S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Semaine d'adaptation ludique


La SAL revient !

Que vous ayez envie de découvrir le forum et ses sites, de braver des défis en équipes, ou de partager votre savoir de fossile de l'asso, vos pokeballs et vous pouvez vous inscrire dès à présent dans le vestibule !


De le 18/10/2021 14:50


Le Grand Ménage Orange 2020


Bonjour à toutes et tous, ici les Schtroumpfettes !

Nous adressons un message à nos adhérents ou anciens adhérents : le Grand Ménage Orange (plus connu sous le nom de GMO) pour la période 2012-2020 vient officiellement de prendre fin ! Ce sont plus de 9800 chapitres qui ont été passés au crible par nos yeux scrutateurs. Vous trouverez plus d'informations ici.
Pour les membres dont le compte aurait été verrouillé ou qui auraient perdu leur validation automatique suite au GMO, veuillez nous envoyer un mail à l'adresse hpf.moderation@gmail.com.

A très vite !

De L'équipe de modération d'HPFanfic le 10/10/2021 10:21


Sélections du mois


Félicitations à Fleur d'épine, Juliette54, Drachvador, Polock et Uzy qui remportent la toute mignonne (ou moins) Sélection Famille !

Pour novembre 2021, c'est le thème de Deuil qui vous arrachera peut-être quelques larmes. Vous pouvez dès à présent proposer vos deux fanfictions favorites sur ce thème en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Enfin, durant le mois d'octobre, voyagez et rêvez dans des Lieux Magiques. Venez voter pour vos histoires préférées juste ici.

Entrez dans des grottes et des contrées jusque-là inexplorées !


De L'équipe des Podiums le 08/10/2021 13:54


116 ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 116e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 22 octobre à partir de 20h. Cette nuit sera en collaboration avec l'organisation de la SAL, la semaine d'intégration d'HPF. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De L'équipe des Nuits le 05/10/2021 19:15


115 ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 115e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 18 septembre à partir de 20h. Il s'agira d'une nuit où les musiques serviront aussi d'inspiration ! Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De L'équipe des Nuits le 08/09/2021 19:17


Sélections du mois


Félicitations à Calixto, Asianchoose et Lilimordefaim qui remportent la Sélection sur la plus classe des Serpentard alias Narcissa Malefoy !

Pour octobre 2021, on retourne à Poudlard, on fait les courses sur le Chemin de Traverse, ou on voyage dans des endroits étranges et inquiétants avec le Jury des Aspics consacré aux Lieux Magiques. Vous pouvez dès à présent proposer vos deux fanfictions favorites sur ce thème en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Enfin, durant le mois de septembre, savourez un bon chocolat à la cannelle avec Molly, ou participez à une "fête" tout en cotillon (ahem) chez les Black avec la sélection famille. Venez voter pour vos histoires préférées juste ici.

Que votre rentrée soit douce et pleine de beaux projets !

 


De L'équipe des Podiums le 02/09/2021 18:48


Une Vie moins noire par Juliette54

[9 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Bonjour ou bonsoir !

Comme dit dans le résumé, c'est un recueil de courts moments de la vie de Phineus Black (oui, j'aime bien écrire sur la famille Black, ça commence à se voir aha). Je vous laisse faire connaissance avec lui et on se retrouve en bas ? Bonne lecture :) 

Note de chapitre:

C'est toujours moi ! Javalia, si tu passes par là, j'ai eu l'idée de ce premier texte grâce à toi (donc il est un peu pour toi). 

Thème de 20h du 30 janvier 2021 : la photo est sur le forum. 

Phineus était inquiet, très inquiet. Il aurait même dit qu’il était affolé s’il n’avait pas vu combien sa femme se rongeait les sangs depuis des heures. Sa fille n’était pas avec eux dans le salon de la maison Londonienne. Elle était montée se coucher, lorsqu’elle s’était mise à pleurer, sur ordre de sa mère qui savait combien les larmes mettaient mal à l’aise Phineus.

 

« Quand est-il parti ? demanda-t-il pour la énième fois et pour la énième fois sa femme lui répondit en retenant ses larmes.

 

— Vers… Vers seize heures. Il m’a dit… Il m’a dit qu’il voulait… Il m’a dit qu’il voulait acheter un livre que le précepteur lui a conseillé et qu’il n’a pas trouvé dans ta bibliothèque. Il… Je lui ai donné un peu d’argent et il…

 

— Et il est à présent vingt et une heure seize ! tonna Phineus en passant des mains nerveuses dans ses cheveux noirs, typiques de la génétique de la Maison des Black. »

 

Il vit sa femme sursauter et il s’en voulut déjà d’avoir élevé le ton. Il aimait son épouse. Il l’aimait de tout son cœur et il ne supportait pas de la voir frémir lorsqu’il perdait son calme. C’était bien pour cela qu’elle avait envoyé leur fille adorée dans sa chambre. Ce n’était pas seulement parce qu’elle s’était mise à pleurer, mais parce qu’elle ne devait pas voir que son père pouvait perdre son empire sur lui-même et s’énerver contre sa mère. Phineus ne voulait pas qu’elle vît ça. Il ne voulait pas…

 

« Phineus, je… Je pensais que ce n’était rien, je pensais…

 

— C’est son anniversaire ! s’exclama-t-il en sentant sa voix se briser. »

 

Il se retourna aussitôt, la boule d’inquiétude dans sa gorge se transformait lentement en boule de panique et de détresse à présent. Il aimait cet enfant, cette tête brune aux grands yeux verts, son fils. Il l’aimait comme un père, tendrement et patiemment. Peut-être qu’il ne le lui montrait pas assez, surtout en cette période compliquée, mais…

 

« Je croyais que Finn avait trouvé sa trace près de…

 

— Fausse piste, coupa sèchement Phineus, faisant encore une fois sursauter sa femme. Il cherche toujours avec… »

 

La pendule s’emmêla une nouvelle fois dans ses engrenages magiques, la porte vitrée s’ouvrit et une flopée de morceaux de ferraille vola à travers la pièce. Phineus eut à peine le temps de lancer un Protego pour empêcher les petites pièces d’horlogerie de blesser son épouse. Le silence fut seul maître de la demeure Londonienne une poignée de minutes.

 

« Pardonne-moi, souffla sa femme en se mettant finalement à pleurer. »

 

Il n’y tint pas une seconde de plus malgré les conseils de Finn de rester chez lui et d’attendre le retour éventuel de l’enfant ou des nouvelles de la brigade magique. Il attrapa sa cape, ignorant les demandes pressées et angoissées de sa femme de rester ici, auprès d’elle et d’attendre, encore et toujours.

 

Mais Phineus n’avait jamais attendu, jamais rien. Il avait essayé un temps, puis il avait vite compris qu’il n’y avait rien à attendre de la vie. Lorsqu’on voulait quelque chose, la seule solution était d’œuvrer en silence pour la mettre en place, seul, avec sa plume et sa baguette. Il arpenta encore une fois les rues londoniennes qui environnaient sa maison. Il les connaissait par cœur après avoir passé des années et des années et même toute sa vie ici, dans cette ville, capitale du Royaume-Uni sorcier et moldu. Et encore une fois, les rues lui parurent vides. Oh elles n’étaient pas beaucoup fréquentées à cette heure-ci, surtout par les enfants de bonne famille, mais la tête brune aux yeux verts qui hantaient son esprit depuis dix-sept heures lui faisait voir à nouveau le vide de la vie. Il avait déjà perdu tant de choses. Il en avait gagné tant aussi, bien plus qu’il n’avait perdu. Mais cet enfant…

 

Il tourna à l’angle à nouveau, et à nouveau il ne vit rien. Les chats qui se battaient dans un coin de la rue, les passants qui regardaient sa cape avec un froncement de sourcil sceptique et méprisant, les gamins des rues qui mendiaient une pièce. Rien. Il ne vit rien dans la rue. Il s’enfonça plus loin dans le dédale des rues de Londres, plus loin. Il atteignit le jardin où il emmenait sa famille le samedi après-midi lorsqu’il rentrait du ministère.

 

Ses yeux noirs avaient perdu la bataille contre les larmes. Le froid mordant s’était empressé de les geler et d’attaquer la peau usée de son visage.

 

Il fit une nouvelle fois le tour du jardin, muni de sa baguette cette fois-ci. Que les Moldus aillent se faire voir. Il aurait un avertissement et une amende du Ministère, à la rigueur, et puis c’était tout. Ce n’était rien en comparaison de son imagination débordante qui voyait déjà son enfant kidnappé, démembré et torturé… tué. Il n’y croyait plus lorsqu’il vit deux chaussures noires cousues de fils rouges sous sa baguette, une veste de costume noir et un pantalon bleu marine. Il n’y croyait plus lorsqu’il vit les jambes toutes petites se balancer d’avant en arrière, presque sereinement.

 

« Ma… Ma…

 

— Mon oncle ? lui répondit la petite voix brisée par le froid. Elle… Elle n’est pas venue, elle…

 

— Marius, soupira Phineus en tombant à genou devant son fils, assis sur l’un des bancs du jardin public qu’il avait parcouru des dizaines de fois aujourd’hui.

 

— Elle m’avait dit qu’elle viendrait me voir dans ses lettres, reprit le petit, ses grands yeux verts remplis d’eau. Mère m’avait dit qu’elle viendrait pour mon anniversaire. Je l’ai attendu dans notre endroit secret, celui où elle m’emmenait… avant.

 

— Marius, répéta Phineus en sentant sa gorge s’arracher. »

 

Il attira Marius dans ses bras qui ne sanglotait même plus. Les larmes coulaient toutes seules sur son visage encore jeune pendant que le vieux cœur de Phineus saignait une fois de plus.

 

« Elle m’avait dit qu’elle viendrait et qu’on inventerait des histoires tous les deux toute l’après-midi, reprit Marius. Mais elle n’est pas venue. Je l’ai attendue, je te jure Oncle Phineus, mais…

 

— Je t’avais dit qu’elle ne viendrait pas, essaya-t-il de le raisonner encore une fois. Ta mère… »

 

Comment lui dire que sa mère s’éloignait de lui parce qu’il était Cracmol ? Comment lui dire qu’un jour ou l’autre, Violetta Black ne prendrait même plus la peine de lui écrire ? Comment lui dire que Phineus le considérait comme son fils, le frère de Mimosa, le fils de Lizbeth, alors que son père biologique, Cygnus Black, n’hésiterait pas une seconde à le tuer s’il l’avait en face de lui ?

 

« Tu… Tu as essayé de lui envoyé un hibou ? demanda-t-il néanmoins.

 

— Elle n’a pas répondu, reconnut Marius. »

 

Phineus hésita un quart de seconde avant de soulever Marius et de le prendre contre lui. Le petit laissa son nez plonger dans son cou pendant que Phineus cherchait encore quoi faire, quoi dire pour lui redonner le sourire sans lui redonner de l’espoir. Et pourtant, pourtant, il ne savait pas comment…

 

« Tu as essayé de faire un panneau publicitaire, comme ceux pour les cigarettes ? lui demanda Phineus en sentant son esprit s’embrumer de l’espoir que Marius reprenait. Violetta s’est peut-être perdue dans Londres. »

 

Marius fit le panneau, contre le mur du parc. Et malgré toutes les prières que Phineus fit pour ne pas que Violetta vienne encore une fois entretenir un espoir vain chez Marius, Marius fêta son anniversaire avec un jour de retard mais avec sa mère. 

Note de fin de chapitre :

J'attends vos réactions avec impatience ! Merci d'avoir lu :)

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.