S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Jeff par Sifoell

[11 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Bonjour,

Voici très en retard, ma troisième participation au Projet Inter Fan-Club, organisé par Selket (et repris depuis par Eve).

Voici les contraintes :

Catégorie 1 (décor et personnage) : Les maraudeurs doivent être là / Votre texte doit se dérouler lors d'une après-midi d'Automne

Catégorie 2 (stylistique) : Une oxymore doit être présente dans votre texte Figure de style qui consiste à allier deux mots de sens contradictoires. (Exemple d'oxymore : « une douce violence » ) / le narrateur doit être masculin (Jeff)
Catégorie 3 (scénaristique) : A la découverte de son patronus caché / Immuable

Cette fois-ci, je suis partie sur un niveau difficile et non warrior, et je devais insérer quatre contraintes sur les six.

Nous sommes en automne 1977 (soit quelques semaines après le premier chapitre).

Il pleut tellement aujourd'hui que Jeff a l'impression que toute cette pluie est en train de laver le monde. Ils ont passé le week-end chez Granny et Grandpa. Granny est enfin revenue de l'hôpital, et son os a été réparé, et même si elle ne le dit pas, Jeff, ses parents et Grandpa savent bien qu'elle a mal à son os. Elle a été un peu plus grognon que d'habitude, et c'est maman qui a fait le repas et le ménage, et Granny n'arrêtait pas d'être derrière elle pour lui dire comment faire, ou où ranger les choses. Maman est patiente là où Granny ne l'est pas. Jeff a passé la journée à jouer dans le jardin, avec ses bottes, son ciré, ses figurines de super-héros, mais depuis ce qu'il s'est passé dans l'endroit qu'il préfère au monde, quand Jeff a vu le super-vilain aux yeux rouges, et qu'il a fait un truc à l'adolescent, et qu'il y avait tous ces autres gens, et que la jolie dame blonde l'a caché, Jeff ne va plus dans l'endroit qu'il préfère au monde. De toute façon, sa Tamise sent trop les poubelles, alors, Jeff préfère maintenant être plus sage et rester aux côtés de sa famille dans le jardin de Granny et Grandpa.

Il pleut tellement aujourd'hui que Jeff a l'impression de ne plus jamais pouvoir être sec de sa vie. Quand ses parents le rappellent, il ramène toute l'eau qu'il a sur lui dans la petite véranda donnant sur le jardin de Granny et Grandpa dans lequel il a joué toute l'après-midi. Il se débarrasse de ses bottes de caoutchouc pleines de boue, de son ciré plein de pluie, débarrasse ses figurines de toutes les saletés qui les recouvrent. C'est déjà le moment de repartir du Dorset où vivent ses grands-parents jusqu'à la maison. Une bonne heure de route, alors que le ciel est si sombre qu'on dirait qu'il fait déjà nuit. Il embrasse Grandpa puis Granny qui lui demandent d'être bien sage, avec papa et maman, parce que Jeff a une petite tendance à faire toutes les bêtises qui lui passent par la tête, et il a une telle imagination ! Comme lorsqu'il leur a raconté cette histoire invraisemblable avec le monsieur aux yeux rouges et en cape noire, aux bras et au visage si livides qu'il semblait mort.

Mais c’est déjà l’heure de partir et maman lui tend ses baskets rouges et sa doudoune, alors que papa dit au revoir. Jeff va alors faire un gros câlin à Grandpa puis à Granny une fois les baskets à ses pieds et la doudoune sur son dos.

« Tu vas me manquer, microbe, qui m’aidera à équeuter mes zaricots ? »

Jeff sourit à la moquerie de son grand-père, qui le reprend à chaque fois qu’il fait mal une liaison, et aussi, parce qu’équeuter les haricots, c’est loin d’être son activité préférée.

Granny n’arrive pas à se pencher pour lui faire un bisou, alors Jeff entoure délicatement Granny de ses bras et la serre presque pas.

« Tu travailles bien à l’école et t’es sage, hein ? »

C’est toujours ce que demande Granny, et avec ça, qu’il se lave les mains avant de manger, et qu’il enlève ses chaussures en entrant dans la maison, et d’autres trucs barbants. Mais papa, maman et Jeff finissent de dire au revoir et grimpent les uns après les autres dans la Princesse, la voiture que papa a acheté il y a quelques mois. Jeff se met au milieu de la banquette arrière et fait coucou de la main à ses grands parents qui deviennent tout petits à mesure que la voiture s’éloigne. Jeff adore aller chez ses grands-parents, parce que c’est toujours pareil, rien ne change vraiment, et il aime que Grandpa et Granny soient toujours les mêmes et qu’ils le connaissent par coeur.

La voiture file sous des trombes d’eau et ils entrent dans la forêt où Grandpa aime bien aller au champignon, dans ses coins secrets qu’il ne dit à personne – il paraît que les meilleurs champignons poussent sous les chênes, alors Grandpa a donné un de ses secrets à Jeff : « s’il y a de la pluie, et du beau temps, regarde par terre si tu vois des glands... »

Jeff joue avec ses figurines qu’il fait se poursuivre sur les dossiers des sièges de ses parents, et il jette de temps en temps un œil par la fenêtre aux arbres qu’ils dépassent tellement vite qu’il les voit à peine. La voiture commence à faire un bruit bizarre et maman râle parce que papa aurait dû la déposer au garage depuis longtemps. Jeff lève les yeux vers ses parents, puis son regard est attiré par un grand truc lumineux qui ressemble à un renne de Noël comme ceux qui sont devant les maisons, mais celui-là traverse la forêt à toute vitesse.

« Hey, vous avez vu ? »

Mais papa et maman n’écoutent pas parce que la voiture fait encore plus de bruit et papa arrête la Princesse sur le bas-côté en disant de tellement gros mots que Jeff aurait aimé fermer ses oreilles. Jeff tourne de nouveau la tête vers la forêt, mais la déco de Noël est partie.

« Y avait un grand animal avec plein de lumière qui a traversé la forêt... »

Ses parents ne l’écoutent pas, et Jeff se renfrogne. De toute façon, ils le croient jamais.

« Prends le parapluie, chérie, je vais regarder ce que c’est. »

Papa tire sur la manette pour ouvrir le capot, et ils sortent tous les deux. Jeff, lui, a mis ses figurines dans ses poches et guette le retour du renne, mais il ne voit rien… Il regarde partout dans la forêt, s’attendant à voir d’autres belles choses pleines de lumière. Mais comme rien ne vient et que c’est super long, Jeff recommence à jour avec ses figurines. Papa râle beaucoup, Jeff l’entend même si les portières et les fenêtres de la Princesse sont toutes fermées.

Le bruit pétaradant d’une grosse moto fait lever la tête des parents de Jeff du moteur de la voiture, et le petit garçon enfile sa doudoune, la ferme, et met sa capuche, parce que sinon maman va le gronder, et sort de la voiture pour regarder la moto qui ralentit et s’arrête devant la voiture. Jeff s’avance, mais la main de papa l’arrête. Maman vérifie que Jeff ait bien monté sa fermeture éclair jusqu’en haut avant qu’ils regardent tous les deux hommes descendre de la moto et du side-car. La bouche de Jeff s’agrandit en une expression admirative. Les deux hommes sont plus jeunes que papa et maman, et super grands tous les deux. Le brun a les cheveux trop longs, ce qui fait froncer des sourcils Granny, et le châtain a les cheveux en pétard.

« Waaaaaah, elle est trop belle ta moto ! »

Le conducteur de la moto lui adresse un grand sourire. Maman se met à glousser et papa se tourne vers elle. Jeff s’avance vers la moto, et le gars lui ébouriffe les cheveux.

« Je peux la toucher ? »

« Ouais, vas-y bonhomme. Vous avez besoin d’aide ? »

Papa n’aime pas dire ça, mais oui, il n’y connaît rien en mécanique.

« Je veux bien, oui. »

Papa tend sa main au brun puis au châtain.

« Henry. »

« Sirius. »

« James. »

James précise en montrant Sirius :

« Ses parents sont des happy. »

« Des hippies, James. »

Papa regarde rapidement comment Sirius et James sont habillés et hausse les épaules.

« Il faut de tout pour faire un monde. »

Jeff ne comprend pas trop ce que disent les grands, mais papa adore citer Granny quand il ne sait pas quoi dire. C’est son petit secret qu’il lui a dit rien qu’à lui. James et Sirius regardent l’intérieur du moteur, mais Sirius a l’air de plus s’y connaître.

« Vous auriez un chiffon ? »

Maman acquiesce et va chercher un chiffon dans la voiture. Jeff passe sa main sur la selle de la moto, puis en fait le tour, lit le nom de la marque, Triumph.

« Je peux m’assoir dans le side-car ? »

Avant que papa ou maman n’aient eu le temps de dire quoi que ce soir, James arrive vers Jeff, et le soulève.

« Bien sûr, bonhomme ! »

« James, j’aurai besoin de toi... »

James ébouriffe encore les cheveux de Jeff qui se demande ce qu’ils ont à lui toucher les cheveux tout le temps. Il retourne auprès de papa et maman, leur demandant.

« Vous auriez une clé à pipe ? »

« Une douze... »

Et James les entraîne vers le coffre de la Princesse où papa a toujours des outils, bien qu’il ne s’en serve pas vraiment. Jeff les suit des yeux, puis regarde Sirius qui est de dos, et prend un bâton de bois dans sa poche, en fait de la lumière. Quand Sirius se tourne vers Jeff qui ne l’a pas quitté du regard, il lui adresse un clin d’oeil. Mais ce bâton, la lumière, et le renne de lumière, tout ça lui rappelle ce qu’il a vu il y a quelques semaines dans l’endroit qu’il préférait au monde, mais dans lequel il ne retournera plus jamais parce qu’il sent trop les poubelles, et le méchant il avait fait du mal au garçon.

« Hey, j’ai déjà vu ça, à côté de chez Granny. Y avait un garçon qui te ressemblait, et un monsieur moche avec des yeux rouges, et des gens habillés en noir avec des masques, et une jolie dame blonde... »

« Arrête d’embêter le monsieur avec tes histoires, Jeff. »

« Oh, il ne m’embête pas, madame. »

« Louisa. »

« Louisa. »

Et Jeff de raconter toute son histoire, parlant autant avec sa bouche qu’avec ses mains. James et Sirius se regardent beaucoup mais ne disent rien. Deux autres gars arrivent des bois et les rejoignent. L’un est grand et a l’air malade, il est mal fagoté, l’autre est petit et rond et a un sourire niais.

« Ah, je vous présente nos amis Peter et Remus » dit Sirius.

James précise que Remus aussi est un happy. Mais Jeff, qui n’est pas né de la dernière pluie, comme dit Granny, les regarde avec curiosité. Il pleut comme vache qui pisse, pourtant, ils ne sont même pas mouillés.

Sirius désigne d’un geste de la main l’intérieur de la voiture.

« Essayez donc Henry, je pense que ça va marcher... »

Papa grimpe dans la voiture et la démarre, et elle ronronne comme si elle était toute neuve ! Sirius sourit largement et Jeff fronce les sourcils quand il voit sa maman rougir et détourner le regard.

« Hey, sinon, vous avez vu le renne de lumière ? Comme une déco de Noël mais qui courait dans les bois. »

« Jeff, arrête d’embêter les messieurs. »

James sourit.

« Oh, il ne nous embête pas, Louisa. Oui, on l’a vu courir dans les bois. Si tu fais attention, tu vas peut-être le revoir. »

On dirait que Remus fait les gros yeux à James, et Peter rigole mais il a l’air très mal à l’aise. Sirius a une lueur bizarre dans le regard. La pluie s’intensifie et maman me rouspète pour que je dis au revoir aux garçons et monte dans la voiture avant d’être trempé comme une soupe. Jeff serre la main à tous les garçons, puis maman et papa, puis ils montent dans la voiture, et Sirius va sur sa moto, et James dans le side-car, et Peter et Remus restent sur le bord de la route.

Quand la voiture repart, Jeff regarde par la vitre arrière de la voiture les quatre amis qui leur font coucou, et James sort quelque chose de sa poche, Remus se détourne d’eux, et quelque chose de lumineux sort de sa main, et c’est le renne de lumière qui se forme et se met à courir derrière la voiture, éclairant d’une lueur argentée le visage émerveillé du petit garçon qui, pour une fois, ne dit rien.

Les quatre amis ont sans doute un secret, et Jeff est bien content qu’ils l’aient partagé avec lui, et le gardera précieusement dans sa mémoire.

Note de fin de chapitre :

Et voilà !

Je m'attelle à l'écriture du texte pour la quatrième manche, parce que le 1re novembre arrive à grands pas !

J'espère que la lecture vous a été agréable,

A bientôt,

Sif.

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.