S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


A l'aube, les cendres par Carminny

[10 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Bonjour bonjour !

Voici notre texte à Pimy et moi pour le premier tour, épreuve de confort.

Thème : Pluie de cendres

Contraintes :

 - Endurance = 1200 mots pile

 - Langage = Un personnage parle en langue étrangère

 - Sensibilité = Au moins un verbe par sens

 - Métiers à placer : feux pour moi, culture pour Pimy


Bonne lecture !

Il fait noir. Le bruit des affrontements s'est enfin tu. Il ne reste plus que le clapotis des vagues du Lac Noir, le bruissement des feuilles dans le vent et des éclats de voix au loin. Une légère poussière se pose sur mes bras, sur mon visage. Elle ne me chatouille pas mais je la sens s'accumuler doucement. Elle est agréable, chaude dans l'air frais de la nuit. Elle est fraîche mais pas suffisamment froide pour qu'il neige. La neige est-elle chaude sur la peau glacée ?

La bataille a fait place à la paix et la nuit à l'aurore. Dans le cœur des survivants, la joie n'est pas encore là. La réalisation est longue et pour beaucoup, il n'y a que peine et chagrin pour l'instant. Là sur le sol, il y a trop de corps, trop de ces héros qui étaient un jour des amis, des frères, des parents, et qui à présent ne sont plus qu'un souvenir aussi précieux que douloureux.

Au dehors, la nature se réveille. On pourrait presque croire que c'est un matin comme les autres, un matin de printemps où bientôt les élèves rieurs viendront se promener, ou simplement s'asseoir au bord du lac. Mais quelque chose est pourtant différent, quelque chose qui serait peut-être imperceptible s'il n'y avait pas cette pluie qui retombe doucement, cette pluie qui ne mouille pas. Une pluie sans eau. Partout dans l'air alentour, les fines particules blanches rejoignent lentement le sol dans une délicatesse et une ignorance indécentes, comme un hommage muet à cette guerre désormais terminée.

Au prix d'un immense effort, j'ouvre les yeux. Il ne fait pas aussi noir que je le pensais. A l'est le ciel rougeoie. Non, l'aurore est une explosion de couleurs allant du rose pastel à l'or pur. La lumière m'agresse les yeux alors même que ce que je vois me ravit. L'horizon est devenu un brasier et les cendres de son explosion retombent sur moi telles des flocons de neige. Des cendres. Lointain souvenir de la nuit. Neige fine qui se pose sur moi. Une pluie de cendres qui me recouvre doucement. Un ballet de poussières qui brillent de mille feux. Un véritable lever de soleil de victoire. Ignorance de qui a vaincu. Joie du retour de la paix. La victoire est-elle aussi belle pour les deux adversaires ?

La guerre a fait place à la paix. Il y a dans l'air un silence étrange qui enveloppe tout et assourdit l'aube. Les étoiles ont disparu depuis longtemps maintenant, mais le soleil n'est pas encore apparu. La lumière qui baigne le parc est étrange. Elle n'a pas pu s'y glisser avant le réveil car aujourd'hui il n'y a pas eu de sommeil. Chacun l'a guettée, attendue, et l'observe avec attention, cette lumière qui marque le premier jour après trop longtemps passés dans l'obscurité.

La cendre continue à tomber. Ce n'est pas de la neige. C'est une pluie fine et inarrêtable dont je ne connais ni l'origine ni la finalité. Une pluie comme celle qui tombe sur l'Ecosse tout l'été. Sauf que ce n'est pas encore l'été et que ce n'est pas de l'eau qui tombe. Aucun parapluie n'aide contre cette cendre qui m'entoure comme un manteau blanc. J'aimerais la chasser d'un geste de main mais je n'arrive pas à esquisser le moindre geste. Muscles engourdis, articulations raides. La vieillesse arrive-t-elle toujours à temps ?

Dans le parc, quelques silhouettes se détachent, respirent le même air de victoire, et sur les visages se réveille un timide espoir. Après la tempête le calme. Après la douleur viendra la joie. Personne ne parle, les émotions transcendent les mots. Les regards se cherchent, les sourires brillent sous les larmes. Les cœurs sont lourds, mais le temps ne s'arrête pas, il s'étire inlassablement et porte les âmes vers un futur plus certain. On se croise et on partage plus dans ce silence étrange que dans mille mots. La peur a fait place aux pleurs, des sanglots de peine ou de joie, de soulagement souvent, étouffés par cette fine pluie qui semble tomber au ralenti.

L'odeur de l'herbe humide monte pendant que la rosée du matin descend et se mêle aux cendres. Elle embaume l'air et lui donne une fraîcheur nouvelle qui annonce une nouvelle journée. Je ne pense pas que je la verrais. Ma tête est trop lourde et mes papilles s'écoeurent au goût du sang. C'est mon sang mais je ne me souviens pas qu'il a coulé dans ma bouche. L'herbe et le sang et les cendres s'unissent. Trois qui ne font qu'un. Toujours trois. L'herbe est humide, le sang est liquide et les cendres sont pluie. C'est équilibré. Je n'en fais pas partie. La vie a-t-elle un sens ?

Quelque part quelqu'un chante. Un élève au loin, une de ces silhouettes qui erre dans le parc sûrement. Elle hume doucement d'abord, puis d'une voix douce et claire forme des mots, une mélopée portée par le vent à travers l'air et les cendres. Un chant universel dans lequel le deuil et la peine laissent place à l'espoir et à la vie.

"Should old acquaintance be forgot, and never brought to mind? Should old acquaintance be forgot, and auld lang syne? For auld lang syne, my dear, for auld lang syne, we'll take a cup of kindness yet, for auld lang syne."

Il n'y a pas de musique, juste une voix, une simple voix qui transcende les cultures et les peuples. Il y a dans ces mots quelque chose qui apaise les cœurs et élève les âmes, la promesse d'une guérison et d'un futur meilleur. C'est un hymne qui guide ceux et celles qui n'ont nulle part où aller, qui accompagne celles et ceux dont le chemin a été effacé par la guerre.

Le chant que j'entends s'éloigne. A moins que ce ne soit moi qui m'éloigne. Je ne sais pas. Je ne sais plus. Les cendres continuent à tomber et c'est la dernière chose que je vois avant que mes yeux ne se ferment. Les cendres continuent à tourbillonner et c'est la dernière chose que j'entends avant que mes oreilles ne sifflent. Les cendres continuent à se poser et c'est la dernière chose que je sens avant que mes doigts ne gèlent. Les cendres continuent à se poser et c'est la dernière chose que je goûte avant que ma bouche ne se vide. Les cendres continuent à s'infiltrer et c'est la dernière chose que je hume avant que mon nez ne suffoque. Les cendres tombent et je ne suis plus. Brasier de victoire. Pluie de cendres. Néant.

"For auld lang syne, my dear, for auld lang syne, we'll take a cup of kindness yet, for auld lang syne. for auld lang syne."

Note de fin de chapitre :

Un mouchoir ?

Les paroles en italique (et gras) sont celles de la chanson Auld Lang Syne, traditionnelle en Ecosse et Grande-Bretagne en général.

N'hésitez pas à aller lire les autres textes. Merci pour votre lecture !

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.