S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

32ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 32e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 18 février à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits en ce mois de Saint-Valentin. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic. A très bientôt !

 


De Les Nuits le 06/02/2023 15:45


128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Faire partie de ton futur par MinnieMey

[5 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Bonjour,

Voici la suite de Faire partie de ton passé. Si vous ne l'avez pas lu, je pense que cette suite peut se lire sans car je résume de temps en temps quelques événements qui se sont déroulés dans ce tome mais ce n'est pas incompréhensible.

Merci et bonne lecture !

MinnieMey

Hermione était dans un grand jardin, bordé d'arbres dont les feuilles étaient tombées. Elle s'était assise sur un banc et lisait un livre. Bien que l'hiver fût installé, il ne neigeait pas encore et la température était agréable. Elle entendit des pas derrière elle, elle se retourna et vit son chevalier servant : un jeune homme brun aux cheveux mi-longs et aux yeux gris. Elle lui sourit et se leva pour se jeter dans ses bras. Celui-ci la serra fort dans ses bras.

 

«Tu m'as tellement manqué, Hermione ! lui chuchota-t-il. Ne me quitte plus jamais !"

 

Les larmes aux yeux, la jeune femme releva la tête et le regarda dans les yeux. Elle se mit sur la pointe des pieds, il se pencha vers elle et ils s'embrassèrent...

 

BIP BIP BIP

 

« Hum... » grogna Hermione.

 

Le son strident ne voulait pas s'arrêter. Elle émergea peu à peu de son rêve et ouvrit un œil.

 

Déjà le matin ?

 

Un rayon de lumière filtrait des rideaux tirés de sa fenêtre.

 

« Hum... » grogna-t-elle à nouveau, sans pour autant oublier d'éteindre son horloge magique.

 

Elle resta quelques secondes allongée sur le dos, dans son lit, repensant enfin au rêve qu'elle venait de faire. Cela faisait depuis longtemps, très longtemps, cela se comptait en années en fait, qu'elle n'avait plus rêvé de Sirius. Pourquoi aujourd'hui ? Son cœur lui fit mal brusquement. Pourtant, ses sentiments, elle les avait enfouis profondément en elle. Pourquoi remontaient-ils maintenant ? Elle frotta ses yeux et sentit des larmes.

 

Alors, je pleurais ? Mais pourquoi ?

 

Elle soupira. Elle devait absolument arrêter de penser à Sirius. Il était mort depuis plus de 20 ans. L'homme qu'elle avait aimé 40 ans auparavant n'existait plus. Cela n'avait été qu'un rêve... un doux moment bien réel certes... mais rien de plus qu'un rêve...

 

En 1997, 20 ans auparavant, elle était malencontreusement retournée dans le temps pour arriver dans un Poudlard à l'époque des Maraudeurs. Elle y avait fait la rencontre des parents de Harry, Lily et James, de Peter, de Remus qui lui avait exprimé son amour et qui l'avait aidée et soutenue et surtout, elle avait rencontré Sirius Black, l'homme arrogant, prétentieux et sombre. Elle était tombée amoureuse de lui... follement amoureuse de lui... Elle n'était restée dans cette époque que quelques semaines mais sa rencontre avec Sirius l'avait totalement bouleversée. Elle s'était rendue compte des sentiments violents qu'elle lui portait lorsqu'il avait été emprisonné par Voldemort. Cette nuit-là, tout avait changé pour elle. Puis, ils avaient passé leurs derniers moments ensemble. Finalement, Hermione avait dû revenir dans le présent car elle n'appartenait pas à l'époque des Maraudeurs et elle ne pouvait pas... non... ne devait pas changer le futur.

 

Pourtant, la jeune femme avait longtemps regretté son retour. Et si elle était restée ? Que se serait-il passé ? Ceci, elle ne le saura jamais. Non, malheureusement, Hermione Granger avait dû revenir dans son monde pour que le futur se déroule comme il avait prévu de se dérouler : Peter devait trahir ses amis, Lily et James devaient mourir, Sirius devait être emprisonné, Remus devait errer seul subissant la discrimination pendant de longues années. Puis, Sirius s'était échappé d'Azkaban, Voldemort était revenu, aidé par Peter, l'Ordre de Phénix fut recréé... Et Sirius était mort... finalement... Remus aussi était mort lors de la bataille de Poudlard. Toutes ces pertes... Aurait-elle réellement pu les empêcher ?

 

Elle soupira à nouveau. Cela ne servait à rien de ressasser à toutes ces choses. Elle ne pouvait rien y faire. Le passé était le passé.

 

Hermione entendit un grognement à ses côtés. Puis, brusquement, un bras vint l'encercler. Elle tourna la tête et vit Ron qui s'était approché d'elle. Il avait désormais enfoui son visage dans son épaule.

 

« Ron... dit-elle doucement. Je dois me lever !

 

— Hum...

 

— Je dois préparer le petit-déjeuner de Hugo...

 

— Ça peut attendre un peu, non ? » répliqua-t-il d'une voix ensommeillée.

 

Soudain, elle sentit sa main baladeuse commencée à palper l'un de ses seins.

 

« Ron ! s'écria Hermione, irritée. Pas maintenant !

 

— Mais pourquoi ? demanda-t-il d'un air légèrement penaud.

 

— Je dois me lever ou je serai en retard ! »

 

Et sans ménagement, elle retira son bras et se leva. Ron ronchonna mais se rendormit quelques instants plus tard. Hermione inspira profondément. Elle ne disait pas tout le temps non à un câlin le matin mais là, elle n'en voulait pas, pas après le rêve qu'elle venait de faire. Elle était encore bien trop bouleversée. La sensation des caresses de Sirius était encore trop vive dans sa tête.

 

S'il y avait bien une chose qu'elle ne voulait pas, c'était que Sirius Black, un homme décédé depuis des années, vienne s'immiscer dans ses parties de jambes en l'air avec son mari !

 

Elle entra dans la salle de bain, prit une douche bien chaude et s'habilla. Puis, elle descendit dans la cuisine et commença à préparer le petit-déjeuner de Hugo. Rose, son aînée, était maintenant en deuxième année à Poudlard et il ne restait plus que son fils à la maison. Elle eut un petit pincement au cœur en pensant qu'elle ne pourrait plus profiter longtemps de Hugo. Ce n'était plus un petit garçon comme il aimait le lui rappeler mais peu importe ce qu'il pouvait lui dire, il resterait toujours son petit garçon.

 

Ses deux enfants étaient les amours de sa vie, ses fiertés.

 

Hugo venait d'avoir onze ans et dans même pas six mois, il irait à Poudlard lui aussi. Que le temps passait vite !

 

Mais le garçon n'était pas encore parti et Hermione se dirigea vers sa chambre.

 

« Mon cœur ! » lança-t-elle en ouvrant la porte.

 

Hugo était toujours profondément endormi. Elle entra dans sa chambre doucement et s'approcha de lui. L'enfant dormait sur le ventre et avait attrapé son coussin dans ses bras. Hermione sourit. Son fils était vraiment chou parfois. Elle s'assit sur le rebord de son lit et lui caressa ses cheveux aussi doux que de la soie. Il avait hérité des beaux cheveux roux qui faisaient la fierté de la famille Weasley et Hermione aimait souvent les admirer.

 

« Hugo, c'est l'heure ! » lui dit-elle d'une voix plus forte.

 

Malheureusement, le garçon avait également hérité des gênes de son père quant à son sommeil lourd et profond. Elle approcha sa bouche de son oreille et lui murmura :

 

« Si tu ne te réveilles, Madame Chatouille va venir t'embêter...

 

— Hum...

 

— Allez, Hugo, mon cœur !

 

— Encore un peu, maman !

 

— Bon, d'accord, cinq minutes, » soupira-t-elle.

 

Elle retira sa main mais son fils grogna, cela lui fit penser à Ron. C'était tout son père !

 

« Non, continue à me caresser les cheveux ! »

 

Hermione sourit et resta auprès de son fils. Elle se cala contre le haut du lit et Hugo vint se blottir contre ses jambes.

 

Oui, ces moments lui manqueront vraiment quand il partira à Poudlard.

 

Ron partit une heure plus tard en emmenant Hugo à l'école pour jeunes sorciers. Il embrassa sa femme et transplana avec son fils.

 

Hermione se regarda une dernière fois dans le miroir. Elle avait toujours les cheveux bruns mais à sa plus grande horreur, elle avait découvert un an auparavant quelques cheveux blancs et se les étaient immédiatement teintés. Son visage était légèrement ridé mais Ron lui assurait tous les jours qu'elle avait gardé sa jeunesse et qu'elle restait belle malgré les années et ses deux grossesses. Elle le croyait... la plupart du temps... Elle observa néanmoins d'un air dubitatif la nouvelle ride qu'elle avait sur le front. Pourtant, Hermione n'était pas vaniteuse. Mais voilà, le temps faisait son chemin petit à petit sur son visage et son corps. Et parfois, cela la déprimait.

 

Elle réajusta son chignon, retoucha son maquillage et se dirigea vers la cheminée. Elle lança d'une voix forte « Ministère de la Magie », puis balança la poudre à ses pieds et fut immédiatement transportée sur son lieu de travail, dans lequel elle travaillait depuis 18 ans désormais.

 

« Bonjour, Madame la Ministre ! lança un homme en costume qui apparut en même temps qu'elle.

 

— Bonjour, Adrian ! Comment allez-vous ? » lui demanda-t-elle en lui souriant.

 

Elle aimait bien Adrian Court, l'assistant du directeur des Transports Magiques. Elle avait travaillé avec lui quelques années auparavant sur l'affaire des balais contrefaits et l'homme lui avait démontré qu'il était très compétent.

 

« Très bien, merci ! Jenn vous passe le bonjour !

 

— Moi de même ! »

 

Il hocha la tête, puis partit de son côté.

 

Elle entendit plusieurs fois des « Bonjour, Madame la Ministre ! » avant de pouvoir entrer dans l'un des ascenseurs magiques. Tous la saluèrent. Hermione répondait, s'enquérait de la santé de ses employés, avait un petit mot pour leur femme, pour leur mari ou encore leurs enfants. Et elle souriait tout le temps. Elle y était habituée maintenant, elle n'avait plus mal à ses joues à force.

 

Cela faisait désormais six mois que Hermione Granger-Weasley était devenue la Ministre de la Magie de la Grande Bretagne. Kingsley Shackelbolt, qui avait été réélu cinq fois de suite, avait finalement décidé de prendre sa retraite. Hermione avait longtemps hésité avant de se présenter mais ses amis, Harry et Ginny, ainsi que Ron l'avaient fortement poussée à poser sa candidature. La jeune femme avait certes réussi à monter les échelons sans difficultés, les sorciers ayant reconnu ses talents. Elle était alors la directrice de la Justice Magique depuis sept ans mais elle n'avait que 38 ans. N'était-elle pas trop jeune pour devenir Ministre ? Il semblait que non puisqu'elle avait été élue avec plus de 65% des voix, un score à la hauteur de l'ancien ministre lors de son dernier mandat.

 

Alors, depuis six mois, elle se forçait à sourire tous les matins à ses employés et s'efforçait de retenir tous les noms et de demander des nouvelles de chacun. Il était dans sa nature de se préoccuper des autres mais là, elle devait connaître le nom et la vie de 734 personnes et parfois, elle s'y perdait un peu.

 

Elle arriva enfin dans son bureau au deuxième étage où l'attendait déjà son assistante Demelza Robins-Smith.

 

« Bonjour Madame la Ministre ! lui lança la jeune femme de cinq ans plus jeune.

 

— Bonjour Demelza ! Quelles sont les dernières nouvelles ? » demanda Hermione sans préambule.

 

Elle savait qu'elle allait passer une très longue journée, il n'était plus question de paresser.

 

« Vous avez rendez-vous à 10 heures 30 avec Lord John Shafiq concernant le comité de réhabilitation des Harpies, puis à 11 heures 30, vous devez vous rendre au jugement de Philip McBurry, ensuite à 12 heures 30, vous déjeunez avec le directeur de la Coopération Magique Internationale. A 14 heures, vous devrez aller à l'inauguration de la nouvelle réserve pour Créatures Magiques dans le Tayside, à 15 heures 45, vous avez un appel important avec le président du MACUSA, à 16 heures 30... »

 

Hermione continuait à écouter Demelza qui trottinait à ses côtés pendant qu'elle se dirigeait vers son bureau. Quand son assistante eut terminée de lister son planning du jour, elle était déjà installée sur son grand fauteuil. Des dossiers colorés l'attendaient déjà sur la table pour qu'elle les lise et les signe. Ils étaient rangés dans l'ordre décroissant d'importance. Elle adorait son assistante pour son dynamisme, son efficacité et sa tête bien faite. Cette dernière n'hésitait pas à prendre des initiatives pour aider la Ministre dans son travail. Hermione avait eu raison de la nommer comme son bras droit. Jamais une seule fois ne l'avait-elle déçue.

 

Dès qu'elle était devenue Ministre de la Magie, Hermione avait totalement changé son cabinet, ce qui avait fait grincer quelques dents. Mais c'était de cette façon qu'elle avait toujours fonctionné depuis qu'elle était parvenue à un poste de haut cadre dans le Ministère, dix ans auparavant. Elle n'avait pas hésité à se débarrasser des boulets - avec gentillesse et diplomatie toutefois, en les affectant à d'autres services - et à promouvoir des talents, souvent de jeunes employés. Avec une équipe de confiance, elle avait démontré à tous que le monde magique pouvait changer.

 

Sa vision de ce monde avait bouleversé les habitudes des sorciers : elle avait commencé par réformer la loi sur les Créatures Magiques, notamment celle des elfes de maison dont leur bien-être lui avait toujours tenu à cœur et les Centaures avec qui elle avait réussi à fraterniser, puis, elle s'était attaquée à la meilleure intégration des nés-moldus dans le monde sorcier. Ensuite, elle avait fait la paix avec les grandes familles de sang-pur, les laissés-pour-compte de l'après-guerre, qui s'étaient retrouvés harcelés et discriminés... Toutes ces affaires n'étaient qu'une infime partie de ce qu'Hermione Granger-Weasley avait réalisé depuis presque vingt ans.

 

Devant la montagne de dossiers qui l'attendait, elle inspira profondément. Elle avait seulement deux heures pour les éplucher tous. Elle sortit sa baguette et lança une incantation. Immédiatement, le premier dossier s'ouvrit devant elle : Demelza, en grande professionnelle, avait fait un résumé succinct d'une nouvelle loi proposée par le département de Contrôle et de Régulation des Créatures Magiques sur les derniers dragons d'Ecosse. De sa baguette, des mots clés apparurent dans le règlement de 25 pages et elle commença à lire. Quinze minutes plus tard, après avoir fait des annotations en rouge, elle envoya le dossier sur la table de son assistante dans la pièce d'à côté et passa au dossier suivant.

 

Au bout d'une heure, néanmoins, elle fut dérangée dans son travail. Demelza frappait à sa porte et dit immédiatement : « Nous avons un problème dans le département des Mystères ! ». Sur ces mots, un Langue de Plomb arriva en trombe dans son bureau, en bousculant son assistante qui grimaça.

 

« Madame la Ministre, excusez-moi de vous déranger mais nous avons un gros soucis dans la Salle de la Mort ! lui dit-il d'une voix essoufflée, le regard affolé.

 

— Euh... James... dit Hermione, tentant de se rappeler son prénom. Que se passe-t-il exactement ?

 

— Des éclairs, Madame ! Des éclairs sortent de l'arche voilée !

 

— Mais comment est-ce possible ? s'exclama-t-elle, son sang se glaçant.

 

— Nous ressentons des perturbations depuis trois heures ce matin mais cela s'est intensifié il y a trente minutes ! Cela devient incontrôlable !

 

— Emmenez-moi là-bas ! lança-t-elle brusquement. Demelza, prévenez Harry Potter et demandez-lui d'envoyer une équipe d'Aurors à la Salle de la Mort, immédiatement ! Merci ! »

 

Hermione suivit James, monta dans l'ascenseur et descendit au niveau du département des Mystères, le lieu le plus secret de tout le Ministère. A part les Langues de Plomb et la Ministre de la Magie, personne ne savait ce qui s'y passait.

 

Bien sûr, Hermione avait déjà visité le département des Mystères lors de ses 16 ans mais l'expérience n'avait pas été des plus agréables et elle n'aimait jamais y retourner.

 

Ils passèrent plusieurs couloirs et plusieurs pièces, dont certaines lui firent froid dans le dos mais la Ministre décida de ne pas trop regarder. Elle n'avait pas besoin d'examiner les grands bocaux avec des formes vaporeuses à l'intérieur ou la substance inconnue qui se trouvait dans un grand bassin et d'où remontaient des bulles suspectes à la surface. On lui avait déjà expliqué et c'était bien suffisant.

 

Ils arrivèrent enfin dans la Salle de la Mort mais c'était bien pire que ce que James lui avait dit. Des éclairs sortant de l'arche voilée partaient dans tous les sens, frappant les murs violemment. Les autres Langues de Plomb présents s'étaient cachés dans un coin de l'arène et se défendaient des éclairs par des sorts de blocage, ne sachant plus que faire. Ils étaient dépassés. Hermione sentit un vent frais la balayer. Elle en eut la chair de la poule. Ce n'était pas normal. Que devait-elle faire ?

 

Hermione s'approcha du directeur du département des Mystères, Matt Delaware.

 

« Matt, que se passe-t-il exactement ? cria-t-elle pour essayer de se faire entendre entre deux éclairs grondants.

 

— Vous savez que nous avons remarqué une légère instabilité de l'Arche il y a quinze jours mais ce matin, des éclairs ont commencé à en sortir. Au début, c'était toutes les dix minutes mais cela fait presque une heure que c'est en discontinu ! Nous avons tout essayé pour la contenir mais rien n'y a fait. Nous avons lancé quelques sorts mais cela n'a fait qu'empirer le phénomène ! »

 

Hermione était désemparée. Elle connaissait bien quelques sorts pour maîtriser les éclairs mais elle n'était pas sûre que cela arrangerait vraiment les choses. Néanmoins, elle se dit qu'elle pouvait bien tenter quelque chose. Était-elle Ministre de la Magie, oui ou non ?

 

Elle descendit quelques marches, pointa sa baguette vers l'Arche et tenta de lancer un sort de stase. Peut-être pourrait-elle momentanément la stopper ?

 

Malheureusement, le sort eut l'effet inverse et les éclairs reprirent avec encore plus de vigueur. Elle recula mais ne se démonta pas. Elle tenta encore deux autres sorts mais rien n'arrêta l'Arche. Celle-ci avait décidé de lancer ses éclairs et aucun sortilège ne pouvait l'arrêter.

 

Enfin, Harry et son équipe d'Aurors arrivèrent dans la Salle de la Mort. Hermione expliqua à son meilleur ami ce qui se passait. Il était tout aussi indécis qu'elle, le phénomène lui étant inconnu. Les Aurors tentèrent à leur tour de lancer des sorts combinés mais ils restèrent impuissants.

 

Par dépit, ils regardèrent l'Arche vomir ses éclairs, les yeux écarquillés, l'air désemparé. L'Arche allait-elle exploser et détruire le Ministère de la Magie ? Allait-elle les tuer ?

 

Hermione, aidée par Harry et les Aurors, lança une barrière de protection tout autour de la Salle de la Mort. Elle n'était pas sûre que cela serait suffisant mais ils ne pouvaient plus rien faire d'autre.

 

Une dizaine de minutes plus tard, brusquement, l'Arche arrêta de lancer des éclairs. Un lourd silence envahit la salle. Ils se regardèrent tous, interloqués, ne comprenant pas ce qui se passait. Puis, soudain, un dernier éclair surgit, illuminant une dernière fois la pièce, puis l'Arche se dématérialisa sous leurs yeux.

 

Cependant, une forme noire était apparue à sa place.

 

Hermione, prise d'une soudaine intuition, s'avança.

 

« Non, Hermione ! Ne t'approche pas ! » lui lança Harry mais elle ne l'écouta pas.

 

Elle se dirigea vers la silhouette car elle en était sûre désormais, ce qui était apparu avait une forme humaine.

 

Quand elle arriva juste au-dessus de la forme, elle s'accroupit et retourna l'homme qui était allongé. Quand elle reconnut son visage, son cœur manqua un battement. Elle connaissait son visage : c'était celui de l'homme qui était tombé la toute dernière fois dans l'Arche, 22 ans auparavant, celui qui était mort sous ses yeux et ceux de ses camarades.

 

Celui qu'elle avait aimé 40 ans plus tôt.

 

Sirius Black.

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.