S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

32ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 32e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 18 février à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits en ce mois de Saint-Valentin. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic. A très bientôt !

 


De Les Nuits le 06/02/2023 15:45


128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


La Dynastie Potter par EveRywhere49

[2 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Voilà la suite de l'histoire, j'espère que cela vous plait. La fin approche doucement mais surement, merci de me lire!

 

Les personnages sont à JK Rowling et non à moi. Bonne lecture!

James était heureux. Il avait commencé sa formation d’auror depuis deux mois et il avait déjà réussi à faire ses preuves aux yeux de son mentor Maugrey et il était sur une mission ce soir ! Sirius était jaloux, il aurait voulu la faire mais son mentor Dragonneau ne le sentait pas prêt et pensait qu’il était trop casse-cou pour le terrain pour le moment. James savait qu’il fallait qu’il annonce la nouvelle à sa femme et il imaginait déjà la scène de ménage. Il rentra chez lui pour se préparer, il devait se changer pour des habits moldus, c’était une mission de repérage. Lily était déjà là, sa deuxième année était épuisante mais elle était major de sa promo l’an passé, cela la rassurait un peu. Elle vit son mari arrivé et elle l’accueillit chaleureusement.

-          « Bonsoir chéri. » Elle l’embrassa mais il n’approfondit pas, à son grand étonnement. Il préfera crever l'abcès sans attendre.

-          « Chérie, je pars en mission ce soir avec Maugrey. » Il passa sa main sur sa nuque. Elle pâlit, ça y est, deux mois après son début de formation, il allait déjà faire face à la mort…  « Je serais prudent, je te le promets mon amour. » Il voulu la serrer dans ses bras mais elle recula. « Lily… Tu savais que ça allait arriver un jour… » Elle secoua la tête, comme dans le déni. « Tu t’es battue pour que je puisse réaliser mon rêve… Je veux faire ma part dans cette guerre ! »

-          « Je ne pensais pas que ce serait si tôt ! On est marié que depuis deux mois et je peux déjà te perdre… » Elle sentit les larmes arrivées mais il lui caressa la joue tendrement.

-          « Je sais, j’ai été étonné moi aussi, mais ce n’est qu’une mission de reconnaissance, on pense qu’il va y avoir une réunion de mangemorts côté moldu. Je ne ferais rien de fou, je te le promets. » Elle se rapprocha de lui, elle ne voulait pas se disputer avec lui juste avant qu’il parte pour une mission.

-          « Je t’aime chéri. Je suis terrifiée, mais sache que je suis fière de toi. » Il l’embrassa sur le sommet du crâne, touché par ses mots.

-          « Merci de comprendre. Je te rejoins dès que j’ai fini. Je me doute que tu ne dormiras pas avant que je rentre… » Elle pouffa.

-          « Tu te doutes bien. Je te laisse te préparer… » Il s’exécuta non sans lui avoir déposé un ultime baiser sur la bouche. Elle serra ses bras autour de sa poitrine, presque boudeuse mais elle savait qu’il avait raison, il le faisait pour la bonne cause.

Une fois prêt, il se regarda dans la glace de la chambre, il passait très bien pour un moldu. Il jeta un œil à l’heure, il devait partir maintenant s’il ne voulait pas être en retard, et son mentor détestait attendre ! Il retourna vers l’entrée, elle n’avait pas bougé d’un pouce, les yeux dans le vague. Il la prit une dernière fois dans ses bras.

-          « A tout à l’heure. Je t’aime. » Elle décroisa les bras et l’enlaça. Elle respira son odeur, comme si elle ne voulait jamais l’oublier.

-          « Je t’aime aussi. » Il la lâcha et sortit de l’appartement. Il fut soulagé qu’il n’y ait pas eu de disputes mais il avait le cœur lourd de la laisser seule dans l’appartement à se faire du souci. Peut-être qu’il aurait dû demander à Sirius de venir lui tenir compagnie… Il transplana vers le lieu de rendez-vous espérant ne pas être déjà en retard.

 

Lily passa sa soirée à essayer de penser à autre chose, mais impossible, elle ne pouvait pas s’empêcher de laisser sa tête vagabonder vers lui. Elle espérait qu’il allait bien. Ce fut vers les deux heures du matin qu’elle entendit la porte d’entrée s’ouvrir. Elle eut un pressentiment, il savait qu’elle ne dormait pas, pourtant il ne faisait aucun bruit. Elle prit sa baguette, juste au cas où. Elle éteignit la lumière du bureau et entendit des pas, plusieurs personnes étaient là. Elle sentit sa gorge se serrer, elle était seule, elle espérait pouvoir gérer. Elle entendit des bruits sourds dans la chambre au bout du couloir, quelqu’un la cherchait, ou vérifiait que l’appartement était vide.

-          « Elle n’est pas là ! » Une voix rauque brisa le silence pesant, il semblait nerveux. Elle ne connaissait définitivement pas cette personne et apparemment, il la recherchait. Elle chercha un moyen d’attaquer par surprise mais la pièce n’était pas très grande, elle décida de décaler doucement son bureau pour se mettre derrière, comme un bouclier. Au moment où elle se cacha derrière, elle entendit la poignée de la pièce s’activer. Ils étaient là ! Elle essaya de garder son sang-froid et se prépara à la bataille. Elle entendit des pas se rapprocher d’elle.

-          « Je crois qu’on a eu les mauvaises infos… Potter ne l’aurait pas laissée seule lors d’une mission, il a été plus malin sur ce coup. » Ce n’était pas la même voix, celle-ci était plus posée et elle lui donna des frissons dans le dos.

-          « Je vais voir dans les autres pièces, on ne sait jamais. » Elle su que c’était sa chance, elle pouvait se débarrasser du premier si le deuxième partait. Elle entendit des pas s’éloigner et elle sauta sur l’occasion. Elle jeta un stupéfix informulé et l’homme cagoulé s’écroula au sol dans un bruit sourd. Elle se remit assise et attendit que son complice s’amène.

-          « Qu’est-ce qu’il… ? » Il n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’elle lui réserva le même sort. Il s’écroula en arrière dans le couloir. Elle attendit un petit peu plus, juste au cas où il y aurait quelqu’un d’autre. Elle n’entendait plus rien, il n’y avait plus de danger apparemment. Soudain, au moment où elle allait envoyer un patronus à Sirius, elle entendit un bruit venant de l’entrée. Dans le noir, elle ne pouvait distinguer qui c’était et lorsqu’elle vit un Lumos, elle se jeta sur le côté, pensant à un sort.

-          « Lily ! Qu’est-ce qu’il s’est passé ? » Elle reconnu immédiatement la voix de son mari. Elle se releva et se réfugia dans ses bras.

-          « Des mangemorts, il y en avait deux… » Elle se rendit compte qu’elle pleurait à présent, l’adrénaline redescendant. James était dans un état paniqué.

-          « Tu n’as rien ?! Merlin, dis-moi que tu vas bien ! » Il la regardait et la touchait pour s’assurer qu’elle n’avait aucune blessure.

-          « Je n’ai rien, je les ai stupéfixié dans le bureau et le couloir. J’ai cru que c’était toi au début, puis comme ils ne faisaient pas de bruits, je me suis dit que c’était louche… » Il poussa un soupir de soulagement. « Ils me cherchaient chéri, l’un d’eux a dit : Elle n’est pas là et l’autre que tu ne m’aurais pas laissée seule en partant en mission… » Il se raidit sous le poids de ses infos, ils en savaient beaucoup !

-          « D’accord, je vais appeler Maugrey et la brigade, ils vont s’occuper de ça. Tu as été brillante comme toujours. » Elle le serra plus fort contre elle, elle voulait se sentir en sécurité. « Tu ne crains plus rien mon cœur. Je suis là. » Il envoya son patronus et deux minutes plus tard, cinq aurors arrivèrent sur les lieux. Elle rencontra le chef de James et fut impressionnée par sa carrure.

-          « Vous dîtes que vous les avez maîtrisés seule ? » Il ne semblait pas la croire. « Je reconnais Lestrange Senior, il était à Azkaban il n’y a pas deux mois. Il a été libéré pour bonne conduite, j’imagine que sa cellule lui manquait. » Il jeta un œil à l’autre qui était dans le bureau, celui qui avait la voix qui la faisait frissonner. « Lui, en revanche, il est inconnu au bataillon. Surement une nouvelle recrue. » Il se tourna de nouveau vers Mme Potter. « Vous dîtes qu’ils étaient au courant de la mission de ce soir ? Et qu’ils vous cherchaient ? »

-          « C’est exact, je les ai entendus parler. Ils sont allés dans la chambre, ils avaient l’air de savoir où elle était, ils y sont allés directement alors que c’est la pièce la plus éloignée. » Maugrey acquiesça à ses mots en souriant.

-          « En effet, j’en ai conclu également qu’ils savaient où ils allaient. Vous ne voudriez pas rejoindre les aurors également Mme Potter ? Nous pourrions avoir besoin d’un élément tel que vous. » Elle rougit en secouant la tête. Cela rassura James, il ne voulait pas qu’elle se mette en danger. « Je pense que quelqu’un vous veut du mal Mme Potter, est-ce vous pensez à quelqu’un en particulier ? » Au début, elle était tentée de dire non, puis elle repensa à la mégère.

-          « Mafalda Potter, la grand-mère de James, elle est à Azkaban, j’imagine que ça l’élimine. » Mais l’auror ne sembla pas du même avis.

-          « Quand l’avez-vous vue pour la dernière fois ? » Lily repensa à sa visite en prison.

-          « Avant notre mariage, il y a à peu près trois mois, peut-être un peu moins… » James sentit sa nuque se raidir, c’était juste avant que Lestrange ne soit libéré. Maugrey se tourna ensuite vers sa recrue.

-          « Potter, pensez-vous que votre grand-mère aurait été prête à payer un mangemort, sur le point d’être libéré, pour se débarrasser de votre femme ? »

-          « Sans aucun doute. » Il l’avait dit d’un air qui ne trahissait aucune émotion, si ce n’est la détermination. Elle n’allait donc jamais les laisser tranquille ?! Lily était horrifiée, même derrière les barreaux, elle trouvait un moyen de l’atteindre ! Alastor se dit que l’ambiance devait être sympa dans la famille.

-          « Bien, nous allons les interroger pour vérifier cette hypothèse bien évidemment. Je vous conseille de ne pas rester ici cette nuit, on ne sait jamais. » James hocha la tête, ils iraient chez ses parents, au manoir. Ils auraient dû y emménager après le mariage, mais Lily ne voulait pas déloger ses beaux-parents, elle n’avait pas encore besoin de tant d’espace, l’appartement lui convenait très bien et il était plus près de son travail.

-          « Merci pour tout. » Maugrey hocha la tête et l’équipe quitta les lieux en faisant flotter les deux corps ligotés et inconscients. Lily referma la porte derrière eux et s’autorisa à craquer enfin. Il se précipita vers elle et la prit dans ses bras. Ils étaient parterre, mais ils s’en fichaient.

-          « Je suis désolé mon cœur, si tu savais… »

-          « Tu n’y es pour rien. C’est le contre-coup, je vais bien. » Il secoua la tête, elle essayait de paraître forte, mais il n’en était rien.

-          « N’essaye pas de me cacher ce que tu ressens Lily. Tu es bouleversée, c’est normal ! La mégère a encore frappé ! » Il frappa du poing parterre, comme pour se défouler. « Si je la revois, je la tue ! » Elle cacha son visage dans son cou et il se calma un peu. « On va aller chez mes parents et on va déménager. » Elle soupira, elle adorait cet appartement. « Elle sait où on habite, par Merlin, et sûrement pleins d’autres choses encore, il le faut mon amour. » Elle approuva d’un hochement de tête, incapable de parler. Il l’aida à se relever et passa ses mains sur ses joues. « Prends tes affaires, le minimum, on viendra chercher le reste une prochaine fois. » Elle regardait autour d’elle, cet endroit qu’elle adorait, elle sut qu’elle ne reviendrait jamais.

-          « Cet endroit va me manquer… » Il soupira, à lui aussi, mais il le fallait.

-          « Tant que tu es avec moi, je me sens chez moi. » Elle se sentit alors bête, ils étaient tous les deux en vie, malgré tout, et elle était triste pour un appartement !

-          « Tu as raison, mon amour, excuse-moi. » Il la regarda sécher ses larmes.

-          « Tu as une tête à faire peur… Tu devrais aller au manoir, je m’occupe de tout. » Elle sentit en effet qu’elle était très lasse.

-          « Ça ne te dérange pas ? » Il secoua la tête et embrassa ses joues. « Je pense que je vais faire ça, je ne me sens pas bien… » Il s’écarta, inquiet.

-          « Tu as reçu un choc émotionnel mon cœur, c’est normal. Va te reposer, je te rejoins. » Elle lui fit un léger sourire et il l’embrassa tendrement avant qu’elle ne transplane. Elle arriva devant la grille, désormais, celle-ci restait toujours ouverte, cela changeait tellement de ce qu’elle avait connu la première fois qu’elle était venue. En arrivant dans le hall, elle entendit des pas précipiter arrivés vers elle. C’était Louisa, elle était en pyjama, elle avait dû entendre ses pensées.

-          « Lily ! Oh Merlin, qu’est-ce qu’il s’est passé ?! » Elle la prit dans ses bras et la serra fort. La jeune femme se laissa aller contre elle, elle ne savait même plus pourquoi elle pleurait, mais elle inonda le chemisier en satin de sa belle-mère.

-          « Je suis… »

-          « Je t’interdis de dire que tu es désolée, Lily Potter ! » Elle la regarda sous tous les angles, inquiète. « Je suis heureuse que tu ailles bien. James n’est pas avec toi ? »

-          « Il arrive, il prend quelques affaires pour nous. » Elle hocha la tête pour lui dire qu’elle avait compris. Elle demanda à Polky de faire du thé et elles allèrent dans le petit salon. William arriva, il était en peignoir, les cheveux décoiffés, il ressemblait beaucoup à son fils comme ça.

-          « Lily !? Qu’est-ce qu’il se passe ? » Il blêmit. « C’est James c’est ça ? Il y a eu un accident ? » Louisa le rassura, personne n’était blessé. La jeune femme leur raconta tout, ils étaient sciés. Le père de famille se leva et fit les cent pas. James arriva à ce moment-là et fut étonné de la voir encore debout.

-          « Lily, tu avais dit que tu te reposerais… » Elle pouffa.

-          « Après ce qu’on a vécu ce soir ? Comment veux-tu que je ferme l’œil ? » Son père posa une main sur son épaule, l’air désolé.

-          « James… Je ne sais pas quoi dire… » Le jeune homme soupira.

-          « Il n’y a rien à dire Père. Elle ne nous laissera jamais en paix… » Il semblait avoir pris 10 ans ce soir. Il s’approcha de sa femme sur la banquette et elle se serra contre lui. Personne ne parlait, quand soudain, Louisa tourna la tête comme si elle avait entendu un bruit.

-          « Quoi ? » James fronça les sourcils comme si sa mère devenait folle.

-          « Mère, personne n’a parlé… Vous avez dû lire nos pensées, mais avec la fatigue vous n’avez pas… » Elle secoua la tête.

-          « Je sais très bien que j’ai entendu des pensées mon chéri, juste… Je ne reconnais pas la voix… » Il sursauta, se pourrait-il qu’il y ait une attaque au manoir également ?! Elle répondit par la négative à sa pensée. « Non, cela ne nous veut pas de mal… Enfin je crois, je ne comprends pas bien. » William était abasourdi.

-          « Il ou elle parle une autre langue ? » Lily était subjuguée par la maîtresse des lieux, elle semblait extrêmement concentrée.

-          « Ce n’est pas une langue à proprement parler… Oh, je suis désolée, il se fait tard, je crois qu’il est plus que temps de nous coucher… » Elle se leva. « Vous pouvez bien sûr, restez ici le temps que vous voudrez. Après tout, vous êtes ici chez vous… »

-          « Merci beaucoup. Je pense que le manoir est assez grand pour nous 4… » Ajouta la rousse avec un sourire. Elle refusait de les déloger, ils étaient chez eux avant tout.

 

Le lendemain matin, Lily ne se sentit pas mieux. Elle s’était endormie d’épuisement et avait fait des cauchemars. James l’avait rassurée plusieurs fois dans la nuit et il n’avait pas beaucoup dormi non plus, inquiet pour sa femme. Lorsqu’elle ouvrit les yeux, il était en train de la regarder. Elle lui chuchota s’il aimait ce qu’il voyait.

-          « J’aimerais te dire oui… Mais là, tu m’inquiètes mon cœur… Tu as l’air malade. » Il posa sa main sur son front comme pour confirmer ses dires. « Tu ne devrais pas aller en cours aujourd’hui, je peux prévenir le secrétariat, ils comprendront. » Elle secoua la tête, elle n’avait jamais manqué un cours, elle n’allait pas commencer aujourd’hui ! « Chérie, ça serait plus raisonnable… »

-          « Je vais bien, j’ai juste eu une nuit horrible, mais j’ai besoin d’étudier. » Il soupira en l’embrassant sur le front.

-          « Tu pourras toujours demander les cours à tes camarades… S’il te plait, reste ici pour te reposer. » Il avait l’air vraiment soucieux et elle n’avait pas la force de résister.

-          « Très bien je reste ici, n’oublie pas de les prévenir. » Il sourit, ravi d’avoir gagné. Il se leva pour se préparer, il voulait être sur l’affaire Lestrange pour connaître le fin mot de l’histoire. Après avoir dit au revoir comme il se doit à l’amour de sa vie, il descendit les marches pour rejoindre la salle à manger. Son père était en train de manger avec sa mère. Louisa avait l’air fatiguée également.

-          « Comment va Lily ? »

-          « Elle est épuisée, elle va se reposer aujourd’hui, j’ai peur qu’elle couve quelque chose… Vous pourrez prendre soin d’elle ? » Sa mère prit un air choqué.

-          « Mais bien sûr ! Enfin, James, je l’adore et elle va mal, je ne vais pas la laisser comme ça. » Elle s’interrompit puis finalement ajouta : « Je la considère comme ma fille, tu sais. » James lui fit un grand sourire et lui fit une grosse bise sur la joue.

-          « Merci. Je vais essayer de revenir tôt ce soir. J’espère que ça va aller… » Il se frotta la tête, ennuyé de la laisser dans cet état.

-          « Elle n’est pas à l’article de la mort, chéri. Elle est avec nous, elle ne craint rien et je vais demander à Polky de veiller sur elle, comme ça, je suis sûre qu’elle aura tout ce dont elle a besoin. » Il acquiesça, reconnaissant. Il prit une tartine et se dirigea vers la sortie où il transplana au QG des aurors. Il avait envie de savoir si l’interrogatoire avait donné quelque chose.

C’est Sirius qui l’accueillit, il avait un air sérieux qui donna à son meilleur ami des frissons. Il le brieffa. 

-          « Lestrange refuse de parler, par contre son complice a tout balancer. » James attendit la suite, nerveux. « C’est bien Mafalda qui est derrière tout ça. Je suis désolé vieux. » Il le savait, par Merlin, il n’était pas surpris.

-          « Elle leur a promis de l’argent ? » Sirius fit une grimace.

-          « Oui mais pas que… Elle leur a dit qu’ils pourraient… euh… s’amuser un peu avec Lily… » James pâlit de colère. Il se sentit trembler, il essayait de ne pas imaginer une scène de sa femme capturée par ces hommes. Il fit un pas pour se diriger vers les cellules mais Patmol se plaça devant lui. « Tu ne peux pas y aller James, Maugrey sait ce que tu leur feras… Si tu les blesses, ils seront relâchés pour vice de procédure… Je sais que tu ne le souhaites pas. »

-          « Alors je suis censé ne rien faire ?! Merlin, Lily aurait pu être blessée ! Ou pire ! Elle en est malade, elle n’a pas dormi de la nuit, je ne peux pas rester là sans rien faire ! » Sirius posa sa main sur son épaule, lui expliquant que c’était la seule chose intelligente à faire. James soupira et se dirigea vers son bureau. Il prit un parchemin et une plume pour prévenir que Lily n’irait pas en cours aujourd’hui, il fut content qu’elle l’ait écouté pour une fois. Maugrey entra dans le bureau au moment où le hibou s’envolait.

-          « Ah Potter ! J’imagine que votre ami vous a mis au courant… » Il hocha la tête pour toute réponse. « Bien, je vais demander à ce que votre grand-mère soit dans une aile plus surveillée, si elle tente de recruter un nouveau bouc-émissaire, nous serons immédiatement au courant. Nous avons appris que cela fait une semaine qu’ils vous observent d’un appartement face au vôtre. C’est comme cela qu’ils ont su que votre chambre se trouvait au fond du couloir. Votre femme a eu beaucoup de chance. » James sentit un frisson, ils les ont observés dans leur intimité… Il serra les poings, ils avaient vu sa femme nue, peut-être qu’ils s’étaient imaginés avec elle à sa place pendant qu’ils faisaient l’amour… Il eut envie de vomir. « Je vous conseille de trouver un nouvel endroit où vivre, et si possible sans vis-à-vis. »

-          « Ce sera fait. » Il ne savait pas comment il avait réussi à parler, il avait les dents tellement serrées, son mentor le remarqua et lui fit une tape sur l’épaule comme pour lui dire de se calmer.

-          « Allez, on a du boulot, je veux savoir comment ils ont su pour la mission d’hier soir, ils n’ont rien voulu dire là-dessus. Je veux que tu te renseignes auprès de nos contacts pour savoir où on a merdé. »

-          « Très bien je m’y mets. » Et il se mit au travail en essayant d’oublier sa rage.

 

Lily se réveilla complètement vaseuse. Elle avait envie de vomir, elle eut juste le temps de se lever et de courir jusqu’aux toilettes pour rendre de la bile. Elle entendit un Pop bien caractéristique. Polky était avec elle.

-          « Est-ce que Miss Evans a besoin d’aide ? Voulez-vous que j’appelle ma maîtresse pour qu’elle reste avec vous ? » Lily allait lui répondre mais son haut de cœur l’obligea à se pencher de nouveau sur la cuvette. Elle ne s’était jamais sentie aussi mal, elle n’avait plus rien à rendre mais elle sentait qu’elle avait encore envie de vomir. « Polky va appeler Madame. » Et celle-ci disparu avant que la jeune femme ne puisse l’arrêter. Louisa apparu deux minutes plus tard, totalement paniquée.

-          « Lily ! » Elle lui tint les cheveux pendant qu’elle rendait une dernière fois. Son front perlait de sueur, elle n’était pas bien du tout. « Viens ma belle, ne reste pas sur le carrelage tu vas attraper froid… » Elle l’aida à se relever et la coucha. Elle remit la couette sur elle et demanda à Polky d’amener un linge propre, de l’eau tiède et du thé. Lily secoua la tête, elle ne voulait pas de thé, elle allait le rendre aussi, elle le savait. « Ne t’en fais pas, c’est un thé de ma composition. Cela te fera du bien, crois-moi. » Elle n’avait pas la force de se battre alors elle la laissa faire. Elle passa le linge humide sur son front, elle se sentit un peu mieux. « Heureusement que James n’est pas là, il t’aurait emmené à Ste Mangouste en un éclair. » Elle avait un léger sourire, comme si elle venait de raconter une blague. Elle lui tendit ensuite la tasse. Lily huma, cela sentait extrêmement bon, elle goûta et trouva ça excellent. Après quelques gorgées, elle se rendit compte que les hauts de cœur avaient disparus.

-          « Merci. Je me sens déjà beaucoup mieux. » Louisa approuva.

-          « Oui tu as bien meilleure mine ! Oh, je me rappelle quand j’attendais James, il me mettait dans des états pas possibles. Je sais ce que tu traverses. » Lily était en train de boire quand elle tiqua.

-          « Quand vous attendiez James… ? » Sa belle-mère lui fit un sourire chaleureux.

-          « Je pense que tu devrais faire un test de grossesse… » Le cœur de Lily fit un looping. Elle posa la tasse, manquant presque la table de chevet, mais Louisa eut le réflexe de la rattraper à temps.

-          « Oh Merlin, je n’ai pas fait attention… Je ne me rappelle pas avoir eu mes règles en octobre. J’étais tellement prise par les cours… »

-          « Cela expliquerait ce que j’ai entendu hier soir. Il n’a pas encore de conscience mais sa présence se fait de plus en plus sentir… C’est pour ça que je ne comprenais rien. » Lily se posa la question : « est-ce qu’elle était heureuse d’être enceinte ? » La réponse lui sauta au visage. Oui, elle voulait ce bébé. C’était un mélange d’elle et de l’homme qu’elle aimait. Elle le voulait bien sûr. « Je vais demander à Polky de faire une potion, nous serons fixées. » Lily savait que les sorcières utilisaient une potion, il suffisait de la boire et si la langue devenait jaune, cela voulait dire qu’on était enceinte. Elle hocha la tête, elle voulait être sûre. Quelques minutes plus tard, l’elfe de maison arriva avec la potion prête. Louisa lui donna et elle la bu cul sec. Elle se planta devant un miroir, attendit quelques secondes et ouvrit la bouche en tirant la langue. Celle-ci était jaune canari, aucun doute, elle était enceinte. Elle poussa un cri de joie et sa belle-mère la prit dans ses bras, pleurant de bonheur. « Oh, je suis tellement heureuse pour vous ! James va être aux anges. »

-          « Merci Louisa, d’être là pour moi. » Elle fit un signe comme quoi ce n’était rien du tout.

-          « Je vais être grand-mère ! » Elle se recula un peu. « Si tu n’as pas eu de règles en octobre, cela fait un mois et demi que tu es enceinte ma belle. Il naîtra sûrement en juillet. » Lily toucha son ventre, elle ne pouvait s’empêcher de sourire, elle était enceinte ! Après la soirée d’hier soir, elle n’aurait pas pu imaginer une aussi bonne nouvelle.

-          « Je ne peux plus attendre de l’annoncer à James ! » Louisa lui prit la main.

-          « Tu peux toujours aller le rejoindre au QG, il sera ravi de voir que tu vas bien. Mieux que bien même. » Lily approuva, elle alla prendre une douche, cela lui fit un bien fou. Elle se sentait énergique, ce qui tranchait totalement avec son état il y a à peine un quart d’heure. Elle s’habilla, se maquilla et après avoir fait un bisou à Louisa, transplana au travail de son mari.

Lorsqu’elle arriva, elle sentit qu’il y avait de la tension dans l’air. Beaucoup de gens courraient dans tout les sens, comme s’ils étaient pressés. Elle eut le bonheur de voir Sirius qui préparait ses affaires. Il allait sûrement partir, elle avait de la chance de l’intercepter.

-          « Sirius ! » Il leva la tête et fut surpris de la voir là.

-          « Lily, mais qu’est-ce que tu fais ici ?! » Il avait l’air inquiet, elle arrêta de sourire. « Qui t’as prévenue ? »

-          « Prévenue de quoi ? » Il s’exclama en grognant et passa sa main dans sa nuque, embêté.

-          « James a été voir un de nos contacts, mais ce dernier était un traître… On vient de le retrouver… » Elle sentit son corps se glacer et se mettre à trembler.

-          « Il est… » Il secoua la tête.

-          « Non, mais il est au plus mal. Ils ont dû le mettre dans le coma pour le stabiliser. Il est à Ste Mangouste. Lily, je suis désolé. » Elle pleurait au fur et à mesure qu’il lui annonçait la mauvaise nouvelle. « Viens, je t’accompagne. » Il transplana en l’escortant. Elle ne voyait plus rien, aveuglée par les larmes. Il demanda où était la chambre de Mr Potter et se dirigea vers un étage, s’il ne l’avait pas prise par le bras, elle n’aurait pas bougé. Elle était ailleurs, son mari, le père de son enfant était dans le coma. Ils arrivèrent devant une porte et avant de l’ouvrir, Patmol jeta un coup d’œil à son amie.

-          « Tu es sûre de vouloir y aller ? » Elle acquiesça, il fallait qu’elle le voie. Il ouvrit la porte et elle sentit le sol s’ouvrir sous ses pieds. Il était là, allongé dans un lit, ses lunettes sur la table à côté de lui. Il semblait dormir. Elle s’approcha de lui, elle serra sa main, mais cette dernière était molle. Sirius n’en menait pas large, voir son ami dans cet état était une chose, voir sa femme éplorée en était une autre. Il prit une chaise et la proposa à la jeune femme qui refusa d’un geste de la tête. Il soupira et s’assit de l’autre coté du lit. Un médecin arriva à ce moment-là.

-          « Oh, pardon, j’ignorais que Mr Potter avait de la visite… Vous êtes de la famille ? »

-          « Oui, voici sa femme et je suis… » Il semblait ne pas savoir quoi dire, Lily prit une voix déterminée.

-          « Son frère. Vous pouvez nous dire ce qu’il a Docteur ? » Le médecin acquiesça.

-          « Mr Potter a reçu plusieurs sorts, dont des Doloris. » Elle poussa un cri, horrifiée. « Il a eu de la chance, beaucoup ne se serait jamais relevé… Quand ils l’ont amené, il était conscient, mais dans une telle douleur, malgré l’arrêt des Doloris, que nous avons dû l’endormir. Le sort ne se lèvera que lorsqu’il le décidera. » Sirius était épouvanté.

-          « Vous êtes en train de nous dire que si on le réveille, il aura mal comme si on lui lançait des Doloris ? » Le professionnel affirma ses propos. « Mais il y a bien quelque chose que l’on peut faire ! » Il se sentait impuissant et il détestait ça. Lily se sentit mal, elle ne voyait plus rien, sa tête tournait. Sirius le vit immédiatement. « Lily ! » Le médicomage eut le réflexe de la rattraper avant qu’elle ne touche le sol, laissant tomber son dossier parterre.

-          « Mme Potter ! Restez avec nous. » Il l’observa, il fit signe à Sirius d’amener la chaise pour pouvoir la poser. Il s’exécuta aussi vite qu’il le pouvait. Il l’aida en assistant son amie.

-          « Lily, ça va aller, il va s’en sortir, il s’en sort toujours… » Il ne savait pas s’il essayait de la convaincre elle ou lui. Elle sembla revenir un peu vers eux.

-          « Je vais vous donner une potion calmante Mme Potter. Avez-vous des contre-indications ? » Elle se rappela alors qu’elle portait la vie et que le père n’était même pas au courant.

-          « Je suis enceinte… »

-          « QUOI ?! » Sirius n’en revenait pas, surpris. Le médecin ne fit pas attention à lui et lui assura que la potion calmante ne ferait aucun mal au bébé. Il sortit, laissant Sirius faire les cent pas devant elle et le lit. « Tu étais venue lui annoncer cet après-midi, c’est pour ça que tu étais au QG ? » Elle hocha la tête, elle pleurait de plus belle. Il se rapprocha d’elle et la prit dans ses bras.

-          « Il ne connaîtra jamais son enfant… » Il pâlit.

-          « Bien sûr que si ! » Il s’éloigna légèrement d’elle et prit ses bras. « Jamais il ne te laissera, je le sais, il est fort et robuste ! Il t’aime comme un fou, il va revenir avant la naissance du petit Potter, d’accord ? » Elle n’y croyait pas, mais essuya ses larmes. « Je vais être tonton ! » Elle pouffa, c’est vrai qu’il l’avait appris un peu subitement.

-          « Il n’y a que Louisa et moi qui sommes au courant. Et maintenant toi. J’aurais tellement voulu qu’il le sache en premier… » Sirius comprenait qu’elle aurait adoré fêter l’évènement avec son frère. « Oh Merlin, Louisa, il faut la prévenir elle et William… » Il hocha la tête.

-          « Je m’en occupe, toi, tu ne bouges pas d’ici, tu attends le médicomage tranquillement, d’accord ? Et on essaye de ne pas stresser Bébé Potter. » Elle pouffa en touchant son ventre, elle devait aussi penser à lui, Sirius avait raison. Lorsqu’il sortit, elle se leva pour aller s’asseoir sur le lit près de son mari. Il avait l’air calme et apaisé, il était beau. Elle ne pu s’empêcher de l’embrasser sur les lèvres.

-          « Mon amour… Réveille-toi, je t’en prie. » Elle posa sa tête sur son torse qui se levait et descendait suivant sa respiration. « Ne me laisse pas seule chéri… Tu m’as promis d’être toujours là. » Le médicomage entra avec la potion.

-          « Mme Potter, je vous conseille de la boire dès maintenant, cela vous fera du bien, croyez-moi. » Il s’approcha de son patient et d’un coup de baguette vérifia que tout allait bien. « Ses blessures se remettent bien grâce à la potion qu’on lui a donné, maintenant, c’est le mental qui va entrer en jeu. » Elle le regarda sans comprendre. « Votre mari a été soumis à une telle douleur, que son cerveau a enregistré cette douleur innommable comme si elle était sans cesse présente. Or, tout va bien, son corps est en pleine forme, mais il faut qu’il trouve le moyen de faire comprendre à son inconscient qu’il va bien pour pouvoir s’en sortir. » Elle comprit alors la tâche difficile qui l’attendait.

-          « Mais comment peut-on l’aider ? Est-ce qu’il peut m’entendre au moins ? » Le docteur soupira.

-          « Je l’ignore, j’aurais tendance à vous dire qu’il peut tout entendre, mais comprendre, ça je ne saurais le dire… » Sirius arriva dans la pièce à ce moment-là, accompagné de Louisa et William. Ce dernier était très pâle, persuadé que son fils allait mourir. Louisa était en larmes, Lily lui tomba dans les bras, elles qui étaient si heureuses quelques temps auparavant, maintenant, le bonheur leur semblait loin.

-          « Louisa, est-ce que vous pourriez essayer de l’aider ? » Le médicomage fronça les sourcils. « Voici Louisa Potter, la mère de James, elle est legimens, peut-être qu’elle pourrait apporter des réponses ? » Proposa Lily. Le docteur eut un air étonné et fit mine de réfléchir.

-          « Cela vaut le coup d’essayer. Mme Potter, pourriez-vous essayer de contacter l’inconscient de votre fils pour lui dire qu’il va bien mais que son cerveau est persuadé qu’il souffre ? Il est endormi artificiellement, il peut se réveiller quand il le souhaite. » Elle acquiesça, s’approcha de son fils et posa ses mains sur son front. Elle ferma les yeux, elle grimaça.

-          « Il souffre tellement… »

-          « Cette souffrance n’est pas réelle Mme Potter, essayez de le calmer. » Elle referma les yeux et se concentra. Elle sembla lutter, les larmes coulaient sur ses joues, elle commença à hurler de douleur, son mari allait l’arrêter mais elle l’en empêcha d’un cri.

-          « Non William, je dois le faire ! »

A l’intérieur de la tête de James, PDV de Louisa.

Il fait noir, je ne vois rien, c’est comme s’il ne pensait à rien. Ce qui est impossible, car même lorsque l’on ne pense à rien, on pense à quelque chose. Je me retourne et c’est là que je le vis. James. Recroquevillé, il se tient la tête comme s’il était en proie à un désespoir total. Je pose une main sur son épaule, il sursaute, réalisant enfin ma présence.

-          « Mère ! » Il pleure, il semble à bout. « Je vous en prie, faîtes que ça s’arrête ! » Je lui souris.

-          « Chéri, tout va bien, ton corps a subi de la douleur, mais c’est terminé. Il faut que tu réalises cela pour revenir parmi nous. » Il semble ne pas m’entendre.

-          « J’ai mal… Je n’en peux plus. » Je le prends dans mes bras et je le serre contre mon cœur.

-          « James, la douleur est dans ta tête. Il faut que tu t’en rendes compte, que tu te battes. Ta femme est là, elle t’attend… » Il redresse la tête, juste la mention de Lily semble fonctionner.

-          « Je ne sais pas comment faire… Je ne vais pas y arriver… » Je réalise alors que cela ne va pas être facile. Il a l’air tellement perdu, je ne l’ai jamais vu comme ça.

-          « Chéri, je dois rejoindre le monde réel, je n’en peux plus, cela me demande beaucoup trop d’énergie… Mais sache que nous sommes là à tes côtés. » Je m’en veux de le laisser, mais je sais que je réessayerais tous les jours pour le soutenir dans cette épreuve difficile.

-          « Mère, ne me laissez pas ! » Je pleure, quand je rouvre les yeux, je suis dans la chambre de Ste Mangouste. Je m’écroule.

Fin du PDV de Louisa.

-          « Louisa ! » William se jeta sur elle pour l’aider à se relever. Elle est pâle mais elle a l’air d’aller bien.

-          « C’est affreux, il est complètement perdu dans la douleur… Il ne sait pas comment faire pour revenir… » Lily s’écroula sur sa chaise, meurtrie de le savoir si mal. Sirius posa sa main sur son épaule, elle répondit à son geste en posant la sienne par-dessus et la serra fort. Le médicomage soupira en frottant son arrête de nez.

-          « Cela peut prendre du temps… D’habitude, les personnes soumises au Doloris à répétition deviennent folles… » Il grimaça en voyant les réactions, il n’y avait pas été de main morte. « Désolé… Je suis dans l’ignorance la plus totale, je vais contacter des collègues aux Etats-Unis, savoir où ils en sont dans leur recherche sur ce sujet… Mais je ne pense pas que nous puissions faire grand-chose de plus qu’attendre… » Lily toucha son ventre, elle espérait juste qu’il se réveille avant la naissance de leur bébé.

 

Un mois passa, son état restait le même. Lily continuait de venir le voir tous les jours. Elle avait arrêté les cours, elle n’arrivait pas à se concentrer, ses professeurs comprenaient et lui disaient qu’elle pourrait toujours reprendre l’année prochaine. Elle ne pourrait pas, elle le savait, pas avec un enfant à élever. Elle commençait à voir son ventre grossir légèrement. Remus avait été mis au courant, un peu malgré lui, ses sens de loup-garou avaient senti la grossesse de la jeune femme. Elle se souvint de son regard, heureux et attristé en même temps. Il l’avait serré contre lui et lui avait souhaité tout le courage du monde.

Elle entra dans la chambre d’hôpital, elle la connaissait par cœur, elle aurait pu y venir les yeux fermés. Tout le service la connaissait et était très gentil avec elle. Le médicomage Baker, qui suivait James, ne cessait de lui répéter qu’il fallait éviter un maximum de stress pour le bébé et que de venir le voir tous les jours n’était pas une si bonne idée. Mais elle ne pouvait se résoudre à le laisser seul. 

Elle s’installa près de James, comme elle en avait pris l’habitude. Louisa avait réessayé plusieurs fois de lire son esprit tourmenté, mais à chaque fois, il lui répétait la même chose. Il n’avait pas changé d’état.

-          « Bonjour mon amour. C’est toujours moi. » Elle caressa ses cheveux qui étaient de plus en plus long. Il aurait bien besoin d’une petite coupe. « Demain, je dois passer une échographie, pour voir si notre bébé va bien. » Elle essaya de capter une réaction, mais rien. Elle serra sa main mais toujours aucune réponse. « En tout cas, les nausées se sont enfin arrêtées, je commençais à en avoir marre. » Elle posa sa tête sur son torse comme elle aimait le faire. « Tu me manques tellement… Je lui parle de toi tous les jours. J’ignore si c’est un garçon ou une fille… » Elle fit une pause, s’efforçant de ne pas pleurer. « Peu m’importe tant qu’il est en bonne santé. »

Au moment où elle allait ajouter quelque chose, elle vit deux hommes entrer dans la chambre. Elle ne les connaissait pas, mais elle eut un mauvais pressentiment.

-          « Je peux vous aider ? » Ils ne répondirent pas tout de suite. Elle serra la main de James, inquiète.

-          « Vous allez venir avec nous Mme Potter. Sans faire d’histoire. » Son cœur s’accéléra, elle n’avait nulle part où se cacher, et elle ne pouvait prévenir personne. Elle était prise au piège. Elle regarda son mari, il ne fallait pas que quelque chose lui arrive, il souffrait déjà bien assez comme ça.

-          « Qu’est-ce que vous me voulez ? » Sa voix tremblait, faisant ressortir la peur qu’on pouvait lire dans ses yeux. Le plus grand s’approcha d’elle.

-          « Ne m’obligez pas à utiliser la force… » Il lui prit le bras et le serra fort, la forçant à lâcher un cri de douleur.

-          « Lâchez-moi ! Je vous en prie… » Il ricana, il semblait prendre un malin plaisir à la voir le supplier.

-          « Allez viens ma jolie ! » Elle le sentit la soulever, l’obligeant à lâcher la main du malade allongé. Elle se débattait de toutes ses forces, hurlant, espérant que quelqu’un allait finir par voler à son secours. Elle chercha sa baguette, mais celle-ci n’était plus dans sa poche arrière, son assaillant l’avait sûrement prise, elle n’avait aucun moyen de s’échapper... Elle ferma les yeux, essayant de se concentrer pour jeter un sort, mais elle ressentit une secousse et une douleur à l'épaule la fit crier plus fort...

Note de fin de chapitre :

Merci de m'avoir lue, à bientôt pour la suite. 

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.