S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sur tous les chemins - Partie I : Le cygne noir par lecrivainechameleon

[2 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

 

Résumé des chapitres 1 à 5 :

Hale et Jane sont deux frères et sœurs, des jumeaux et des sorciers. Durant son enfance, Jane rencontre un autre petit sorcier du nom de Timothy Nott. Ils deviennent rapidement amis, bien qu’Amanda Jones – mère de Jane et Hale – désapprouve cette relation. L’année de leur onze ans, les trois petits sorciers reçoivent leur lettre d’admission à Poudlard. Lors de la cérémonie de répartition, Hale est placé à Gryffondor et Jane et Timothy sont envoyés à Serpentard pour le meilleur mais surtout pour le pire… La première année sépare (définitivement?) les jumeaux devenus des rivaux. Hale excelle tout au long de l’année, tandis que Jane est déçue par ces résultats. Mais elle ne baisse pas les bras et s’entraîne en secret avec Timothy.

 

Résumé du chapitre 6 :

Jane et Timothy se réjouissent de se retrouver pour une deuxième année à Poudlard qui commence sur les chapeaux de roue sur fond d’épreuves de sélection pour les équipes de Quidditch…

Chapitre tout public

 

Le premier septembre, Nott attendait le train de onze heures sur le quai de la gare. Le soleil d’été brillait encore dans le ciel et la promiscuité, typique des lieux publics, lui donnait la nausée. Il avait chaud et sentait sa transpiration lui couler dans le dos. Au loin, il aperçut Jane qui arrivait accompagnée de son frère et leur mère. Ils s’approchèrent avec difficulté au vu de la foule qui s’agglutinait dans la gare. La jeune fille prit sa valise sur le chariot, embrassa sa mère sans effusion et alla s’installer à l’intérieur du wagon. Timothy ayant repéré l’endroit où elle s’était installée, il la rejoignit presque immédiatement. Les deux adolescents ne s’étaient pas vus de l’été. En juillet, Jane était allée passer quelques jours chez sa grand-mère paternelle. Felicity s’était bien occupée d’elle, et au moins elle n’avait pas à supporter la présence de son frère. Son aïeule lui confectionnait des robes, lui cuisinait d’excellents repas et la traînait à la piscine municipale. Cependant Jane préférait la fraîcheur du jardin aux brouhahas des bassins. À l’ombre sous les arbres, elle passait son temps à lire dans son hamac. Puis l’ensemble de la famille était allée voir la sœur de Mrs Jones à Bath. Si passer ses après-midi à se baigner dans la rivière voisine était plutôt agréable, Jane ne pouvait souffrir les discussions mondaines de ces dames bien apprêtées, qui tournaient toujours autour des trois sujets suivants : les mariages, les chats et les chiffons. Pendant ce temps, Timothy avait rendu visite à une vieille tante qui vivait dans le sud des Pays-Bas, où malheureusement les échanges n’étaient pas non plus à son goût. En août alors que Jane était retournée chez elle, la famille Nott avait rejoint les Malefoy dans une demeure secrète dans le sud de la France, où il faisait bon vivre. C’était lors de ce séjour beaucoup plus divertissant, que Timothy avait pris autant de couleurs, désormais il arborait un bronzage doré. Jane aussi avait un peu changé pendant l’été, songea celui-ci. Elle avait un peu grandi, son visage et son corps commençaient à se transformer.

 

Les deux amis se racontaient leurs vacances pendant que le train filait dans la campagne. Vers midi et demi, la vendeuse de bonbons passa devant eux avec son chariot rempli de sucrerie et de sandwichs. Comme leurs parents leur avaient donné de l’argent, ils s’achetèrent de quoi grignoter. Après le repas, la discussion prit un autre tournant, ils se mirent à parler Quidditch. Tout deux espéraient pouvoir rentrer dans l’équipe de Serpentard. Jane montra même à Nott sa flèche d’argent, et il lui assura qu’avec un tel balai, elle serait sûrement choisie. Ils changèrent d’habillement pour revêtir les uniformes de l’école. Puis commençant à s’ennuyer, ils jouèrent aux échecs, mais ils arrivèrent à leur destination avant la fin de la partie. Ils descendirent sur le quai et ils constatèrent que la température avait chuté de plusieurs degrés. Des calèches les emmenèrent à l’école. Une fois à l’intérieur, ils se réjouirent de retrouver la chaleur de la grande salle. Ils s’installèrent à la table des Serpentard et regardèrent la professeure McGonagall entrer avec les premières années. Ils assistèrent à la cérémonie de la répartition pendant laquelle leur maison accueillit une dizaine de nouveaux membres. Une fois les élèves installés autour des longues tables, une quantité innombrable de plats apparut devant eux, il y avait des salades, des ragoûts, des légumes au curry, du poulet au citron, des gratins, des potages fumants, des frites croustillantes et des gigantesques plateaux de fromage. Ils mangèrent de tout avec appétit. Puis vint le temps des desserts, avec des éclairs, des beignets, des fondants au chocolat, des tartes au citron meringué, des flans, des crèmes onctueuses, des mousses aériennes et des fruits sucrés. Repue de ce repas gargantuesque, l’école alla se coucher et malgré leur estomac lourd, la plupart des élèves dormirent d’une seule traite jusqu’au lendemain.

 

Jane et Timothy se retrouvèrent au matin pour prendre leur petit-déjeuner. Ils étaient impatients de commencer à étudier. Le premier cours de l’année fut celui de potions. Ils accoururent dans les cachots leur sac sous le bras. Sans surprise, leur enthousiasme retomba vite, car Rogue se montra encore plus exigeant qu’à l’ordinaire en leur demandant de préparer une potion d’Enflures. Même en joignant leurs efforts, les deux amis eurent bien des difficultés à la préparer. Le résultat fut passable, mais du moins une énième explosion de chaudron avait été évitée. Ils allèrent déjeuner, puis prirent leurs équipements de botanique, avant de traverser le parc pour se rendre dans les serres. La professeure Chourave avait décidé de consacrer son cours à l’étude des Mandragores. Comme son cri perçant était dangereux, les élèves avaient placé sur chacune de leurs oreilles, deux grosses boules roses ce qui leur donnait un air particulièrement ridicule. Ils passèrent la séance à les observer et à prendre des notes. Les plantes n’arrêtaient pas de gigoter et de leur envoyer des mottes de terre à la figure. À la fin du cours, chacun alla se laver les mains et le visage au lavabo, afin d’arriver présentable au cours d’enchantement qui s’avéra plutôt amusant, car le professeur Flitwick leur enseigna le sortilège du chatouillis. Les élèves s’installèrent dans la classe, tandis que le petit homme les attendait perché sur sa pile de livres comme à son habitude. Il commença par leur faire répéter la formule Rictusempra. Puis chacun l’essaya à tour de rôle sur son voisin. L’hilarité gagna alors progressivement l’assemblée. Dans un coin, Hale se tordait de rire, tandis que Samuel pointait sa baguette en sa direction le sourire aux lèvres. Jane essaya à son tour sans résultat, Flitwick s’approcha d’elle pour lui donner des conseils. Malgré l’aide de son professeur, la jeune fille resta en grande difficulté. L’enseignant dût s’éloigner pour soutenir les efforts d’autres élèves. Nott prit le relai :

 

« Tu peux le faire, je t’assure. C’est psychologique !

- Facile à dire, tout ça, Timothy, surtout quand on ne trouve pas d’explications.

- Mais si, regarde ta main, elle tremble, tu es stressée, c’est évident.

- Attends, laisse-moi respirer un peu, demanda Jane à son ami.

- Ah tiens, c’est la fin du cours, répondit-il en entendant la cloche sonner, sauvée par le gong !

- Mince, et je n’y arrive toujours pas.

- T’en fais pas, on s’entraînera dans la salle commune après le dîner

- Pas besoin, j’ai trouvé une solution alternative à ce stupide sortilège, s’exclama Jane qui venait de se jeter sur Tim pour le chatouiller entre les côtes. »

Ils se levèrent pour rejoindre leur salle commune avant le repas du soir. Un panneau placardé sur le tableau d’affichage leur annonçait les épreuves de sélection de Quidditch pour dans dix jours. Comme le temps était clément et qu’ils avaient encore un peu de temps libre, ils prirent la direction du terrain de Quidditch, leur balais sous le bras. Ils commencèrent par faire quelques tours, juste pour se mettre dans le bain. Puis ils s’amusèrent à s’envoyer des balles de golf d’un bout à l’autre du stade. Le soleil qui déclinait siffla la fin de la partie et les deux amis s’en retournèrent au château pour se remplir la panse. Saturnin Avery s’assit à côté d’eux et s’adressa à Jane :

« Tu pourrais faire des efforts, Jones, même notre bien-aimé Rogue pense que tu es une véritable catastrophe ambulante.

- Je m’applique pourtant, s’exclama-t-elle.

- Pas assez, on dirait, répliqua l’autre d’un ton mauvais.

- Laisse-là tranquille, s’écria Nott avec rage.

- Tout doux l’ami, j’essayais juste de lui donner des conseils, avant que Serpentard ne perde son meilleur élément, dit-il d’un ton railleur avant de se lever.

Ils le regardèrent s’éloigner. Nott serrait les poings :

« Un jour celui-là…, grommela-t-il d’un ton menaçant.

- Laisse tomber, il n’en vaut pas la peine. Il est con comme une cithare.»

Les deux amis éclatèrent de rire et prirent eux aussi la direction du château.

La semaine suivante, ils continuèrent régulièrement à s’entraîner avant l’arrivée du jour fatidique. Nott voulait devenir poursuiveur, tandis que Jane visait le poste d’attrapeuse. Ils volaient plutôt bien, mais la concurrence était rude. En effet, une vingtaine de candidats comptaient se présenter. Le jour des essais venus, le capitaine les attendait de pieds fermes sur le terrain. Jane fut bien forcée de constater que la plupart des joueurs étaient de sexe masculin, et que compte tenu du regard de mépris que lui adressa le capitaine Will Chan, le fait d’être une fille ne constituait pas un avantage certain. Elle remarqua cependant que Sephora Parkinson une fille blonde de son âge comptait intégrer l’équipe en tant que gardienne. Elle fut surprise que cette dernière prenne le risque de se casser un ongle en faisant un effort physique plus intense que celui de se mettre du mascara. Comme les gardiens furent les premiers à passer, elle constata que celle-ci jouait relativement bien. Pourtant Jane avait la nette impression que Chan lui préférait Didier un grand gars baraqué aux muscles puissants, bien moins réactif que l’habile Sephora. Ce fut le tour des poursuiveurs et Nott jouait contre Avery qui briguait également ce poste. Ce dernier tenta plusieurs de faire tomber Timothy de son balai sans pour autant y parvenir. Will siffla la fin de la partie et les différents joueurs atterrirent en douceur sur la pelouse. Puis il appela les différents candidats au poste d’attrapeur, ils les firent attendre à la file indienne, chacun faisait à tour de rôle un vol d’essai autour du terrain. Lorsque Jane enfourcha son balai, elle aperçut le sourire moqueur de Will qui semblait penser qu’un terrain de sport n’était décidément pas sa place légitime. Pourtant elle vola avec une grâce et une rapidité surprenante, qui le laissa sans voix. Les concurrents masculins de Jane s’avéraient moins toniques, comme si la brume du soir qui commençait à recouvrir le terrain s’immisçait dans leur cerveau. Après avoir attrapé au vol, une demie douzaine de balles de golf lancées à pleine vitesse par un capitaine un peu irrité par ses compétences inattendues, Jane se posa élégamment et rejoignit Nott dans les gradins. En la voyant arriver, il se mit à l’applaudir d’un air joyeux.

« Ça alors tu aurais vu la tête de Chan quand tu as attrapé la balle juste sous son nez ! Ça valait le coup de venir juste pour voir ça.

- Ah bon, Eh bien toi aussi, tu t’en es très bien sorti, espérons que nous serons choisis.

- Ma parole, je meure de faim, s’exclama Nott, si on rentrait au château !

- Oui, allons-y, je crois qu’ils ont prévu des spaghettis à la bolognaise pour ce soir. »

Sans rien trouver à répondre, il fourra avec précipitation ses affaires dans son sac et se dirigea vers le château à grandes enjambées. Jane devait presque courir pour se maintenir à son niveau. Il se tourna vers elle et tous éclatèrent d’un rire qui s’arrêta que lorsqu’ils furent arrivés dans la salle commune. Ils se lavèrent et se changèrent avant le dîner, puis s’installèrent dans la grande salle. Chan et sa bande étaient déjà attablés, et Jane se demanda comment ils avaient pu être plus rapides qu’eux. Ils parlaient assez forts pour qu’on puisse saisir ce qu’ils disaient à plusieurs mètres à la ronde.

« Dis-moi Will, lui dit un de ses amis aux cheveux roux et à la mâchoire carrée, qu’est-ce qu’ils ont donné ces essais ? Combien de bras cassés cette fois-ci ?

- Un certain nombre, répondit Chan avec un soupir méprisant, en même temps ça rend mon choix plus facile.

- Et alors qu’as-tu pensé des poursuiveurs ? Tu préfères qui entre Avery et Nott ?

Chan sourit avec cynisme.

- Les deux ont un niveau légèrement supérieur à la moyenne, c’est-à-dire légèrement supérieur à la nullité totale. Mais bon, les parents d’Avery ont des très bons contacts au ministère, j’ai entendu ma mère dire, qu’ils connaissaient très bien Lucius Malefoy. Alors que Nott est un simple commerçant…

À côté d’elle, Jane sentit Nott serrer les poings. Mais visiblement Chan n’était pas du tout conscient d’avoir été ainsi entendu et continua à parler d’une puissance théâtrale sans aucune gêne.

- Bon d’accord il connaît aussi Malefoy, mais ma mère dit qu’Avery connaît aussi Dolorès Ombrage…

- Et pour le gardien ? demanda à son tour un jeune homme blond et mince.

- Eh bien, il y a Parkinson et Zabini.

- Parkinson au poste de gardien, répondit l’autre en s’esclaffant. Tu vas pas prendre une fille, quand même ?

- Certainement pas. Leur place est sur les gradins si tu veux mon avis. J’ai toujours trouvé l’idée de championnat cent pour cent féminin complètement ridicule, elles n’ont pas besoin de ça…

La mâchoire de Jane se contracta avec force sous l’effet de la colère.

- Tu imagines Parkinson en train de se remaquiller en plein match ? s’exclama Chan d’un ton méchant.

L’autre s’esclaffa avec mépris.

- Pourtant j’ai vu la petite Jones jouer. Elle se débrouille bien, non ? dit le garçon aux cheveux roux.

- Moui pas mal. Mais crois-moi, Jack, c’est pas une vraie fille, celle-là !

Ils se mirent à ricaner bêtement, tandis que Jane fronçait les sourcils. Mais bientôt, les plats se remplirent et ils se turent entièrement concentrés sur la nourriture. Elle se servit de la soupe puis se tourna vers Timothy pour lui en proposer. Ce dernier, l’air renfrogné, semblait songeur. Elle lui demanda : « Eh bien qu’est-ce qu’il y a ?-Si Chan ne te choisit pas uniquement parce que tu es une fille, je ne le supporterai pas, répondit-il avec colère.

- Oui, moi aussi, ça me mettrait hors de moi. C’est tellement injuste, mais c’est comme ça, dit Jane d’un ton résigné qui ne lui ressemblait pas.

- Mais comment peux-tu dire ça ? Arrête de te laisser marcher sur les pieds.

- Tu as raison, je vais aller lui parler après manger.

Les desserts apparurent dans les plats devant eux et Timothy se précipita sur un fondant au chocolat, puis dit :

- J’ai entendu dire que ton frère s’était également présenté au poste d’attrapeur dans l’équipe de Gryffondor.

- Ah oui, mais qu’est-ce que tu veux que ça me fasse ? répliqua-t-elle agacée.

       - Ça serait quand même cocasse que vous jouiez l’un contre l’autre, commenta Timothy.

- Au contraire, ça serait l’occasion rêvée pour lui montrer qu’il n’est qu’un sombre crétin. »

 

Il ne rebondit pas sur cette dernière remarque, mais ne put s’empêcher d’esquisser un sourire. Ils se levèrent pour se rendre dans la salle commune, en chemin ils croisèrent Chan. Timothy lui lança un de ses regards menaçants qui le rendait un peu effrayant. Jane s’approcha d’un pas rapide et s’exclama :

« Alors comme ça ! Je suis pas une vraie fille !

- Euh, j’ai dit ça, moi ? répondit Will Chan interloqué.

- Oui, c’est exactement ce que tu as dit ! répliqua Jane avec rage.

- Calme-toi, je plaisantais, dit-il avec une certaine lâcheté.

- Ah oui, alors tu vas me prendre dans l’équipe ! s’exclama-t-elle d’un ton autoritaire.

- Euh, hésita-t-il, je vais y réfléchir.

- Ceci t’aidera peut-être à te décider, dit-elle en sortant sa baguette.

Il éclata de rire.

- Non, mais, qu’est-ce que tu comptes faire avec ça, petite morveuse ? Tout le monde sait que tu es incapable de lancer le moindre sort.

Tout se passa en une fraction de seconde.

Petrificus totalus ! »

Chan s’immobilisa sous l’effet du sortilège et tomba sur le dos. Son visage s’était figé dans une expression de surprise particulièrement amusante. Pour satisfaire sa colère, elle lui donna un petit coup de pied dans les côtes. Rogue surgit de nulle part et s’écria d’un ton féroce :

« Cinq points de moins pour Serpentard ! Et que je ne vous y reprenne plus, Jones ! Sinon c’est la retenue. »

Malgré sa colère, il sembla à Jane qu’il avait presque souris. Le maître des potions délivra Chan des effets des sortilèges, puis s’éloigna, partagé entre le soulagement et l’agacement. Il ne pouvait s’empêcher de se réjouir, car il venait de constater que Jane Jones avait enfin réussi quelque chose, ce qui constituait à ses yeux un élément encourageant. Mais ce n’était pas une raison pour l’inciter à brutaliser ses camarades. Tandis qu’elle s’éloignait en compagnie de Nott, Chan s’éveilla, encore abasourdi. Il se leva et épousseta sa robe. Eh bien décidément, cette fille avait suffisamment de caractère pour faire tomber n’importe qui de son balai, ce qui dans l’idée qu’il se faisait du Quidditch constituait un avantage certain.

Dans la tour des Gryffondor, Hale et Samuel montèrent se coucher, épuisés par une journée riche en rebondissements. Cette dernière avait commencé par les sélections pour l’équipe de Gryffondor, où le capitaine Roar avait observé avec attention les différents candidats. Leur niveau hétérogène avait rendu l’entraînement particulièrement comique. Samuel avait joué en tant que poursuiveur et Hale en tant que batteur, le second s’étant révélé plus brillant que le premier. Après quelques laborieuses passes d’échauffement, chacun des candidats étaient devenus plus à l’aise, sauf l’un des batteurs qui ne cessait d’envoyer des cognards en tout sens. Roar le fit remplacer. Par conséquent, le jeu se fit plus harmonieux, sans pour autant satisfaire entièrement le capitaine qui essayait de remplacer un à un les maillons faibles de l’équipe. Il changea de gardien, puis son attention se porta sur un des poursuiveurs, un rouquin grand et mince, jugeant son niveau acceptable, il posa son regard sur Hale, qui parcourait fébrilement le terrain à la recherche du vif d’or. Il trouva qu’il volait bien et fut d’autant plus convaincu par ses performances que ce dernier attrapa la petite balle dorée juste sous ses yeux. Il semblait aux joueurs que Roar les observait indéfiniment tantôt confortablement depuis les gradins de bois, tantôt volant tel un aigle sur son Brossdur 5. Enfin, vers une heure, il siffla définitivement la fin de la partie après trois heures d’entraînement. Les deux amis se précipitèrent sous la douche, se changèrent puis se dépêchèrent de rentrer au château pour le déjeuner. Ils engloutirent toutes sortes de plats, des ragoûts, des parts de quiche, des potées de légumes et des tourtes à la viande, puis attaquèrent les desserts, en dévorant, du flan, des éclairs au chocolat et des îles flottantes à la crème caramel. Lorsqu’ils eurent terminé, ils se sentirent revigorés, et décidèrent de s’entraîner à lancer le sortilège du chatouillis. Comme ils n’écoutaient pas toujours attentivement en classe, ils leur avaient échappé que la pratique de ce sort est déconseillée après un lourd repas. Les maux de ventre les obligèrent à consulter Mrs Pomfresh l’infirmière de l’école qui leur administra immédiatement le remède adapté. Une fois rétablis, ils passèrent le reste de la journée à la bibliothèque à écrire un devoir de métamorphose. Puis ils allèrent dîner dans la grande salle, manifestant toujours autant d’appétit. Sortant de ses pensées, Hale mit son pyjama et ferma les rideaux du lit à baldaquin avant de s’allonger. Il se demanda avec angoisse, s’il avait assez bien joué pour être sélectionné. Les évènements de la journée défilaient sans cesse dans sa tête, mais il finit par s’endormir profondément. Il volait sur un balai dans un ciel dégagé, lorsque tout d’un coup ce qu’il prit pour un nuage, mais qui s’avéra en réalité une nuée d’oiseaux agressifs. Au moment, où il se leva le lendemain, il avait oublié la teneur de son songe.

En ce dimanche matin, il prit un petit déjeuner copieux dans la grande salle, puis alla travailler dans la bibliothèque en compagnie de ses camarades de Gryffondor. Il aperçut Timothy qui farfouillait dans les rayons en quête de sources pour son prochain devoir. Il sortit de la rangée, tenant dans ses bras une pile d’une dizaine de livres en équilibre. Hale le considéra avec méfiance, il était sûr qu’il avait une mauvaise influence sur sa sœur avec ses idées d’un autre temps sur la pureté du sang. Alors que le Serpentard s’approchait de lui, il laissa sa jambe traînée et… Patatra ! Son rival s’effondra sur le sol, les livres volant en tout sens. Madame Pince, la bibliothécaire, alertée par le bruit, s’approcha à toute vitesse, la mine inquiète.

« Ce n’est rien, Madame, il a simplement trébuché, dit Hale d’une voix innocente.

- C’est faux ! s’exclama Tim avec rage, tu m’as fait un croche-pied !

- Moi, répliqua Hale d’un ton féroce, tu délires !

- Ça suffit tous les deux, c’est une bibliothèque ici, pas un marché aux poissons, s’emporta Mrs Pince, si vous continuez à crier comme ça, je vous colle tous les deux une retenue, c’est bien clair ?

- Oui, Madame, répondirent les deux garçons d’une même voix. »

Sans ajouter un mot, Timothy regagna sa place d’un air hautain. De son côté, Hale eut un sourire mauvais et se plongea à nouveau dans sa lecture. Lorsqu’il leva la tête, il remarqua que Timothy et sa sœur le regardaient en murmurant. Lorsqu’il retourna dans la salle commune de Gryffondor, il vit une affichette qui présentait les résultats des sélections de Quidditch. Il sourit, il avait été sélectionné au poste d’attrapeur, en revanche Roar n’avait pas choisi Sam, ce dernier avait la mine déconfite. Hale le rassura quelque peu :

« Allez Sam, tu n’auras qu’à réessayer l’année prochaine.

- J’imagine, oui. En tous cas, je suis content pour toi, répondit-il sans aucune jalousie.

- Le premier entraînement a lieu mardi prochain, je suis tellement impatient !

- J’imagine, oui. Sais-tu si ta sœur a été sélectionnée ?

- Cette bonne à rien ? Allons donc, dit Hale d’un ton moqueur.

- Ah je ne sais pas, j’ai entendu Chan dire qu’elle jouait bien. Venant de sa part, ce n’est pas peu dire.

- Eh bien nous verrons bien. »

Machinalement, les deux garçons s’installèrent autour du feu pour jouer aux échecs version sorciers. Hale était tellement convaincu de sa propre supériorité qu’il était certain que sa sœur ne serait jamais sélectionnée et jamais il ne s’était autant trompé. Le château était calme, ce soir-là. Assise dans un des fauteuils de la salle commune de Serpentard, Jane se sentait enveloppée par un sentiment de volupté intense, Chan était toujours assis à côté d’elle, mais il la regardait différemment désormais. Il venait de lui annoncer qu’elle avait été sélectionnée au poste d’attrapeuse. Le premier entraînement aurait lieu le lundi soir suivant. L’excitation brûlait tellement en elle, qu’elle eut du mal à se concentrer sur son devoir de métamorphose, levant sans cesse la tête. Elle finit par se plonger dans son livre, quand l’image du professeure McGonagall apparut dans son esprit. « Vous ne faites aucun effort, Jones… ». Elle lut le chapitre correspondant en diagonal et acheva son travail en bâclant un dernier paragraphe. Puis elle alla s’allonger sur le lit à baldaquin au rideau vert. Le lendemain, elle se leva péniblement, car la nuit avait été courte. Elle avait encore des courbatures partout à cause du Quidditch, si bien qu’elle montait à petits pas l’escalier de la salle commune. Timothy l’attendait impatiemment assis dans un fauteuil. Pendant qu’ils prenaient le chemin de la grande salle, elle lui raconta comment elle avait terminé son devoir de la veille. D’un côté elle ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter au sujet de la réaction de McGonagall, de l’autre, elle se décourageait, car elle savait que ce professeur ne remarquait même pas ses efforts. Tim sembla lire dans ses pensées et lui assura d’un ton protecteur : « Ne t’en fais pas, elle ne verra même pas la différence !

- C’est justement bien ça qui m’inquiète !

- Tu veux du thé ? demanda Tim en lui tendant une théière remplie d’eau bouillante.»

Ils prirent leur petit-déjeuner dans la bonne humeur, puis ils se dirigèrent vers la salle de classe, leurs sacs sur les épaules. Les deux amis s’installèrent sur les places du fond, comme à leur habitude, lorsque McGonagall arriva. C’était une femme grande, mince, sèche. Elle portait des lunettes rectangulaires qui lui donnait un air sévère. Ses cheveux bruns parsemés de mèches grises étaient relevés sur sa nuque en un chignon serré. Voyant que les deux Serpentard s’étaient installés au dernier rang pour une énième fois, elle leur lança un regard désapprobateur. Elle circula entre les rangs pour ramasser leurs devoirs, puis commença la leçon du jour. Jane s’appliquait à transformer son escargot en statue de pierre. Au bout d’une demi-heure, le mollusque n’avait toujours rien perdu de son aspect visqueux, ce qui excéda le professeur McGonagall. Ce jour-là, elle sortit complètement de ses gonds !

« Jones, vous devriez faire un effort !

- Mais j’en fais professeure, répondit calmement Jane.

- Ne me répondez pas ainsi, petite sotte ! Inutile de le nier, mon cours ne vous intéresse pas, je le vois bien. Je commence même à me demander si vous possédez bien des pouvoirs magiques. »

 

Jane sentit sa mâchoire se serrer, mais ne répliqua rien. Elle savait que toute réponse aurait été interprétée comme de l’insolence et elle ne voulait pas aggraver son cas. Nott posa sa main sur son genou pour la tranquilliser. Heureusement, McGonagall se contenta de l’ignorer jusqu’à la fin du cours. Les deux amis s’entraînèrent en silence. À la fin de l’heure, lorsque l’enseignante écrivit les devoirs au tableau, Jane ne prit même pas de notes. Elle pratiquerait seulement le sortilège, voilà tout. Elle n’avait pas envie de travailler pour cette vieille bourrique, qui décidément ne comprenait rien à rien. En plus, cela lui laisserait plus de temps pour se reposer avant le premier entraînement de Quidditch qui avait lieu le soir-même. Elle voulait être à la hauteur de son poste d’attrapeuse pour remettre cet abruti de Chan à sa place. Elle suivit Timothy qui quittait la classe. Ils descendirent tous les deux dans le parc. L’air était frais, mais une éclaircie leur permit de profiter du soleil. Ils firent le tour du lac en maudissant McGonagall. Puis quand vint le soir, Jane rentra et alla se préparer pour le premier entraînement. 

 

Note de fin de chapitre :

 

Anecdotes d’écriture

Snitch vient de « Golden Snitch » l’équivalent de Vif d’Or en anglais. Snitch veut dire la balance , l’indic, le mouchard… J’adore la sonorité du mot accolé à Quidditch…

 

Je présente mes excuses au professeure McGonagall… J’ai été un peu dur avec elle dans ce chapitre… Mais j’imagine qu’elle doit bien avoir quelques défauts cachés dont J.K. Rowling ne nous parle pas.

 

Vous avez aimer ce chapitre ? Vous pouvez vous abonner à la page Sur tous les chemins - fan fiction Harry Potter | Facebook pour être notifié de la parution des futurs chapitres.

 

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.