S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


A coup de pinceaux par Selket

[43 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +


Elle était morte, brisée, tombée en déchéance. Elle vivotait dans son appartement miteux. Elle arrivait difficilement à joindre les deux bouts. Et chaque jour elle se demandait de quoi demain serait fait. Pourtant, elle s’accrochait. Elle ne savait pas bien pourquoi. Mais elle s’acharnait à se lever chaque jour.
Elle s’étiolait, comme la fleur dont elle portait le nom, derrière les vitres de la bulle qu’elle s’était créée.
Elle évitait de sortir, se faisait le plus souvent livrer chez elle. Elle remerciait chaque jour que Merlin faisait l’existence des livreurs. Livreurs de tout et n’importe quoi, pourvoyeurs de claustration.

Elle sirotait des litres de thé en arrosant ses plantes. Chaque jour, elles envahissaient un peu plus son appartement. Jungle d’appartement. Comme si, inconsciemment, elle essayait de se recréer ce dehors inaccessible.
Enfermée entre quatre murs au papier peint fané, elle vivait tant bien que mal. Il n’y avait aucun miroir dans son appartement, ni d’horloge. C’était une forteresse de solitude. Un désert du temps. Une prison d’image.

Parfois, malgré tout, elle devait sortir. À chaque fois, elle prenait une grande inspiration pour mieux se jeter dans le vide, pour arriver à passer le palier de son chez elle. Mais elle n’avait pas le choix, il lui fallait bien de temps en temps trouver de l’argent. De quoi payer son loyer, aussi ridicule soit-il. De quoi nourrir ce corps dont elle ne voulait plus.
Alors, pendant quelques semaines, quelques mois, elle enchaînait les petits boulots. Agence d’intérim moldu ou sorcière peu lui importait du moment que ça payait bien, en tout cas assez pour ne pas travailler pendant quelques mois. Et puis avec sa gueule cassée, elle ne pouvait pas faire la fine bouche.

Elle vivait ainsi, en marge de la société, à la bordure du monde. Autarcique dans son dôme de fleurs et de porcelaines. Elle enchaînait les petits boulots et les périodes de réclusions comme d’autres enchaînent les sorties.


Actuellement, elle était dans une période creuse. Il lui fallait trouver du travail, mais les agences d’intérim qui avaient bien accepté de la rentrer dans leurs cases de papier n’avaient rien pour elle. Le stress commençait à la ronger. Les semaines défilaient sans que l'ombre d’un emploi se dessine, et ses cernes se creusaient.
Comme à son habitude, alors qu’elle sortait les poubelles à trois heures du matin histoire d’être sûre de croiser personne, elle jeta un coup d’œil sur les annonces épinglées sur le panneau de liège dans le hall de son immeuble. Il y avait les traditionnelles demandes de baby-sitting qu’elle n’envisageait jamais d’accepter, trop mal payés, et en plus à coup sûr les parents ne voudraient pas d’une fille aussi mutilée pour garder leur précieuse progéniture. Elle savait les murmures qui couraient dans son dos. Elle faisait trop peur, trop peine à voir cette pauvre fille qui rasait les murs, elle avait l’air louche….
Et pourtant, là, elle était à deux doigts de toquer chez les moldus du dessus pour leur demander s'ils étaient intéressés. Les comptes commençaient vraiment à être à sec.

Sans espoir, elle prit quand même le temps de regarder si une nouvelle annonce n’avait pas été postée. Une affiche violette qu’elle n’avait jamais vue là était épinglée au-dessus d’un prospectus annonçant la prochaine fête de quartier. Avec espoir, elle s’approcha du papier.
En grosse lettre bancale, s’étalaient quelques mots écrits au feutre sur l’affichette.
« Recherche modèle pour une école de maquillage, pas besoin d’avoir le physique mannequin ou un visage parfait, si vous avez des choses à cacher (cicatrices, boutons d’acné, tatouages) c’est même mieux ».
Le slogan était ridicule, mal tourné, et même blessant même si ça ne devait pas être le but de tels mots. Mais elle n’avait pas le choix. Elle avait besoin d’argent et c’était mieux payé que le baby-sitting. Et puis là au moins elle était sûre d’être prise.
Elle n’avait pas le choix, c’était où ça ou la porte. Et elle ne voulait pas quitter son cocon. Et elle ne se leurrait pas non plus, c’était quasiment impossible de trouver quelqu’un qui acceptait de la loger alors qu’elle n’avait ni revenu stable, ni diplôme, ni réelle existence dans le monde moldu. C’est donc la mort dans l’âme qu’elle fourra l’affichette violette dans la poche de sa jupe longue avant de remonter dans son appartement pour envoyer sa chouette à l’adresse écrite sur l’affichette.
Elle n’avait vraiment pas le choix, c’était soit ça soit la rue.

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.