S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Le miroir d'Ekrizdis: par bellatrix92

[3 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +

 

La porte de sa chambre était fermée à double-tour depuis son arrivée.

 

Non, ce n'était pas une chambre, elle devait être honnête. Car on l'avait remisée à la cave dès l'instant où l'oncle Helmut était revenu chez lui et l'avait arrachée à sa tante Adélaïde. Une cave habillée de tentures qui ne tiendraient pas longtemps l'humidité, quelques meubles disparates où elle n'avait de toute manière pas grand-chose à ranger et un lit étroit et inconfortable. C'était une véritable cellule de prison.

 

Pourquoi l'enfermer ? La réponse était d'une simplicité déconcertante : Le but était bien sûr qu'elle ne s'échappe pas, en attendant le médicomage qui devait l'examiner et vérifier qu'elle n'était pas atteinte de lycanthropie.

 

Mais Rumpel avait rapidement compris qu'elle ne le verrait pas avant que la pleine lune soit passée, son oncle en homme prudent et avisé avait visiblement pensé qu'il devait d'abord constater par lui même une éventuelle transformation. Mais pourquoi donc ?

 

Pourquoi ne pas la liquider directement et faire croire à un accident ou à de la légitime défense ? Sans doute craignait-il (à raison) qu'elle ne soit pas lycanthrope, et que l'assassiner ne le mette en mauvaise posture. Si en revanche elle se révélait dangereuse cette nuit, il n'aurait qu'à la tuer et à expliquer l'avoir recueillie après la mort de sa mère, sans savoir quel mal elle portait en elle.

 

Oui, cela pouvait sans doute se tenir.

 

Rumpel avait bien compté malgré l'absence de lumière naturelle ici, après tout son horloge biologique ne mentait que rarement et ces moments d'angoisse liés à l'état de sa mère l'avaient bien trop profondément marquée pour ne pas s'imprimer dans sa mémoire.

 

La nuit passa, et le matin la laissa sans nouvelle de son sort.

 

Perdue et écœurée après plusieurs heures à attendre que quelqu'un vienne dans son cachot sordide, Rumpel attrapa son miroir et se contempla dedans sans vraiment y penser. Son visage lui apparut aussitôt, clairement amaigri, blafard avec des yeux caverneux et entourés d'une masse de cheveux ternes et filasses qui ne pouvaient rien augurer de bon. Rien à voir avec sa chevelure habituelle d'un doré brûlant et il fallait croire qu'elle perdait peu à peu le contrôle de ses dons de métamorphomage.

 

La fatigue et l'abattement, sans aucun doute.

 

En même temps, ces derniers jours elle ne s'était pas beaucoup nourrie, trop occupée à d'autres choses pour cela et trop immobile pour ressentir vraiment la faim. Le choc et l'urgence passés, la réalité de la mort de sa mère s'était brusquement mis à peser sur ses épaules, comme une chape de plomb qu'on lui aurait jetée au visage.

 

C'est alors que la porte s'ouvrit.

Rumpel qui était assise sur le lit se retourna et vit l'oncle Helmut apparaître derrière le battant. Elle se redressa aussitôt et l'affronta du regard.

- Hexenacht ! Mais tu es maigre et négligée à faire peur ! S'écria le sorcier qui l'avait détaillée de haut en bas, comme s'il la voyait pour la première fois.

 

Rumpel, prudente, ne répondit rien et se contenta de soutenir son regard, la tête toujours aussi vide. Mais l'autre entra dans la pièce et l'attrapa par les épaules, la détaillant encore une fois d'un œil qu'elle sentait soudain étrangement concupiscent.

 

Cela n'aurait pas du la surprendre, le connaissant. Et d'ailleurs sa mère ne s'était pas privée de l'avertir à ce sujet.

 

Mais quoi qu'il en soit, Rumpel se sentait parfaitement gênée et mal-à-l'aise, presque paralysée.

 

Bien-sûr son oncle était un homme à femme autant qu'il n'était guère scrupuleux, mais de là à penser qu'elle puisse être son genre, surtout avec l'épouse qu'il avait la chance d'avoir...

L'incident ne dura cependant que l'espace d'un instant, il se détourna d'elle et Rumpel laissa discrètement échapper un soupir soulagé.

 

Le répit fut cependant de courte durée :

- On monte, dit-il sèchement.

 

Rumpel n'eut même pas le temps d'obtempérer car son oncle la poussait déjà dans l'escalier menant à l'étage de vie. Ils parvinrent ainsi dans le hall et Helmut la fit bifurquer sur le côté, dans un couloir étroit menant à une pièce où il la fit entrer.

La jeune fille rougit, c'était une salle de bain entièrement carrelée de faïence bleue et blanche à l'ancienne, garnie de meubles luxueux faits dans un bois noble et assez sombre.

 

- Pour commencer, tu vas te laver, ordonna Helmut. Et habille-toi mieux que cela. Adélaïde t'a laissé des vêtements à elle dans la salle d'eau.

- Pourquoi ? Demanda Rumpel dans un sursaut de rébellion.

- La famille vient, répondit Helmut. Ils ont appris pour ta mère et comme la pleine lune est passée...

 

Et il lui ferma la porte dans le visage. Rumpel, toujours aussi apeurée, tourna le verrou de la porte puis regarda un peu mieux autour d'elle.

C'était bien une salle de bain et elle ne décelait aucun piège. Outre de nombreux meubles de rangements, la pièce était garnie d'une baignoire en étain et d'un lavabo sans robinet, tous les deux remplis d'eau par magie, ainsi que d'une cheminée en marbre où ronflait agréablement le feu.

 

En effet, des habits avaient été posés sur une commode, soigneusement pliés et repassés. Rumpel n'avait qu'à se fier aux étoffes et aux couleurs pour reconnaître les habitudes raffinées de sa tante.

 

Pour être honnête, le luxe et la modernité de l'installation étaient totalement inattendus pour la jeune sorcière qu'elle était et qui n'avait jamais vu cela, ayant vécu toute sa vie dans une demeure tombée en vétusté :

- Baba Yaga ! Souffla t-elle. Mais c'est somptueux ici !

 

Après un dernier regard au verrou pour en vérifier la fermeture, elle se déshabilla et entra dans l'eau chaude après avoir pris le savon et l'éponge posés sur le guéridon.

Elle se plongea entièrement dans la baignoire, savoura un instant la chaleur de l'eau qui faisait du bien à ses membres meurtris puis se releva pour se savonner des cheveux jusqu'aux pieds.

 

L'eau s'évacua alors comme par magie et elle crut un instant qu'elle allait rester ainsi, mousseuse de haut en bas. Cependant, il lui suffit de s'agenouiller dans la vaste baignoire pour que de l'eau toujours aussi chaude se mette à couler du robinet situé à l'extrémité, lui permettant de se rincer entièrement.

 

Enfin propre, elle sortit de l'eau et une immense serviette apparut, suspendue dans les airs. Rumpel l'attrapa et l'enroula autour de son corps, puis fit de même avec une plus petite afin de sécher aussi ses cheveux.

 

Prendre soin d'elle-même lui faisait tout drôle après ces jours d'angoisse et c'est avec un sentiment de trouble difficilement définissable qu'elle s'habilla quelques instants plus tard, utilisant pour cela les habits prêtés par sa tante.

 

La robe était bleu-verte, longue et foncée avec une jupe ample mais un haut cintré et un décolleté raisonnablement évasé qui laissait apparaître la chemise, tout comme les manches à crevés. Une ceinture garnie d'une sacoche complétait l'ensemble et Rumpel tressa soigneusement ses cheveux en deux nattes identiques. Pour tout bijou, elle portait les alliances de son père et de sa mère en pendentif autour du cou.

 

Ne restait plus qu'une question à présent :

 

Quel membre de sa famille venait aujourd'hui s'enquérir d'elle ? Ou de ses oncles d'ailleurs.

 

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.