S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

32ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 32e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 18 février à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits en ce mois de Saint-Valentin. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic. A très bientôt !

 


De Les Nuits le 06/02/2023 15:45


128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


La Dynastie Potter par EveRywhere49

[2 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Voilà la suite, j'espère que mon histoire vous plait, les personnages sont à J K Rowling et non à moi. 

Bonne lecture!

Chapitre 12 : La fin d’une ère

 

Ça y est, le dernier examen était passé, Lily ne pouvait s’empêcher de ressentir un léger pincement au cœur. Poudlard avait été 7 ans de sa vie ! Et quelle vie ! La magie depuis qu’elle en avait eu connaissance était la plus belle chose qui lui soit arrivée. Mary arriva vers elle, elles avaient été les premières à finir l’examen de potion.

-          « Alors, tu t’en es bien tirée ? J’ai eu un doute à la question 3… » Lily regardait dehors, entendant sa voix mais elle pensait à combien cette école allait lui manquer. « La terre à Lily ! » Elle se reprit et lui demande de répéter sa question. « A toi aussi ça fait bizarre de se dire que c’est la fin ? On va enfin rentrer dans la vie active ! » Lily lui sourit, mais la nostalgie de cette journée l’emportait sur la joie qu’elle pouvait ressentir, elle allait être diplômée, enfin elle l’espérait, et elle allait trouver un travail, un appartement. Elle avait songé à emménager avec James mais elle n’avait pas eu l’occasion de lui en parler. Après tout, ils avaient presque vécu seuls pendant l’année dans leur appartement. Elle voulait être avec lui, mais au vu de la situation compliquée, elle ne savait pas comment il allait réagir.

-          « On rejoint les garçons ? Ils n’ont pas eu d’examens aujourd’hui eux, la chance ! » Elle sortit de sa réflexion et suivit sa meilleure amie dans le parc près du lac. Les 4 maraudeurs étaient là, bronzant, jouant à la bataille explosive ou tout simplement en train de discuter. James se leva en voyant sa copine arriver.

-          « Alors ? » Lily lui rendit son sourire.

-          « Ça s’est plutôt bien passé, il n’y a qu’une question où je pense avoir répondu à côté… » Elle s’assit à côté de Remus et fut rejoint par Mary et son petit-ami.

-          « Je savais que tu ne pouvais pas rater les potions, tu as ça dans le sang. » Lily se mit à rougir.

-          « Je pense me tourner vers ce domaine, peut-être en recherche ou en guérison. » James était ravi de voir qu’elle avait déjà une petite idée de ce qu’elle voulait faire.

-          « Je crois que tu as raison, ça serait parfait pour toi ! » Elle l’embrassa rapidement pour le remercier de son soutien. Remus demanda à Mary ce qu’elle voulait faire après Poudlard.

-          « Je pense me tourner vers l’enseignement. J’adorerais revenir ici en tant que professeur ! » Remus hocha la tête, c’est vrai que l’école était un endroit prestigieux. Son ami à lunettes eut un pincement au cœur en pensant que son ami lycanthrope n’aurait surement jamais le droit de travailler à cause de sa condition, il trouvait cela tellement injuste. Mary se tourna vers lui, justement et lui posa la même question.

-          « J’aimerais beaucoup être auror… » Il soupira. « Mais je n’aurais pas le droit de travailler. » Lily fronça les sourcils, ne comprenant pas ce qu’il voulait dire. « Ma grand-mère pense que je n’ai pas besoin de travailler, puisque c’est pour les pauvres, histoire qu’ils aient de l’argent pour vivre. Or, la famille Potter n’a pas besoin de s’abaisser à un tel niveau. Pour la citer. » Les deux filles, connaissant la doyenne, n’auraient pas dû être choquées, pourtant elles l’étaient.

-          « Et si tu en parles à tes parents ? » Demanda sa copine timidement.

-          « Oh, mais je l’ai fait. Non seulement, ils sont d’accord avec elle, pourquoi est-ce que j’aurais envie de travailler alors que j’ai un patrimoine à faire fructifier et qui me prendra tout mon temps ? Et en plus, être auror, un métier dangereux, où on peut se faire tuer à tout moment, alors que je suis le dernier héritier ? Je peux te dire qu’ils n’ont pas hésiter une seule seconde ! » Il sentit la colère montée, encore une frustration dans sa vie. Il ne pouvait vraiment rien faire, il n’avait pas le choix. Lily l’enlaça pour lui apporter un peu de réconfort. Il l’accepta avec plaisir. Il lui proposa de faire un petit tour du lac, juste eux deux.

-          « James, je pensais après Poudlard, je ne sais pas ce que tu comptais faire, mais j’aurais aimé qu’on en discute… » Il acquiesça et prit la parole.

-          « J’aurais aimé t’offrir le monde sur un plateau… Parce que tu le mérites ! » Elle se tourna vers lui, prête à lui dire qu’elle ne voulait pas de tout ça. « Je voulais te proposer d’emménager avec moi. J’ai regardé quelques appartements à Londres, j’étais sur le point de te demander… Puis j’ai réalisé que la vieille tenait les cordons de la bourse. Mes mains sont liées, je suis désolé… » Il se sentait tellement impuissant, l’avenir pour eux semblait stagné et il s’en voulait énormément d’infliger cela à sa petite-amie.

-          « James, ce n’est rien, je peux trouver un logement à louer, mes parents voudront sûrement bien nous aider… » Il s’arrêta de marcher, elle ne semblait pas voir où était le problème.

-          « Non ! Je leur ai déjà demandé de m’héberger quelques jours et j’étais terriblement gêné ! Je ne peux pas leur demander encore plus, je ne veux pas être entretenu par ma copine alors que j’ai largement les moyens de me payer tout un immeuble ! » Il frappa au pied un caillou qui termina dans le lac. Il n’en pouvait plus de cette frustration au fond de lui. Elle comprit sa situation et que sa demande n’était pas une bonne idée.

-          « Je suis désolée, j’essaye juste de trouver une issue… » Il sentit la colère le gagner, il ne savait pas pourquoi mais il avait envie de hurler, et elle était la seule à être là alors c’était elle qui allait prendre.

-          « Oui et bien trouve autre chose, je croyais que tu étais intelligente ! » Il voulait la blesser, c’était plus fort que lui et elle pâlit sous ses paroles.

-          « Arrête James, tu vas finir par dire quelque chose que tu vas regretter… » Elle ne voulait pas l’énerver davantage, elle voyait bien qu’il essayait de se contenir mais la rage fut la plus forte.

-          « MAIS BON SANG QU’EST-CE QUE J’AI FAIT A MERLIN POUR M’ATTIRER DES ENNUIS PAREILS ?! » Il la regarda, il voyait trouble. « TOUT CA C’EST DE TA FAUTE ! JE N’AURAIS JAMAIS DÛ TE DEMANDER DE SORTIR AVEC MOI ! DEPUIS QU’ON EST ENSEMBLE, IL NE M’ARRIVE QUE DES MALHEURS ! » Elle pleurait désormais, elle savait qu’un jour, il regretterait de sortir avec elle, qu’il la blâmerait. Elle vit du coin de l’œil des ombres, ses amis arrivèrent en courant, probablement suite aux cris de leur ami. Sirius le prit à part en lui criant dessus.

-          « MAIS QU’EST-CE QU’IL TE PREND CORNEDRUE ?! » Lily tomba dans les bras de Mary qui jetait des éclairs à celui qui l’avait mise dans cet état. « TU TE RENDS COMPTE DE CE QUE TU DIS ET A QUI TU LE DIS ?! »

-          « LAISSE MOI TRANQUILLE SIRIUS ! TU ES AUSSI RESPONSABLE QU’ELLE DE LA CHUTE DE CETTE FAMILLE ! » Patmol se figea sous ses mots. « TU N’ES QU’UN PARASITE ! » Il y eut un silence, Patmol comprit, ce n’était pas James qui parlait. Il pointa sa baguette sur son meilleur ami et prononça un Finite Incatatem. Il vit alors son ami à lunettes changer du tout au tout, toute la colère l’avait quitté et il s’écroula parterre réalisant ce qu’il avait dit. Sirius l’aida à se relever.

-          « Patmol, je suis désolé. »

-          « Tu n’étais pas toi-même, la mégère a dû te jeter un sort de colère et de confusion. » Lily entendit ses paroles et poussa un petit cri, signalant sa présence à son petit-ami qui se précipita vers elle.

-          « Lily ! » Elle se laissa prendre dans ses bras. « Mon amour, jamais je ne t’aurais dit ses choses, je te le promets. Ce n’était pas moi. » Il embrassa ses larmes, mais cette fois-ci, elle s’écarta.

-          « Je n’en peux plus… » Elle se releva, elle chancela, Mary la soutint. « Elle ne nous laissera jamais en paix… » James sentit son cœur louper un battement dans sa poitrine.

-          « Lily… Je t’en prie, ne fais pas ça… » Elle commença à s’éloigner. « LILY ! » Elle se retourna, elle ne pouvait pas le laisser comme ça, sans réponse.

-          « J’ai… j’ai juste besoin d’un peu de temps pour réfléchir. Je t’en supplie, il faut que j’y vois plus clair… » Il était bouche-bée, il se sentit vidé d’un coup, comme s’il n’y avait plus d’espoir. Remus l’aida à se remettre debout tandis que les filles partaient. Il n’arrivait pas à y croire, c’était un cauchemar !

-          « James… Elle est juste chamboulée, elle reviendra je le sais. » Patmol essayait de lui remonter le moral. « Elle a tellement subi depuis la rencontre avec la vieille bique… Elle est forte, elle saura faire la part des choses. »

-          « Je lui ai dit des choses horribles… Surement ce qu’elle redoute le plus ! J’aurais dû combattre le sort ! »

-          « Personne ne le peut James ! On sait à quel point tu tiens à elle, mais personne ne peut le contrer juste par la volonté. » Remus acquiesça et ajouta :

-          « La question maintenant est : Comment fait-elle pour t’atteindre alors que tu es dans l’école la plus protégée du Royaume-Uni ?! » James essaya de réfléchir, mais le chagrin était le plus fort.

-          « Je crois que l’important maintenant, c’est de savoir comment ça va se passer hors de Poudlard ? Je vais devoir rentrer au manoir et je n’ai aucune envie de me retrouver avec elle ! » Sirius hocha la tête, comprenant ce qu’on frère voulait dire.

-          « Je comptais me prendre un appartement, j’en visite un dans une semaine, si ça te dit de venir vivre avec moi, je peux te passer mon canapé ! » Le maraudeur à lunettes lui en fut reconnaissant, ça le dépannerait bien, en effet. Remus leur fit part de ses doutes.

-          « Oui, c’est une solution, mais temporaire, tu ne vas pas pouvoir éviter ta grand-mère toute ta vie… » Il soupira, non il ne pourrait l’éviter, ça c’était certain.

-          « Je sais… Pour l’instant, tout ce que je veux c’est que Lily veuille rester avec moi. » Sirius lui tapa sur l’épaule comme pour lui faire comprendre que tout allait s’arranger, il le savait.

 

Mary regardait Lily, la jeune fille n’allait vraiment pas bien. Elle regardait par la fenêtre mais semblait ne rien voir.

-          « Tu veux que j’appelle James ? » Elle secoua la tête de façon négative. « Cela va faire deux jours… On part demain, je pense qu’il faut que vous en parliez. Tu n’as rien mangé et tu vis dans le noir ! Je ne peux plus supporter de te voir comme ça. » Mary s’approcha d’elle et la rousse lui demanda d’aller chercher James, elle avait raison se dit-elle, il devait se faire un sang d’encre et elle était trop malheureuse pour penser à autre chose. James était dans son dortoir avec les autres maraudeurs, en train de préparer sa valise, le cœur lourd. Il n’avait toujours pas de ses nouvelles et cela le tuait, il voulait savoir si elle allait bien… Il entendit des petits coups à la porte, en 2 enjambées, il y était et l’avait déjà ouverte. Il fut surpris de voir Mary.

-          « C’est Lily ?! Est-ce qu’elle va bien ? » Il sentit l’angoisse montée.

« Elle m’a demandée de venir te chercher, il est grand temps que vous parliez… » Il hocha la tête et partit à sa suite, après un regard en arrière à ses amis qui avaient un sourire d’encouragement. Pour eux, l’issue serait heureuse, ils en étaient sûr.

Mary lui ouvrit la porte de leur dortoir, il faisait sombre mais il distingua une forme sur un lit. Elle referma derrière lui, les laissant seuls.

-          « Lily… » Elle était dans un état lamentable, il ne devait pas être mieux. « Tu voulais me voir ? » Sa voix s’étrangla, il était nerveux, il ne voulait pas imaginer que ça se termine. Elle se leva, elle était enveloppée dans un grand gilet, elle se dirigea vers lui.

-          « Oui, j’ai beaucoup réfléchi à nous… » Elle lui prit les mains, il ne se sentit pas plus rassurer. Elle l’invita à s’asseoir à côté d’elle sur le lit. « Je suis désolée de t’avoir fait attendre si longtemps… Mais j’ai eu besoin de tout ce temps pour prendre du recul… »

-          « Lily, dis-moi une bonne fois pour toute si tu ne veux plus de moi… Je sais ce que je ressens, je t’aime et je ne veux pas que tu t’en ailles, mais si c’est ce que tu veux alors…  Mais cette attente est horrible… »

-          « James, je t’aime, tu me crois quand je te le dis ? » Il acquiesça, oui elle l’aimait, enfin il l’espérait. « Je t’aime tellement… Et même si ce n’était pas toi qui parlais près du lac, tes mots n’ont cessé de résonner en moi… » Il allait répondre mais elle continua : « Peut-être qu’un jour, tu regarderas en arrière et tu te diras que cela n’en valait pas la peine, que c’était une erreur de sortir avec moi… »

-          « Lily ! Comment peux-tu penser ça ?! » Il l’obligea à le regarder droit dans les yeux. « Le seul gâchis dans cette histoire, ce n’est pas à toi que je le dois, mais bien à la mégère ! Tu as toujours été irréprochable, au-delà de mes espérances, là où beaucoup aurait tout lâché, tu m’as montré à quel point tu étais forte et déterminée. Je comprends qu’entendre ces mots ait été horrible, mais ce n’est qu’un de ses stratagèmes ! Elle a peur de toi, elle veut que tu craques. » Il reprit sa respiration. « S’il y a une personne qui doit se poser ces questions, c’est toi. »

-          « Je ne regretterais jamais d’être avec toi ! Oh, James, je suis tellement désolée… » Il la prit dans ses bras et la serra contre lui.

-          « Tu as subi tellement d’épreuves, uniquement à cause de moi et de ma famille… Je ne t’en voudrais jamais de craquer, mais je préfère que tu me le dises et je serais là pour t’épauler. » Il sentit son souffle dans son cou. « Est-ce que j’en déduis que tu ne comptes pas rompre avec moi ? »

-          « Non, bien sûr que non. Ces derniers jours sans toi ont été une torture… » Il l’embrassa sur les joues, puis le nez, puis le front.

-          « Je ne veux plus y penser, encore une fois, la grincheuse a perdu. Nous sommes ensemble, c ’est tout ce qui compte. » Il l’embrassa sur les lèvres et elle lui ouvrit l’accès à sa langue. Merlin, ça lui avait manqué. Elle gémit lorsqu’elle sentit ses mains se balader sous son pull. Il n’allait pas plus loin, attendant le feu vert, qu’elle lui donna sans attendre. Il ne cessait de l’embrasser, dès qu’il ne pouvait pas, il lui chuchotait qu’elle lui avait manqué. Elle se sentit frémir, elle savait que quoiqu’il arrive, elle ne pouvait plus se passer de lui. Ils firent l’amour et ne sortirent de la chambre que le soir pour leur dernier dîner. Ils avaient eu besoin d’un moment pour se retrouver et ils avaient un sourire qui illuminaient leur visage quand ils retrouvèrent leurs amis. Sirius était ravi de les voir main dans la main.

-          « Et bien, on se demandait si vous aviez décidé de vous installer ici pour toujours ? » Ils prirent place à côté de lui.

-          « Vous imaginez, c’est notre dernier repas ici ? Après 7 ans ! » Mary était au bord des larmes, la nostalgie la gagnait. Lily mit sa main sur la sienne.

-          « Oui, c’est vrai que ce n’est pas rien, mais dis-toi, qu’une page se tourne, une nouvelle histoire va s’écrire. » Sa meilleure amie mit une main par-dessus la sienne.

-          « Promets-moi qu’on continuera à se voir et à s’écrire comme avant Lily. Surtout au vu des choses horribles qui se passent dehors… »

-          « Je te promets de continuer de t’ennuyer avec mes ennuis même en dehors de ces murs. »

Le repas se passa dans les souvenirs, les bons uniquement, les fous rires. Les maraudeurs se rappelaient de leurs meilleurs blagues et les filles n’en pouvaient plus.

-          « Je ne me rappelais plus de ça ! Oh, vous aviez fait fort ! » James était heureux de la voir pleurer de rire pour une fois.

-          « Oh oui, ça a été un de nos meilleurs enchantement ! » Sirius voulait absolument que Lily passe un bon moment, qu’elle oublie la gorgone et James savait ce qu’il faisait, il lui en était reconnaissant. Il était tellement heureux que Sirius la considère comme sa petite sœur, il l’avait prouvé près du lac quand il l’avait arrêté et pris sa défense et il le prouvait encore maintenant.

 

Le retour dans le train avait été silencieux. Chacun faisait ses adieux au château dans sa tête qui avait été leur maison pendant de longues années. Lily était dans les bras de James, ils n’avaient toujours pas reparlé de ce qu’ils allaient faire en rentrant chez eux.

-          « Tu vas retourner au manoir j’imagine ? » Il fut surpris, il ne pensait pas qu’elle oserait en parler pendant le trajet.

-          « Au début de l’été oui, mais Sirius m’a offert de m’héberger de temps en temps, quand je ne pourrais plus supporter Mafalda. » Sirius pouffa.

-          « Tu passeras donc toutes tes journées chez moi. O Joie ! » Il explosa l’instant d’après. Remus l’avait battu à la bataille explosive. « Eh ! Je n’étais pas prêt ! »

-          « Tu n’avais qu’à rester concentré… » Lily savait qu’ils allaient énormément lui manquer, ça allait lui faire bizarre de retrouver ses parents après tout ce temps passé côté sorcier.

-          « Je pense que je vais me prendre un endroit également… » Il s’en doutait, il aurait tellement aimé pouvoir vivre avec elle. « En attendant que tu puisses me rejoindre… » Il sourit, elle était parfaite. Il l’embrassa sur le front.

-          « Merci. » Elle le regarda avec un air un peu perdu, pourquoi la remerciait-il ?  « De ne pas m’oublier. J’aurais tellement voulu qu’on choisisse un appartement ensemble et qu’on s’y installe… » Elle lui prit la main.

-          « Je ne t’oublierais jamais. Tu seras toujours le bienvenu et même si tu n’en as pas le besoin, j’espère que tu viendras me voir… » Il pouffa, l’embrassant de plus belle.

-          « Bien sûr, tu ne t’en sortiras pas aussi facilement. » Elle en était ravie, ce sera plus facile de l’accueillir chez elle que chez ses parents, même s’ils l’adoraient.

 

Sur le quai de la gare, les parents de Lily furent ravis de revoir James. Sandra lui fit un énorme câlin, qu’il accueillit comme un cadeau.

-          « Comment vas-tu mon grand ? Tu as réussi à joindre tes parents et à vous expliquer ? » Il allait répondre quand il entendit une voix derrière lui.

-          « Oui, il a pu tout nous dire et tout est rentré dans l’ordre. » Lily vit Louisa et William qui étaient là à la plus grande surprise de leur fils. « Lily, quel plaisir de te revoir après tout ce temps. » Louisa ouvrit les bras et lui fit une bise. James s’approcha de son père et il eut la surprise de recevoir une accolade de sa part.

-          « Est-ce que cela veut dire que… Elle est partie ?! » William secoua la tête, d’un air désolé. « Alors que faîtes-vous là ? »

-          « Nous voulions t’accueillir pour ton dernier retour en train mon chéri. » Louisa se tourna vers les parents de Lily. « Vous devez être les parents de Lily. Je voulais vous remercier pour les hortensias, ils ont bien poussé et ils sont magnifiques ! » La jeune fille rousse se dit qu’elle n’aurait pas pu imaginer un plus beau compliment que celui-ci pour sa mère. William serra la main à son père, c’était leur premier contact, mais il y avait un énorme respect entre eux.

-          « Oh, je suis tellement contente. Je voulais vous remercier d’avoir si bien pris soin de Lily quand elle était chez vous. » Les parents de James se raidirent, pensant à une blague mais Lily les rassura d’un regard.

-          « Oui je leur ai dit à quel point vous avez été gentils et ma mère a adoré la robe que vous m’avez confectionnée, Louisa. » Ils comprirent alors que la jeune fille n’avait pas tout révéler à sa famille, ce qui évitait surement une ambiance tendue. Henri prit la malle de sa fille, mais sa femme ne semblait pas vouloir partir comme ça.

-          « Est-ce que ça serait présomptueux de ma part de vous inviter à boire le thé chez nous ? » Louisa semblait enchantée de l’invitation.

-          « Nous serions ravis. James connaît votre adresse, nous nous rejoignons directement chez vous. » Sandra exultait, elle avait vraiment envie d’en savoir plus sur eux. Les Evans commencèrent à partir vers leur voiture, Lily murmura à son copain avant de les rejoindre.

-          « On sera arrivés dans 20 minutes environ, tu as le temps de passer chez toi, déposer ta malle. » Elle lui fit un clin d’œil et lui dit à tout de suite.

William n’avait rien dit, mais une fois arrivé au manoir, il laissa son manteau à Dinky, comme s’il ne comptait pas repartir. James aurait dû s’en douter.

-          « Vous ne comptez pas y aller n’est-ce pas ? » Sa mère ne comprenait plus rien.

-          « Mais William, nous leur avons dit que nous irions… » Son mari avait vraiment l’air peiné, mais ne dit rien. Mafalda arriva à ce moment-là avec sa canne claquant sur le sol.

-          « William sait que ce serait une perte de temps d’aller chez des moldus ! » Elle l’avait dit avec tout le dégoût dont elle était capable. James serra les poings.

-          « Je sais ce que vous avez fait lorsque j’étais à Poudlard ! Vous avez tout fait pour qu’elle me quitte, j’ignore comment vous avez fait, mais vous avez échouer ! » Elle fit un signe de la main comme si ce n’était pas important.

-          « Je ne vois pas de quoi tu parles jeune homme. Je ne suis au courant de rien, si elle a failli te quitter, ce n’est en aucun cas de ma responsabilité. » Il en fut estomaqué, elle osait lui mentir ?!

-          « Je n’ai pas de preuves, mais croyez-moi, je sais que c’est vous. Et vous ne pourrez pas m’empêcher de la revoir. » Elle eut un petit sourire en coin. Il prit la main de sa mère et alla pour transplaner, mais rien ne se passa. Louisa essaya à son tour, mais sans succès. Ils ne pouvaient plus partir, ils étaient prisonniers.

 

Sandra regardait encore par la fenêtre, cela faisait plus d’une heure qu’ils auraient dû arriver, elle était très inquiète. Son mari, lui, pensait qu’ils avaient mieux à faire que de venir chez eux mais n’osait pas le dire à la maîtresse de maison. Lily savait que quelque chose n’allait pas, jamais James n’aurait fait faux bond à ses parents sans prévenir. Elle pensa immédiatement à la vieille dame qui faisait de leur vie un cauchemar. Elle entendit des petits coups frappés à la porte. Sandra se regarda dans le miroir avant d’ouvrir la porte.

-          « Bonsoir, je peux vous aider ? » Elle avait l’air perplexe, Lily avançait doucement jusqu’à la porte d’entrée, au moment d’arriver au niveau de sa mère, elle vit un sort la toucher de plein fouet, faisant tomber la moldue parterre. Lily cria et sortit sa baguette. Elle fut abasourdie de voir la grand-mère de James devant elle, se tenant au-dessus du corps de sa mère, elle ne l’avait que pétrifiée heureusement. Henri arriva après avoir entendu le cri de sa fille et paniqua en voyant sa femme inanimée.

-          « SANDRA ! » Lily n’eut pas le temps de le mettre en garde et avant qu’il n’arrive jusqu’à sa femme, Mafalda lui fit subir le même sort. Lily était en larmes, voyant son père statufié, elle avait perdu ses moyens.

-          « Bonsoir Lily, enfin un peu d’intimité. » Elle avait une voix doucereuse, la rousse serra sa main sur sa baguette. « Je ne ferais rien de stupide si j’étais toi, tes parents ne sont que figés pour l’instant, mais tu sais de quoi je suis capable… »

-          « Comme jeter un Impero à une jeune fille qui n’avait rien demandé ? » Elle eut envie de vomir lorsque la vieille se mit à rire.

-          « Tu dois avouer que c’était bien trouvé, non ? Je pensais qu’après avoir vu ça, tu le quitterais sur le champ, lui brisant le cœur et laissant le champ libre. Mais tu es coriace, je dois l’admettre, je pensais que tu serais partie à ce moment-là. Ou quand il t’a hurlé dessus, j’avoue que j’y étais presque… »

-          « Je ne partirais jamais, vous n’avez toujours pas compris ?! Je l’aime et vous ne me faîtes pas peur ! » Elle s’approcha d’elle, la faisant reculer jusqu’à un mur.

-          « Je ne te fais pas peur, hein ? » Elle prononça un sort et des cordes vinrent s’enrouler autour d’elle. « Tu n’es qu’un pion de plus à éliminer. » La jeune fille allait lui répondre mais une corde lui barra la bouche. « D’abord mon mari, ce bon à rien, il pensait qu’il avait le monde à ses pieds… » Lily fut choquée, elle avait tué son mari ! « Si tu savais le nombre de fois où il m’a trompée… Je gardais la tête haute, mais à l’intérieur, je bouillonnais ! » La jeune fille savait que si elle lui racontait tout ça, c’était qu’elle n’avait aucune chance de la laisser partir. Elle essaya de desserrer ses liens, mais ne fit que le contraire. « Un soir, il ne s’est douté de rien, j’ai demandé à Dinky de mettre du poison dans son verre. Et hop, parti ! J’étais enfin débarrassée et j’ai pu convaincre mon nigaud de fils que j’étais faible et que je voulais faire quelque chose d’utile pour m’accrocher à la vie ! » Elle frappa dans ses mains, heureuse. « Oh, je n’aurais jamais pu imaginer qu’il me donnerait les clefs et les rênes de sa famille. Si tu savais, ce jour-là a été le plus beau de ma vie ! » Elle semblait presque danser, elle ne ressemblait plus du tout à une vieille dame. « Tout se passait bien, jusqu’à ton arrivée ! » Son sourire s’effaça. « J’aurais pu t’apprécier. Crois-moi, si tu avais été des nôtres, tu aurais été parfaite… Malheureusement, tu es devenue un obstacle au bon fonctionnement de cette famille… » Elle se rapprocha de la née-moldue qui ne pouvait vraiment rien faire. « Oh, rassure-toi, je ne vais pas te tuer. Au début, j’en avais l’intention mais… Cela ferait trop de peine à mon petit-fils, je ne veux pas que tu deviennes une martyre… » Elle la libéra de ses liens, laissant Lily complètement hagarde. « J’ai besoin que tu écrives une lettre… Une lettre qui dit à James que c’est fini, le pourquoi du comment, je n’en ai rien à faire. Pour appuyer tes propos, tu vas mettre ton collier dans l’enveloppe. Sois convaincante, je ne veux pas qu’il doute ! » Elle la poussa sur la table de la salle à manger et fit apparaître de quoi écrire. « Je pense que tu n’as pas besoin de connaître tes motivations. » Elle jeta un regard à ses parents immobiles. Lily n’avait pas le choix, il fallait qu’elle écrive la lettre. Elle prit la plume et la trempa dans l’encre. Sa main tremblait tellement qu’elle se demanda si ça allait être lisible. « Bien sûr, si tu essayes d’écrire un message caché, je le saurais et je reviendrais pour finir le travail. »

Lily commença alors à écrire ce qui lui sembla la chose la plus difficile qu’elle n’ait jamais faîte. Mafalda était impatiente, faisant claquer sa canne dès qu’elle la voyait hésiter sur un mot. Dès qu’elle eut fini d’écrire son prénom, la mégère lui arracha la page des mains.

-          « Bien, maintenant ton collier. » Lily se souvint de la soirée où il lui avait offert… Elle pleurait, car elle savait que c’était un adieu qu’elle lui faisait. Elle l’ouvrit et le donna à la sorcière. « Bien, maintenant que cela est fait, nous allons passer à la partie la plus déplaisante… » Lily pouffa.

-          « Qu’est-ce qu’il pourrait être plus déplaisant que ce que vous venez de me faire faire ?! Allez-y tuez-moi ! » Mafalda claqua sa canne, agacée.

-          « Tu n’écoutes donc rien de ce que je t’ai dit ? Je ne vais pas te tuer, mais comme tu l’auras deviné, je ne peux pas te laisser partir comme ça… » Elle sortit sa baguette de sa canne comme s’il s’agissait d’un fourreau. « Stupéfix ! » Lily ne pouvait plus bouger, elle avait toujours conscience de ce qu’il se passait, mais elle était incapable de se défendre. « Je ne voulais pas en arriver là, mais James et toi, vous ne m’avez pas laissé le choix… Je n’ai jamais utilisé ce sort sur un si long terme, j’ignore les conséquences, mais mieux vaut toi que moi ! » Lily sentit un mal de crâne horrible et puis le noir total.

Note de fin de chapitre :

J'espère que ce chapitre vous a plus, si c'est le cas, faîtes le moi savoir surtout! A bientôt pour la suite! Merci de m'avoir lue

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.