S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sur tous les chemins - Partie I : Le cygne noir par lecrivainechameleon

[2 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Résumé des chapitres 1 à 3 :

Hale et Jane sont deux frères et sœurs, des jumeaux, mais aussi des sorciers. Durant son enfance, Jane rencontre un autre petit sorcier du nom de Timothy Nott. Ils deviennent rapidement ami, bien qu’Amanda Jones – mère de Jane et Hale – désapprouve cette relation. L’année de leur onze ans, les trois petits sorciers reçoivent leur lettre d’admission à Poudlard. Lors de la cérémonie de répartition, Hale est placé à Gryffondor et Jane et Timothy sont envoyés à Serpentard. Leur placement dans différents maisons semble tirailler Jane et Hale.

 

Résumé du chapitre 4 :

Jane essaie de faire un pas vers son frère dans ce chapitre. Mais arrivera-t-il à lui pardonner ? Les potions sont aussi au programme avec un cours bien épicé. Nous découvrons également un nouveau personnage ainsi que les recoins de Poudlard...

Chapitre tout public

 

Les deux jeunes gens se rendirent à la bibliothèque. Jane parcourait les rayonnages en lisant des titres au hasard. Elle ne savait pas vraiment quoi choisir… Elle avait envie d’un livre sur le Quidditch dont elle avait oublié le nom. Son regard tomba sur un ouvrage qu’une silhouette familière tendait à la bibliothécaire. Le Quidditch à travers les âges de Kennilworthy Whisp. Voilà exactement ce qu’elle cherchait et ainsi elle se précipita vers eux. Elle demanda à Mrs Pince, une sorcière mince à la tête de vautour.

 

« Bonjour Madame, est-ce qu’il n’y aurait pas un autre exemplaire de ce livre ?

- Je regrette Mademoiselle, mais c’est le seul exemplaire. Vous devriez le réserver pour la prochaine fois.

- Oui, d’accord.

- Attendez, dit-elle en fouillant dans ses fiches, il y a une liste d’attente.

- Eh bien, je serais la suivante sur la liste d’attente.

- Parfait, vous aurez accès au livre après la cinquantaine d’élèves déjà inscrits. Il faudra attendre jusqu’à la fin janvier.

- Quoi, s’exclama Jane, surprise.

- Je suis désolée, mais le règlement c’est le règlement. Vous avez l’embarras du choix en attendant, répondit-elle avec agacement en désignant l’ensemble des rayonnages. Maintenant, si vous voulez bien me laisser travailler. »

Elle griffonna son nom sur la liste avec colère, puis elle s’écarta légèrement et attendit que son frère finalise son emprunt auprès de la bibliothécaire. Une fois le processus terminé, il se glissa dans le couloir, sa sœur sur les talons.

« Hale, attends, on pourrait peut-être s’arranger pour le livre, non ?

- C’est-à-dire ? répondit-il sans comprendre.

- Eh bien, tu pourrais me le passer après l’avoir lu, et j’irai le rendre à la bibliothèque. Ça m’éviterait d’attendre jusqu’en janvier, s’il te plaît, dit-elle avec un grand sourire.

- Je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée, répondit froidement Hale.

- Mais pourquoi, au contraire je…, commença-t-elle.

- Tu n’as jamais su prendre soin de tes affaires et tu m’as mis le dernier livre que je t’ai prêté dans un sale état.

- Mais… C’est n’importe quoi, protesta Jane.

- Laisse-moi tranquille, Hale avec mépris, je n’ai pas envie de traîner avec quelqu’un comme toi. »

Et il s’éloigna sans lui donner plus d’explication. Il avait toujours bien aimé sa sœur. Ils avaient toujours été très proches. D’une part, il regrettait sans cesse leurs jeux, tous ces moments passés dans la cabane… D’autre part, il éprouvait envers elle une certaine amertume depuis leur arrivée à Poudlard. Au début, il pensait lui en vouloir, car ils n’avaient pas été envoyés dans la même maison, mais ce n’était pas ça. Elle avait comme changé. Pour commencer, elle restait tout le temps avec cet abruti de Nott qui se croyait au-dessus de tout le monde parce qu’il avait soi-disant le sang pur... De son côté, Jane se faisait toujours remarquer pour oui ou pour un non, alors qu’au moins lui, Hale, se comportait convenablement. À ses yeux, elle ne faisait vraiment aucun effort. Sa mère lui avait déjà écrit qu’elle s’inquiétait beaucoup. Les échos des résultats catastrophiques de sa fille étaient parvenus jusqu’au ministère. Le garçon avait déjà atteint le dortoir des premières années et il s’assit sur son lit. Il prit le livre sur ses genoux et commença à le feuilleter. Des pas retentirent dans les escaliers en colimaçon. Lorsqu’il releva la tête, il aperçut un élève de son âge aux cheveux bruns, à la peau claire constellée de tâches de rousseur qui lui adressa un grand sourire. Pour engager la conversation, il demanda :

« Comment vas-tu, Sam ?

- Une sacrée journée, répondit Samuel d’un ton las, j’ai passé mon après-midi enfermé à la bibliothèque.

- Toujours le devoir de McGonagall ?

- Oui, soupira-t-il, évidement.

- Si tu veux mon avis, le réconforta Hale, tu te donnes trop de mal.

- Oh, je ne sais pas, je n’aime pas vraiment la métamorphose… Je n’arrive pas à me concentrer…

 

Il se massa les tempes comme pour chasser des crampes de cerveau.

- Toujours l’esprit dans les nuages, ironisa Hale, pas vrai, mon vieux ?

Sam posa sur lui ses yeux rieurs.

- Un peu oui.

- Bon, allons-y.

- Comment ça ?

- Tu ne te souviens pas, le cours de sortilège a été déplacé.

-Ah, euh oui, balbutia Sam, alors oui allons-y. »

Sam était le meilleur ami de Hale depuis son arrivée à Poudlard. D’un naturel rêveur, il ne cessait de se perdre dans le château. Pour ne rien arranger, il avait été éduqué dans une famille moldue ce qui ne l’aidait pas à prendre ses repères. Heureusement, cette fois-ci, ils furent à l’heure. Ils s’installèrent juste au premier rang, juste en face du bureau de Flitwick, le minuscule professeur d’enchantement. Ce dernier leur distribua des plumes pour leur apprendre le sortilège de lévitation Wingardium Leviosa. Hale fut un des premiers à réussir l’enchantement, tandis que Jane avait déjà fait exploser une dizaine de plumes pour la plus grande joie des Gryffondor. En effet, la plupart d’entre eux se tordait de rire. Son frère ne les réprimandait pas. Au contraire, il regardait Sam et tout d’eux ne purent réprimer un long fou rire. Agacée, la jeune élève de Serpentard sortit la première du cours, Nott sur ses talons. Ils traversèrent le parc à grand pas en direction des serres, où devait avoir lieu le cours de botanique. Ce jour-là, ils étudièrent le dichtame, une plante aux vertus cicatrisantes. Pour une fois, la séance fut relativement calme pour Jane. Elle en savait assez sur les plantes pour suivre sans déclencher ni d’explosion ni l’hilarité générale. Une fois le dernier cours de la journée terminé, ils retournèrent dans la salle commune. Ensemble, les deux amis se penchèrent sur le devoir de métamorphose à rendre pour le lendemain. Quelques ratures et bâillements plus tard, ils avaient terminé et purent enfin aller dîner.

Nott se frotta les mains en regardant les immenses plats remplis de mets en tout genre. Il y avait des salades, des tomates farcies, des poêlés de légumes, des boulettes de viande en sauce, des lasagnes végétariennes, des rouleaux de printemps à la menthe et de la ratatouille. Le garçon s’empressa de remplir son assiette avec avidité. Jane ne semblait pas partager son appétit. Son regard parcourait d’un air mauvais la table des Gryffondor qui la regardaient en souriant.

« Allez, te fais pas de bile, un jour, tu les écraseras dans toutes les matières, dit Nott pour la réconforter.

- C’est gentil Tim, mais c’est pas la peine de me mentir. Il faut voir la vérité en face.

- Je le pense, je t’assure.

- Même Rogue, le directeur de notre maison, est complètement désespéré.

- Oublie ce vieux cornichon. Accorde donc plus de foi à ce que te dis ton meilleur ami. Il te connaît beaucoup mieux que Rogue qui t’aperçoit seulement deux fois par semaine au fond de la classe.

Tu es le meilleur, Tim. Mais si tu savais comme j’ai peur pour demain. Si je rate ma potion une nouvelle f...

- Ah, mais non, je sens au contraire que ça va très bien se passer. »

Sur ce point, Timothy était peut-être un peu optimiste. Le lendemain, les Serpentard s’installèrent dans la salle de classe. Elle était sombre et sentait une drôle d’odeur. Jane sortit son chaudron de son sac et le posa sur la table. Il était petit et relativement léger, ce qui le rendait facile à transporter. Timothy déballa également ses affaires, sortant de son sac son propre chaudron et ses ingrédients. Les Gryffondor arrivèrent le souffle court, comme s’ils avaient couru. Hale s’installa juste devant sa sœur. En guise de salut, il se contenta de lui adresser un sourire moqueur. Sam s’assit à ses côtés sur un haut tabouret. Des bruits de pas se firent entendre. Rogue entra dans la classe d’un pas rapide mais calme. Impassible, le maître des potions sortit sa baguette et l’agita. Les flammes des bougies, qui éclairaient faiblement la pièce, se rétrécirent. Il faisait désormais si sombre que le professeur entièrement vêtu de noir semblait flotter dans les airs. Il commença par faire l’appel, puis, en élevant à peine la voix, il leur annonça le programme du jour.

« Bonjour à tous, murmura-t-il comme s’il s’adressait à un tas de cancrelats dégoûtants, aujourd’hui nous allons préparer, ou plutôt vous allez tenter de préparer, une potion d’Amnésie. Vous trouverez les instructions dans votre manuel page 73. Voici au tableau la liste des ingrédients. Inutile de préciser que tout oubli d’un élément conduira à des résultats lamentables. »

Et son regard froid glissa vers Jane. Sans ajouter un mot, il fit signe aux élèves de se mettre au travail. Alors Jane ouvrit fébrilement son livre à la bonne page. Elle lut les instructions en suivant les lignes avec son doigt malgré le tremblement nerveux qui agitait sa main. Elle prit son flacon d’eau de fleuve de Léthé et versa deux gouttes dans le chaudron. Elle les fit ensuite réchauffer pendant vingt secondes. Au moment fatidique de baisser le feu, elle fut prise d’une crise d’éternuement incontrôlable. Lorsqu’elle s’arrêta, la potion avait chauffé la solution trente secondes de trop. Déçue, elle alla vider le contenu de son chaudron sous le regard de Rogue, puis elle recommença. Cette fois, l’eau du fleuve de Léthé chauffa durant le temps requis. Elle ajouta donc la valériane, puis remua la mixture trois fois dans le sens des aiguilles d’une montre. Comme le lui conseillait le livre, elle agita sa baguette. Elle laissa bouillonner pendant cinquante et une minutes. En attendant, elle plaça les ingrédients dans le mortier et les broya jusqu’à obtenir une poudre fine. Elle en ajouta ensuite deux pincées à la mixture. Elle mélangea cinq fois dans le sens des aiguilles d’une montre. Et, enfin, elle agita une nouvelle fois sa baguette au-dessus du chaudron. Avoir terminé à l’heure fut son exploit. Pourtant, elle s’était réjoui un peu trop vite. En effet, constata avec désespoir que la potion n’avait pas la bonne couleur. Rogue passa près d’elle et observa le résultat obtenu avec mépris.

« Je ne comprends pas, Monsieur, demanda-t-elle, j’ai fait exactement ce qui est écrit.

- C’est donc ça qui est désespérant avec vous Jones, répliqua Severus Rogue d’un ton glacial, vous ne savez même pas lire. »

Elle relut les instructions et constata qu’il fallait tourner cinq fois dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Un nouvel échec ! Décidément, elle n’était vraiment qu’une bonne à rien. Rogue eut un sourire mauvais. Puis il continua à circuler en silence dans la classe, il détestait perdre son temps sur les cas désespérés. Il s’approcha de la potion de Hale, espérant sournoisement une critique à débiter. Mais une fois plus, malgré son sens de l’observation et sa rigueur légendaire, le professeur ne trouva rien à redire. Il retourna à son bureau. Il demanda aux élèves de lui remettre un échantillon de leurs travaux. Jane se plaça dans la file d’attente avec espoir. Quant son tour arriva, celui-ci, imperturbable, déclara : « C’est inutile Jones. Vous êtes à peine capable de préparer un clafoutis sans tout faire brûler. » Cette dernière sentit la colère l’envahir, car il lui paraissait tellement injuste. Elle était sûre que bien des élèves de la classe avaient déjà commis ce genre d’erreur, sans devoir subir son courroux. Juste avant de laisser partir les jeunes sorciers, Rogue inscrivit d’un coup de baguette les devoirs à faire pour la prochaine fois : « Décrivez les propriétés du bézoard et donnez des exemples concrets de son utilisation. » Machinalement, elle suivit Nott dans les couloirs et se laissa tomber sur un des fauteuils ouvragés de la salle commune comme une poupée de chiffon. Elle dit à Nott : « Je suis une catastrophe ambulante, je devrais rentrer chez moi dès ce soir. 

Son meilleur ami la regarda d’un air surpris et répondit :

- Je crois que tu es juste un peu trop dure avec toi-même. Après tout, tu t’es simplement trompée à la fin, comme tout sorcier débutant aurait pu le faire. Il s’agissait d’une simple erreur d’inattention.

- Ah oui, bien sûr, mais regarde, pour l’instant je n’ai vraiment rien réussi et cela dans aucune matière. Alors que toi…

- Chaque sorcier a des dons uniques, ne te compare à personne et n’autorise personne à se comparer avec toi .

- C’est tellement facile à dire…

- Oui, je sais… Mais je me disais...Si tu avais simplement besoin d’un peu plus d’entraînement.

- Mais enfin, tu sais bien que c’est impossible, pas pour les potions.

- Laisse-moi y réfléchir, d’accord ? En attendant, concentre-toi sur la théorie. Viens, si on commençait nos recherches à la bibliothèque. »

Ils entrèrent sous les hautes voûtes blanches de la bibliothèque, puis se dirigèrent vers la section des potions. « Le bézoard est une pierre qu’on trouve généralement dans l’estomac des chèvres, commença à lire Nott.

- Cet ingrédient entre dans la composition de la plupart des antidotes, continua Jane. »

Il était déjà tard quand ils commencèrent la rédaction de leurs devoirs à partir des différentes notes qu’ils avaient prises. Ils aperçurent Hale et son ami entre les rayonnages. Apparemment, ils semblaient bien s’amuser, voire un peu trop au goût de Mrs Pince. En effet, elle ne cessait de s’éclaircir la gorge d’un air irrité. Hale répétait encore et encore en imitant le ton doucereux de Rogue : « C’est inutile Jones, vous êtes à peine capable de préparer un clafoutis, sans tout faire brûler.» Sam l’encourageait par ses nombreux éclats de rire. Jane lança à Nott un regard à la fois agacé et frondeur qui semblait dire : « Un jour, de toute façon, je serai meilleure que lui. » Timothy répondit par un geste de la main, l‘invitant à ignorer les moqueries. Ils se levèrent et se dirigèrent vers la grande salle. Il était temps de se restaurer. Après un dîner léger, du moins selon les standards de l’école, ils burent un thé dans la salle commune et allèrent se coucher.

Vers minuit, dans le silence de la nuit, un élève sortit de son lit à pas de loup vers les couloirs du château. Impossible de savoir ce qu’il cherchait exactement. Pas de rendez-vous secret, pas de duel nocturne, pas d’expédition dans les rayonnages de la réserve, simplement une rencontre avec les recoins les plus mystérieux de Poudlard. Il évita Miss Teigne, la chatte du concierge, en se cachant derrière une armure. Heureusement l’obscurité était trop dense, y compris pour les yeux perçants du félin. L’élève inconnu continua discrètement son chemin. Puis, vers une heure et demi, il retourna se coucher.

Le lendemain, un samedi, les élèves se levèrent tard. Les deux amis de Serpentard mangèrent un solide petit déjeuner, composé de porridge, de bacons, de toasts et d’œufs au plat.

« Il faut bien manger, si tu veux qu’on en fasse un maximum aujourd’hui, dit Nott toujours focalisé sur les devoirs.

- Oui, comme ça, on pourra se reposer demain, répondit Jane d’un ton enjoué, on pourrait peut-être emprunter des balais de l’école pour voler un peu. »

Ils ne firent que travailler ce jour-là. Rien de bien passionnant, mais au moins Jane était parvenue enfin à transformer son allumette en aiguille. Pour la première fois depuis longtemps, elle était fière d’elle. Ensuite, ils se penchèrent sur les devoirs de sortilège. Vers seize heures, ils avaient entièrement rédigé l’essai du professeur Flitwick sur le maléfice du saucisson et eurent même le courage de s’atteler au devoir de botanique. Le jour suivant, ils purent profiter du beau temps dans le parc. Après le déjeuner, ils empruntèrent des balais à Mrs Bibine et coururent vers le terrain de Quidditch. Ils s’amusèrent à voler de plus en plus haut, puis à slalomer entre les cercles d’or et enfin, à plonger en piqué. Au bout d’une heure et demie, ils atterrirent, complètement épuisés. Ils garèrent leur véhicule respectif dans le placard à balai, puis reprirent la direction du château. Au loin, ils aperçurent Hale et Sam adossés à un arbre. Jane fut soudain envahie par le regret et la nostalgie. Elle se souvenait trop bien de ces journées d’été passées avec son frère à courir dans les champs. Pourquoi ne se parlaient-ils plus déjà ? Elle avait oublié, mais une raison valable existait-elle bel et bien? Elle fit signe à Nott de l’attendre et se dirigea vers les deux garçons. Hale avait changé depuis son arrivée à Poudlard. Sa confiance en lui semblait décuplé, sans doute l’effet de ses bons résultats, pensa Jane. Elle remarqua qu’il lisait une lettre, où elle reconnut l’écriture de leur mère. Elle ne lui avait jamais écrit depuis leur arrivée. Elle ne put s’empêcher d’être jalouse, triste et aigrie. Qu’avait-il donc de plus qu’elle ne possédait pas ? Son frère leva les yeux du papier et la regarda, sans trop savoir quoi dire. Un silence gênant s’installa. Après quelques instants, Jane le brisa :

« Alors ?

- Alors quoi, demanda Hale.

- Bah je sais pas. Pourquoi tu ne me parles plus ?

- C’est toi qui passes tout ton temps avec cet imbécile de Nott, dit Hale d’un ton de reproche.

- C’est mon ami, alors ne le traite pas d’imbécile devant moi.

- Désolée, répondit-il sans conviction, en tout cas, Maman n’est pas très contente dans sa lettre.

- Pourquoi, lui demanda sa sœur.

- Elle dit que Serpentard n’est pas une bonne maison et qu’il faudrait plus t’appliquer.

- Mais je m’applique ! Et pour Serpentard, ce n’est pas moi qui aie choisi…

- C’est le choixpeau, oui je sais. Mais elle s’est convaincue du contraire. Elle semble croire que tu cherches à la provoquer.

-Mais non, c’est faux, je…

-Laisse tomber.

-Je peux m’asseoir, demanda Jane.

-Désolé, mais je n’ai pas le temps. Un devoir de sortilège à finir, dit-il en se levant, à plus tard. »

Jane, d’humeur maussade, rejoignit son ami, Timothy. Elle lui raconta la teneur de la conversation. Elle lui conseilla d’écrire à sa mère pour éclaircir la situation. Elle lui donna raison et se rendit le soir même à la volière. Au dîner, ils s’installèrent à côté d’Avery. Il les écouta parler d’une mystérieuse salle du château qui s’appelait la pièce va et vient. Elle avait pour faculté de répondre précisément aux besoins des occupants, malheureusement, elle était difficile à localiser. Jane doutait de son existence, convaincue qu’Avery racontait des histoires, comme il savait si bien le faire. Timothy, au contraire, l’écoutait avec le plus grand intérêt. Ce soir-là, ils se couchèrent plus tôt que d’habitude. Ils voulaient être en forme pour les cours du lendemain.

Le château était calme à cette heure de la nuit. La plupart des élèves était couchée. Pourtant Rusard avait entendu un bruit suspect. Comme une tintement armure qu’on aurait renversée. Il se leva, Miss Teigne sur ses talons. Le tintamarre provenait du septième étage, il en avait la certitude. Lorsqu’il arriva à la dernière marche de l’escalier, il lui sembla apercevoir une ombre glisser sur un mur. Timothy, dans sa panique, se cacha derrière une grande tapisserie qui représentait Barnabas le Follet dispensant des leçons de danse classique à des trolls. Le concierge leva sa lanterne à l’affût du fauteur de trouble. Miss Teigne le dépassa et s’approcha de plus en plus du jeune garçon, qui croyait sa dernière heure arrivée, quand une poterie se brisa un peu plus loin dans le couloir.

Il rugit :« Peeves ! » et il se précipita vers l’esprit frappeur avec fureur. Il s’éloigna dans le couloir et Timothy sortit de sa cachette. Malgré son soulagement, un détail retient l’attention de l’adolescent. En face de lui se trouvait une porte qu’il n’avait pas remarquée jusqu’à alors. Elle était petite, noire et surmontée d’une arche. Il l’ouvrit et son visage se fendit d’un large sourire. Il avait enfin trouvé ce qu’il cherchait.

 

 

Note de fin de chapitre :

Anedocte d'écriture:

Je me suis beaucoup amusée à écrire la première partie au ton plus léger que les deux autres. Cependant j'essaie d'aborder certains sujets qui me touchent plus particulièrement. J'aime beaucoup la manière dont Jane s'accroche dans ce chapitre. Je trouve que notre monde récompense le résultat et non les efforts accomplis... Et c'est un peu frustrant parfois :)

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.