S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Programme de juillet des Aspics


Bonsoir à toustes !

Un peu de lecture pour vous accompagner en cette période estivale... Vous avez jusqu'au 31 juillet pour, d'une part, voter pour le thème de la prochaine sélection ici et, d'autre part, lire les textes de la sélection "Romance" du deuxième trimestre 2024, et voter ici !

Les sélections sont l'occasion de moments d'échange, n'hésitez pas à nous dire ce que vous en avez pensé sur le forum ou directement en reviews auprès des auteurices !


De L'Equipe des Podiums le 11/07/2024 22:30


Assemblée Générale 2024


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 21 juin 2024, à 19h.

Venez lire, échanger et voter (pour les adhérents) pour l'avenir de l'association.

Bonne AG !
De Conseil d'Administration le 14/06/2024 19:04


Sélection Romance !


Bonsoir à toustes,

Comme vous l'avez peut-être déjà constaté, sur notre page d'accueil s'affichent désormais des textes nous présentant des tranches de vie tout aussi romantiques ou romancées les uns que les autres ! Et oui, c'est la sélection Romance qui occupera le début de l'été, jusqu'au 31 juillet.

Nous vous encourageons vivement à (re)découvrir, lire et commenter cette sélection ! Avec une petite surprise pour les plus assidu.e.s d'entre vous...

Bien sûr, vous pouvez voter, ça se passe ici !


De Jury des Aspics le 12/06/2024 22:31


145e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 145e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Vendredi 14 juin à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
À très bientôt !


 


De L'équipe des nuits le 12/06/2024 12:33


Maintenance des serveurs


Attention, deux interventions techniques prévues par notre hébergeur peuvent impacter votre utilisation de nos sites les 28 mai et 4 juin, de 20h à minuit ! Pas d'inquiétudes à avoir si vous remarquez des coupures ponctuelles sur ces plages horaires, promis ce ne sont pas de vilains gremlins qui grignotent nos câbles ;)

De Conseil d'Administration le 26/05/2024 18:10


144e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 144e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Samedi 18 mai à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits et à vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De L'équipe des Nuits le 12/05/2024 11:00


Game over par Chrisjedusor

[65 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

 

Les règles données par Catie et SunonHogwarts

- Au cours de ce concours, nous sommes ammenés à nous déplacer  de pièce en pièce. 5 au total.
- 1 pièce est égale à 1 texte. Pour un total de cinq pièces.
- A la fin de chaque tour, nous changeons de pièce.
- 1 pièce correspond 1 thème, c'est à dire que nous avons 1 prompt à respecter durant l'écriture de notre texte.

- Nous avons des contraintes et des thèmes à respecter pour chaque tour.

- Nos textes doivent faire entre 500 et 2000 mots chacun.    

- Et enfin, nous devons souligner les passages qui correspondent à nos thèmes et à nos contraintes.

Note de chapitre:

Mon thème pour ce premier texte  est " mortelle issue" et ma contrainte : " le texte doit se dérouler au cours de la nuit"    

 

Ce texte fait 1995 mots sur Word.

 

Et j'ai mis le rating  à  -16 pour le moment.

Juillet 2024, Aiden Nott

Mon esprit est brouillé, remarquai-je en émergeant difficilement du sommeil. J'ai l'impression de me retrouver avec une gueule de bois. Or, je n'ai participé à aucune fête qui aurait pu me mettre dans un tel état de torpeur. Je ne comprends décidément pas ce qui se passe mais un mal de tête pulse contre mes tempes douloureuses. Je ne vois rien autour de moi mais je saisis vite qu'une cagoule m'empêche de prendre mes repères. Avec surprise, je me rends compte que je suis assis sur une chaise. Mes mains et mes pieds sont ligotés derrière celle-ci : soit à la moldue, soit grâce à la magie, je ne le sais pas encore. Mes battements de cœur sont de plus en plus rapides et se répercutent contre ma poitrine. Ils percent mes oreilles de leurs « boum » dans un écho distinctif. Quant à mon pouls, il s'accélère, signe de la situation de danger dans laquelle je me trouve probablement à l'instant dans ce lieu qui m'est inconnu. Je ne sais pas où je suis mais la dernière chose dont je me souvienne c'est d'avoir été chez moi, dans ma chambre, ma tête plongée dans les bouquins. J'étais comme souvent dernièrement, debout en pleine nuit car je me dois de réussir mon examen d'entrée qui aura lieu prochainement dans le cadre de ma future formation d'aurors, quitte à manquer d'un peu de sommeil.

 

Je sens au plus profond de mes tripes qu'un évènement grave va se produire. Mon organe vital bat tellement vite contre mon torse que la nausée me prend à la gorge. Ma respiration s'emballe sous mon inquiétude et mes battements de cœur qui se font de plus en plus irréguliers déstabilisent irrémédiablement mon rythme cardiaque. Merlin, qu'est-ce qu'on me veut ? Suis-je la victime d'un kidnapping mais pourquoi ? Je viens à peine de sortir de Poudlard. Certes, j'ai fini dans les premiers de ma promotion à Gryffondor mais je n'ai jamais rien fait de répréhensible pour mériter une telle situation, non ?

 

-           Merlin, grommelé-je entre mes dents, je remarque que ma bouche est pâteuse, qu'est-ce qui s'passe ...

-           Aiden ? Aiden, c'est toi ? lance une voix paniquée, Merlin, dis-moi que c'est toi !

 

Je sursaute malgré moi car une voix étouffée se fait entendre sur ma gauche. Je la reconnais entre mille. C'est celle de ma sœur. Kassandra. Elle a choisi le même chemin de carrière que le mien, à contrario de notre dernière sœur, Timéa. Elle, a décidé d'étudier le droit, à la surprise de toute notre famille.  Nous partageons cependant tous un lien particulier puisque nous sommes des triplés et nous nous protégeront toujours les uns et les autres. Nous nous le sommes promis alors que nous étions encore des enfants.

 

-           Kassy ? marmonné-je, oui, c'est moi ! Dis-moi que tu vas bien par Merlin ?

-           Merci Salazar, souffle-t-elle à son tour, Je ne sais pas, grogne ma sœur, je ne me souviens pas de ce qui s'est passé, nom d'un verracrasse, jure-t-elle et je l'entends frémir, Nous étudions ensemble et... j'ai eu l'impression de m'endormir sur mes bouquins ...

-           Moi aussi, coupé-je, Oh Merlin, attend, j'essaie de faire tomber ma chaise, ne panique pas...

 

J'essaie de bouger en tressautant à même le siège sur lequel je suis collé alors que ma sœur, sans grands encouragements, me lance qu'elle a déjà fait une tentative afin d'essayer de récupérer sa baguette magique qu'elle sent rouler contre son pantalon. Je fronce les sourcils car nos kidnappeurs n'ont-ils pas pris la peine de récupérer nos armes ? Pourquoi ? Je sens effectivement la mienne coincée contre la boucle de ma ceinture mais je suis incapable de l'atteindre, mes mains étant durement enserrées contre le bois de cette chaise. Encore une fois, je tente de bouger afin de me faire basculer vers le sol, en vain. La Magie doit être à l'œuvre et nous forcer à rester sur place. Je fronce pourtant les sourcils alors que j'entends d'autres voix. Elles semblent se réveiller et prendre conscience de la situation.

 

D'autres personnes sont dans notre cas !?

 

À peine ai-je pensé cela qu'un étrange coup de vent, probablement magique, souffle contre ma cagoule. Elle se détache ou plutôt se décompose à même ma tête, comme rongée par les mites. Les vestiges de celle -ci viennent de salir mon pantalon mais je ne m'attarde pas sur le phénomène. Je suis aux aguets. Mes pupilles sont accueillies par l'obscurité environnante, et seule la luminosité de la lune, haute dans le ciel, pénètre grâce à une vitre poussiéreuse. L'éclairage donne à cette pièce un aspect surnaturel. Nous sommes toujours au beau milieu de la nuit mais je ne m'attarde pas sur cette constatation ni sur le décor que je peux entrevoir grâce aux reflets de l'astre. En bon frère, je cherche immédiatement la silhouette de ma trijumelle. Je me sens rassuré alors que mon cœur continue de battre à la chamade : elle est bien positionnée sur ma gauche. Ses pieds et ses mains sont attachés par des cordes magiques dont la lumière qui émane de ces dernières permettent, elles aussi, d'illuminer un peu plus la pièce hors de la pénombre.

 

Kassandra ne détourne pas son regard vers moi. Cependant, je constate que la cagoule qui devait aussi recouvrir son visage a également été grignotée, laissant percevoir son visage, si semblable au mien. Ou plutôt, nous ressemblons tous deux à notre Mère à contrario, et encore une fois de Timéa, qui pour sa part, est définitivement le portrait craché de Papa, songeai-je dans un coin de ma tête. Décidément, Maman va encore flipper de nous savoir dans une telle situation, il faut dire que nous avons l'art, mais apparemment, les ennuis, c'est une affaire de famille et je me l'imagine déjà rameuter toutes ses équipes d'aurors et de policiers de la brigades magiques pour nous retrouver sans que qui que ce soit ne puisse rechigner à ses ordres. Car elle est la cheffe de ces sorciers, n'est-ce pas ? Je sors de mes songes car je ne peux me permettre de divaguer dans mes pensées. Je me concentre dès lors à nouveau sur ma sœur. Son regard s'attarde sur un point précis, droit devant sa personne et je constate alors qu'elle angoisse car d'un, sa poitrine se surélève de haut en bas avec irrégularité. Et de deux, je peux voir que son profil aborde une expression de choc : sa bouche est entre-ouverte sous sa stupeur.

 

Je veux parler afin de m'assurer de sa bonne santé mais le cri terrifiant d'une autre personne, positionnée en face de moi, une jeune femme d'environ notre âge, m'amène finalement à suivre du regard la cause de son hurlement. Ma bouche serait tombée à même le sol si cela était possible. Mes pupilles bleues-vertes doivent s'écarquiller d'elles-mêmes car je ne sais décrocher mes iris de la vision terrifiante qui me fait face.

 

Oh Merlin tout puissant !

 

Nous sommes cinq personnes dans cette pièce. Quatre d'entre nous se trouvent positionnés autour d'un lit ouvragé. Il semble ne pas avoir été utilisé depuis des lustres. Ma sœur et moi sommes d'un même côté et sur l'autre versant, se trouvent une autre fille et un autre garçon. Ils sont aussi paniqués que nous. Sur le matelas se trouve un meuble. Il reste probablement stable qu'à cause de l'utilisation de sortilèges. Sur celui-ci, une jeune femme a ses pieds posés dessus mais son cou est enserré par une corde. Celle-ci est rattachée à un lustre luxueux, garni par une épaisse couche de poussière.

 

La jeune femme au teint basané qui nous fait face panique car la corde doit être ensorcelée contre son cou. En effet, elle n'arrive pas à s'en défaire quoi qu'elle puisse tester pour essayer de s'en détacher. Pour sa part, elle semble avoir eu le privilège de garder ses mains et ses bras libres de toutes contraintes. Peut-être est-ce fait exprès afin d'accroitre son état de panique ? À vrai dire, mon cerveau a du mal à comprendre la mise en scène et à emmagasiner la situation dans laquelle nous sommes tous les cinq. Je reste là, à regarder ce « spectacle » comme un idiot, incapable de faire sortir le cri qui est resté coincé entre mes cordes vocales.

 

Soudainement, venue de nulle part, une lumière éblouissante m'oblige à plisser mes yeux. Devant la jeune fille emprisonnée par la corde, de la brume se matérialise dans l'air, laissant apparaitre l'étrange silhouette d'un individu sous forme d'hologramme. Il est déguisé dans un accoutrement insolite et je crois avoir déjà entendu parler de cette personne ! Est-ce via la gazette du sorcier ? Je ne m'en souviens plus sur le moment même. Mes yeux restent figés sur cette silhouette, et je ne tarde pas à avoir une illumination. C'est cela, oui. Le tueur au puzzle, comme le nomme les journaux ! Il est sorcier de surcroit. Il réalise des mises en scène dans des endroits dotés d'histoires nébuleuses et il sévit de plus en plus régulièrement en Angleterre. Maman en attrape des cheveux gris, comme elle nous le dit constamment, et après enquête, il a été conclu que cet individu extrêmement dangereux choisit soigneusement ses victimes.

 

Magnifique.

 

-           Bonsoir à tous sorciers et moldus. Vous ne me connaissez pas mais je vous connais tous. Je vous ai soigneusement étudier. Vous avez été exclusivement ciblés pour jouer à un petit jeu. Soyez-en honoré. Vous êtes ici au manoir Riddle, et je suis certain que les sorciers présents connaissent l'histoire de ces lieux bien que les moldus ont dû entendre parler du monde des sorciers par l'intermédiaire d'une cracmolle qui aura essayé de nous dévoiler à la vue de tous. Enfin, soit, votre partenaire de jeu ici présente sera pendue si vous ne faites rien. Il vous faut trouver le sortilège de magie noire qui la maintient coincée, sinon, elle mourra. Un parchemin qui accompagne la réponse se trouve dissimulé dans le sol.  Vous allez d'abord devoir vous libérez par vous-mêmes de vos chaînes magiques. Je m'adresse aux sorciers présents dans cette pièce, vous n'arriverez pas à attraper vos baguettes. Des artefacts ensorcelés se trouvent cachés ici et là. À Poudlard, vous apprenez à user de sorts informulés. Trouvez-les donc et tenter de les diriger vers vous ! Ces objets risquent de vous blesser mais vous allez devoir agir pour sauver cette moldue. Et surtout, vous aller faire des choix bien compliqués. C'est là tout l'intérêt de cet exercice qui vous est demandé cette nuit, afin de déterminer la force de votre mental. Vous avez deux heures. Le jeu commence.

 

L'hologramme qui parlait avec une voix modifiée disparait aussi vite qu'il n'est apparu dans l'air. Aucun mot ne franchit encore une fois la barrière de mes lèvres, et mon cou se tord encore une fois vers ma sœur qui cherche à son tour à accrocher ses yeux dans les miens. Nous avions affaire au tueur en série dont tous les sorciers parlent ces derniers mois et nous en sommes ses nouvelles cibles, Merlin. Notre dernière sœur n'étant pas au pays durant ces vacances d'été, elle a certainement été épargné par cette horrible situation.

 

-           C'est un taré, crache alors la fille accrochée par la corde, il se croit dans la série de film « Jigsaw » et il nous fait un remix avec la saga « Harry Potter » ? termine-t-elle, terrifiée. Elle nous regarde pourtant un à un en essayant de comprendre comment ces cordes immatérielles et lumineuses peuvent nous maintenir sur nos chaises, c'est une mauvaise blague, n'est-ce pas ?

 

Le jeune homme au crâne rasé assis en face de moi est aussi septique et perdu qu'elle mais la dernière personne, une blonde aux yeux bleus, semble comprendre ce qui se passe, ce qui laisse présager qu'elle-même est une sorcière.

 

Cependant, une seule chose me traverse l'esprit. Ce fou furieux ne nous a pas choisi au hasard.

 

L'issue à toute cette situation risquait indéniablement d'être mortelle.

 

Note de fin de chapitre :

Merci pour votre lecture,

Chris

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.