S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

32ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 32e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 18 février à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits en ce mois de Saint-Valentin. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic. A très bientôt !

 


De Les Nuits le 06/02/2023 15:45


128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Quand elle arrive en ville par Violety

[7 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Voici ma cinquième participation à une épreuve de confort du formidable concours organisé par Catie Brogniart et Omi Brogniart, merci à elles !

Thème : Equilibre stylistique

"Cette semaine, pas de thème, pas de mot qui doit avoir son importance, rien de tout ça ! Vous êtes totalement libres du sujet, la seule contrainte est la suivante : chaque paragraphe doit contenir le même nombre de phrases et le même nombre de mots."


Contraintes : 

- 2000 mots max ;
- Écrire et poster en cinq jours (rendu mercredi) ;
- Insérer (au moins) deux verbes de chaque sens (en gras) ;
- Insérer 1 seul mot de la liste de métier, en gras : composition ; culinaire ; créativité ; goût ; odorat ; passion ; organisation ; pâtisserie ; feu.

J'ai fait des paragraphes de 70 mots et 4 phrases, et j'ai réussi à insérer deux dialogues.

Note de chapitre:

Ce texte est un peu différent des autres texte que j'ai écrit pour ce concours. L'action est très légère, il s'agit plutôt d'un moment d'introspection. L'absence de thème pour cette épreuve, la contrainte stylistique, et les verbes de sens que je devais caser m'ont donné envie d'explorer des sensations, des sentiments.

Plus précisément, d'écrire sur ces instants suspendus, un peu charnière, où l'on prend conscience de quelque chose, qui arrivent parfois (souvent ?) dans le moment le plus banal. J'ai également été inspirée par mon souvenir d'une arrivée à Bangalore, et par mon rapport aux villes.

Ce texte est plus ou moins la suite de ma fic sur un voyage en Inde de Parvati Patil, Racines, écrite en hors-concours pour "La saison du phénix", organisé par Seonne l'an dernier. J'ai publié un chapitre, deux autres sont écrits. J'intègrerai peut-être ce passage dans un quatrième, mais il peut-être lu indépendamment. Cependant j'aime bien cette fic, donc si vous avez envie de la lire ça me ferait plaisir ! :)

Merci à Ella de m'avoir encouragée à reprendre ces deux personnages <3

 

Mot métier : composition.

Ce sont des paragraphes de 70 mots et de 4 phrases.

Vue : déchiffrer, scruter, voir

Toucher : tapoter, s’appuyer, effleurer

Odorat : humer, renifler

Ouïe : entendre, venir aux oreilles

Goût : se délecter, savourer

 

Quand Parvati descendit du bus, elle eut la sensation soudaine de se trouver au milieu de partout et de nulle part à la fois. Le MagicBus s’arrêtait dans une immense gare routière. Tout autour d’elle, des bus moldus semblaient rouler dans tous les sens, des panneaux indiquaient des destinations qu’elle ne pouvait déchiffrer, et elle entendait des langues qu’elle ne comprenait qu’à moitié. Elle souffla.

 

Luna sortit du bus à son tour, elle était la dernière et le véhicule disparut aussi vite qu’il était apparu. C’était curieux, d’être là avec elle. Les deux jeunes femmes s’étaient retrouvées à Hampi ; Parvati y résidait dans la famille de sa mère, et avait hébergé Luna quelques jours. Elles s'apprêtaient maintenant à séjourner à Bangalore, avant de descendre plus au sud, vers le Wayanad.

 

Bien des années auparavant, Parvati Patil, l’adolescente insouciante, aurait ri aux éclats si on lui avait dit qu’elle explorerait un jour le sud de l’Inde en compagnie de « Loufoca » Lovegood. Elle aurait ri d'un tel voyage, elle aurait ri de Luna. Comme les choses avaient changé ! La guerre, l'âge adulte, la mort de son père l'avaient changée, Parvati n'était vraiment plus la même.

 

Elle n’était déjà plus la même qu’au début de ce voyage, à son arrivée en Inde pour l’enterrement de son père. Son amitié avec Luna avait déjà quelques belles années au compteur. Mais, deux mois plus tôt, elle n'aurait sans doute pas osé, ni même voulu, la suivre dans une expédition pareille, qui comportait tant d'inconnues. Sa redécouverte de l’Inde l’avait également changée.

 

La main de Luna qui tapotait son épaule la tira de ses pensées. Elle huma le parfum indescriptible qui émanait de son amie, et lui parvenait malgré les émanations si forte, caractéristique de la gare routière. Cela acheva de la ramener à la réalité, dans un mélange de confusion et d’excitation auquel elle commençait enfin à s'habituer, après quelques jours avec Luna. Encore une chose qui avait changé...

 

Laissant ces considérations de côté, Parvati adressa un joli sourire à son amie, puis lui fit signe de la suivre et se dirigea vers la sortie. Dans quelques jours, au cœur de la jungle, Luna serait la cheffe. Mais ici, en ville, Parvati était encore dans son élément. Elle était fière de savoir se mêler adroitement à la foule citadine, et retrouver son chemin sans l'aide de la magie.

 

Sa cousine Maya, qui les hébergerait pendant quelques jours, n’habitait pas très loin de cette gare routière. Parvati n’était encore jamais allée chez elle, elle ne pouvait pas y transplaner. Elles s’y rendraient donc de la manière la plus moldue qui soit : en rickshaw, ces véhicules tricycles motorisés qui quadrillaient la ville. Une petite file attendait devant la gare routière, prêts à les emmener vers leur destination.

 

Dans le rickshaw, Parvati se laissa porter par le tremblement occasionnel de la route, par les sons divers qui lui venaient aux oreilles, par les effluves des boutiques, des véhicules ou des immeubles qu’elle reniflait dans l’air. Elle se délectait de l’activité et des sensations de la mégalopole fourmillante. A ses côtés, Luna s'appuyait à la barre du véhicule, scrutant l'extérieur. Elle prit la parole :

 

« Les villes sont des endroits fascinants, tu ne trouves pas ? J’adore leur chaos, leur beauté minérale, les milles choses à voir et la magie qu’on ne trouve que là. Les gens pensent souvent que je passe ma vie à explorer la nature sauvage, mais j'ai bien souvent fait de très belles découvertes en ville. La faune y est bien plus imprévisible, à l'image de son environnement... »

 

Comme souvent avec Luna, Parvati n'était pas sûre de comprendre entièrement de quoi elle parlait. Mais ce chaos, cette beauté, cette magie et cet imprévu qu’elle évoquait, elle les ressentait. Elle découvrait peu à peu que, plus la ville était grande, plus elle la dépassait, plus sa liberté lui paraissait sans limites. Elle ne connaissait pas bien Bangalore, mais elle lui paraissait le lieu de tous les possibles.

 

« Cela ne me surprend pas, répondit-elle à son amie. J’ai parfois l’impression que tout est possible dans une ville, surtout une comme celle-ci dont la composition est si diverse, un endroit aussi ancien et moderne à la fois. On m'a souvent dit que la communauté magique de Bangalore était à part, et je veux bien le croire. J'ai hâte qu'on la découvre ensemble.

 

- J’ai bien hâte aussi, répondit Luna avec un sourire éclatant, les yeux brillants. Je suis heureuse d’être ici, avec toi, maintenant. C’est bien qu’on ait pu se rejoindre pour ce voyage au sud, et qu'on passe ici. Je suis certaine que ça va être palpitant », ajouta-t-elle, effleurant doucement de sa main le bras de Parvati, qui savoura le contact sans pouvoir se retenir.

 

Le rickshaw continuait d’avancer sur la route agitée, mais Parvati avait l’impression d’être en suspension. Tout pouvait arriver, se disait-elle en s’accrochant à la poignée de son sac, et à la barre du véhicule, à son siège, pour ne pas basculer dans l’infini des possibilités. Elle avait déjà parcouru de longs kilomètres, fait de belles rencontres, mais le voyage n'était pas encore terminé.

 

La route était incertaine, mais elle n’avait plus peur. Quoi qui l’attende, quoiqu’elle fasse – ici à Bangalore, puis dans le Wayanad, et après - où qu’elle aille, en Inde, en Grande-Bretagne, ailleurs. L'anticipation n'était plus mâtinée de crainte, et Parvati avait confiance. Après des années de confusion, d’angoisse, de brouillard, malgré le deuil et la peine, elle sentait l’apaisement, enfin, lui parvenir.

Note de fin de chapitre :

J'espère que ça vous a plu ! :)

J'ai essayé de rendre ce texte compréhensible même sans avoir lu Racines. Mais pour le contexte : j'écris sur Parvati depuis plusieurs années, et j'ai enfin commencé une histoire que j'avais depuis longtemps en tête, dans laquelle elle voyage en Inde après le décès de son père. Elle retrouve Luna Lovegood au Karnataka, dans le sud du pays, et l'accompagne dans une réserve naturelle au nord du Kerala, encore plus au sud.

Pour les besoins de Racines, j'ai imaginé le MagicBus, la version indienne du Magicobus.

J'avais initialement prévu d'écrire sur cette visite du Wayanad. Et puis la ville m'a inspirée :)

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.