S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Génération noire par CacheCoeur

[8 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +

Aux yeux de sa fille, Andromeda avait su bien avant même qu’elle ne prononce un mot qu’elle allait lui annoncer la mort de quelqu’un.


Égoïstement, la première pensée d’Andromeda avait été de se dire que Nymphadora était en vie, et que c’était tout ce qui comptait. Le reste importait peu.


– Sirius.


Andromeda opina simplement. Que pouvait-elle faire d’autre ? Elle songea un moment à la douleur que ressentirait sa tante Wallburga, si elle savait que son dernier fils, son fils ingrat, son fils indigne, son traître de fils, était mort...


Andromeda n’était qu’une enfant, lorsque le premier héritier mâle des Black était né, mais elle se souvenait très bien du nourrisson qu’elle était allée visiter avec sa mère et Bellatrix. Cette dernière l’avait immédiatement détesté parce qu’il était né garçon, l’aîné, celui vers qui tous les regards se tourneraient à présent. Elle s’était sentie volée par un bébé sans dent, sans défense, sans cheveux et qui passait son temps à baver et sucer son pouce avec obstination, quand bien même tante Wallburga s’évertuait et s’échignait à le lui retirer de la bouche. Andromada, elle l’avait regardé avec un profond désintérêt. Ni colère, ni joie, ni tristesse. Elle était curieuse d’apprendre à le connaître, quand il marcherait et parlerait. Narcissa s’était très vite détournée du berceau : ce qui rendait Bellatrix furieuse n’intéressait pas Narcissa, qui aurait suivi son aînée jusqu’aux confins du monde si elle l’avait pu. Andromeda, elle, se souvenait aussi avoir caressé avec délicatesse le front et la joue de Sirius, toute potelée, et de lui avoir souri.


En grandissant, Sirius était devenu le parfait héritier Black en apparence, avec son épaisse chevelure noire, ses beaux yeux gris, intelligents et déterminés, sa peau parfaite et blanche... Mais à l’intérieur, il ne pouvait pas être plus différent et le plus décevant héritier Black que la famille pouvait avoir.


C’est peut-être parce qu’il avait tant de cœur, qu'Andromeda n’avait jamais pu se résoudre à le renier complètement elle aussi. Même lorsqu’il avait été réparti à Gryffondor. Même lorsqu’il avait tenu des discours de traître à son sang. Si en public, lorsqu’ils étaient enfants et adolescents, elle le méprisait et ne lui offrait que son silence, dans le secret de son cœur, Andromeda lui soufflait qu’elle était comme lui mais qu’elle n’avait ni son courage ni sa force. Elle était parti de chez elle avec Ted quelques temps avant l'entrée à Poudlard de Sirius, et l'écho de sa rebellion, lorsqu'il parvenait jusqu'à elle, faisait résonner quelque chose en elle. 


Toujours pur.


Sirius était le seul à s’opposer à leurs parents et à leurs idées. Andromeda n’avait jamais osé, parce qu’elle aimait l’ombre, détestait le conflit et avait seulement souhaité pendant longtemps la chaleur d’un foyer uni, qu’importe que cela soit autour d’idéologies abjectes... Sirius avait juste compris bien avant elle que le foyer n’était pas la famille et que la chaleur pouvait se trouver partout ailleurs.


Pourtant, chaque fois qu’ils se regardaient, Sirius et elle, Andromeda était persuadée qu’il savait, qu’il avait deviné, qu’ils n’étaient pas comme le reste des Black. Parfois, Sirius s’énervait après elle. Souvent, il cherchait son soutien. Mais à chaque fois, Andromeda s’emmurait dans lle mutisme. Il ne semblait pas tellement lui en vouloir. Peut-être qu’il admirait autant la résilience d’Andromeda qu’elle admirait son audace à lui...


Sirius... L’avenir des Black. Le seul qui aurait pu transmettre leur nom à une future génération, si tant était qu’il en eut à ressentir le désir un jour... Peut-être était-ce mieux ainsi. Il avait tant perdu. Son frère. Onze années de liberté. Ses meilleurs amis... Pourtant, le cœur d’Andromeda criait à l’injustice quand elle savait qu’il lui restait encore tant de choses à vivre auprès de son filleul mais aussi auprès d’elle... Ils auraient pu renouer, ils auraient pu s’entendre et elle lui aurait dit, toute l’admiration qu’elle lui portait.


Après tout, elle remerciait Merlin et Morgane que Nymphadora ne soit pas aussi lâche qu’elle et les louait d’avoir donné à sa fille ce panache et cette détermination à se faire une place dans ce monde malgré sa différence. Andromeda avait fui, Sirius avait affronté. 


Nymphadora... Nymphadora qui connaissait finalement Sirius bien mieux qu’elle. Nymphadora qui avait le courage de ses convictions et qui faisait partie de l’Ordre... Elle affrontait elle aussi. 


– Comment ? demanda simplement Andromeda.


– Bellatrix.


Andromeda esquissa un sourire, parce que “Bellatrix” répondait plutôt à la question “qui ?”. Mais au final, "Bellatrix" était une arme, une destruction. Alors le "comment" lui allait parfaitement. 


– Elle a enfin gagné... , souffla-t-elle.


Elle était l’héritière des Black maintenant. La seule, l’unique.


Andromeda doutait qu’il puisse exister un jour deux personnes plus opposées et partageant pourtant le même feu brûlant, que Sirius et Bellatrix. Ils avaient dans les yeux, de la lave en fusion chaque fois qu’ils défendaient leurs opinions. Ils avaient cette même passion déraisonnée parfois. Cependant, là où Bellatrix sombrait dans le noir, Sirius flirtait avec la lumière et gardait l’équilibre grâce à ses amis. Mais la folie... La folie semblait les aimer et les animer tous deux par moment.


Andromeda s’en amusait lorsqu’ils étaient enfants. Bellatrix ne ratait jamais une occasion de lui montrer qu’elle était meilleure que lui, et lui, prenait manifestement un malin plaisir à lui démontrer le contraire et à la provoquer. Ils étaient tous deux impatients et fougueux, désireux de faire leurs preuves. Bellatrix voulait que tout le monde sache qu’elle était puissante, forte, capable et qu’elle était la seule digne héritière des Black en dépit de son statut de femme. Elle l’avait détesté depuis la minute même où elle avait compris ce que son existence impliquait : Bellatrix n’était plus que deuxième dans l’ordre de succession.


Andromedait souriait. Comment aurait-elle pu faire comprendre à sa sœur qu’elle n’aurait jamais dû en vouloir à un bébé pour les droits des femmes édictés par la loi des hommes ?


Bellatrix voulait arracher à Sirius tout ce qu’il avait, et Sirius voulait s’affranchir de son nom, le renier et leur prouver qu’ils avaient tous tort, qu’ils étaient les monstres. Leurs objectifs convergeaient.


Le jeu auquel Sirius était le plus doué était l’épervier. Il était toujours le dernier à être touché par l’épervier, le plus souvent, il s’agissait de Bellatrix. Courir était indigne de Narcissa, Regulus n’était guère plus sportif et Andromeda n’y jouait que pour faire plaisir à son cousin. Quand ils étaient tous les quatre sur la ligne de départ et que Bellatrix enfilait ses gants enchantés qui paralyseraient chaque personne qu’elle toucherait, elle fixait son regard sur Sirius. Il n’y avait plus que lui. Plus personne d’autre n’existait.


La dernière fois qu’ils avaient tous joué, Bellatrix faisait encore deux têtes de plus que Sirius. Pourtant, il s’était moqué de ses cheveux. Andromeda avait touché les siens, en se demandant si ses boucles brunes ressemblaient elles aussi “à la perruque faite en poils de veracrasse de la vieille Malefoy”.


Tu seras le premier à y passer ! avait hurlé Bellatrix.


C’était l’anniversaire de leur oncle Orion. Kreattur les surveillait dans le salon qu’il avait réaménagé pour que les enfants puissent courir.


Lors du premier passage, Bellatrix s’était jetée sur Sirius, qui avait esquivé à la dernière seconde, se réfugiant au dernier moment derrière son petit frère. Il avait glissé rapidement entre eux deux, et avait rejoint la ligne d’arrivée le premier, avec une facilité déconcertante.


– J’aurais ta peau.


Elle l’avait prévenu...


Sirius avait hurlé de rire. Fût un temps où faire perdre la raison à sa cousine lui procurait un bonheur immense. Il y avait perdu tout intérêt après son entrée à Poudlard, quand les idées folles de Bellatrix sur la pureté du sang ne l’amusaient plus, mais le dégoûtaient profondément.


Lors du deuxième passage, Sirius avait propulsé Narcissa en avant en la prenant par surprise alors que Bellatrix s’était élancée une fois de plus ventre-à-terre pour toucher Sirius. Les deux sœurs avaient atterri dans les bras l’une de l’autre et Sirius avait atteint la ligne d’arrivée avant même que Bellatrix puisse se retourner.


– Tu ne m’échapperas pas toujours bébé Black ! Je vais t’attraper.


A croire qu’elle avait eu raison.


Lors du troisième passage, Sirius avait tourné en rond autour de Regulus et Narcissa, toujours paralysés. Andromeda s’était arrêtée pour les regarder. Sirius riait aux éclats en décrivant des cercles et en faisant enrager sa sœur aînée.


Jusqu’à ce qu’elle le touche et se mette à jubiler, laissant éclater sa victoire.


Ensuite, elle lui avait tiré les cheveux et l’avait humilié. Elle lui avait tourné autour et il l’avait regardé faire, comme un lion en cage. Elle l’avait poussé à bout, jusqu’à ce qu’il craque. Une larme de rage avait coulé des yeux gris et paralysés de Sirius.


– J’ai attrapé Sirius Black, j’ai attrapé Sirius Black, j’ai attrapé Sirius Black !


Andromeda entendait toujours le rire étrange et perché de Bellatrix. Elle avait répété cette phrase, elle l’avait chantonnée jusqu’à ce qu’Andromeda intervienne. Elle avait prétexté avoir faim et Kreattur s’était immédiatement activé. Il avait claqué des doigts et le goûter était apparu. Le sort de paralysie s’était levé. Mais Sirius n’avait pas bougé. Bellatrix s’était détourné de son jouet.


Andromeda avait ri de l’air dépité de Sirius, qui s’était fait prendre à son propre jeu. Parce que c’était tout ce que c’était : un jeu. Un simple jeu, duquel ils auraient tous dû rire.


Quand Andromeda s’était approchée avec nonchalance de Sirius pour s’enquérir de son état, il l’avait repoussé, sa fierté définitivement trop blessée. Il était revenu vers elle, plus tard dans la journée, pour s’excuser, et ils avaient ri tous les deux de l’état de rage dans lequel s’était mis Bellatrix. Ils avaient tant ri… Ri jusqu’à en avoir mal à l’estomac et à en pleurer.


Ils n’avaient plus jamais joué à l’épervier après ça.


– Maman ?


Andromeda revint à l’instant présent et plongea ses yeux dans ceux de sa fille.


Bellatrix portait enfin la couronne de l’héritage des Black.


Elle avait gagné.


Et elle avait tué la seule personne qui aurait pu transmettre le nom des Black.


C’était peut-être mieux ainsi.


– Bellatrix tient toujours ses promesses.


Elle le lui avait dit, qu’elle aurait sa peau... Et malheureusement pour lui, aujourd’hui, Sirius n’avait pas couru assez vite et assez loin de Bellatrix. Elle l’avait touché et il était désormais paralysé pour toujours.


 


 

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.