S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

32ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 32e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 18 février à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits en ce mois de Saint-Valentin. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic. A très bientôt !

 


De Les Nuits le 06/02/2023 15:45


128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Above the volcano par Violety

[9 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Violety et Xuulu (dans l'ordre alphabétique) sont fières de vous présenter le fruit de leur participation à la première épreuve de Koh-Lanta, l'île des HPFiens, dur labeur à quatre mains : ABOVE THE VOLCANO. Ça a sérieusement chauffé dans nos cerveaux, notamment parce qu'on a dû respecter les contraintes suivantes :


Thème : Pluie de cendres

Contraintes : 
- 3000 mots max ;
- endurance : + de 1700 mots ;
- sensibilité : 2 verbes de chaque sens, en gras ;
- langage : un personnage doit s'exprimer dans un langage soutenu, en gras ;
- sentimentalisme : insérer au moins 3 sentiments différents, en gras ;
- insérer 1 seul mot de la liste de Violety, en gras : composition ; culinaire ; créativité ; goût ; odorat ; passion ; organisation ; pâtisserie ; feu ;
- insérer 1 seul mot de la liste de Xuulu, en gras : sport ; cours ; évaluation ; souplesse ; leadership ; autorité ; préparation ; notes ; guide.

 

Bonne lecture ! :)

Note de chapitre:

Disclaimer : Les personnages et l'univers des sorciers appartiennent à l'autrice de Harry Potter.

Merci à CatieBrogniart et OmiBrogniart pour l'organisation du concours :hug:

 

Cho Chang
Centre magivolcanologique du Kawah Ijen
Java, Indonésie
14 février 2005

 

Chère Cho, 


J'espère que tu vas bien. Tu seras peut-être surprise de me lire, nous n'avons pas pour habitude de correspondre, et je ne crois pas t'avoir parlé lors la dernière réunion de l'AD. Je t'écris sur les conseils de mon ami Harry Potter, avec qui je crois tu es parfois en contact. 

Tu le sais peut-être, je travaille comme magizoologiste indépendante, et je mène depuis plusieurs années des recherches à travers la planète. J'ai publié certains reportages à ce sujet dans Le Chicaneur, je t'en envoie un numéro avec cette lettre. Il se trouve que je dois me rendre dans deux mois en Indonésie. Des lecteurs du journal basés à Bali et à Java m'ont écrit à plusieurs reprises pour me décrire des oiseaux particuliers qu'ils avaient aperçus dans les forêts. D'après leurs indications, je pense qu'il pourrait s'agir de Phénix cendrés : c'est une espèce de phénix, dont les pouvoirs seraient liés à l'activité volcanique, mais dont nous savons très peu de choses. Il m'avait déjà semblé en trouver des traces lors d'un voyage en Islande et de plusieurs séjours dans la Cordillère des Andes, mais beaucoup de témoignages pointaient vers une activité spécifique autour du Kawah Ijen, sur l'île de Java. Or, Padma Patil et Harry m'ont dit que c'est le volcan où tu travailles actuellement. 

J'arriverai probablement en Indonésie vers le mois d'avril. Je ne connais pas bien le pays - je suis juste passée à Jakarta il y a quelques années. Je pense prendre d'abord un portoloin pour Ubud, à Bali, puis je verrai comment me rendre au Kawah Ijen. Une fois sur place, j'aurai besoin d'une base pour mener mon enquête. Penses-tu pouvoir m'accueillir dans le centre où tu travailles ? Je serais heureuse de te revoir et de discuter avec toi de ta vie et de tes recherches. 

En espérant que cette lettre te trouve en bonne santé, 

A bientôt, 

Luna Lovegood

 

*


Cho passa le pouce sur la signature, déconcertée. Cela faisait des années qu'elle n'avait pas eu de nouvelles de Luna Lovegood. Si elle l'avait croisée quelques fois, elle gardait l'image d'une adolescente extravagante, qui l'observait de loin avec de grands yeux perpétuellement étonnés. Mais ses souvenirs du passé était comme brouillés par la douleur contre laquelle elle s'était battue à partir de sa cinquième année. Cette lettre réveillait une plaie qu'elle croyait enfouie, la perte de Cédric, les hésitations avortées de sa relation avec Harry, et puis Marietta, la culpabilité, la guerre enfin, toute une partie de son adolescence qu'elle avait fui en s'installant à Java, et qui modelait encore, malgré tous ses efforts, son présent.


Elle devait pourtant s'avouer que le choix d'étudier les cendres pour sa thèse n'était pas sans lien avec ses souvenirs des ruines incendiées de Poudlard lors de la Bataille. Chaque nuit, elle y retournait. Son inconscient créait des variations autour d'un thème unique : elle se promenait dans le parc du château, environnée par une pluie grise qui se déposait au sol en une couche épaisse, recouvrant tout ce qu'elle connaissait. 

Étudier les propriétés magiques des cendres volcaniques, depuis trois ans, était à la fois un moyen de survivre à cette fascination morbide et la preuve d'un retour obsessionnel à cet épisode de sa vie, sans cesse renouvelé.

Se lever à l'aube, gravir les versants à la recherche d'échantillons, entrer dans le cratère protégée par un sortilège de Têtenbulle, perdre la notion du temps en approchant du cœur grondant et fumant du volcan, puis rentrer pour dicter toutes ses observations à sa baguette, qui consignait ses notes : telle était désormais sa vie. Elle tournait toute entière autour des prélèvements et des analyses ; autant d'actions répétitives qui lui convenaient, et l'empêchaient de réfléchir, de ressentir - de se souvenir. Les cendres, peu à peu, l'étouffaient.

Et voilà qu'aujourd'hui une occasion se présentait de remuer les cendres du passé, peut-être d'en alléger la couche, sous la forme de cette ancienne camarade fantasque, qui semblait, d'après sa lettre, être devenue tout à fait normale. Un coup d'œil à la revue finit de convaincre Cho d'aller en parler à son chef.

*

« Ne seriez-vous pas en train de me parler de la stupéfiante Luna Lovegood ? Ma chère, j'ignorais absolument que vos études à Poudlard eût été communes ! Ses travaux sur les oiseaux-tonnerre sont tout simplement époustouflants ! Saviez-vous qu'il s'en fallut de peu que je ne devienne magizoologiste moi-même ? »

Cho ne savait pas quoi dire devant l'enthousiasme du vieil homme. Il reprit :

« Un point est incontestable, nous nous devons d'agréer à la demande de Ms. Lovegood ! Ce serait un honneur incommensurable pour le centre que d'offrir l'hospitalité à une telle spécialiste. Veuillez, je vous en saurais gré, faciliter son installation, quoi qu'il en coûte. Il me semble que la seconde chambre de votre pavillon est vacante, depuis le départ de Ms. Sasmi pour Palembang ? Les commodités dont vous disposez satisferont pleinement Ms. Lovegood, c'est indéniable. Vous pouvez disposer. »

Cho avait toujours bien aimé Clayton, ce vieil excentrique qui s'exprimait comme un prince shakespearien, mais quand elle quitta son bureau pour aller rédiger la réponse, elle se demanda s'il avait pris la meilleure des décisions.

 

*


À l'avant du bateau qui l'emmenait de Bali à Java, Luna observait le ciel. Les silhouettes des oiseaux marins se détachaient sur l'azur éclatant. Devant la proue, la mer ; plus loin, la rive et le vert de la végétation ; la silhouette massif de l'Ijen surplombait le paysage. Des nuages venaient chatouiller l'un des sommets, peut-être celui du Gunung Merapi où elle se rendait.

Luna pensa à Cho Chang. Son ancienne camarade de Serdaigle l'avait invitée à résider dans son centre de recherche. Luna en était toujours surprise. Si elles s'étaient fréquentées au sein de l'AD, et si Cho n'avait pas pris part au harcèlement à son encontre, elles n'avaient jamais été proches. À Poudlard, Luna avait admiré Cho, et l'avait vue avec tristesse s'effondrer peu à peu après la mort de Cédric Diggory. Elle n'avait jamais osé tenter de lui apporter un peu de réconfort. La vie les avait séparées. Mais elles étaient toutes deux animées par un désir de connaissance - peut-être que cela les rapprocherait. 

Le bateau accosta. En sortant du débarcadère, elle fut accueillie par une petite femme brune à la peau mate, qui tenait une pancarte à son nom.

« Bonjour, Luna ! s'écria la femme dans un anglais hésitant mais enthousiaste. Je m'appelle Surya, je travaille au centre du Kawah Ijen - je suis désolée, Cho n'était pas disponible. »

Luna ressentit une pointe de déception. Mais elle gratifia tout de même Surya de son plus doux sourire et la remercia. Les deux femmes prirent une allée à l'écart, et Luna agrippa le coude de Surya, qui transplana au centre. La sorcière javanaise lui fit visiter les lieux, et lui montra le bungalow qu'elle partagerait avec Cho. Luna déballa ses affaires, puis sa table de travail dans le laboratoire qui lui avait été attribué, y installant ses gris-gris et ses instruments d'observation. 

Elle ne vit pas Cho avant le soir au dîner. Elles eurent à peine le temps d'échanger quelques mots, car Luna se fit entraîner dans une conversation par le chef du centre, un fervent lecteur du Chicaneur et de ses compte-rendus. Il lui rappelait un peu le professeur Flitwick. Après avoir dégusté un plat de riz sauté et siroté une sorte de bièraubeurre locale, Luna contempla son entourage. Le dîner avait lieu dans un jardin où des fleurs multicolores embaumaient l'atmosphère. Des bougies flottantes éclairaient la grande tablée, autour de laquelle s'ébruitaient des conversations animées. L'ambiance lui rappelait celle de la table de Serdaigle. Elle en fit la remarque à Cho après dîner, tandis qu'elles rentraient vers leur bungalow :
« Ah ? Je n'y avais jamais pensé, mais c'est vrai, répondit son ancienne camarade. 
- Ce n'est pas surprenant, remarqua Luna.
- Pourquoi ?
- Oh, je pense qu'en étant partie aussi loin de ta vie, il te fallait bien des choses qui te rappellent la maison pour que tu te sentes à l'aise. »
Cho lui jeta un regard indéchiffrable ; elle parut sur le point de dire quelque chose, mais n'en fit rien. 

Les jours qui suivirent, Luna se lança à la recherche des Phénix cendrés. Elle menait des entretiens avec des habitants du coin, explorait les vallées, les cratères et les caldeiras de l'Ijen, et restait postée des heures dans les forêts, prêtant l'oreille aux bruits hors du commun. Parfois, son travail était interrompu par des pluies de cendre. Elles étaient fréquentes dans le coin, l'avait prévenue Surya. Bizarrement, elles ne semblaient pas provenir forcément d'éruptions. Luna apprit les sorts pour s'en protéger, et prit plaisir à s'arrêter pour admirer ces précipitations.

Elle se rendit rapidement compte que Cho l'évitait. Elle était partie au réveil, et elle l'apercevait rarement avant le dîner, pendant lequel la jeune femme s'asseyait toujours loin d'elle. Luna fut d'abord attristée. Puis elle comprit que Cho n'allait pas vraiment bien. Surya lui confia que l'ancienne Serdaigle semblait parfois s'enfermer dans son travail, au sein du massif volcanique ou dans son laboratoire rempli de fioles de cendres. Quelques années auparavant, Luna aurait sans doute imputé cet état à des Joncheruines. Les suites de la guerre lui avaient appris que certains souvenirs étaient bien plus envahissants que des Joncheruines.
 
Luna tentait quand même de petits rapprochements, à sa manière. Elle déposait des fleurs ou des plumes bigarrées récoltées lors de ses longues promenades à l'entrée de la chambre de Cho. Elle lui écrivait des petits mots qu'elle glissait sous son verre à dent ou dans le pot à clé de l'entrée. Quand elle découvrait des éléments intéressants, elle envoyait un patronus ou un message à Cho pour le lui dire. Peu à peu, elle apprivoisait la jeune femme. Cho commença à lui répondre, d'abord de simples « merci », puis des « bonne journée à toi aussi », puis des phrases plus longues. Elle se mit à lui envoyer son patronus à son tour. Elle lui souriait, quand elle la croisait. Elles se voyaient toujours très peu ; un soir, enfin, elle s'assit à côté d'elle. Tout le temps que dura le dîner, leurs mains s'effleuraient, leurs genoux se frôlaient. Un sentiment doux et rassurant s'installait dans le cœur de Luna.

 

*


Cho peinait à croire ce qui lui arrivait. Luna avait simplement surgi dans le quotidien ordonné qu'elle s'était fabriqué, et cela lui semblait, à présent, la vérité la plus exquise qui soit : son corps et son âme fleurissaient en sa présence. Ce premier soir où elles furent si proches, Cho eut l'impression de retourner à Poudlard, non plus parmi les cendres des disparus, mais plutôt dans un endroit fleuri et secret, qu'elle partageait avec une camarade de Serdaigle.

Les yeux de Luna brillèrent quand Cho lui donna rendez-vous quatre heures avant l'aube pour une promenade très particulière.

Luna avait beau être arrivée depuis plusieurs semaines, elles s'étaient jusqu'à présent toutes deux concentrées sur leurs recherches, et Cho n'avait pas encore pris le temps de lui montrer les merveilles du site. Elle décidait de le faire à présent, peut-être, confusément, pour la remercier de sa patience et de ses attentions.

Tandis qu'elles prenaient le chemin du sommet, Cho expliqua à Luna que des balais étaient cachés près du cratère.

« Les sorciers du centre passent leur temps à prélever des échantillons sur les flancs du volcan, et c'est beaucoup plus facile à pied. En revanche, des balais peuvent toujours servir aux abords des cratères. Tu as déjà vu une éruption ? »

Luna secoua la tête.

Cho, devant cette occasion de témoigner de sa passion pour les roches volcaniques, ne put s'empêcher de se lancer dans un exposé sur les différentes manières, magiques et non-magiques, de prévoir une éruption. Luna l'écoutait, concentrée sur ses paroles et sa marche. Le temps de leur voyage jusqu'au cratère passa ainsi, rythmé par les explications de Cho et l'épaisseur de leur entente. Arrivée en haut, Cho se tut.

On distinguait, en contrebas, un lac étrange aux eaux vertes. Elle aurait pu expliquer encore qu'il s'agissait d'un lac extrêmement acide, que sa couleur était due aux gaz volcaniques qui affleuraient sous le cratère, qu'il jouxtait une mine de souffre exploitée par les Moldus, qu'elle avait passé des heures innombrables à en mesurer la magie... Mais elle sentit toutes ces phrases s'apaiser dans sa tête quand elle prit conscience de la réaction de sa compagne. Luna sembla oublier les efforts de l'ascension, et s'illuminer de l'intérieur. Elle descendit vers le fond du cratère, et, à mi-chemin, se retourna en souriant vers Cho pour l'inviter à la suivre. À cet instant précis, les flammes qui faisaient la renommée du lac apparurent. Cho, dans un souffle, chercha à graver à jamais ces couleurs dans sa mémoire : les cheveux blonds et épais de Luna qui se détachaient dans le ciel précédant l'aube, les pluies grises de cendre au loin, ces flammes bleues et ce lac vert parmi les fumerolles, tout au fond du volcan.

 

*


Luna arriva au bord du lac. Il faisait froid dans le cratère, de nuit. Elle fit apparaître un petit brasier, pour les réchauffer, et sortit de son sac une couverture. Cho fit de même, et elle s'assirent sur un rocher pour contempler le spectacle. 

Hypnotisée par les flammes bleues, Luna réfléchissait. Voilà plusieurs semaines qu'elle nourrissait une hypothèse, et elle attendait le bon moment pour en parler. Elle se tourna vers sa compagne, et la surprit à détourner le regard. Cela la fit sourire et, se rapprochant subrepticement, elle prit la parole :
« Tu sais... J'ai eu une idée, dont il faut que je te parle. 
- Oh ? Quel genre d'idée ?
- Une idée... Sur les Phénix cendrés et leur lien avec ce lieu.
- Ah ! J'aime beaucoup quand tu parles des Phénix cendrés. »
Luna plongea son regard dans celui de Cho, et lui sourit légèrement. 
« Et moi, j'aime beaucoup quand tu parles des propriétés des cendres, répondit-elle. C'est toi qui m'a donnée cette idée justement. »


Cho sourit à son tour. « Tu m'intrigues, Luna Lovegood...
- Tu sais, on ne connaît pas encore tous les pouvoirs des phénix - des quelques espèces que l'on connaît. On sait qu'ils peuvent porter des charges lourdes, que leurs larmes peuvent guérir... Certains magizoologistes estiment aussi que ces larmes pourraient aider à créer la vie, végétale par exemple. Sur les Phénix cendrés, on en sait encore moins - beaucoup sont persuadés qu'ils n'existent pas. Mais depuis que je suis là, je ne cesse de récolter des indices, j'ai trouvé des plumes qui ne correspondent à aucune espèce recensée... Et je sens une magie particulière dans l'air - il y avait la même à Bali, et elle est plus forte pendant les pluies de cendre. Donc je me demande : est-ce que ces pluies si fréquentes ne sont pas une manifestation des Phénix cendrés ? Pendant leur cycle de renaissance, par exemple ? »


Luna avait laissé son regard dériver vers le lac en parlant. Quand elle se tourna à nouveau vers Cho, celle-ci la contemplait en silence, sa bouche formant un « o » presque parfait. 
« Qu'y a-t-il ? demanda Luna.
- Tu... Ce que tu dis, c'est génial, il faut que tu explores ça ! répondit Cho avec véhémence.  Mais surtout, tu viens de me donner une idée ! Enfin, quelque chose qui me permettrait d'avancer - si ces cendres viennent de phénix, elles en ont sûrement des propriétés. Oh, vraiment Luna, tu es géniale ! »

Et Cho l'embrassa. Pendant quelques secondes, Luna n'osa réagir, de peur de l'effrayer. Mais sentant les lèvres de sa compagne se presser contre les siennes, elle lui répondit. Doucement, d'abord, puis avec ardeur, se délectant de la sensation. Elle sentit sa couverture tomber tandis que ses mains se glissaient dans les cheveux de Cho, qui la serrait fort à la taille. Leur baiser dura un long moment, avant qu'elles ne s'écartent d'un même mouvement. Luna huma l'odeur de la sorcière, puis ouvrit les yeux ; face à elle, Cho resplendissait, les lèvres rougies, les yeux brillants, un immense sourire éclairant son visage. Elle paraissait soudain beaucoup plus jeune. 

Les deux femmes, enivrées par la douceur de ce moment et la beauté du paysage, s'embrassèrent de nouveau, longtemps. Les mots n'étaient plus nécessaires, elles auraient tout le temps de parler en redescendant. Mais l'aube pointait ; une éruption devait survenir au lever du soleil, selon les prévisions de Cho. Celle-ci attira deux balais à elle d'un « Accio », et bientôt elles s'élevèrent dans le ciel. 

Postées à distance suffisante du cratère pour éviter les fumées et les cendres, elles contemplèrent le lever de soleil et l'éruption du Kawah Ijen. Alors qu'une pluie de cendres retombait sur le cratère, Luna observa Cho. Celle-ci souriait toujours, le visage serein et les yeux animés par une fougue retrouvée. 

 

 

Note de fin de chapitre :

Voilà, on espère que ça vous a plu !

 

Pour informations (et pour aider les Brogniart :hug:), voilà quels étaient les mots avec lesquels nous avons rempli nos objectifs :

 

Sentiments successifs :

- d'abord la surprise ("déconcertée") ;
- puis la "déception" de Luna ;
- enfin la sérénité pour Cho ("visage serein").

Verbes de chaque sens :

- Vue : verrai, revoir, l'observait, admiré, contempla, l'apercevait, distinguait, hypnotisée ;
- Ouïe : s'ébruitaient, prêtant l'oreille, l'écoutait, rythmé ;
- Odorat : embaumaient, huma ;
- Goût : avoir dégusté, siroté, se délectant ;
- Toucher : passa le pouce, modelait, se déposait, recouvrant, chatouiller, agrippa,  s'effleuraient, se frôlaient.

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.