S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


La Dynastie Potter par EveRywhere49

[2 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Voilà la suite, les personnages sont à JK Rowling et non à moi. Bonne lecture!

Chapitre 10 :  Un coup dur

Quand Lily se réveilla ce matin-là, son amoureux était parti sans faire de bruit, histoire de ne pas se faire surprendre au petit matin dans une situation compromettante. Il lui avait laissé une rose en origami et un petit mot pour lui dire de prendre son temps et de le rejoindre dans la salle à manger pour le repas. Elle regarda l’heure et vit qu’il était déjà 11h. Elle sauta du lit, si elle voulait prendre sa douche, il ne fallait pas qu’elle traîne. Elle ignorait à quelle heure étaient repartis tous les invités, et si certains, comme elle, étaient restés dormir sur place. La douche chaude lui fit un bien fou, elle se sentait d’attaque pour cette journée. Elle ne savait pas du tout comment la grand-mère allait la recevoir à ce repas, car elle imaginait bien qu’elle serait là.

James poussa un énième soupir, sa grand-mère avait réussi à le coincer alors qu’il sortait de sa chambre pour descendre dans la salle à manger. Il soupçonna Dinky de l’espionner et de prévenir sa Maîtresse de ses moindres faits et gestes. La doyenne tournait et retournait sur elle-même dans la pièce, dire qu’elle était en colère était vraiment un euphémisme.

-          « Qu’est-ce que je t’ai fait par Merlin ? Pour m’humilier de la sorte devant tout mes invités le jour de mon centenaire ! » Il fronça les sourcils. « Oh, ne fais pas l’innocent, tu connais très bien mon avis sur les… enfin, les gens comme elle ! »

-          « Je le sais très bien, je ne fais pas l’innocent, mais à aucun moment je ne l’ai amenée à cette fête pour vous humilier ou autre. Si je l’ai fait, c’est qu’elle compte énormément pour moi… » Elle lâcha un ricanement.

-          « James ! Tu as 17 ans, tu as tout le temps pour connaître ce qu’est l’amour véritable, mais pour le moment, cette fille est une distraction que tu ne peux pas te permettre ! » Il serra les dents et les poings.

-          « Elle n’est pas une distraction, et cette fille a un nom ! Elle s’appelle Lily, tâchez de vous en souvenir à l’avenir, car vous la verrez souvent. » Elle stoppa ses cent pas et si un regard pouvait tuer, il serait déjà six pieds sous terre.

-          « Je crois que non jeune homme, car comme tu es également au courant, dans cette famille, c’est moi qui tiens les rênes ! Je t’interdis de fréquenter cette née-moldue ! » Il croisa les bras, attendant les menaces.

-          « Je le sais oui, vous nous le répétez chaque jour que Merlin fait ! Qu’allez-vous faire ? Me déshériter ?! Car je ne compte pas vous obéir. » Il ouvrit les bras comme pour dire allez-y, je n’en ai rien à faire. Elle ouvrit des yeux choqués.

-          « On dirait que ça ne te ferait rien si j’en venais à cette extrémité ! Tu ne devrais pas plaisanter avec cela, et étant le seul petit-fils de ce côté des Potter, je ne peux pas me permettre une telle chose, tu le sais très bien. » Il hocha la tête d’un air entendu.

-          « Nous sommes d’accord, vous ne pouvez rien faire ! » Il ouvrit la porte de sa chambre où elle l’avait obligé à rentrer. « Maintenant, vu que cette conversation est devenue stérile et qu’il n’y a aucune issue pour vous, je vous dis à tout à l’heure pour le déjeuner. »  Elle devint rouge de colère de se faire congédier de la sorte et en claquant sa canne sur le sol ajouta :

-          « Oh, je crois, qu’au contraire, cette conversation est loin d’être terminée. » Il ne répondit pas et attendit qu’elle sorte pour refermer sa porte. Il entendit des coups frappés. Il rouvrit, énervé, pensant que c’était elle qui revenait. Mais c’était son meilleur ami.

-          « Wow, tout doux, je viens en paix ! » Sirius avait levé les mains en signe de reddition faisant sourire son ami à lunettes. « J’ai cru entendre des voix, dont une pas très mélodieuse, provenir de cette chambre. » Il s’assit sur le lit. « Elle t’a interdit de la revoir hein ? » Il eut un hochement de tête dépité comme réponse. « Tu devais t’en douter qu’elle dirait ça… En tout cas, moi, ça ne m’étonne pas une seconde. » James se passa la main sur le visage en s’asseyant sur une chaise.

-          « Elle n’en démordra jamais, pour elle, Lily et moi ce n’est pas sérieux. » Sirius fit mine de réfléchir.

-          « Demande la en mariage, il n’y a pas plus sérieux ! » James le regarda comme s’il ne devait pas plaisanter avec ce sujet. « Par contre, tu attendras que je prenne mon appareil photo quand tu feras ta demande devant la mégère ! » Cette fois-ci, Cornedrue sourit. Il regarda l’horloge pendue à son mur, il était presque midi, il était grand temps de descendre.

-          « Bon, allons-y, je ne pense pas qu’elle osera quoique ce soit devant mon père pendant le repas… J’en viens à espérer qu’il sera là pour passer un bon moment, c’est vraiment le monde à l’envers. » Sirius eut un air ennuyé.

-          « Tu lui en veux toujours, n’est-ce pas ? » James le regarda sérieusement.

-          « Il n’a pas le courage de prendre les rennes de sa propre famille ! Il a toujours tout laissé couler, elle s’effacerait s’il osait lui dire une fois dans sa vie de nous laisser tranquille ! » Il passa sa main dans les cheveux. « J’en suis venu à espérer qu’elle parte bientôt, histoire de pouvoir vivre ma vie comme je l’entends ! » Sirius pensa qu’en effet, cette situation ne pouvait plus durer.

-          « Allez, on va finir par être très en retard. » Il lui posa la main sur une épaule et ils rejoignirent la salle à manger. James sentit que quelque chose n’allait pas quand il vit que Lily n’était toujours pas descendue et son père n’était pas là non plus.

-          « Où est Liy ? » Sa mère avait l’air tellement désolée, tandis que sa grand-mère assise était raide comme un bout de bois, la tête relevée comme si elle n’avait rien à se reprocher. « Qu’est-ce que vous lui avez fait ?! » Il s’approcha de la cheffe de famille.

-          « Je n’ai fait qu’énoncer des vérités… Si elle ne veut pas les entendre, elle ferait mieux de s’en aller d’ici. Et si elle est aussi intelligente qu’elle le prétend, elle serait déjà en train de faire sa valise et de retourner dans son monde. » James fulminait, avant de partir rejoindre sa copine, il se tourna vers sa mère.

-          « Qu’est-ce qu’elle lui a dit ? » Louisa hésita, elle ne voulait pas créer une dispute et vu l’état des deux protagonistes, c’était la guerre assurée.

-          « Je… Je n’ai pas tout entendu… » Elle se dégonflait, elle avait honte de laisser son fils dans le noir. « Tu devrais aller la voir… » Il déglutit, si sa mère n’osait pas lui dire, c’était qu’elle avait vraiment dit des choses horribles. Il ne perdit pas une seule seconde et monta à la chambre des invités en courant. Il ne frappa même pas à la porte et il fut dévasté de voir que celle-ci était vide. Polky était déjà en train de ranger la chambre comme si de rien n’était.

-          « Maître James ! » Elle s’inclina en le voyant, mais il n’y fit pas attention.

-          « Elle est partie, n’est-ce pas ? » Elle hocha la tête.

-          « Elle a laissé un mot pour Maître James à Polky, elle est partie il y à peine deux minutes. » Elle lui tendit un mot qui clairement avait été écrit à la va vite, sa main devait trembler de colère, de tristesse. Il dû s’y reprendre à plusieurs fois pour déchiffrer les mots.

James, je suis désolée d’être partie si vite, mais après cette ultime conversation avec ta grand-mère, j’ai trouvé plus sage de partir. Clairement, elle ne m’acceptera jamais, elle m’a bien fait comprendre qu’il n’y avait aucune possibilité d’avenir entre toi et moi. Ses mots ont été très blessants, je ne les citerais pas ici, mais je ne savais pas quoi faire ou dire de plus et ta mère ne disait rien… Je suis retournée chez mes parents, si tu veux venir il n’y a aucun problème, car malgré tout ce qu’elle m’a dit, je ne peux pas tirer un trait sur nous… C’est peut-être égoïste comme elle le disait, mais j’ai envie de l’être à cet instant. Je t’aime. Lily.

 

Il se sentit rassuré, elle ne le quittait pas vraiment. Il fut soulagé, il se rendit compte qu’il tremblait en lisant le mot. Il tremblait de colère contre Mafalda, de tristesse pour Lily et il en voulait également à sa mère qui n’avait rien fait pour la défendre. Lorsqu’il descendit dans la salle à manger, son père était arrivé et sentit que l’ambiance était loin d’être au beau fixe.

-          « Qu’est-ce qu’il s’est passé ? » James bouillonnait, elle avait profité de son absence pour s’en prendre à elle.

-          « Il se passe que cette mégère s’en ai prise à Lily et que suite à cette altercation, elle est partie ! » Louisa mit la main sur sa bouche, horrifiée, elle ne pensait pas qu’elle serait partie sans dire au revoir. « Cela à l’air de vous étonner mère ?! Après tout, dans cette pièce, vous étiez sa seule alliée et vous n’avez rien dit ! » Elle s’assit comme assommée par le reproche de son fils unique. William prit la parole.

-          « JAMES ! Je t’interdis de parler comme cela à ta mère ! » Cela ne calma pas sa colère au contraire. « Je comprends que tu sois énervé que ta grand-mère ait fait fuir ta copine, mais ça ne te donne pas le droit… »

-          « LE DROIT ? PARCE QU’ON A LE DROIT DE FAIRE QUOI DANS CETTE FAMILLE ? » Il se tourna vers la vieille qui semblait choquée qu’il se mette à hurler. « JE N’AI MEME PAS LE DROIT DE SORTIR AVEC UNE FILLE SOUS PRETEXTE QU’ELLE N’A PAS UNE GENEALOGIE AUSSI PURE QUE LA NOTRE ! ON DOIT ECOUTER CETTE VIEILLE CHOUETTE PRENDRE DES DECISIONS DANS NOTRE MAISON ! VOUS N’ETES RIEN, JUSTE DES PIONS POUR LA SATISFAIRE ! » Il reprit son souffle. « JE NE ME LAISSERAIS PAS FAIRE ! VOUS, VOUS AVEZ CHOISI DE LUI OBEIR, GRAND BIEN VOUS FASSE, MOI JE NE L’ACCEPTE PLUS, CELA A TROP DURE ! » Il tourna les talons, ignorant les cris de son père qui lui hurlait de revenir ici et de s’excuser auprès de sa mère et de sa grand-mère. Il n’en avait plus rien à faire. Sirius le suivait de près, impressionné par le discours de son meilleur ami, mais redoutant la suite des évènements.

-          « Qu’est-ce que tu comptes faire maintenant ? » Il secoua la tête, totalement perdu.

-          « Je ne sais pas, je veux voir Lily avant toute chose. Je n’ai pas vraiment réfléchi à la suite… » Sirius le rassura en posant une main sur son épaule.

-          « Il reste 3 jours de vacances, on peut peut-être demander l’asile chez Remus ? ou Peter ? » James acquiesçant, il ajouta : « A moins que les parents de Lily soient d’accord pour t’accueillir… » James pouffa.

-          « Je ne sais même pas si je vais avoir le droit de rentrer dans leur maison… En la voyant revenir si tôt, je pense qu’ils ont compris qu’elle n’a pas eu le droit au même accueil que moi… » Sirius secoua la tête.

-          « Il n’y a qu’un moyen de le savoir. Je serais chez Peter, si je ne te vois pas venir ce soir, j’en déduirais que tu restes là-bas. »

-          « Prends ton miroir, je te contacterais. » Il hocha la tête et alla préparer ses affaires. James prépara une valise sommaire, quand il entendit des petits coups à sa porte. Il hésita à ouvrir puis entendit la voix de sa mère. Il soupira, il savait qu’il avait été dur avec elle, mais il lui en voulait encore. Il décida malgré tout d’aller ouvrir la porte. Elle semblait très pâle et bourrée de remords.

-          « James, chéri, je t’en prie, ne pars pas… » Il n’en avait pas envie, mais il le fallait.

-          « Tant qu’elle n’acceptera pas ma relation avec Lily, je ne remettrais pas les pieds ici… » Il retourna à sa valise, qu’il continua à remplir.

-          « Je suis désolée… Je sais que j’aurais dû aider Lily, prendre la parole, mais quand ton père n’est pas là, j’avoue que Mafalda me fait peur… » Il grommela, ce n’était qu’une vieille femme, pourquoi tout le monde en avait si peur !  « Je sais ce que tu penses, mais cette fois, elle a été tellement dure, je ne savais pas quoi faire… »

-          « Dîtes-moi ce qu’elle lui a dit ! Ce serait déjà un début. » Elle frissonna et s’approcha de lui.

-          « Je ne veux pas en parler… » Il n’en revenait pas, elle était vraiment décidée à ne pas lui dire ! « Mais je peux te montrer… » Elle posa ses mains sur le front de son fils. Il se figea, elle voulait le plonger dans son souvenir. Il essaya de se détendre et de se concentrer. Il plongea immédiatement et vit la salle à manger. Lily était là, souriante, disant à sa mère qu’elle avait adoré la soirée de la veille.

Flash-back PDV de Louisa :

Je ne suis pas à l’aise, William était censé être sorti de son bureau à cette heure-ci, il n’y a que Mafalda, Lily et moi. J’espère que James et Sirius vont vite arriver. Lily semble essayer de faire abstraction de la présence de ma belle-mère, chose que je comprends.

-          « C’était une superbe soirée, bravo pour l’organisation. » Je lui souris, elle est une véritable bouffée d’air frais, je suis heureuse qu’elle ait aimé.

-          « Je suis ravie que tu te sois amusée, j’ai pu vous observer danser avec James, on aurait dit que vous aviez fait ça toute votre vie ! » Je la vois rougir et là Mafalda prit la parole.

-          « Je dois avouer que si vous ne me l’aviez pas dit, jamais je n’aurais pu deviner que vous n’étiez pas sorcière… » Je suis bouche-bée, Lily perdit le peu de couleur qui lui restait.

-          « Mais… Je suis une sorcière ! » Elle fit un signe de la main énervée, comme si elle n’accordait aucune importance à ses paroles.

-          « Oui, enfin vous voyez ce que je veux dire. Pas une vraie sorcière. » Je ne sais plus où me mettre, elle est clairement en train de l’insulter et l’ambiance est tendue à l’extrême. Je prie pour qu’un des hommes de la maison intervienne.

-          « Je sais que pour vous c’est difficile à croire, mais je suis une vraie sorcière, j’ai une baguette, j’ai des pouvoirs. Exactement comme vous ! » Mafalda claque sa canne au sol, mécontente.

-          « Oh et j’imagine que toutes ces choses vous donnent le droit de vous prétendre assez bien pour mon petit-fils ? » Je vois que Lily ne sait pas quoi répondre, la vieille dame poursuit. « Dîtes-moi ce que vous voulez. » Là je vois que Lily ne comprend plus rien et j’avoue que je suis perdue également.

-          « Je ne vois pas ce que vous voulez dire… » Elle l’interrompit.

-          « Vous voulez de l’argent c’est ça ? Dîtes-moi votre prix et je vous donnerais plus de gallions, ou quelque soit la monnaie que vous utilisez là d’où vous venez, que vous ne pouvez en rêver. » Je pousse un petit cri, elle a osé !

-          « Vous essayez de m’acheter ?! C’est votre solution pour que je disparaisse de sa vie ?! » Elle était horrifiée qu’elle puisse imaginer que cela pouvait fonctionner.

-          « Si vous n’étiez pas si égoïste, vous comprendriez que laisser James choisir une femme de son rang est la meilleure chose à faire ! Si vous l’aimez vraiment, laissez-le partir. » Je ne sais pas quoi répondre à ces attaques, Lily ne dit rien et quitte la salle en courant. Je pense un instant à la suivre mais Mafalda me l’interdit.

-          « De quel côté es-tu, Louisa ?! » Je n’ai pas le temps de répondre que James et Sirius arrivent dans la salle par une autre porte. Je sais qu’il sent que quelque chose ne va pas et je sais que ça ne va pas bien se passer…

Fin du flash-back.

James tomba en arrière. Il n’en revenait pas, ce qu’avait subi Lily était au-delà de l’horreur. Elle l’avait insultée dans son statut de sorcière, elle avait essayé de l’acheter pour qu’elle le quitte ! Merlin, elle ne lui avait rien épargné. Louisa prit la parole.

-          « Crois-moi, j’adore Lily, mais tout s’est passé si vite… » Il se releva et continua sa valise de plus en plus vite. « Dis à Lily que je suis désolée, que je ne suis pas du tout d’accord avec Mafalda… Car j’imagine que c’est là que tu vas… »

-          « Vous imaginez bien mère. J’y vais et personne ne pourra m’en empêcher. »

-          « Je ne comptais pas t’en empêcher, au contraire, je veux que vous restiez ensemble. » Il ferma sa valise d’un coup sec et la prit avec lui.

-          « Dîtes à père et grand-mère que je ne reviendrais pas, en tout cas pas avant les vacances d’été. S’ils acceptent Lily. » Elle hocha la tête pour dire qu’elle avait compris et qu’elle ferait passer le message. Il s’arrêta à sa hauteur et lui fit la bise pour lui dire merci et au revoir. Elle sourit légèrement, son fils semblait lui avoir pardonné son inaction.

James transplana directement au même endroit que la dernière fois qu’il était venu voir les Evans. Il se dirigea vers la petite maison, il frappa et attendit, nerveux, il n’avait aucune idée de comment il allait être reçu. C’est Sandra qui lui ouvrit.

-          « James ! Oh, quel plaisir, comment vas-tu ? » Il fut surpris d’un tel accueil.

-          « Je vais bien merci, désolé de venir sans avoir prévenu… Je voulais savoir si Lily était disponible pour aller manger un bout quelque part ? » Elle n’eut pas l’air de comprendre.

-          « Oh, mais elle nous a dit qu’elle avait mangé chez toi… » Il grimaça, heureusement pour lui, sa petite-amie arrive à ce moment-là.

-          « James… » Elle semblait un peu éteinte, elle fit un signe à sa mère comme quoi elle pouvait les laisser. « J’imagine que tu as parlé avec ta grand-mère… » Il eut un air de dégout.

-          « J’ai décidé de partir. » Elle fut choquée d’entendre ça. « Pas uniquement à cause de ce qu’il s’est passé, mais disons que ça fait un moment que ça ne va pas au manoir et que ça a été la goutte d’eau… » Elle le prit dans ses bras, alors que c’était à lui de faire ça. « Ma mère m’a montré ce qu’il s’est passé, je n’ai pas les mots… » Il sentit les larmes, qu’il retenait depuis qu’il avait vu le souvenir, coulées. « Je n’ai jamais eu aussi honte de toute ma vie. » Lily le regarda sans comprendre. « J’ai honte de ma famille, pour ce que la mégère t’a dit, pour ma mère qui n’a rien fait, pour mon père qui est un lâche de première. » Il s’en voulait également. « Je t’avais dit que je serais toujours avec toi et je n’ai pas su honorer ma parole, j’en suis désolé. » Il se sentait minable. « Je comprendrais complètement que tu ne veuilles plus rien avoir à faire avec moi… » Elle lui essuya ses larmes et embrassa ses joues humides.

-          « Tu n’as pas à t’en vouloir. » Elle le vit pouffer, comme si elle avait dit une blague. « Je suis sérieuse ! J’avoue que la dispute avec ta grand-mère a été horrible, je suis désolée de t’avoir juste laissé un mot mais je ne voulais pas que tu croies que je te quittais pour de bon… »

-          « Ne t’excuse surtout pas, n’importe qui après une telle discussion serait parti ! » Il s’approcha d’elle un peu plus, leur front se touchaient. « J’avoue que j’ai eu peur au début du mot, ça sonnait comme une rupture… » Elle fit une petite moue désolée. « Si tu es égoïste Lily Evans, je suis ravi que tu le sois, crois-moi ! » Elle l’embrassa et il la prit dans ses bras, lâchant son sac. Mme Evans passa à ce moment-là et vit le bagage.

-          « Tu pars en voyage, James ? » Lily se retourna vers sa mère.

-          « Il est parti de chez lui, je t’expliquerais. Est-ce qu’il peut rester ici jusqu’à la rentrée ? » Il allait dire que ce n’était pas la peine mais la maman de Lily semblait tomber des nues.

-          « Non ?! Tes parents savent que tu es là ? » James hocha la tête.

-          « Ma mère le sait oui. Et je ne veux pas déranger, j’ai pris mon sac, mais je pensais rejoindre Sirius chez Peter. » Mme Evans lui fit signe qu’il ne dérangeait absolument pas.

-          « Il n’y a aucun problème, je prépare la chambre de Pétunia, elle n’y dort plus depuis longtemps ! » Il se sentit gêné qu’elle fasse tout ça pour lui.

-          « Laissez-moi au moins vous aider. » Il se précipita à l’intérieur et Sandra lui fit un grand sourire.

-          « Tu m’assures que ta mère sait que tu es ici ? » Il la rassura.

-          « Si vous souhaitez, vous pouvez lui envoyer un hibou. » Elle sembla hésiter puis décida de le croire.

-          « Non, ça ne sera pas la peine. Et puis tu es majeur, si tu veux dormir chez ta copine, j’imagine que personne ne peut t’en empêcher. » Lily referma la porte derrière eux en souriant.

-          « Si, moi !» Ils se tournèrent comme un seul homme vers Henri Evans qui était dans son fauteuil en train de lire le journal. Sa femme lui jeta un regard réprobateur.

-          « Henri ! Tu ne vas quand même pas le mettre à la porte ! » Il se leva et se dirigea vers eux avec une moue d’excuse.

-          « Bien sûr que non. Ravi de te revoir James. Je voulais juste te faire une petite blague. »  Il vit le sac. « Tu as tout ce qu’il te faut ? »

-          « Oui, merci beaucoup. Je ne sais pas comment vous remercier de m’accueillir chez vous. » Henri fit mine de réfléchir.

-          « Il y a peut-être une chose ou deux qui tu pourrais faire, qui pourrait me dépanner… » Lily le regarda outrée.

-          « Papa ! » Il explosa de rire.

-          « Je plaisante ! Oh là là, vous n’êtes vraiment pas d’humeur aujourd’hui. » Bien sûr, il ne savait pas ce qu’avait subi sa fille, se dit James, sinon il ne serait pas d’aussi bonne humeur. Mais pour une raison qui lui échappait, Lily avait décidé de garder cela pour elle et de laisser ses parents dans l’ignorance.

-          « J’imagine que tu te souviens où est la chambre de Pétunia ? Je t’amène les draps immédiatement. » James la regarda avec reconnaissance.

-          « Sandra, merci beaucoup. »

-          « Avec, c’est quand même mieux pour dormir ! » Son père hurla de rire à sa propre blague, Lily pouffa en secouant la tête, il avait osé sortir cette blague vieille comme le monde. James en revanche ne savait pas pourquoi ils riaient. Lily lui expliqua le jeu de mots avec, sans draps et le prénom de sa mère.

-          « Ah, je vois, en effet, c’est mieux avec ! » Mais Lily savait que le cœur n’y était pas. Il venait de quitter sa maison, dans des conditions extrêmement difficiles et en plus atterrissait dans un monde dont il ne savait pas grand-chose. Elle était son seul repère et elle voulait que les prochains jours soient joyeux pour le jeune homme. Heureusement pour elle, son père avait décidé de faire tomber le masque du paternel hyper-protecteur, son petit-ami avait dû faire une forte impression lors de leur rencontre.

Il arriva dans une chambre aux murs violet et ne pu s’empêcher de pousser un soupir. Il ne savait pas s’il méritait toute cette gentillesse. Lily était derrière lui, l’observant.

-          « Je sais que ça doit être difficile pour toi… » Il se retourna, surpris de sa phrase.

-          « Je ne suis pas du genre à demander l’asile, d’habitude c’est moi qui l’accorde. Enfin surtout à Sirius. » Elle ria.

-          « Je te promets de tout faire pour que les prochains jours te fassent oublier tes soucis… » Elle lui prit les mains et il fronça les sourcils, il ne comprenait plus rien.

-          « Attends. Quoi ? »

-          « Tu n’es pas obligé de faire comme si tout allait bien, je vois bien à quel point tu es triste… Tu as quitté ta famille, ton monde… » Il posa un doigt sur ses lèvres pour la faire taire.

-          « Tu crois que je ne vais pas bien à cause de ça ? » Elle hocha la tête, perdue. « Lily, tu es celle qui a été victime ici, pas moi ! » Elle sembla comprendre alors qu’il culpabilisait encore. « Pourquoi tu n’as rien dit à tes parents d’ailleurs ? » Elle haussa les épaules.

-          « Je leur ai dit que la fête s’était finie tard, que j’avais bien dormi mais comme j’étais toujours fatiguée que j’avais décidée de rentrer plus tôt, pour ne pas passer mon temps à dormir chez mes hôtes. » Il fut surpris de ce mensonge.

-          « Pourquoi j’ai l’impression que ce qu’il s’est passé avec la vieille harpie te laisse de marbre ?! » Elle soupira et l’invita à s’asseoir sur le lit à côté d’elle.

-          « Parce que ce qu’elle m’a dit n’est pas vraiment différent de ce que j’entends sans cesse à Poudlard. » Il allait parler mais elle continua. « Je sais que venant d’une personne adulte, adulte venant de ta famille et qui doit approuver notre relation, ça m’a fait beaucoup de peine. Mais des personnes étroites d’esprit comme elle, j’en croise tous les jours. » Il était fier d’elle, elle se comportait de manière beaucoup plus mature que la centenaire ! « Bon j’avoue que quand elle m’a offert de l’argent, j’ai cru à une blague… »

-          « Je n’arrive toujours pas à croire qu’elle ait dit ça ! » Il sembla réfléchir d’un air mutin. « Juste comme ça, si tu devais mettre un chiffre sur nous… » Elle le poussa d’un coup d’épaule. « Non mais juste à titre indicatif. » Elle se leva et avant de sortir lui lança un superbe sourire.

-          « J’ai bien peur que même le compte bancaire de la famille Potter ne soit pas assez rempli pour la somme que j’ai en tête… Repose toi, la salle de bain non personnelle se trouve juste à côté. » Il se rendit compte encore à quel point elle l’émerveillait et l’étonnait de jour en jour. Elle était forte, incroyablement forte et il loua Merlin qu’elle veuille encore de lui après ce qu’il s’était passé.

Note de fin de chapitre :

Voilààà, merci de m'avoir lue, la suite très bientôt!

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.