S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Programme de juillet des Aspics


Bonsoir à toustes !

Un peu de lecture pour vous accompagner en cette période estivale... Vous avez jusqu'au 31 juillet pour, d'une part, voter pour le thème de la prochaine sélection ici et, d'autre part, lire les textes de la sélection "Romance" du deuxième trimestre 2024, et voter ici !

Les sélections sont l'occasion de moments d'échange, n'hésitez pas à nous dire ce que vous en avez pensé sur le forum ou directement en reviews auprès des auteurices !


De L'Equipe des Podiums le 11/07/2024 22:30


Assemblée Générale 2024


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 21 juin 2024, à 19h.

Venez lire, échanger et voter (pour les adhérents) pour l'avenir de l'association.

Bonne AG !
De Conseil d'Administration le 14/06/2024 19:04


Sélection Romance !


Bonsoir à toustes,

Comme vous l'avez peut-être déjà constaté, sur notre page d'accueil s'affichent désormais des textes nous présentant des tranches de vie tout aussi romantiques ou romancées les uns que les autres ! Et oui, c'est la sélection Romance qui occupera le début de l'été, jusqu'au 31 juillet.

Nous vous encourageons vivement à (re)découvrir, lire et commenter cette sélection ! Avec une petite surprise pour les plus assidu.e.s d'entre vous...

Bien sûr, vous pouvez voter, ça se passe ici !


De Jury des Aspics le 12/06/2024 22:31


145e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 145e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Vendredi 14 juin à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
À très bientôt !


 


De L'équipe des nuits le 12/06/2024 12:33


Maintenance des serveurs


Attention, deux interventions techniques prévues par notre hébergeur peuvent impacter votre utilisation de nos sites les 28 mai et 4 juin, de 20h à minuit ! Pas d'inquiétudes à avoir si vous remarquez des coupures ponctuelles sur ces plages horaires, promis ce ne sont pas de vilains gremlins qui grignotent nos câbles ;)

De Conseil d'Administration le 26/05/2024 18:10


144e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 144e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Samedi 18 mai à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits et à vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De L'équipe des Nuits le 12/05/2024 11:00


Sur les traces de mon passé par Guette

[62 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Textes écrits dans le cadre du concours Les Ombres du Manoir, orchestré par SunonHogwarts et Catie. 

Note de chapitre:

Les contraintes de ce premier texte sont : 

- l'action doit se situer dans un immense salon, dont les murs sont ornés des portraits de famille des propriétaires du Manoir, qui regardent du haut de leurs cadres avec sévérité.

- sur le thème : Délicate ascendance.

- et doit se dérouler l'après-midi (après 13h et jusqu'à 18h).

Je suis une orpheline, enfin je l'étais, jusqu’au moment où j’ai été recueillie par une famille aimante alors que je n’étais âgée que de quelques mois. 

Je suis depuis quelques temps  sur la trace de ma famille biologique, je sais que mes deux parents étaient originaires d’Angleterre, et très certainement de Londres, et sont décédés peu après ma naissance, ce qui a conduit à mon adoption mais je ressens le besoin profond de connaître leur identité, de savoir à quoi ils pouvaient ressembler, comment était leur vie, est-ce qu’il s’aimaient, est-ce qu’ils m’aimaient ?


Depuis mes 11 ans, j’ai l’impression que ma vie est chamboulée, j’ai la sensation de ne pas être à ma place, que ma vie est ailleurs. Et pourtant, je ne suis pas malheureuse dans ma famille mais j’ai ce petit truc, cette petite étincelle au fond de moi qui me dit que je n’ai rien à faire là.


Aujourd’hui j’ai 25 ans, et je décide de passer mon été à voyager en Angleterre, je rêve de voir les campagnes anglaises ou bien encore les grandes et anciennes bâtisses londoniennes qui sont les vestiges des luxueuses années victoriennes. 

Mais je ne suis pas là-bas pour rien, en réalité je suis à la recherche d'indices sur ma famille biologique. Car je sais que je suis d’origine anglaise, mes parents adoptifs m’ont recueillie après quelques mois passés dans un orphelinat du vieux Londres. Les soeurs m’avaient trouvées sur le pas de porte, emmitouflée dans une couverture avec seulement une petite carte posée près de moi indiquant mon prénom : Lou 

Cette vieille couverture ne me quitte pas depuis ce jour, car dans un coin est brodée une vieille armoirie que j’espère être celle de ma famille biologique. Même si mes deux parents sont très certainement décédés, je pourrais peut-être retrouver d’autres membres ? ou bien même connaître un peu mon histoire. 

En me promenant dans les rues de Londres, je découvre une affiche sur la vitrine d’une boutique proposant la visite d’un ancien Manoir situé à quelques kilomètres de la ville. Mais ce qui attire mon attention sur cette visite, c'est la photo du Manoir, ou plutôt l’armoirie gravée dans la pierre au-dessus de la porte d’entrée. Je suis certaine qu’il s’agit de la même que celle qui est brodée sur ma couverture !

 

 

Sur l'affiche, il est expliqué que ce vieux Manoir est abandonné depuis les années 90, et qu’il serait hanté depuis. Plusieurs personnes auraient entendu des voix provenant des murs, des objets bougeraient même seuls et qu’un courant d’air glacial le traverse alors que toutes les portes et fenêtres sont fermées. 

Ce Manoir aurait appartenu à une noble et ancienne famille appelée Black.


La visite est prévue pour le lendemain, et durera une bonne partie de la journée.


Après une petite heure de bus, nous arrivons avec mon groupe devant les grilles imposantes du Manoir, je sens que mes camarades sont tendus .. et il y a de quoi cette vieille bâtisse fait froid dans le dos. Elle n’est abandonnée que depuis une trentaine d’années mais on a l’impression que cela fait des siècles tellement la façade est recouverte de ronces et de branchages morts.


Nous sommes accueillis par nos deux guides du jour qui se présentent sous les noms de Catie et de Sun, je me fais la réflexion que Sun est un drôle de surnom pour une londonienne .. Les deux jeunes femmes nous précisent que le Manoir sera à notre entière disposition pour toute l’après-midi, que nous pourrons vaquer d’une pièce à l’autre à notre guise, mais elles nous préviennent néanmoins de ne pas toucher aux objets, ni d'ouvrir les portes des placards. Parait-il que certaines armoires peuvent nous faire disparaître .. je suis si excitée que mes yeux sont partout à la fois. J’essaye de prendre le maximum d’informations, de m'imprégner des lieux, je m'imagine même être déjà venue ici ..
La première visite se termine et nous déjeunons rapidement dans ce qui devait être avant un somptueux parc arboré qu’aujourd’hui les ronces et mauvaises herbes ont pris d'assaut.

Il est 13 heures passées quand Catie nous invite à entrer de nouveau dans le Manoir, nous nous séparons en plusieurs groupes pour cette seconde visite. Avec moi, se trouve un homme d’une trentaine d’années, tout comme moi, il est plutôt séduisant et durant le déjeuner il m’a expliqué faire des vidéos sur des lieux paranormaux d’où la raison de sa caméra vissée à la main.

Tant qu’il ne me filme pas, il fait bien ce qu’il veut !


Nous pénétrons tous les deux dans le Manoir et nous dirigeons vers l’immense salon qui avait attiré tout de suite ma curiosité car d’après ce que Catie et Sun nous ont expliqué ce matin ses murs sont ornés de portraits de famille des propriétaires du Manoir.

Les visages peints m’avaient tout de suite intriguée, ils m’avaient semblé si réels, presque comme s’il s'agissait de photographies. 

Je comptais sur cette seconde visite pour chercher une ressemblance quelconque avec mon propre visage,

Très vite, je remarque que la plupart des tableaux ne représentent que des hommes seuls et que les femmes ne sont présentes que sur les portraits de famille. 

J’analyse quelques portraits et note la ressemblance frappante entre chacun des membres de la famille Black. 

Les hommes sont grands et élancés, tous ont les cheveux noirs jais et les yeux couleur gris acier, leurs expressions sont dures et sévères et aucun d’eux ne sourit. J’ai l'étrange sensation qu’ils se regardent même entre eux, d’un cadre à l’autre .. 


- Oh mais ! Qu’est-ce qu’il se passe avec ma caméra ! peste mon compagnon Julien. Je dois avoir un problème de batterie, je reviens. 


Je me retrouve seule dans le salon dans lequel le mobilier semble venir d’un autre siècle, près de la porte se tient une petite coiffeuse en bois sombre sur laquelle un collier de perles est posé, comme s’il avait été oublié là par inadvertance depuis plusieurs dizaines d'années, au centre de la pièce se trouvent de lourds fauteuils recouverts d’un tissu usé couleur émeraude et une petite table basse où un paquet de cigarettes entamé a été laissé à l’abandon à côté d’une tasse en porcelaine sur laquelle on peut encore distinguer quelques traits du dessin de l’armoirie présente sur la façade et sur ma couverture.
Maintenant, je n’ai plus aucun doute.


Le fait qu’il n’y ait pas d'allumettes ou de briquet sur la table pique ma curiosité, ça ajouté à l’image du serpent sur l'armoirie que j’ai l’impression de voir partout dans la pièce. Il est présent sur le tablier de la cheminé, gravé à même le bois, mais aussi sur les moulures des cadres des tableaux, et parfois il est même associé à une sorte de devise : “Toujours Pur”


Je me déplace doucement dans le salon tout en continuant à observer ces étranges portraits qui, génération après génération, me ressemblent de plus en plus, quand je me mets à entendre des murmures qui stoppent net ma progression dans la pièce. 


Je relève les yeux vers les tableaux figés, je m’approche de l’un d’eux, un des rares où une famille avec enfants est représentée, les deux petits garçonnets ont également les yeux gris et tout comme leurs aïeux, ils ont le visage fin, le nez droit et les pommettes hautes, tout comme moi.


Mais c’est toujours ce gris peu commun qui attire mon attention, car il s’agit de l’exacte couleur de mes propres yeux.


Je m’approche de plus en plus, si bien que mon nez est maintenant presque collé à la toile quand je crois voir que l’un des garçon, le plus grand des deux, me fait un clin d'œil, laissant deviner une fossette dans le coin gauche de sa bouche. 

Non ! Ce n’est pas possible. 

Je lis rapidement la description sous le cadre : Orion et son épouse Walburga, et leurs deux fils Sirius et Regulus en 1970.

Les deux garçons auraient donc aujourd’hui une cinquantaine d'années, mais contrairement aux autres je ne trouve pas de représentation d’eux à l’âge adulte.

Je plante de nouveau mon regard vers ce tableau familial pour continuer mon analyse et trouver d'autres indices, mais cette fois-ci les deux enfants ont inversé leurs places ! Je jurerai que le plus grand était sur la droite et que le plus jeune était devant sa mère sur la gauche du tableau. 

Et les murmures sont font de nouveau entendre : 


- Sirius, Regulus ! ça suffit ! siffle une voix provenant d’un autre portrait duquel je m’approche rapidement, un homme aux yeux également gris est représenté et d’après l’indication en bas du tableau, il se nomme Arcturus. 

J’ai même l’impression qu’il a les sourcils froncés, comme s’il venait de disputer les deux gamins de l’autre tableau.

Mais ai-je bien entendu la voix ? Ou est-ce mon imagination qui me joue des tours ? 


Julien entre dans le salon en faisant claquer la porte contre le mur ce qui me fait pousser un cri de peur. 


- Oh du calme Lou, ce n’est que moi. Alors les fantômes ont parlé en mon absence ? plaisante-t-il. 


Puis il ajoute toujours sur le ton de la rigolade : 


- Tu ne devineras jamais ce que j’ai trouvé dans le hall d’entrée ! Une collection de balais ! Ma parole cette famille était accro au ménage j’ai l’impression, ou bien avait-elle une horde de domestiques dévoués pour faire les tâches ménagères à leur place peut être ?!

 

Cette fois, c’en était trop : des portraits qui bougent et qui parlent, une maison figée dans le siècle passé, pas d’appareil électrique alors que les derniers habitants y vivaient encore il y a 50 ans, et une collection de balais .. qu’allais-je trouver dans les autres pièces ? Des baguettes magiques ?! En tout cas, ce qui était sûr, c’est que j’étais ici chez moi.

Note de fin de chapitre :

Espérons que la suite de la visite du Manoir permette à Lou de trouver des informations sur sa famille !

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.