S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


Sélections du mois


Félicitations à Fleur d’épine, Ella C, Eejil9 et CacheCoeur, qui remportent la Sélection Femslash !

Vous voulez de l’action ? De l’aventure ? Ce mois de Sélections est fait pour vous ! Le Jury des Aspics vous invite à lire sur ce thème en octobre avec la Sélection Aventure/Action ! Vous avez jusqu'au 31 octobre pour lire les 5 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter par ici.

Et au mois de novembre, partez dans le futur avec la Next-Gen ! Vous avez jusqu’à la fin du mois d'octobre pour nous faire découvrir sur ce thème si vaste vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots. Pour proposer des textes, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news !

Il y a également la Sélection Fanfictions longues pour occuper vos nuits d’insomnies ! Jusqu’au mois de décembre, venez découvrir 12 histoires incroyables ! Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.

 

 


De L'équipe des Podiums le 03/10/2022 23:05


Le cri des corbeaux par Selket

[1 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Merci Alena de m'avoir toujours encouragé à écrire sur Lucy. Je suis contente d'avoir écrit sur elle durant l'échange de Noël. C'est qu'elle m'avait manquée ma petite Lucy aux yeux gris.



Une baguette contre la tempe, un lac en toile de fond, des ciseaux posés dans l’herbe jaunie à côté de ses jambes croisées. Le croassement des corbeaux au-dessus de la forêt, le froid qui fige en un nuage de vapeur sa respiration, et la brume rampante au-dessus de l’eau.

Un silence étourdissant seulement brisé par des battements d’ailes. Personne sur la pelouse du château excepté elle. Sa baguette. Et ses ciseaux.

D’un geste fluide. Rapide. Décidé. Elle avait rapproché la baguette de sa tempe. Avait fermé les yeux. Avait attendu. Écoutait. Expirait. Et le monde, c’était tu. Les corbeaux avaient cessé de croasser au-dessus des arbres. Et ses lèvres s’étaient étirées en un immense sourire.

La scène, c’était déroulée très vite. Dix secondes, qui s’étaient étirés dans le temps. Une fois la décision prise, c’était réglé. Seulement un coup de baguette. Il n’avait fallu qu’un geste. Et le monde avait pris une autre couleur.

Elle n’avait jamais imaginé que quelqu’un serait témoin de la scène. Elle voulait garder ça pour elle.

Et pourtant, à la fenêtre de la salle commune de Serdaigles Louis avait tout vu. Il avait retenu sa respiration en voyant sa cousine porter sa baguette vers elle. C’était demandé pourquoi ils en étaient arrivés là. S’en était voulu de ne pas en avoir assez fait. Pendant une fraction de seconde, il n’avait plus respiré. Mais, bien vite, un sourire était venu effacer son anxiété.

C’est avec soulagement qu’il avait regardé Lucy jeter ses ciseaux dans le lac. Enfin, elle en avait fini avec eux. Ça le rendait malade de la voir les avoir toujours à portée de main. Toujours prêt à servir, toujours affûtés. Il ne voulait plus la voir se couper les cheveux à chaque remarque acerbe. Sa cousine préférée avait une chevelure aussi effilochée que son âme était déchirée par ceux qui ne la comprenaient pas.

Quand elle était remontée, il était là, à l’attendre, un sourire bienveillant aux lèvres. Mais elle avait caché son visage derrière ses cheveux. Ce geste l’avait blessé, pourquoi se cacher avec lui ? Ne savait-elle donc pas qu’il était toujours là pour elle ? Il avait pris conscience de ses propres erreurs. D’avoir pris trop de leur temps pour ses amis. Mais il était à nouveau là, pleinement, une main tendue vers elle. Elle aurait dû, pu, lui parler. Il l’aurait aidé, la formule, il l’aurait apprise pour elle, ils en auraient fini plus tôt avec tout ça. Mais elle n’avait rien dit, et il avait tue son amertume.
Il se contenta de sourire. Et elle avait dégagé de ses mains fines les mèches effilées, amochées par des coups de ciseaux vengeurs, pour lui sourire, timidement.

- « Ça te va bien cette couleur Lucy. Tes cheveux sont aussi noirs que les ailes des corbeaux que tu aimes tant regarder l’hiver dans les champs. »

Une phrase, une seule, mais ça avait suffi pour faire éclore le sourire qui ne demandait qu’à fleurir sur les lèvres ourlés de Lucy. Ses grands yeux gris, c’étaient éclairés. Et il l’avait trouvée magnifique sa Lucy aux yeux gris. Elle était venue se coller contre lui et ensemble ils avaient regardés les flocons tomber sur le parc.

Alors que l’herbe blanchissait, elle sentait la bulle d’anxiété au fond d’elle se mettre à fondre. Elle se sentait unique, différente et pour une fois ce sentiment n’était pas caché au fond d’elle. Elle passait sa main dans ses cheveux, admiraient les mèches couler entre ses doigts blancs. Le contraste était saisissant. Noire sur blanc. Corbeau et Neige.

Pour une fois, elle se sentait en phase avec elle-même.

Avec Louis à ses côtés, elle se sentait prête à affronter les questions qui n’allaient pas tarder à pleuvoir. Les pourquoi tu as fait ça ? Tes beaux cheveux quelle idée saugrenue t’as eu ? Elle savait que sa famille n’était pas prête à la voir faire disparaître son appartenance au clan Weasley. Leurs précieux cheveux roux, leur marque de fabrique. Mais elle en avait cure. Elle se sentait enfin apaisée. Et puis il y aura Louis.
Il avait senti son regard peser sur lui, sa question muette.

- Toujours.

Avec Louis, il n’y avait pas besoin de mots. Et pour elle, qui n’était pas une grande bavarde, qui préférait le silence aux mots, cette symbiose était salvatrice. Il avait toujours été sa voix.
Rassurée, elle se serra un peu plus contre lui avant de continuer sa contemplation des corbeaux qui volaient au-dessus de la forêt interdite.

Pour l’instant, il n’y avait personne, la salle commune leur appartenait. Tout à l’heure elle devra affronter les questions de c’est trop nombreux cousins. Elle sait qu’il y en aura plusieurs pour avertir la famille de ce changement capillaire qui aura tout de la trahison.
Lucy pouvait déjà imaginer leur réaction.

Rose sera la plus excessive, en bonne dramaqueen elle hurlera que c’est un sacrilège avant de filer en avertir son père. Roxane ne comprendra pas sa décision, elle qui au contraire se teint les cheveux en roux. Fred ne dira rien, il est déjà occupé avec ses soucis. Hugo lui aussi ne diras rien, mais parce qu’il ne remarquera pas. Albus lui sourira gentiment, mais sans en faire plus.

Même si elle ne se mêlait pas vraiment à ses cousins et cousines, il faut croire que les nombreuses heures passaient à les observer de loin lui avait permis de bien les comprendre. Tout c’était déroulé exactement comme et Louis l’avait imaginé.

James avait ricané en lui disant qu’elle ressemblait à un vampire. Lily avait levé un sourcil perplexe, et avait aussitôt repris l’écriture de sa lettre, sans nul doute que son nom sera mentionné pour une fois dans sa lettre hebdomadaire. Ça allait jaser dimanche prochain au Terrier. Elle n’allait pas tarder à avoir une lettre de Mamie Molly lui demandant des explications. Sa mère lui demandera sans doute une photo et son père la rassurera sans qu’elle n'ait rien demandé. Il avait tellement peur que ses filles souffrent à cause de leur différence qu’il en devenait parfois étouffant. Mais elle ne lui en voulait pas, son père était le meilleur. Le plus compréhensif de tous.

La prochaine fois qu’elle verra Dominique et Victoire les deux réagiront de façon diamétralement opposée.
Dominique se contentera de la fixer avant de reprendre la conversation passionnante qu’elle était en train de mener. Si solaire Dominique qui n’avait pas de temps à accorder à son exact opposé, si fade Lucy avec ses yeux gris qui se contentait de fixer sans rien dire. Mais Lucy s’en moquait, elle avait fait ce que certains de ses cousins et cousines avaient rêvé de faire sans jamais franchir le pas. Elle criait haut et fort sa différence.
Victoire viendra la voir, lui sourira avant de dire qu’elle adorait sa nouvelle couleur de cheveux et que ça lui allait très bien. Car Victoire était comme elle. Elle rêvait de s’affranchir de cette famille qui avait que trop tendance à considérer ses membres comme un tout. Si elle avait teint ses cheveux pour se réapproprier son corps, Victoire, quant à elle, préférait les maquillages extravagants. Mais malgré tout, elles étaient si différentes que Lucy se contentera de marmonner un merci accompagné d’un sourire qui éclairera ses beaux yeux gris comme l’hiver.

Mais maintenant elle se moquait de leur avis. Elle n’avait pas besoin qu’ils valident son choix. Elle voulait juste se sentir elle-même, enfin. Elle devait apprendre à laissé glisser les remarques des autres. Elle n’avait plus besoin de leur aval.
Enfin si, d’un seul, celui de sa sœur. Elle avait peur de sa réaction, la seule qu’elle ne pouvait pas prévoir, auquel elle ne pouvait pas se préparer. Sa sœur était une énigme, un lac insondable. Mais Louis avait raison. Elle ne lui dira rien de méchant, sa sœur l’adorait, même si elles étaient très différentes. Molly avait toujours été bienveillante. Et même si elle ne la comprenait pas, elle essayait.

C’est pourtant avec la boule au ventre qu’elle se retrouva à poser devant l’objectif de Louis. De leur séance improvisée, elle avait sélectionné deux photos. Une pour ses parents, la deuxième pour sa sœur.
Son sourire éclairait ses yeux gris comme la lune, et des mèches noires de ses cheveux coupés à la sauvage lui zébraient le visage. Elle se trouvait, Lucy.

Deux enveloppes, deux chouettes, deux photos, un sourire et des cheveux noirs. Il n’y avait plus qu’à attendre.

Des doigts fébriles qui déchirent l’enveloppe, des mots sur un parchemin difficile à déchiffrer et la boule au ventre qui disparaît.

« Ma petite corneille, tu permets que je t’appelle comme ça ? Avec tes cheveux noirs et ta maison je trouve que ça te va bien. Tu sais que j’adore les surnoms. Et puis c’est trop tard j’adopte celui-là pour toi ! Donc j’espère qu’il te plaira, même si je sais déjà que tu souris en le lisant. Je connais ton amour pour ces volatiles, pas la peine de râler je ne suis pas là pour te voir lever les yeux au ciel et me dire que ce ne sont pas des volatiles, mais des corvidés. Tu devrais, à force, savoir que je dis juste ça pour te taquiner. Je suis contente de te voir sourire. D’après ce que Louis me disait ça n’allait pas fort ces temps-ci à Poudlard. Pas la peine non plus de le regarder en fronçant les sourcils. Tu te doutes bien que je l’ai menaçais des pires maux si il ne me donnait pas de tes nouvelles. Je te connais, tu te souviens ? J’espère que ce changement capillaire te donnera envie de voler dans les plumes de ceux qui t’embêtent ma petite corneille.
On se retrouve bientôt, ta sœur qui t’aime
PS : quand je reviens, on s’occupera de cette coupe de cheveux par contre, désolé, mais tu ne feras pas une excellente coiffeuse, il vaut mieux que tu arrêtes le carnage. »

Elle se sent légère en relisant sa lettre. Sa sœur lui manque, elle a hâte de la retrouver pour les vacances de Noël. Peut-être qu’elle lui demandera une frange pour pouvoir se cacher derrière les jours où elle n’aura pas le courage d’affronter le regard des autres, en attendant aujourd’hui elle se sent guerrière.

Au-dessus de la forêt interdite, les corbeaux sont toujours là et leurs croassements emplissent l’air et son cœur.

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.