S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Programme de juillet des Aspics


Bonsoir à toustes !

Un peu de lecture pour vous accompagner en cette période estivale... Vous avez jusqu'au 31 juillet pour, d'une part, voter pour le thème de la prochaine sélection ici et, d'autre part, lire les textes de la sélection "Romance" du deuxième trimestre 2024, et voter ici !

Les sélections sont l'occasion de moments d'échange, n'hésitez pas à nous dire ce que vous en avez pensé sur le forum ou directement en reviews auprès des auteurices !


De L'Equipe des Podiums le 11/07/2024 22:30


Assemblée Générale 2024


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 21 juin 2024, à 19h.

Venez lire, échanger et voter (pour les adhérents) pour l'avenir de l'association.

Bonne AG !
De Conseil d'Administration le 14/06/2024 19:04


Sélection Romance !


Bonsoir à toustes,

Comme vous l'avez peut-être déjà constaté, sur notre page d'accueil s'affichent désormais des textes nous présentant des tranches de vie tout aussi romantiques ou romancées les uns que les autres ! Et oui, c'est la sélection Romance qui occupera le début de l'été, jusqu'au 31 juillet.

Nous vous encourageons vivement à (re)découvrir, lire et commenter cette sélection ! Avec une petite surprise pour les plus assidu.e.s d'entre vous...

Bien sûr, vous pouvez voter, ça se passe ici !


De Jury des Aspics le 12/06/2024 22:31


145e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 145e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Vendredi 14 juin à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
À très bientôt !


 


De L'équipe des nuits le 12/06/2024 12:33


Maintenance des serveurs


Attention, deux interventions techniques prévues par notre hébergeur peuvent impacter votre utilisation de nos sites les 28 mai et 4 juin, de 20h à minuit ! Pas d'inquiétudes à avoir si vous remarquez des coupures ponctuelles sur ces plages horaires, promis ce ne sont pas de vilains gremlins qui grignotent nos câbles ;)

De Conseil d'Administration le 26/05/2024 18:10


144e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 144e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Samedi 18 mai à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits et à vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De L'équipe des Nuits le 12/05/2024 11:00


L'héritage Flamel - Partie 1/3 - L'Ordre du Phénix par Atrabilis

[7 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Cette nouvelle histoire est la suite directe des deux parties d'ARS ALCHEMIAE disponibles sur mon profil !

N'hésitez pas à me faire des retours, ça me fait toujours plaisir ! 

Bonne lecture. 

-          Vous allez hériter de notre meilleur élément, fit remarquer froidement la sorcière. Tout ça parce qu’elle est sentimentale… C’est du gâchis.

-          L’Ordre en a bien besoin, grogna le sorcier. Il n’y a guère que l’Auror que j’ai formée qui serve à quelque chose sur le terrain. Les autres ne sont que des duellistes plus ou moins doués qui pensent beaucoup mais agissent peu.

-          Nous avons aussi besoin de ces gens-là, répondit la sorcière avec un sourire faussement aimable. La Traque devrait garder ses forces, surtout en ce moment. Le départ de Phébé pour l’Angleterre nous affaiblit donc j’espère au moins qu’il ne sera pas vain.

-          Les Mangemorts et les mages noirs pullulent chez nous, grogna de nouveau son interlocuteur. Des années de politique molle et l’incompétence des Aurors nous ont mené là. Si nous avions emprunté votre voie nous n’en serions pas là, je ne le dirais jamais assez.

-          Nos méthodes, et les vôtres, n’ont jamais plu à l’Angleterre, soupira-t-elle. Vous en payez les conséquences, j’imagine… Vous auriez dû purger les anciens partisans de Voldemort il y a bien longtemps et plus efficacement. J’imagine que dans ces conditions quelqu’un de chez nous vous sera effectivement utile.

-          J’y compte bien, fit le sorcier avec mauvaise humeur. J’ai toujours dit à l’Ordre que nous avions besoin d’un bras armé constitué de gens qui savent ce qu’ils font mais Dumbledore a toujours trouvé cela de mauvais goût. Il dit que c’est « adopter la méthode des ennemis ».

La sorcière leva les yeux au ciel avant de répondre :

-          Albus n’a jamais compris que ce qui compte ce ne sont pas les manières mais le résultat et la cause que l’on sert. C’est ma philosophie et c’est celle de la Traque et vous serez bien forcés de constater que cela marche. Personne ici n’a plus prononcé le nom de Voldemort depuis qu’un enfant l’a envoyé en enfer.

-          Il voudrait utiliser la rejetonne Flamel comme un atout politique, signala l’homme. Il n’ose pas utiliser Potter parce-que c’est un enfant mais elle il n’hésitera pas à se servir d’elle comme outil diplomatique.

-          Il va rencontrer un mur, fit la sorcière avec une moue amusée, parce-que s’il y a bien quelque chose qu’elle ne supporte pas c’est qu’on l’appelle Flamel. Les dernières années de la vie de Nicolas l’ont convaincu qu’elle ne voulait rien avoir en commun avec lui… Et elle ne porte pas Albus dans son cœur. Je doute qu’il y parvienne.

-          Nous parlons de Dumbledore. Il arrive toujours à ses fins.

-          Alors il sera de votre devoir de faire en sorte que Phébé Flamel reste ce qu’elle : une Traqueuse. Elle vous sera bien plus utile comme arme que comme négociante ou symbole. Elle a des qualités inhérentes à un poste mais pas à l’autre. Vous êtes notre dernier rempart, Alastor. Si vous laissez Voldemort et son armée redevenir aussi puissants qu’autre fois c’est nous qu’ils viendront frapper. Vous devez utiliser Phébé pour les neutraliser et pas pour parlementer avec je ne sais qui : ce n’est pas comme cela que l’on gagne une guerre.

-          Je suis bien d’accord, concéda Maugrey, mais je doute que mon point de vue soit partagé par tous.

-          Alors passez outre le « tous », l’encouragea Olivia Rochefort avec un sourire carnassier. Vous êtes très bon pour dépasser les limites. Je suis sûre qu’elle-même souscrira à ce que vous attendez d’elle et l’avoir de votre côté est un avantage non négligeable. Je l’ai formé pour obéir à des gens de terrain pas à des génies manipulateurs et je sais qu’elle s’en souviendra. Il n’y a qu’une chose que je ne peux prévoir…

-          Laquelle ? s’enquit Alastor Maugrey avec beaucoup d’attention.

-          Je ne sais pas quel genre de personne est Phébé Flamel au contact de Sirius Black. Si jamais elle devient récalcitrante à partir en mission il faudra sans doute lui faire miroiter que cela servira à protéger Black, pour qu’elle obéisse.

-          Ils ne se sont pas vus depuis quatorze ans, grommela Fol Œil, je ne suis pas sûr que Black soit vraiment une donnée importante.

-          Vous ne la connaissez pas encore bien, fit Olivia avec un sourire froid.

                        

**

Les bagages de Séléné étaient déjà arrivés au Square Grimmaurd. Il ne lui restait plus qu’à prendre avec elle son sac à dos qui contenait ses affaires les plus précieuses. Elle jeta un regard sur son appartement vide et fut surprise de ne pas sentir en elle la moindre nostalgie. Partir lui était devenu tellement évident qu’elle était soulagée de quitter enfin la France.

Son seul regret allait à la Traque.

Olivia lui avait fait comprendre que depuis que Sirius s’était échappé elle savait que ce moment allait arriver mais qu’elle avait espéré que sa protégée soit dotée d’assez de bon sens pour lui donner tort.

-          Au moins tu pourras être utile à l’Ordre du Phoenix, avait soupiré Olivia dans son bureau. J’imagine que c’est un mal pour un bien.

-          Je suis désolée si je te déçois, avait dit Séléné avec sincérité.

-          La Traque aurait encore beaucoup à t’apprendre et j’ai l’impression de laisser partir un travail inachevé, avait expliqué Olivia avec un détachement qui traduisait son exaspération. Mais, je te connais assez pour savoir que je ne pourrais pas te forcer à rester. Fais-en sorte d’être efficace là-bas, ils en ont bien besoin.

-          Bien-sûr, avait assuré Séléné. Dois-je rendre ma tenue ?

-          Non, garde-la, elle pourrait te servir. Par contre nous ne te donnerons pas de dose d’avance. Tu devras te débrouiller sans.

Séléné avait pensé qu’il devait lui rester quelque chose comme une ou deux gélules dorées mais n’avait pas protesté : les us et coutumes de la Traque restaient dans la Traque. Olivia avait vu son apprentie ouvrir la bouche et elle l’avait congédié assez sèchement :

-          Je ne veux pas de tes adieux larmoyants. Tu as pris une décision, assume-la. Nous nous reverrons en temps et en heure.

C’est ainsi que Séléné avait quitté le bureau de sa supérieure et laissé derrière elle les locaux de la Traque. Ils avaient été pour elle ce qui se rapprochait le plus d’une maison durant les huit dernières années mais ce temps était révolu.

Il n’y avait pas qu’Olivia qui soit vexée que Séléné prenne la décision de partir : il y avait aussi Lupin.

Son ami lui assurait que Sirius était en sécurité et en sa compagnie et qu’elle n’avait aucune raison de tout quitter pour revenir.

« Personne ne t’oblige à changer de vie pour venir nous rejoindre, nous nous en sortons bien sans toi, lui avait-il écrit dans une lettre datée de quelques mois avant sa décision définitive. Tu n’as jamais eu envie de revenir jusqu’à présent et je ne vois pas pourquoi Sirius changerait quelque chose. »

Séléné s’était demandée si Lupin était vexé qu’elle ne revienne que maintenant alors qu’elle avait accepté qu’ils soient séparés pendant ses années en France, mais elle avait décidé d’ignorer son irritation en continuant de préparer son départ. Les évènements de Juin avaient changé la donne : si Voldemort était bel et bien de retour alors celui de Séléné devenait urgent.

Lupin avait continué de chercher à la dissuader mais Séléné avait d’ores et déjà pris la décision de quitter la Traque :

« Mon cher Remus, je suis heureuse de savoir que la perspective de me revoir te rend aussi extatique ! Plus sérieusement, à la lumière de ce qu’il vient de se passer durant le Tournoi des Trois Sorciers, il est évident que ma place est avec vous. Vous aurez besoin de toutes les forces vives qui existent – et puis nous serons enfin ensemble. Je serai là à la fin de l’été. Peux-tu demander à Sirius s’il accepterait de me laisser habiter avec vous ?

Je t’embrasse, S. »

Lupin avait cédé et le jour même Séléné avait annoncé à tout le monde qu’elle retournerait en Angleterre à la fin du mois d’Août. « Tout le monde » étant en réalité la Traque, les choses avaient été plus rapides que prévues et son départ acté beaucoup plus rapidement que ce qu’elle avait pu penser. Son arrivée avait été avancée à début Août et voilà comment Séléné s’était retrouvée à envoyer ses affaires à Londres pour ne garder qu’avec elle un sac à dos. Tout était prêt, tout était réglé, tout était décidé : Séléné quittait Phébé Flamel pour rentrer en Angleterre et se battre aux côtés de l’Ordre. Elle avait tout prévu, pensé à tout et était satisfaite d’elle-même.

Une seule chose gâchait la joie unilatérale de Séléné : Sirius. Elle avait abandonné il y a bien longtemps ses tentatives pour deviner comment il allait se comporter, comment il allait réagir et comment elle se sentait face à quelque chose d’aussi inconcevable que de le revoir. Séléné attendait comme on attend une vague violente qui se profile à l’horizon et dont on sait qu’elle causera plus ou moins de casse sans pouvoir rien y faire. Lupin disait dans ses lettres que Sirius était « d’accord pour qu’elle revienne » et qu’il « n’y avait pas de problème » mais elle n’en savait pas plus.

Phébé Flamel embrassa du regard son appartement pour la dernière fois et enfila son sac à dos pour faire une ultime chose avant de quitter la France.

La maison de Nicolas Flamel n’avait pas vraiment changé depuis que son propriétaire était mort. Séléné avait laissé le Conseil Alchimique Français en disposer comme il le voulait, que ce soit pour étudier les recherches ou pour profiter de l’imposant laboratoire mais leur avait demandé de ne pas toucher aux parties communes de la bâtisse. Elle évita la grande entrée pour ne croiser personne, passa par le jardin de derrière et entra dans le salon en essayant de ne pas faire de bruit. Séléné n’avait aucune envie de croiser un alchimiste enthousiaste ou un apprenti transcendé par l’héritage de Nicolas, aussi elle grimpa à l’étage des chambres sur la pointe des pieds.

Cet étage avait vu Luna grandir, Pandora mourir et Séléné devenir ce qu’elle était aujourd’hui. Elle avait l’impression que l’endroit portait en lui-même toutes ces douze dernières années. Séléné rentra dans la chambre de Pandora et Xenophilius et fouilla dans un placard pour trouver ce qu’elle cherchait. La femme de Pandora avait tout emporté avec elle mais Séléné avait découvert par la suite qu’elle avait oublié un objet qui lui avait peut-être paru anecdotique mais que la sorcière aimait par-dessus tout. Elle retourna des draps et des couvertures entassés là et Séléné retrouva ce qu’elle voulait : la pince argentée dont se servait Pandora pour attacher ses cheveux. Séléné lui avait offert après la naissance de Luna, avait jeté un sort dessus pour la rendre incassable et elle avait résisté jusqu’à la mort violente de sa propriétaire qui s’en servait pour s’attacher les cheveux lors de ses expériences. Elle tenta d’ignorer le pincement douloureux de son cœur en voyant quelques cheveux argentés enroulés autour du tissu et la passa dans ses propres cheveux qu’elle attacha en chignon. Il était temps de partir.

 

Note de fin de chapitre :

N'hésitez pas à me faire vos retours ! 

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.