S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Inquisition à l'eau de rose par ninipraline

[5 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Cette fanfiction est née lors des défis des combats à vie organisée par Fleur et Haru en parallèle du combat à mort.

 […] Dans le cadre de la préservation de la communauté des sorciers et de la surveillance des activités indésirables, vous êtes convoquée le vendredi 8 août 1997 à 16h45 précise, dans le bureau de Dolores Ombrage, directrice de la Commission d’enregistrement des Nés-moldus. [...]

Le sourire commercial de la jeune femme s’était crispé, puis avait disparu. Elle s’était tournée frénétiquement, cherchant auprès des hôtesses vêtues de bleu pâle, enfermées comme elle, derrière le comptoir de l’accueil, une aide qui n’était pas venue.

L’employée à l’accueil du ministère de la magie avait alors relu attentivement et plusieurs fois la lettre. Elle avait tendu la convocation à l’une de ses collègues, les deux femmes avaient lancé de longs regards, entre suspicion et commisération, à la personne convoquée.

La Née-moldue reprit d’une main tremblante le morceau de parchemin qu’on lui rendait et suivit scrupuleusement les consignes pour se rendre au bureau de la présidente. Elle ne remarqua ni les couloirs, ni les ascenseurs, ni les tableaux pourtant fort jolis.

Une phrase tournait et retournait dans sa tête : Vous êtes la première Née-moldue que la Présidente de la Commission rencontre dans son bureau. La curiosité des employées continuait à la poursuivre. Le hall d’accueil était pourtant bien loin derrière elle.

Qu’est-ce que cela présageait ?

***

Dolores Jane Ombrage avait quatre grandes passions dans la vie, le pouvoir, l’ordre, les assiettes à décor de chat de Pelargonium Bubblegum et les récits à l’eau de rose distillées par sorcière hebdo.

Mais, cette dernière passion, elle ne l’avouerait jamais, sous aucun prétexte. Elle n’avait que le plus profond mépris pour l’ouverture que la revue pour sorcières affichait dans le recrutement de ses intervenants. Et, l’auteure de roman rose avait les plus viles extractions.

Tout ceci n’était, de toute façon, pas à l’ordre du jour, car pour l’instant, Dolores Jane Ombrage se tenait, raide comme la justice à son bureau. Face à elle, Myrtle Peppermint, le visage crispé dans un sourire forcé, la fixait abasourdie.

«  J’espère que vous comprenez le caractère officiel et obligatoire de mon enquête, » précisa encore Ombrage d’un ton sec.

« Bien… Oui, bien sûr, » balbutia l’autrice.

Encore sous le choc du décret d’interdictions de publication d’œuvre littéraire, Myrtle Peppermint s’était attendue à beaucoup de choses et bien plus encore, mais absolument pas à la demande qui venait de lui être faite.

***

Myrtle Peppermint avait très tôt partagé la passion de sa mère pour les histoires d’amour. Dès qu’elle avait su lire, elle s’était adonnée en cachette, à la lecture des feuilletons fleurs bleus et des romans photos qui envahissaient le salon de coiffure familiale.

Elle avait découvert avec beaucoup de surprise son appartenance à la société magique, lorsqu’un professeur de l’école de Poudlard s’était présenté à leur porte. Et bien qu’elle ait été victime de quelques incidents effrayants, elle avait eu du mal à croire en sa singularité.

Sa scolarité à Poudlard n’avait pas été très différente de celle dans les écoles moldues qu’elle avait fréquentées. Travailleuse, elle avait réussi à se maintenir dans la moyenne et à passer buse et aspic.

Petite, un peu ronde, très quelconque et particulièrement timide, elle aurait été très solitaire sans la présence d’une fille de son dortoir, qu’elle avait su séduire avec ses balbutiantes bluettes.

Les histoires d’amour étaient les seules choses pour lesquelles elle avait un petit talent. Dès sa sixième année, elle avait profité d’un concours pour envoyer sa première nouvelle à la gazette des sorciers. Elle avait alors été embauchée et écrivait régulièrement pour la revue.

***

Aujourd’hui, le ministère à peine pris par les forces obscures, les activités culturelles et artistiques déjà interdites ou tout du moins solidement encadrées. L’une des membres, parmi les plus zélées, lui demandait de raconter ses histoires en vue de les évaluer.

« Eh, bien, » commença Myrtle Peppermint d’une toute petite voix, avant de s’arrêter pour se racler la gorge. L’autrice croisa ses mains sur ses genoux et reprit aussi calmement et clairement que possible.

« C’est par une belle fin d’après-midi de novembre, comme celle d’aujourd’hui, qu’Élisabeth Midgens était arrivée à Juste-Un-Trou, charmant petit village du nord de l’Écosse connu pour son château en ruine et sa forêt des gémissements.

Deux lieux, que les légendes disaient hantés par les fantômes des habitants du château morts d’une lente agonie pendant un interminable et cruel siège, hantises, que les nombreux témoignages de curieux, qui s’étaient aventurés sur ces terres, confirmaient.

Élisabeth Midgens venait de vivre de sombres et douloureuses heures. Un accident l’avait rendue aveugle. Et elle avait rencontré les plus grandes difficultés à se réadapter à la vie. Elle avait dû notamment se trouver un métier compatible avec sa cécité.

Elle vivait désormais en tant que médicomoldue (1) et pratiquait la médecine de l’onirologie (2) dans son petit cabinet au rez-de-chaussée de sa maison. Elle avait retrouvé une certaine autonomie et une existence ordinaire.

Mais Élisabeth Midgens n’avait jamais surmonté cette fatalité. Elle alternait de longues périodes de profondes tristesses avec d’autres plus courtes de sombres désespoirs. Et, cet automne se révélait être un des pires depuis son arrivée à Juste-un-Trou. »

Myrtle déglutit douloureusement en croisant le regard de contentement ravi de son inquisitrice. Celle-ci lui faisait penser à un gros chat qui venait de gober une souris goûteuse et surtout, vivante. Jamais elle n’avait vu autant de jouissance devant la misère des autres.

Dolores Ombrage lui tendit, trop aimablement, une tasse qu’elle venait de remplir d’un thé rose à l’odeur fruitée. Après une gorgée, qu’elle trouva trop sucrée, mais se força à boire, l’autrice reprit avec un sourire de reconnaissance un peu exagéré à son goût.

« En cette belle fin de journée de novembre, donc, alors que l’heure bleue virait au noire, Élisabeth Midgens relisait du bout des doigts, sur sa machine à écrire spécialisée pour les aveugles, comme en produisent les moldus, ses notes de la semaine.

Elle attendait son dernier patient. Et celui-ci, ne tarda pas. En effet, un coup bref à la porte annonça son rendez-vous. Élisabeth Midgens, armée de sa canne blanche, se dirigea vers l’entrée et ouvrit à son visiteur.

Un courant d’air glacé la traversa et une puissante odeur de cave, de moisi et d’eau croupie l’enveloppa. Elle tendit la main et trouva celle de son visiteur, une main glacée et visqueuse qu’elle serra chaleureusement.

D’un mouvement, elle invita son visiteur à s’installer dans le petit coin salon de son cabinet. Elle le suivit s’étonnant encore du peu de bruit que celui-ci produisait en marchant. L’ouïe avait été l’un des sens, qui avait été le plus aiguisé, lorsqu’elle avait perdu la vue.

L’homme était muet et avait eu du mal à se faire comprendre lors de son premier entretien, mais ils avaient réussi à s’entendre par le biais de La machine à écrire adapté pour les non-voyants d’Élisabeth, que l’homme manipulait aisément. »

Un coup bref, à la porte du bureau de la directrice de la commission d’enregistrement des Nés-moldus annonça à Dolores Ombrage, le départ du transfert pour Azkaban des internés de la semaine.

Myrtle Peppermint se tassa dans son fauteuil. Ses jointures étaient passées du bleu au blanc. Elle avala sa salive et tenta comme elle put de se donner une contenance avant de se tourner vers son inquisitrice.

 

« Pour cette fois, c’est remis, décréta la directrice en se regorgeant, vous vous présenterez vendredi prochain à la même heure, dans ce même bureau pour la même raison. Mon assistante vous enverra un courrier pour vous rappeler le jour et l’heure de rendez-vous. Arrangez-vous pour que celui-ci vous trouve à l’endroit que vous nous avez obligeamment indiqué comme adresse principale. Dans le cas contraire, vous serez automatiquement inscrite pour le départ hebdomadaire à Azkaban. Il y en a un, tous les vendredis à dix-sept heures trente pour désengorger les cellules de détention provisoire du ministère. »

 

Note de fin de chapitre :

 

Appellations sorcières (1) pour la profession moldue de psychothérapeute et (2) pour les spécialités de psychothérapie et de psychanalyse

 

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.