S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

32ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 32e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 18 février à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits en ce mois de Saint-Valentin. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic. A très bientôt !

 


De Les Nuits le 06/02/2023 15:45


128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


La Dynastie Potter par EveRywhere49

[2 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Voilà, on y est, le grand moment est arrivé. Les personnages sont à JK Rowling, et ne m'appartiennent aucunement. Merci de me lire! Bonne lecture.

-          « Lily ! Tu n’es pas concentrée ! Fais un effort ! » Henri Evans la grondait une énième fois, ce n’était quand même pas compliqué. Sandra passa à ce moment-là.

-          « Elle est fatiguée chéri ! Faîtes une pause. » La jeune femme commença à regretter d’avoir demandé des cours de danse en urgence à son paternel, ses pieds la tuaient !

Elle avait une chance incroyable d’avoir des parents qui adoraient danser, quand ils étaient plus jeunes, ils avaient même gagné des concours. Elle avait déjà eu quelques cours avant d’entrer à Poudlard mais elle était un peu rouillée. Elle ne voulait pas se ridiculiser devant la famille Potter, en particulier la doyenne !

-          « Bien, on reprend le fox trot. Cette fois, je veux voir des bras tendus et toniques ! » Ils avaient révisé toute sorte de danse, n’ayant aucune idée de ce qu’on pouvait danser dans le monde des sorciers, au moins elle aurait tout vu.

-          « Papa je ne sens plus mes pieds… » Elle regarda l’horloge, ça faisait 4 heures qu’ils dansaient. « Laisse-moi au moins m’asseoir pour reprendre mon souffle… » Sandra lança un regard d’avertissement à son mari qui grogna qu’il faisait une pause de 5 minutes. Elle s’affala dans le canapé, retira ses chaussures et prit la bouteille d’eau que sa mère lui tendait.

-          « Merci maman. » Elle s’assit à côté de sa fille et lui caressa ses cheveux trempés de sueur.

-          « Eh bien, ils ne pourront pas dire que tu n’as pas fait d’effort… » La rousse grimaça, peut-être en faisait-elle un peu trop en effet.

-          « J’ai juste envie d’être à la hauteur… Ou du moins qu’ils n’aient rien à me reprocher… » Sa mère soupira.

-          « Est-ce qu’ils pourraient ne pas t’aimer ? Si leur fils t’aime autant qu’il le dit, je suis sûre qu’ils sauront voir à quel point tu es faîte pour lui ! » Lily sourit à sa mère, forcément elle n’était pas très objective.

-          « Disons que mes origines pourraient poser problème à quelques personnes… » Elle balaya ses mots d’une main ne voulant pas inquiéter sa mère. « Mais on surmontera tout ça. » Son père revint dans le salon, prêt à reprendre. Elle remit ses chaussures et ils reprirent le fox-trot, enchaînèrent sur une salsa, une baccata et en dernier un rock’n roll qui finit de les achever, Henri Evans décida que ça suffisait pour aujourd’hui et qu’elle s’en tirerait très bien. La jeune fille épuisée, s’endormit en essayant de ne pas penser à la rencontre du lendemain.

 

L’heure de la rencontre arriva trop vite au goût de la jeune fille, sa mère lui avait donné des graines d’hortensia, persuadée que Mme Potter n’en aurait pas déjà dans son jardin, elle avait fait un petit sac pour la nuit, elle avait acheté un pyjama pantalon pour l’occasion, elle ne voulait pas les choquer avec son pyjama short Snoopy. Elle fit un signe à ses parents et transplana du salon pour atterrir devant le plus grand portail qu’elle n’ait jamais vu ! Il était imposant, mais pas autant que le manoir qui se dressait derrière. Elle essaya de prendre une profonde respiration mais sa gorge se resserra. Elle chercha un moyen de sonner ou d’ouvrir, mais elle ne vit aucune poignée. Ça commençait bien. Elle entendit un « pop » à côté d’elle qui la fit sursauter. Un elfe venait d’apparaître et s’inclina.

-          « Dinky ne voulait pas vous effrayer Mademoiselle. Que puis-je pour vous ? »

-          « Je suis Lily Evans, je suis attendue… » L’elfe claqua des doigts et les portes s’ouvrirent.

-          « Si vous voulez bien me suivre Mademoiselle Evans. » Et c’est ce qu’elle fit, elle marchait d’un bon pas, de peur de se perdre si elle venait à ne plus l’avoir dans son champ de vision. Il ouvrit la porte principale et attendit qu’elle passe devant lui. Elle fut rassurée de voir que James et Sirius étaient déjà dans le hall, ils tournèrent la tête vers elle quand la porte s’ouvrit et elle vit un sourire s’agrandir sur le visage de son amoureux.

-          « Merci Dinky, je prends le relais. » L’elfe s’inclina et disparu en claquant des doigts. Elle sentit les bras du jeune homme s’enrouler autour d’elle et elle se laissa aller contre son torse. Cela lui fit un bien fou et elle se rendit compte qu’elle en avait besoin. Elle releva la tête pour le remercier, mais elle fut coupée par ses lèvres sur les siennes.  Elle répondit à son baiser timidement au début et voyant qu’il n’avait pas l’intention de le rompre, lui donna accès à sa langue. Ils entendirent un raclement de gorge. Sirius regardait en l’air, leur faisant remarquer qu’il était là.

-          « Désolée Sirius, bonjour à toi aussi. » Il s’approcha d’elle avec un air malicieux.

-          « Je n’ai pas le droit au même bonjour que James ? » Ce dernier grogna et éloigna sa copine de son ami.

-          « Bas les pattes sac à puce ! » Sirius éclata de rire.

-          « Je ne risque pas de te la piquer, je ne suis pas trop fan des rousses. » Elle ria et se sépara légèrement de son amoureux.

-          « Je t’ai manqué ? » Demanda t’elle timidement.

-          « Tu n’as pas idée ! » Sirius pouffa en entendant ces mots.

-          « C’est le moins qu’on puisse dire, il n’a pas arrêté de regarder l’heure depuis hier ! Et avec la vieille chouette qui voulait absolument tout savoir sur toi, j’ai cru que j’allais devenir fou ! » La jeune gryffondor se tourna vers son copain qui fit une grimace.

-          « Elle a posé des questions sur moi ? » Il acquiesça. « Et qu’est-ce que tu lui as dit ? » Il haussa les épaules.

-          « Pas grand-chose, on s’est mis d’accord qu’elle devait attendre de te voir pour pouvoir te les poser directement… Elle ne sait pas que… Enfin tu vois quoi. » il était extrêmement mal à l’aise avec ce sujet.

-          « Elle sait juste que tu es à Gryffondor dans notre classe, que tu es la Préfète-en-chef et l’une des plus brillantes de l’école. » Elle se mit à rougir aux paroles de Sirius.

-          « Tu lui as dit ça ?! » Elle sentit une pression énorme sur ses épaules. Il n’eut pas le temps de répondre quand elle entendit une voix féminine derrière elle.

-          « Est-ce que c’est bien notre invitée que j’entends ? » La concernée se retourna pour voir une femme extrêmement élégante dans sa robe bleue marine vaporeuse, elle devina que c’était la mère de James.

-          « C’est bien moi. » Elle essaya de ne pas paraître nerveuse. « Enchantée de vous rencontrer Mme Potter. » Cette dernière s’approcha d’elle et lui fit la bise, elle avait un sourire franc et chaleureux.

-          « Oh non, Mme Potter c’est pour ma belle-mère, appelle moi Louisa. » Elle la regarda de haut en bas, mettant la jeune femme très mal à l’aise. « Tu es aussi jolie que James t’avait décrite. Et encore, il était un peu en-dessous de la vérité ! » Cette fois-ci, la rousse devint aussi rouge que ses cheveux. « Oh pardon, je ne voulais pas t’embarrasser, je t’assure. »

-          « Mère… » James leva les yeux au ciel, ça ne faisait pas cinq minutes que sa mère avait rencontré sa copine qu’elle l’accaparait déjà.

-          « Oui je sais chéri, vous avez besoin de vous retrouver j’imagine. La soirée ne commence qu’à 18h30, mais Lily j’aimerais que tu passes une heure avant dans mon salon privé, j’ai une surprise pour toi. » La jeune femme se rappela alors du cadeau de sa mère.

-          « Oh, en parlant de ça, la dernière fois que James est venu manger chez nous, il a mentionné que vous aimiez le jardinage… » Elle chercha dans ses poches et sortit le sachet de graines. « Ma mère voulait vous offrir des graines d’une fleur moldue qu’elle apprécie beaucoup. » Elle tendit le cadeau à Mme Potter qui s’en saisit. « Ce sont des hortensias. » La mère de James sembla profondément touchée par ce geste.

-          « C’est très aimable de sa part ! Tu la remercieras surtout, j’ai hâte de les faire pousser ! Je vous dis à tout à l’heure. » Et elle sortit avec une grâce incroyable, elle semblait flotter sur le sol en marbre du hall.  Elle sentit le bras de James dans son dos.

-          « Je crois que tu as fait une heureuse aujourd’hui. » Elle lui rendit son sourire.

-          « Ce ne sont que quelques graines… »

-          « Je ne parlais pas de jardinage… » Il lui embrassa le sommet du crâne. « Viens, je vais te montrer tes quartiers. » Elle voulut prendre sa valise mais il fut plus rapide qu’elle. Sirius les suivit, pressé de voir la tête de la vieille goule quand elle verrait Lily ce soir. Ils montèrent au premier étage, longèrent un long couloir qui semblait interminable aux yeux de la jeune née-moldue. Il y avait des tableaux qui bougeaient partout, en lisant les noms elle comprit que tous les portraits représentaient un membre de la Dynastie Potter.

-          « Ça en fait du monde… » Sirius pouffa dans son dos, elle se retourna pour voir ce qui l’amusait.

-          « Ah ça… On raconte que la famille Potter remonte à 5 siècles… » Elle était bouche-bée.  « En comparaison, la famille Black remonterait « uniquement » à 2 siècles. » James secoua la tête.

-          « Arrête de l’embêter avec ces histoires de famille Sirius ! » Il se tourna pour la regarder. « Il n’y a vraiment rien à en dire, c’est le passé. » Il lui prit la main. « Moi, je ne veux penser qu’au futur. » Elle rougit de plaisir, il avait raison après tout. Il s’arrêta devant une porte où était écrit : invité.

-          « J’espère que ça te convient. » Il ouvrit la porte et elle ne put s’empêcher d’ouvrir la bouche en grand. Il y avait un lit à baldaquin ! Une armoire plus grande que toutes celles de sa maison réunie. Et la décoration était très jolie, des fleurs bleues sur un guéridon étaient accordées à la tapisserie toute simple. Elle adorait.

-          « C’est sublime. » Il déposa sa valise au pied de son lit.

-          « Tu as une salle de bain personnelle, derrière cette porte là-bas. » Elle ne l’avait même pas vue, obnubilée par tout le reste. « Ma chambre est au bout du couloir, il y a mon nom dessus, tu ne peux pas te tromper. Et celle de Sirius est en face de la mienne. » Elle fit semblant d’être étonnée par cette dernière information.

-          « Ah, vous faîtes chambre à part ? » Les deux garçons rirent, Sirius répliqua.

-          « Jalouse, Evans ? » Elle secoua la tête.

-          « Non, pas vraiment, car je sais avec qui il préfère passer ses nuits… » Le maraudeur fit semblant d’être choqué par cette information.

-          « QUOI ?! James ! Dis-lui que c’est moi que tu préfères ! » Son ami leva les yeux au ciel.

-          « On va te laisser t’installer, quand tu auras fini, je serais dans ma chambre. » Et avec Sirius qui continuait de le supplier de le préférer à sa copine, il referma la porte. La jeune femme s’assit sur le lit, il était moelleux à souhait. Elle s’allongea un instant, en espérant que la rencontre qu’elle redoutait tant allait bien se passer.

 

Elle finit par se décider à aller voir la salle de bain. Quelle ne fut pas sa surprise quand elle découvrit qu’il y avait une douche ET une baignoire. La pièce devait faire la taille de sa chambre habituelle, elle sortit toutes ses affaires de sa valise et fit couler un bain. Après tout, il n’était que 16h, elle avait encore une heure et demi avant de rejoindre Louisa Potter. Elle se détendit dans son bain plein de mousse, l’accueil de la mère de James l’avait vraiment rassurée, elle avait une prestance incroyable mais semblait très ouverte d’esprit. Elle avait l’air vraiment heureuse de recevoir des graines moldues, elle n’avait pas l’air de vouloir cacher ses émotions et cela rassura Lily qui était un livre ouvert. Elle sortit de l’eau après 30 minutes, elle se sentait plus zen et se félicita d’avoir pris le temps de se reposer avant d’aller rejoindre James. Elle frappa timidement à sa porte, elle n’entendit rien, pensant qu’il n’était pas là, elle commença à retourner à sa chambre quand la porte s’ouvrit. Il était là, plus beau que jamais, il avait eu apparemment la même idée qu’elle et sortait de la douche. Il lui prit gentiment le bras et l’invita à entrer.

-          « Je me demandais si tu t’étais perdue… » Elle allait lui répondre mais ses lèvres sur les siennes l’en empêchèrent. Elle sentit ses mains partout sur elle, il avait clairement envie de lui montrer combien elle lui avait manqué.

-          « James… » Il poussa un grognement, comprenant que la jeune fille n’avait pas les mêmes envies… « A moi aussi tu m’as manqué mais on ne peut pas faire ça maintenant… »

-          « Ce n’est que partie remise Miss Evans ! » Il l’invita à s’asseoir sur son lit. Il avait également un lit à baldaquin, tout était rouge et or dans la pièce.

-          « Gryffondor jusqu’au bout, hein ? » Il regarda autour de lui et sembla comprendre ce qu’elle sous-entendait.

-          « C’est histoire de ne pas être trop dépaysé quand je reviens de Poudlard. » Il avait son air malicieux. « Tu as réussi à te reposer un peu ? » Elle hocha la tête.

-          « Oui j’ai pris le meilleur bain de ma vie ! » Il lui prit la main, ravi qu’elle ait pris ses marques.

-          « Nerveuse ? » Il l’était aussi, il n’avait aucune idée de comment allait réagir sa grand-mère.

-          « Oui, mais j’imagine que je dois me faire à l’idée que quoique je fasse ou dise, elle ne m’appréciera pas de toute façon. » James poussa un soupir et passa sa main dans ses cheveux.

-          « Je sais, si tu savais comme j’aimerais qu’elle change d’avis… Mais les anciennes générations n’ont pas eu la même éducation. » Elle trouva ça un peu facile d’accuser l’éducation mais n’ajouta rien. « Tu veux que je t’accompagne voir ma mère pour ta surprise ? »

-          « Ce n’est plus vraiment une surprise, tu as vendu la mèche je te signale… » Il fit une grimace.

-          « Si tu pouvais ne pas le dire à ma mère, je t’en serais reconnaissant, elle peut être terrible quand elle veut… » Ils se levèrent comme un seul homme, il se tourna vers elle et prit son visage dans ses mains.

-          « Quoiqu’il arrive, je serais toujours là, d’accord ? »

-          « D’accord. » Murmura-t-elle tandis qu’il posait ses lèvres sur les siennes. Elle se laissa emporter par ce baiser, il y mettait tout, ses peurs, son désir, son amour pour elle, elle pouvait le sentir et n’avait qu’une envie : ne jamais quitter cette chambre ! Elle se sépara de lui à contre-cœur, essayant de reprendre son souffle. « Si on continue, on ne quittera jamais cette pièce ! » Il lui fit un sourire éclatant, lui prit la main et l’accompagna au rez-de-chaussée. Elle frappa à la porte et entendit qu’on l’invitait à entrer. James lui lâcha la main après lui avoir embrasser.

-          « J’ai hâte de te voir ce soir… »

-          « Tu ne viens pas ? » Elle commença à stresser. Il se mit à rire.

-          « Oh non, ma mère ne voudra jamais que j’assiste à tes essayages, je n’ai même pas eu le droit de voir ta robe avant que tu n’arrives… » Il désigna une pièce à côté cachée derrière deux lourdes portes. « Si tu finis avant 18h, je serais là. Sinon je te rejoindrais dans la salle de bal j’imagine. » Bien évidemment, se dit Lily, une salle de bal dans un endroit pareil ne devrait pas la surprendre. Elle ouvrit la porte et entra dans la pièce la plus chaleureuse qu’elle n’ait jamais vu. On aurait dit un salon de thé, des fauteuils et des petites tables se tenaient là, un paravent chinois aux dessins d’oiseaux trônait au milieu, et les chandeliers illuminaient le tout dans une lumière chaude. Elle remarqua immédiatement Louisa dans un coin qui semblait pensive devant un mannequin.

-          « Ah Lily, viens, entre, entre. » La concernée referma la porte derrière elle et s’avança vers son hôtesse. « Bienvenue dans mon petit atelier. » Elle semblait fière de cet endroit, et elle pouvait l’être !

-          « C’est vraiment très joli ici, on s’y sent bien. » Elle reçut un clin d’œil de la part de la mère de James.

-          « C’était le but, je suis ravie que tu aimes cette pièce, c’est un peu mon boudoir personnel. » Ses yeux retournèrent sur le mannequin. Lily n’en crut pas ses yeux, la robe était magnifique.

Elle était vert émeraude, les manches s’évasaient à partir du coude, le dos nu descendait jusqu’au milieu du dos, sur le bustier on pouvait y voir un travail détaillé de dentelle vert foncé qui ressemblait à du lierre, le buste était vert un peu plus clair et le reste de la robe descendait élégamment jusqu’aux chevilles. La jeune femme était bouche-bée, c’était une vraie robe de princesse.

-          « Elle te plaît ? » Lily la regarda comme si elle était devenue folle.

-          « C’est… c’est pour moi ? » Elle acquiesça. « Mais c’est trop, elle est magnifique… Je ne peux pas… » 

-          « Tu peux et tu vas la porter. » Elle la prit par les épaules pour la rassurer. « Tu me ferais un honneur en étant dedans ce soir, crois-moi ! »

-          « Merci, vraiment, je pense qu’il va falloir vous apporter plus de graines… » Cette phrase la fit exploser de rire.

-          « Je dois avouer que James ne m’avait pas menti, tu as beaucoup d’humour. Allez, c’est parti pour l’essayage, tu peux te changer derrière le paravent. » Elle fit léviter la robe jusqu’à elle et la jeune femme se mit en sous-vêtement, elle n’avait jamais essayé une robe comme celle-là, elle prit tout son temps pour être sûre de ne pas l’abîmer. « Alors ? » Elle sortit de derrière le paravent et Louisa retint un cri, elle lui allait comme un gant ! « Oh Lily, tu es magnifique ! » La jeune femme se tourna vers un miroir de plein pied et dû avouer qu’elle se sentait belle, elle pensa alors aux princesses dans les contes de fée. Elle sentit une larme tombée sur sa joue, elle ne se rendait même pas compte qu’elle pleurait.

-          « Je… Merci beaucoup. » Elle essaya d’essuyer ses larmes en toute discrétion mais Louisa l’avait bien vu.

-          « Il y a un problème ma belle ? » Elle reconnu le ton que pouvait prendre James avec elle quand il voulait la rassurer et prendre soin d’elle.

-          « Non je crois que ce sont mes nerfs qui lâchent… Vous êtes tellement gentille et je sais que vous auriez préféré quelqu’un d’autre pour votre fils… » Mme Potter soupira, lui prit les épaules pour la tourner vers elle.

-          « Est-ce que je t’ai laissé sous-entendre un seul instant que je ne voulais pas de toi comme petite-amie de James ? » Lily dû bien admettre que non. « Je sais que ma belle-mère peut être… difficile, dirons-nous. » Elle arracha un sourire à la rousse. « Mais quand je vois mon fils heureux comme il est, à quel point il tient à toi, et toi à lui, je me dis que vous avez de la chance de vous être trouvés.  Et je ne voudrais personne d’autre pour remplir ce rôle. » Elle lui fit alors un câlin et elle se sentit tout de suite mieux.

-          « Désolée, je ne voulais pas craquer devant vous. » Elle sécha ses pleurs.

-          « Il n’y a pas de mal ma grande, tu es dans une situation très difficile, je ne peux vraiment pas t’en vouloir pour ça. » Elle regarda sa montre. « Oh mille gargouilles, tu as vu l’heure, il va falloir que je me prépare, j’ai envoyé Polky pour t’aider pour ta coiffure et maquillage dans ta chambre, elle doit déjà y être. » Elle la regarda une dernière fois. « C’est vraiment ma plus belle œuvre. Je suis contente qu’elle te plaise. » Elle ouvrit la porte du petit salon. « Tu arriveras à retrouver ton chemin ? » La jeune fille acquiesça. « Bien, je te dis à tout à l’heure alors. »

Elle décida de ne pas se changer et fit attention de ne croiser personne jusqu’à sa chambre dans sa tenue de bal, elle voulait garder l’effet de surprise. Une fois la porte refermée, elle poussa un soupir. Elle remarqua alors un elfe qui l’attendait près d’une coiffeuse.

-          « Bonjour, tu dois être Polky. » L’elfe s’inclina. « Je m’appelle Lily, apparemment si je suis belle ce soir, ce sera grâce à toi. » L’elfe sursauta, elle n’avait pas l’habitude d’entendre ces gentillesses venant d’une humaine.

-          « Mademoiselle est trop gentille avec Polky, Mademoiselle est déjà très jolie, Polky n’aura pas beaucoup de travail. » Elle fut surprise de ses paroles, elle avait émis un jugement, elle devait se punir. Elle prit la brosse à cheveux et commença à se frapper avec. Lily fut abasourdie de voir cette scène et arracha la brosse des mains de l’elfe.

-          « Mais pourquoi tu as fait ça ?! » L’elfe comprit alors que la jeune femme ne devait pas avoir vu beaucoup d’elfe dans sa vie.

-          « Les elfes se doivent de se punir eux-mêmes quand ils font quelque chose de mal… »

-          « Mais tu n’as rien fait ou dit de mal au contraire… »

-          « Polky parle beaucoup trop, Mademoiselle, pouvez-vous me rendre la brosse pour que je m’occupe de votre coiffure ? » Lily la regarda soupçonneuse.

-          « Tu ne vas pas te punir avec ? »

-          « Polky le promet Miss. » Elle lui tendit la brosse et se laissa brosser les cheveux. Merlin ce que c’était agréable de se faire chouchouter. « Comment voulez-vous que vos cheveux soient Miss ? »

-          « Je ne sais pas trop, je ne connais pas du tout la mode sorcière… » L’elfe hocha la tête tout en continuant de brosser ses longs cheveux.

-          « Ces derniers temps, les boucles sont de mises. Mais vous avez les cheveux longs, aussi je peux vous proposez de les boucler et de les attachés de manière à faire un chignon avec des mèches qui s’échappent… Si cela vous convient Miss. » Lily était ravie.

-          « Parfait, si tu arrives à faire ça en moins de 30 minutes tu me sauves la vie. » L’elfe laissa échapper un petit rire et claqua des doigts. Aussitôt la rousse aperçu sa chevelure nouée en un chignon complexe exactement comme elle lui avait décrit.

-          « Oh Merlin ! » Elle observa sous toutes les coutures devant sa coiffeuse, elle n’en revenait pas. Polky fit apparaître un miroir pour qu’elle puisse voir l’arrière de la tête convenablement. « C’est du très beau travail Polky, merci. »

-          « Maintenant pour le maquillage, Polky pensait à des tons pour aller avec votre robe, vos cheveux et vos yeux… »

-          « Je te laisse carte blanche Polky. » Cette dernière n’en croyait pas ses oreilles d’elfe, c’était bien la première fois qu’une humaine lui faisait autant confiance. Elle claqua des doigts et quand Lily rouvrit les yeux, elle ne se reconnu pas tout de suite. Elle sursauta quand on frappa à sa porte.

-          « Qui est-ce ? » Une voix masculine lui répondit.

-          « C’est Sirius, je peux entrer ? » Elle lui dit d’entrer, chose qu’il fit et quand il la vit il ne pu s’empêcher de lâcher un sifflement appréciatif.

-          « Wow, alors là… Je crois que je ne t’aurais pas reconnue si ça n’avait pas été ta chambre ! » Elle était ennuyée, elle ne voulait pas non plus en faire trop, elle se tourna vers l’elfe et lui demanda un maquillage plus léger, sans doute sans le rouge. L’elfe s’exécuta et la jeune femme fut satisfaite.

-          « C’est mieux ? » Il mit les deux pouces en l’air. L’elfe prit congé dès que Lily la remercia et la jeune fille se sentit stressée en la voyant disparaître. « Tu voulais me parler j’imagine… » Il s’assit sur le lit en face d’elle.

-          « Tu imagines bien. » Il prit un air sérieux qu’elle ne lui connaissait pas. « Comment tu te sens ? » Elle essaya de paraître nonchalante en haussant les épaules mais il n’y cru pas une seule seconde. « Arrête, déjà en temps normal c’est stressant de rencontrer les parents de l’autre, mais ça l’est encore plus quand on a une vieille chouette prête à tout pour te voler dans les plumes… » Elle sourit à cette métaphore digne de lui.

-          « Que veux-tu que je te dise ? Que je suis tellement angoissée que je vais sûrement lui vomir sur ses chaussures ? » Il explosa de rire, imaginant la scène.

-          « Franchement, si tu fais ça, tu auras mon respect éternel. » Elle l’interrogea du regard.

-          « Tu ne l’apprécies vraiment pas ou je me trompe ? »

-          « Ah ça, tu peux le dire… » Il se pencha vers elle, comme s’il lui faisait une confidence. « Quand je suis venu me réfugier chez James, ses parents m’ont accueilli les bras ouverts. Mais au fur et à mesure que les semaines passaient, je voyais bien que la croulante avait une dent contre moi. Je lui ai demandé ce qui n’allait pas, si j’avais fait quelque chose de mal, elle m’a dit : tu es un parasite, ça ne tiendrait qu’à moi, tu aurais reçu un coup de pied aux fesses le soir où tu es arrivé. »

-          « C’est horrible ! »

-          « Donc elle ne m’apprécie pas, je ne l’aime pas non plus, mais j’imagine qu’elle a dû se faire à l’idée qu’étant le presque-frère de James, elle ne pourrait pas me chasser. » Lily était encore plus angoissée qu’avant, si c’était possible. « Je suis désolé, je ne voulais pas te faire peur… » Il se grattait la tête comme pour réfléchir à ce qu’il allait dire ensuite. « Ecoute, je ne vais pas te mentir, elle ne va pas être tendre avec toi… J’ignore ce qu’il va se passer mais comme c’est son anniversaire, j’imagine qu’elle sera de bonne humeur. » Il se leva, attendit qu’elle ait mis ses chaussures et lui tendit la main pour l’aider à se relever. « En tout cas, j’en connais un qui est impatient de te voir… »

-          « Il est déjà en bas ? » Il hocha la tête pour dire oui.  « J’espère qu’il ne va pas être déçu… »

-          « Non mais tu t’es regardée ? Eh quand bien même, tu porterais un sac poubelle, il te trouverait belle. » Elle lui sourit et lui fit un bisou sur la joue. « En quel honneur ? »

-          « Merci d’être là, c’est tout. » Il lui rendit son sourire et lui tendit le bras pour l’aider à descendre les marches. Mais à sa grande surprise, il ne se dirigea pas vers la gauche et le couloir interminable mais par une autre porte de l’autre côté. Elle se pétrifia, il y avait déjà un monde fou qui était en bas, la salle de bal était pleine à craquer ! Elle prit une profonde inspiration et suivit Sirius à la descente des marches, elle sentit alors des regards sur elle, elle essaya de se concentrer pour ne pas louper une marche, arrivée tout en bas, elle se rendit compte que tout le monde avait arrêté de parler.

-          « Et bien, ça c’est une entrée Miss Evans. » Chuchota Sirius à son oreille. Heureusement pour elle, les discussions reprirent et elle aperçu James se diriger vers elle. Il lui tendit une rose, qu’elle prit et huma avec plaisir.

-          « Tu es magnifique. Je crois que je ne m’y ferais jamais. » Elle rougit, il savait toujours trouver les mots. Il était très élégant dans sa tenue sorcière, l’équivalent du smoking chez les moldu.

-          « Tu es très élégant. » Elle entendit une voix de femme âgée derrière elle.

-          « Encore heureux, ce n’est pas tous les jours que je fêterais mes 100 ans ! » Elle se retourna et fit face à une dame, armée d’une canne noire avec un pommeau en argent, elle était richement vêtue et portait des bijoux étincelants. Lily avait opté pour la simplicité avec uniquement le collier que James lui avait offert à Noël.

-          « Mme Potter ! Je suis enchantée de vous rencontrer. » Elle ne savait pas si elle devait ajouter quelque chose. « Joyeux Anniversaire ! »

-          « Merci jeune fille. Et bien, on peut dire que vous avez fait parler de vous ! Mais je me rends compte que je ne sais rien du tout. Que font vos parents dans la vie ? » Ça y est, la question tant redoutée venait d’être lancée, Lily savait qu’elle ne pouvait plus revenir en arrière et que les prochaines minutes allaient être difficiles…

-          « Ma mère est libraire et mon père pharmacien… » Sirius passa au même moment avec son appareil photo et immortalisa le visage horrifié de la vieille dame, il éblouissait tout le monde de son flash. James finit par lui prendre des mains, le regardant d’un air réprobateur.

-          « Vous… vous êtes… » Elle semblait ne pas en revenir, après tout dans sa tenue de soirée, Lily pouvait très bien passer pour une sorcière de rang supérieur.

-          « Je suis née-moldue. » Elle entendit des voix choquées autour d’elle. Apparemment, elle avait un public, vu qu’elle parlait avec la star de la fête. Elle ne savait plus où se mettre, elle ne voulait pas créer d’esclandre. Mais étonnamment, la vieille dame se tourna vers son petit-fils qui restait de marbre, comme s’il se doutait que ça allait se passer comme ça.

-          « Comment as-tu osé ?! On en reparlera après la fête, mais crois-moi jeune homme, la discussion est loin d’être finie ! » Et elle s’éloigna faisant claquer sa canne sur le sol. James soupira, Lily était mortifiée.

-          « Bon, ça ne s’est pas si mal passé… » Il essayait de relativiser et de le prendre avec humour, mais sa petite-amie était blanche. « Lily… »

-          « Excuses-moi, je vais… Il faut que j’aille prendre l’air… » Il n’eut pas le temps de la retenir qu’elle se faufilait déjà entre les invités. Elle allait arriver à la porte vitrée donnant sur les jardins qu’elle se cogna dans quelqu’un. « Oh pardon, excusez-moi… » Elle regarda la personne dans laquelle elle était rentrée. C’était le portrait craché de son petit-ami, mais en plus vieux.

-          « Il n’y a pas de mal. Tu es Lily c’est bien ça ? » Elle hocha la tête, après tout, elle ne pouvait pas nier après la scène qui venait de se dérouler sous les yeux de toute l’assemblée. « Je m’appelle William, je suis… »

-          « Vous êtes le père de James, il y a une petite ressemblance. » Elle le fit rire aux éclats.

-          « Et oui, je ne peux pas le renier, depuis sa naissance, il est mon portrait craché. » Elle entendit quelqu’un arriver dans son dos.

-          « Lily ! » Il s’arrêta voyant qu’elle parlait avec son paternel. « Père. Content que vous ayez pu venir. » La rousse ne comprenait pas, pourquoi il n’aurait pas pu venir à l’anniversaire de sa propre mère ? 

-          « Je discutais avec ta charmante petite-amie. Je crois qu’elle cherchait à s’enfuir… » Elle piqua un fard, elle se rendit compte à quel point elle était impolie. « J’avoue que ma mère me fait peur à moi aussi des fois, encore aujourd’hui. » Elle leva les yeux vers lui. « James a dû t’expliquer il y a quelques années, mon père est décédé et ma mère n’allait vraiment pas bien. Elle pensait que la vie ne valait plus la peine d’être vécue. Alors je lui ai fait signer des papiers, comme quoi elle avait autorité sur tout ce qui concernait la famille Potter. Aujourd’hui, je le regrette amèrement tu peux me croire… » Il avait le visage grave comme s’il était perdu dans ses pensées. Il sembla revenir à la réalité et regarda la petite-amie de son fils. « Je suis désolé que ma mère soit aussi étroite d’esprit, surtout pour des choses aussi invisibles que le sang et la généalogie… »

-          « Je n’aurais jamais dû t’inviter ce soir Lily, je suis désolé… » Elle se tourna vers James qui la regardait avec un air triste.

-          « Ce genre de chose ce serait passé un jour ou l’autre… Tu n’y es pour rien. Et à part ce moment, tout le monde a été extrêmement gentils avec moi. » William se dérida un peu en entendant les paroles de la jeune femme.

-          « Oui mon épouse ne tarit pas d’éloges à ton égard, tu lui as fait une forte impression. » Elle se sentit rougir. « D’ailleurs je vais la féliciter de ce pas pour cette magnifique robe que tu portes. » Il les laissa seuls. James ne savait pas quoi dire, il ignorait si la jeune femme voulait toujours aller dehors.

-          « Tu veux prendre l’air ? » Elle hocha la tête et il ouvrit la porte vitrée. Elle sentit immédiatement le froid de l’hiver et regretta d’être sortie sans veste. Mais son petit-ami y pensait déjà et jeta sa cape sur les épaules de sa copine, elle lui lança un regard reconnaissant.

-          « James, arrête de t’en vouloir s’il te plait. Tu m’avais prévenue en plus. » Il la serra contre lui, il s’en voulait énormément.

-          « Je sais, mais malgré tout, je ne peux m’empêcher de penser que j’aurais pu éviter ça… »

-          « Comment ? » Elle resserra son étreinte autour de lui et posa sa tête sur son torse pendant que ses bras l’entouraient. « En me cachant dans ton armoire toute ta vie ? » Il pouffa.

-          « J’aurais juste attendu qu’elle meurt et je t’aurais immédiatement sortie de là. » Elle prit un air offusqué.

-          « Enfin, James ! On ne souhaite pas la mort de quelqu’un, aussi horrible soit-il. » Il l’embrassa au sommet du crâne. « Est-ce que tu vas avoir des ennuis à cause de moi ? » Demanda-t-elle d’une petite voix. Il soupira, au vu des dernières paroles qu’elle avait eue à son encontre, il y avait des chances oui. « Je suis désolée… »

-          « Eh, ne t’excuses pas d’accord ? Tu n’y es absolument pour rien, je te rappelle que tu ne voulais pas de moi au début, si je t’avais laissée tranquille on n’en serait pas là… » Il sentit sa chérie trembler de froid. « Rentrons avant que tu ne te transformes en glaçon. » Elle le retint et l’embrassa timidement sur les lèvres. Merlin, il aimait ses baisers, il l’aimait toute entière. Et il savait qu’il se battrait pour elle. A n’importe quel prix !

Note de fin de chapitre :

Voilà, elles se sont enfin rencontrées, bien sûr, la suite sera bientôt là. Merci de me lire.

A bientôt

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.