S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


7 years par Sterenig

[2 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Peut se lire seul ou être inséré dans l'épilogue de ma fic « parade nuptiale ». Je ne nomme pas madame Rogue, ce qui vous permet de choisir qui vous souhaitez voir. Ma préférence va à Hermione, comme dans toutes mes fics.
Note de chapitre:

Les paroles de Lukas Graham sont en italique avec la traduction en dessous. J'ai parfois modifié quelques mots pour mieux correspondre à l'histoire. Vous les trouverez après un slash et pas en italique.

Bonne lecture !
9 janvier 2000

Assis à son bureau, Severus Rogue contemplait les parchemins raturés posés devant lui. Plusieurs fois qu'il essayait de rassembler ses idées, de résumer ce qui était important. Et plusieurs fois qu'il barrait rageusement les mots inadéquats. Son approche rationnelle et chronologique s'avérait des plus insatisfaisantes.

Pourquoi est-ce que c'était ce jour précis que cette envie de faire un point sur sa vie lui était venue, c'était un mystère. Ou un semi-mystère. Son quarantième anniversaire paraissait une occasion suffisante pour poser à plat ce genre de choses. Surtout dans les conditions présentes : trois ans auparavant, il se pensait condamné à un sacrifice sans joie pour le plus grand bien. Et aujourd'hui, sa femme, enceinte, préparait une fête en son honneur. Ses amis allaient venir manger un gâteau chez lui ! Et sa fille avait participé à la préparation dudit gâteau et d'un cadeau à base de mains dans de la peinture, si ses instincts d'espion ne le trompaient pas.

Impensable.

Il était même modérément content du fait de recevoir des gens dans le jardin du petit cottage qu'ils avaient acheté quand ils avaient su qu'ils allaient être parents. C'est dire !

Il pensa à son adorable fille, à qui il racontait des histoires pour l'endormir. Elle avait beau avoir uniquement fêté son premier anniversaire, elle aimait écouter les contes qu'il racontait de sa voix grave. Sa mère persistait à affirmer que c'était uniquement la magie de sa voix de baryton qui berçait la petite, mais il restait convaincu qu'elle comprenait et appréciait les histoires qu'il inventait pour elle.

Et c'est ainsi qu'il changea d'approche et reprit son écriture sous une forme plus poétique.

D'abord, sa rencontre avec à Lily. Comment il l'avait reconnue comme sorcière, espionnée pendant des mois avant de lui révéler ses pouvoirs. Comment ils se soutenaient au milieu des histoires de grands : chômage, boisson, violence, différences, jalousies. Comment il lui avait montré ce qu'elle pouvait faire avec cette magie, et que c'était devenu un jeu, un défi entre eux, à celui qui surprendrait l'autre.


Once I was seven years old, my mama told me
Go make yourself some friends or you'll be lonely.
Once I was seven years old.
It was a big big world, but we thought we were bigger.
Pushing each other to the limits, we were learning quicker.


Une fois, j'avais sept ans, maman m'a dit,
Va te faire des amis ou tu seras seul.
Une fois j'avais sept ans.
C'était un grand, très grand monde, mais nous pensions que nous étions plus grands
Repoussant nos limites, nous apprenions plus vite.



Puis son arrivée à Poudlard, et la tristesse d'être séparés, même s'il ne l'avait jamais avoué. Comment les Serpentards lui avaient proposé leur solution pour faire face. Il renifla dédaigneusement en y repensant : d'abord bièraubeurre, puis hydromel, vin de sureau ou d'ortie et avant Noël en première année, c'était régulièrement whisky pur feu, cognac et rhum dans la salle commune.

Les jours où il était plus déprimé, il y avait toujours un camarade bien intentionné pour proposer de fumer un mélange d'herbes psychoactives, empruntées dans les serres ou cultivées discrètement sur les rebords de fenêtres. Comme si ça avait jamais aidé qui que ce soit ! Et comment Horace avait pu tolérer ces débordements toutes ces années, ça le dépassait ! Il avait mis fin à tout ça dès qu'il avait été nommé Directeur de Serpentard et envoyé les plus âgés voir la médisorcière pour une aide à la désintoxication.

Bien sûr, son milieu social modeste ne l'avait pas aidé et il avait dû se faire une place parmi les Serpentards en jouant des coudes. Ou plutôt de la baguette. Sans argent pour se faire respecter, il avait fallu trouver autre chose. Les livres de magie noire de sa mère, l'envie que Lily l'admire, et rapidement le besoin de se défendre contre les maraudeurs, l'avaient conduit à très vite devenir un excellent duelliste.

Il y avait aussi les escapades nocturnes et les virées dans les lieux interdits, pour montrer qu'il ne craignait pas les punitions ni l'autorité. La rébellion, ça ne coûtait pas cher et ça faisait vite gagner en réputation. Mais ce n'était pas le genre de chose qui séduisait Lily, malheureusement.


By eleven smoking herb and drinking burning liquor
Never rich so we were out to make that steady figure
Once I was eleven years old, my daddy told me
Go get yourself a wife or you'll be lonely.
Once I was eleven years old.


A onze ans, fumant de l'herbe et buvant des alcools brûlants
jamais riches, nous étions dehors pour montrer ce visage assuré
Une fois, j'avais onze ans, mon père m'a dit
va te chercher une femme ou tu seras seul.
Une fois j'avais onze ans.


L'amour de Lily était demeuré hors de portée. Elle n'avait jamais compris ce qui le guidait. Sa plus grande motivation. Ce n'était pas la gloire, ni la soif de connaissance, comme beaucoup le pensaient – ses camarades Serpentards les premiers. C'était d'être accepté. Aimé. Tel qu'il était. Qu'on reconnaisse sa valeur et que quelqu'un soit fier de lui.

Comme son père, qui avait couru après la reconnaissance toute sa vie et ne s'était jamais senti à la hauteur une fois qu'il avait découvert que sa femme était une sorcière. Oh, il avait apprécié le fait d'être choisi par une femme exceptionnelle, il s'était senti privilégié. Mais ça n'avait pas duré. Son manque de confiance lui avait vite fait percevoir Eileen comme une rivale. C'est là que les coups et les insultes avaient débuté.

Alors Severus avait commencé à créer des sortilèges pour séduire son amie. Comme quand ils se défiaient avec Lily, à celui qui allait surprendre l'autre. Il avait essayé désespérément de retrouver l'admiration de la sorcière rousse, de faire briller ses yeux comme lorsqu'ils avaient neuf ans. Qu'elle aime son esprit habile à défaut de son visage ingrat.


I always had that dream like my daddy before me
So I started writing songs/jinx, I started writing stories/hexes
Something about the glory, just always seemed to bore me
Cause only those I really love will ever really know me


J'ai toujours eu ce rêve, comme mon père avant moi
alors j'ai commencé à écrire des chansons/sorts, j'ai commencé à écrire des histoires/maléfices
quelque chose à propos de la gloire semblait juste m'indifférer
parce que seuls ceux que j'aime vraiment me connaîtront vraiment


Mais il avait perdu le contrôle. Comme son père, il devait l'admettre amèrement. La boisson n'avait pas aidé à retenir ses paroles quand il avait été humilié, ni à consoler sa peine quand il avait définitivement perdu Lily. Comme son père.

Et la tristesse, l'amertume, la soif de reconnaissance et d'appartenance, à défaut d'amour et d'acceptation, l'avaient conduit à ces décisions terribles. La marque des ténèbres et la prophétie. Et ce matin-là, où il avait changé de camp à tout jamais pour tenter de protéger la sorcière rousse et sa famille. Terrorisé pour elle et pour lui-même, sans autre recours que raconter son histoire à Albus.


Once I was twenty years old, my story got told
Before the morning sun, when life was lonely.
Once I was twenty years old.


Une fois j'avais vingt ans, mon histoire a été racontée
avant le soleil du matin, quand la vie était solitaire
une fois j'avais vingt ans.


Pendant les presque vingt années suivantes, il était resté fixé sur son but : protéger Harry et participer à la chute du Seigneur des Ténèbres. Il ne pouvait pas se permettre la moindre erreur cette fois-ci. Son premier échec lui avait couté la vie de Lily.

Il savait qu'il ne serait qu'un espion, un homme de l'ombre, qui ne ferait rien de spectaculaire, qui ne serait jamais reconnu, mais peu importait. Son changement de camp, si insignifiant qu'il avait pu paraître, avait permis de sauver d'autres vies. Il savait qu'il ne fallait pas se fier aux apparences, que son travail de renseignement et sa vigilance au quotidien entre les murs de Poudlard changeaient plus le cours de la guerre qu'un coup d'éclat ponctuel.

Sa conduite en tant que Directeur de Serpentard lui permettait de guider discrètement les enfants des familles mangemorts loin des croyances néfastes de leurs parents. Au moins certains. Le souvenir de cette nuit quand Albus était parti avec Potter dans la grotte lui revint. Il aurait voulu expliquer à ses Serpentard ce qui allait se passer. Qu'ils ne rentrent pas dans leurs familles sans comprendre, trahis, vulnérables aux discours de leurs parents alors qu'il avait fait tout ce subtil travail de déconstruction de leurs préjugés. Heureusement, tout avait été éclairci à la rentrée suivante.


I only see my goals, I don't believe in failure.
Cause I know the smallest voices, they can make it major.
I got my boys with me at least those in favor
And if we don't meet before I leave, I hope I'll see you later.


Je ne vois que mes buts, je ne crois pas à l'échec.
Parce que je sais que les plus petites voix peuvent être cruciales.
J'ai mes garçons avec moi, au moins ceux qui sont bien vus
Et si nous ne nous revoyons pas avant que je ne parte, j'espère vous voir plus tard.


Depuis ce matin sur la colline où il s'était confié à Dumbledore, il avait commencé à écrire. Sous cette forme poétique, masquant une bonne partie de la vérité sous des airs de discours décousu, les parchemins soigneusement protégés des yeux non autorisés. Mais il écrivait pour se souvenir de ce qui se passait, pour conserver la cohérence de son discours face au Seigneur des Ténèbres. Et pour ne pas oublier qui il était.


Once I was 20 years old, my story got told
I was writing about everything, I saw before me
Once I was 20 years old.


Une fois j'avais vingt ans, mon histoire a été racontée
J'écrivais à propos de tout ce que je voyais devant moi
une fois j'avais vingt ans.


Et aujourd'hui, il allait avoir quarante ans. Luna Lovegood venait de publier une biographie qui dépassait largement le torchon de Rita Skeeter.

Après un séjour dans le Wyoming et une lune de miel à travers les Etats-Unis, il avait fait le tour des hauts lieux druidiques des iles britanniques avec sa femme pour aller à la rencontre des convents locaux.

Arthur Weasley lui avait confié sous le seau du secret que madame Rogue avait prévu de lui offrir une visite en Amazonie pour son anniversaire. Même s'il savait que Severus avait toute confiance en Molly pour gérer leur fille, Arthur préférait avoir son accord avant d'envisager garder la petite pendant quinze jours d'affilée.


Soon we'll be 30/40 years old, our songs/stories have been sold
We've traveled around the world and we're still roaming.
Soon we'll be 30/40 years old.


Bientôt nous aurons 30/40 ans, nos chansons/histoires ont été vendues
Nous avons voyagé autour du monde et nous traînons encore
bientôt nous aurons 30/40 ans


Sa fille... Et son deuxième enfant à venir. Il aurait cru que deux décennies passées à protéger les enfants des autres l'auraient dégoûté d'avoir une descendance. Au contraire, il se découvrait heureux du lien avec ces deux petits êtres. La fascination qu'il voyait dans les petits yeux noirs quand il lui chantait des berceuses l'émerveillait comme un enfant.


I'm still learning about life
My woman brought children for me
So I can sing them all my songs
And I can tell them stories



J'apprends toujours sur la vie
ma femme m'a donné des enfants
pour que je puisse leurs chanter toutes mes chansons
et je peux leur raconter des histoires


Il gardait d'ailleurs un certain lien, presque paternel, avec ses anciens élèves de Serpentard. La plupart avaient suivi ses conseils et choisi le bon camp. Ils le sollicitaient encore parfois, souvent pour un avis sur leur carrière. Il ne put s'empêcher de penser à ceux qu'il n'avait pas pu sauver. Ses anciens camarades, Avery et Mulciber en particulier. Nott et Crabbe, qui étaient devenus des Mangemorts alors qu'ils étaient encore élèves à Poudlard.


most of my boys are with me
Some are still out seeking glory
And some I had to leave behind
My brother/s I'm still sorry


La plupart de mes garçons sont avec moi
certains sont toujours à la recherche de gloire
et j'ai dû en laisser d'autres derrière
mes frères je suis encore désolé


Quand il repensait à sa vie ainsi, il avait l'impression d'un long tunnel de ténèbres, qui venait seulement de s'éclaircir. Son père avait eu raison : trouver une femme l'avait transformé. Une sombre pensée lui traversa l'esprit : Eileen n'avait pas transformé Tobias pour le mieux. Il était resté le même alcoolique violent et plein d'insécurités.

Est-ce que ce qu'il vivait n'était qu'une parenthèse ? Est-ce qu'il vieillirait en redevenant le froid et acerbe professeur, détesté des élèves à l'exception de ceux qu'il favorisait ?

Non. Sa femme était intransigeante sur la question. D'après elle il avait un bon fond qu'il cachait sous un masque de sarcasme et trop de boutons noirs. Il avait même accepté d'envoyer une invitation à son père pour leur mariage. C'est elle qui avait insisté et elle avait bien fait. Albus s'était fait une joie d'expliquer au vieil homme ce que son fils était devenu. C'était la première fois que Severus avait vu de la fierté dans ses yeux. C'était un peu tard.

Le sorcier espérait nourrir le lien qu'il partageait avec ses enfants et avoir avec eux une tout autre relation. Leur mère était parfaitement optimiste sur la question.


Soon I'll be 60 years old, my daddy got 61
Remember life and then your life becomes a better one
I made the man so happy when I wrote a letter once
I hope my children come and visit, once or twice a month
Soon I'll be 60 years old, will I think the world is cold
Or will I have a lot of children who can warm me
Soon I'll be 60 years old


Bientôt j'aurai 60 ans. Mon père en a eu 61
Souviens-toi de ta vie et ta vie devient meilleure
J'ai rendu un homme si heureux quand j'ai écrit une lettre, une fois
j'espère que mes enfants viendront me rendre visite une ou deux fois par mois
Bientôt j'aurai 60 ans. Est-ce que je penserai que le monde est froid
ou est-ce que j'aurai de nombreux enfants qui pourront me réchauffer
bientôt j'aurai 60 ans.


Toute cette vie à cause, ou grâce à ce que lui avait dit sa mère, il y avait si longtemps...

Once I was seven years old, my mama told me
Go make yourself some friends or you'll be lonely
Once I was seven years old
Once I was seven years old


Une fois, j'avais sept ans, maman m'a dit,
Va te faire des amis ou tu seras seul.
Une fois j'avais sept ans.
Une fois j'avais sept ans.


« Severus ? » La voix de sa femme lui fit relever la tête. Il posa sa plume. « Je reconnais ce regard. Tu es en train de t'apitoyer sur ton sort. Je me trompe ? »

Un léger sourire toucha les lèvres du sorcier.

« J'ai quarante ans, j'ai le droit, non ? Je crois qu'on appelle d'ailleurs ça la crise de la quarantaine.

– Tu te fiches de moi ? Pour ta crise de la quarantaine, tu t'es offert une maison, une femme plus jeune, bientôt deux enfants, l'accomplissement de deux serments inviolables, un ordre de Merlin et une psychothérapie. Tu veux quoi ? Une Ferrari ? Ou un Thunderbolt VII ? Sinon ta fille est réveillée et les invités vont arriver : tu pourras avoir du gâteau au chocolat dans la demi-heure. »

Le sorcier se leva et attrapa la taille de la jeune femme. Elle lui arrivait juste sous le menton et il pouvait enfouir son nez dans ses cheveux parfumés en l'entourant de ses bras.

« S'il y a du gâteau au chocolat, alors, que demander de plus ? »

Non, le monde ne serait pas froid.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.