S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


On the pitch par ECM

[14 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +

 

« Qu'est-ce que tu attends ? demanda Sirius alors que James avait les yeux rivés vers l'entrée du château. »

 

 

Il ne répondit rien parce que Lily venait d'apparaître aux côtés de Marlène et Mary et qu'il les revoyait, le matin même, se diriger toutes les trois vers la liste qui avait été affichée sur la porte. Le visage de sa camarade préfète en chef s'était éclairé quand elle avait constaté qu'elle était prise dans l'équipe et il avait eu la sensation qu'il pouvait mourir tranquille. Son sourire béat quand McKinnon l'avait prise dans ses bras en la félicitant l'avait suivi jusqu'ici. Il n'avait que brièvement faibli quand Daisy Hookum les avait bousculées avec mauvaise humeur pour rentrer dans la Grande salle.

 

Elle lui avait dit quelque chose en passant devant elle, il l'avait deviné, parce que Lily avait ouvert la bouche comme pour l'interpeller avant de la refermer quand elle avait réalisé que Daisy était déjà trop loin pour l'entendre.

 

Il avait voulu lui demander ce qu'il s'était passé quand il s'était installé à la table du petit déjeuner, mais ils s'étaient trouvés trop éloignés l'un de l'autre et elle avait semblé perdue dans ses réflexions. Elle avait à peine mangé. Marlène et Mary s'étaient penchées sur elle à un moment pour lui dire quelque chose, mais il n'avait capté qu'une bribe de leur conversation.

 

 

« … N'importe quoi.

- Ne l'écoute pas. »

 

 

Il avait tendu l'oreille mais Frank Londubat lui avait tapoté amicalement l'épaule derrière lui et il s'était retourné pour le saluer alors que le jeune homme le remerciait de lui faire confiance pour essayer de gagner la coupe cette année. Bizarrement, Dave Goujon n'avait pas ressenti le besoin de venir lui répéter à quel point il était un bon capitaine lorsqu'il avait à son tour pénétré dans la grande salle et qu'il s'était assis à quelques mètres de lui, l'air amer.

 

 

« Serdaigle va tellement mordre la poussière cette année qu'il va y avoir une vague d'admission à Sainte-Mangouste ! s'était exclamée Marlène en faisant le tour de la table pour trinquer avec tous les gryffondors. »

 

 

Dave Goujon avait fait mine de ne pas la voir, focalisé sur Daisy Hookum qui revenait tout juste de la table des professeurs lorsque Marlène termina de célébrer la nouvelle équipe sous les sifflements des plus enthousiastes. James s'était senti légèrement soulagé quand Lily avait adressé un sourire chaleureux à sa meilleure amie.

 

 

« McKinnon a raison, avait commenté Peter avec enthousiasme. L'équipe est démentielle.

- Je marchais derrière Avery ce matin, était intervenu Rémus. Je l'ai entendu dire à Wilkes qu'il fallait qu'ils réservent le terrain sur tous vos créneaux.

- Comme si je ne me doutais pas qu'il allait encore essayer de nous doubler, avait répondu James en laissant échapper un rire ironique. J'ai bloqué les réservations du terrain avec le professeur McGonagall dès la rentrée.

- Avery peut faire ce qu'il veut. Il n'arriverait à marquer un but que si James le prenait, le roulait en boule, et le jetait directement à l'intérieur avec le souafle, s'était moqué Buckley Cooper qui venait d'apparaître, un sourire en coin sur le visage. Merci les gars de me faire confiance cette année, avait-il repris avant de tendre son poing vers ceux de James et Sirius.

- Aucun problème mon vieux, tu as été bon hier, on va donner du fil à retordre aux autres gardiens tous les trois. »

 

 

Cooper avait acquiescé vigoureusement avant de s'éclipser pour retrouver Gladys Goujon en bout de table avec laquelle il sortait depuis plusieurs mois, et Sirius avait attiré l'attention de James sur le capitaine de l'équipe de Serdaigle qui observait attentivement la liste des admissions de Gryffondor sur la porte de la Grande Salle comme si connaître les noms de ses futurs adversaires allait lui permettre de gagner le match qui les opposerait fin mai.

 

 

« Aubrey n'a pas les épaules pour être capitaine, je ne sais pas comment Flitwick l'a choisi, avait commenté Marlène.

- Pas en lui énonçant une énigme en tout cas, avait répondu Sirius. Cet imbécile a déjà du mal à discerner sa gauche de sa droite. »

 

 

James s'était apprêté à parler lorsqu'il avait senti une présence derrière lui, et puis ensuite une légère pression sur son épaule. Il avait tourné la tête et s'était trouvé face à face avec le professeur McGonagall qui leur avait adressé à tous un hochement de tête en guise de bonjour avant de reporter son regard sur James.

 

 

« Potter, est-ce que je peux vous parler rapidement ?

- Bien sûr professeur. »

 

 

Il s'était levé pour la suivre à l'extérieur de la Grande salle pendant que Sirius s'était mis à siffler derrière eux en mimant un acte un peu obscène. Il y avait des moments où il avait vaguement honte de son meilleur ami, et il avait esquissé un sourire amusé quand le professeur McGonagall avait légèrement tourné sa baguette par dessus son épaule et qu'il avait vu un gros muffin se fourrer immédiatement dans sa bouche.

 

 

« Miss Hookum est venue me voir à la table des professeurs ce matin pour réclamer que de nouvelles sélections aient lieu, avait déclaré son professeur alors qu'ils étaient seuls dans le hall du château.

- Pardon ?

- Croyez-moi, Potter, cela ne m'enchante pas plus que vous. Miss Hookum m'a laissée entendre que certains élèves ont été sélectionnés d'avantage parce qu'ils font partie de votre bande d'amis que pour leurs capacités, mais je...

- Professeur, sauf votre respect, l'avait coupée James, je pense avoir assez prouvé ma valeur au sein de l'équipe pour ne pas avoir à entendre ce genre d'absurdités.

- Excusez-moi, Potter ? s'était-elle étonnée elle en clignant plusieurs fois des yeux, stupéfiée de la manière qu'il avait de s'adresser à elle. »

 

 

Elle n'aurait pas dû l'être. Pas après toutes ces années. Elle savait bien comment il était. Il ne se laissait pas marcher sur les pieds, que ce soit par les autres élèves ou par ses professeurs, et il avait beau adorer Minerva McGonagall, il avait été profondément offensé qu'elle puisse penser une seule seconde qu'il n'avait pas tout mis en œuvre pour constituer l'équipe qui les mènerait à la victoire.

 

 

« Je peux refaire autant de sélections que vous voudrez, mais je garderai mes joueurs, avait-il poursuivit avec fermeté. Vous savez aussi bien que moi que Sirius est le meilleur poursuiveur de la maison et qu'aucun autre gardien entre ces murs ne surpasse Marlène. Et je sais que Daisy faisait surtout allusion à Lily, mais Sirius et moi sommes tous les deux d'accords sur le fait qu'il s'agit du meilleur choix possible. Et c'est peut-être inattendu, mais c'est la vérité. Lily est douée, bienveillante, motivée, et plus important, j'ai entièrement confiance en elle et il est hors de question que je la remplace par quelqu'un de puéril et colérique susceptible de mettre en péril l'entente de tous les joueurs dès que quelque chose n'ira pas dans son sens. »

 

 

Il avait terminé sa tirade à bout de souffle et pris une profonde inspiration en continuant de fixer le professeur McGonagall avec défiance. Elle était resté figée devant lui pendant un moment, et James avait songé qu'il parvenait plus facilement à lire les émotions des armures dispersées dans tout le château que les siennes. Finalement, elle lui avait tapoté l'épaule comme sa grand-mère le faisait autrefois pour le réconforter, et repris la parole.

 

 

« Parfait, Potter, parfait. J'ai donc bien fait de lui dire que sa requête ne trouverait pas d'issue favorable.

- Vous... Vous lui avez dit ça ? avait-il bafouillé, un peu confus de s'être autant emporté.

- J'ai sais que vous mènerez cette équipe aussi loin que vous le pourrez, Potter. Je me devais juste de vous informer que Miss Hookum était venue me voir. »

 

 

Elle avait tourné les talons pour rejoindre de nouveau la grande salle, mais s'était arrêtée juste devant la porte pour se retourner vers lui. Il avait cru voir l'ombre d'un sourire passer sur son visage quand elle avait de nouveau ouvert la bouche.

 

 

« Oh, une dernière chose, Potter... Assurez-vous de dire à Evans à quel point elle est douée et bienveillante, voulez-vous ? Et n'oubliez pas de souligner que votre confiance en elle est sans faille, avait-elle conclu. »

 

 

Il avait senti ses oreilles rougir violemment et il avait remercié Merlin qu'elle ne s'attarde pas parce qu'il avait rarement été aussi gêné. Il était tellement énervé contre Hookum que son monologue avait été un peu trop animé par des sentiments personnels qu'il n'avait aucune envie de confier au professeur McGonagall en premier lieu. C'était presque aussi embarrassant que cette fois où ses parents avaient surpris Sirius et Doris Crockford en plein acte, et qu'ils avaient décidé de leur servir LE discours gênant à tous les trois pendant que ses ancêtres, bien au chaud dans leurs tableaux, écoutaient attentivement et leur lançaient des regards réprobateurs. Presque.

 

 

 

 

« Au fait, qu'est-ce qu'elle te voulait, McGonagall, ce matin ? l'interrogea Peter accoudé à côté de lui sur la pelouse du parc. »

 

 

Il lui expliqua brièvement la situation alors qu'ils arrachaient machinalement des touffes d'herbe pendant que Rémus et Sirius étaient en train de corriger quelques anomalies sur la carte du maraudeur. Ce dernier s'était plaint toute la journée qu'il ne lui accordait pas assez d'attention, et ce malgré les deux autres qui l'avaient gavé de friandises en lui proposant d'élaborer de nouveaux sorts qui leur permettraient de se venger d'un ou plusieurs Serpentards quand ils commenceraient à s'en prendre à d'autres élèves... Ce qui allait vraisemblablement se produire dans peu de temps puisqu'ils ne semblaient pouvoir se retenir d'être odieux que jusqu'à un certain point.

 

 

« Alors qu'est-ce que tu vas faire ? lui demanda Peter lorsque James eut terminé de lui raconter l'intégralité de l'histoire.

- Absolument rien, à part peut-être aller faire un tour sur le terrain. Tu viens ? proposa t-il à Sirius en jetant un brin d'herbe dans sa direction pour attirer son attention.

- Je viens de me gaver de patacitrouilles, répondit le concerné en grimaçant et en se tenant le ventre comme s'il avait avalé tout son set d'altères.

- C'est bon, reste là. Ce serait dommage que tu vomisses une deuxième fois sur Dorcas Meadowes.

- Tu dois admettre que la précision du dernier jet était particulièrement impressionnante.

- Tu ne l'avais même pas fait exprès ! Elle passait là par hasard ! protesta Peter.

- Queudver, sérieusement ? Tu es même jaloux de ma capacité à viser lorsque je vomis ? »

 

 

James n'entendit pas la suite parce qu'il s'empressa d'aller récupérer son balai, puis il prit la direction du terrain. Il croisa plusieurs élèves en chemin, dont Daisy Hookum pendue au cou de Bertram Aubrey devant le grand chêne. Sa langue était enfoncée si loin dans sa bouche qu'il se demanda brièvement si elle n'était pas en train d'essayer d'avaler sa luette.

 

Il secoua légèrement la tête et poursuivit son chemin jusqu'à atteindre le terrain de quidditch sur lequel il trouva Mary MacDonald, assise dans les tribunes avec un livre à la main. Elle leva les yeux vers lui dès qu'il lui obstrua le soleil.

 

 

« Comment ça va, MacDonald ?

- Moi, ça va. Elle, un peu moins, dit-elle en faisant un signe de tête vers le ciel. »

 

 

Il suivit son regard et aperçut rapidement Lily et Marlène qui semblaient s'exercer à la roulade du paresseux. Il leur fit un signe mais elles étaient tellement concentrées qu'aucune des deux ne lui répondit, alors il se retourna vers Mary.

 

 

« Pourquoi ? la questionna t-il en fronçant les sourcils.

- Il paraît que le professeur McGonagall est venue te voir pour te demander de refaire des sélections, répondit Mary en chassant les cheveux bruns que le vent lui envoyait dans la figure.

- Pas exactement, lui dit-il, un peu évasif.

- Les rumeurs vont vite, James, reprit Mary. Hookum a dit à tout le monde qu'il y aurait une deuxième session de recrutement « beaucoup plus juste » suite à ses réclamations, et qu'elle prendrait vraisemblablement la place de Lily dans l'équipe. Et je ne te répète que les paroles les moins virulentes que j'ai entendues. »

 

 

James secoua la tête de dépit et passa sa main dans ses cheveux en lâchant un soupir contrarié. Il était content que Lily ait prouvé qu'elle était assez douée pour faire partie de l'équipe la veille, parce qu'il n'aurait pas supporté de devoir se rabattre sur l'un des trois autres candidats, notamment sur Hookum qui était clairement l'une des meilleures sur le plan technique, mais qui était absolument médiocre d'un point de vue social.

 

 

« Ah, j'ai l'impression qu'elles ont terminé, annonça Mary. »

 

 

James se retourna juste à temps pour voir les deux jeunes femmes se poser derrière eux et il leur fit signe de les rejoindre. Lily avait l'air absolument dévasté et il dut s'efforcer de mettre de côté toutes les petites voix dans sa tête qui lui hurlaient de la prendre dans ses bras. Merlin, pourquoi s'était-il promis de ne plus sortir avec des filles de son équipe la seule année où elle l'intégrait ?

 

Il trouva une réponse à cette question dès qu'il posa les yeux sur Marlène et qu'elle lui adressa un bref sourire. Il y avait un an de cela, elle lui aurait sauté dans les bras ou frappé dans la main en lui donnant un surnom ridicule dont elle avait le secret, et maintenant, même s'ils étaient toujours amis, il y avait une certaine retenue entre eux qui n'était pas gênante quand ils étaient entourés mais qui l'était beaucoup plus quand ils étaient seuls dans une pièce. Fort heureusement, ils faisaient tous les deux en sorte que cela arrive le moins possible.

 

 

« Je sais que tu ne changeras pas l'équipe, mais elle ne me croit pas alors s'il te plaît, donne lui l'un de tes supers discours de capitaine pendant que Mary et moi allons finir le devoir de métamorphose, lui intima t-elle alors que Lily la fixait avec de gros yeux.

- Merci, je m'en occupe, lui assura t-il en lui rendant son sourire. »

 

 

Lily esquissa un mouvement pour les suivre quand Mary la contourna, mais Marlène agita son index devant elle en s'exclamant d'une voix ferme « Non, toi tu restes. », et la préfète roula les yeux avant de se laisser tomber sur les gradins, résignée.

 

 

« Viens travailler tes passes avec moi, lui dit-il en faisant un signe de tête vers le centre du terrain. »

 

 

Il s'efforça de ne pas prêter trop attention à l'orchestre qui jouait du tambour au fond de sa poitrine lorsqu'elle acquiesça, et il disparut dans la remise pour aller chercher un souafle qu'il jeta en l'air avant d'enfourcher son balai et de le rattraper pendant sa chute. Lily le suivit de près et s'arrêta à plusieurs mètres de lui. Elle rattrapa la balle avec aisance quand il la lui lança, et il se demanda avec curiosité si elle était aussi bonne poursuiveuse qu'attrapeuse.

 

 

« Je ne t'en voudrais pas si tu changeais d'avis, lui confia t-elle en lui relançant le souafle.

- Je n'ai pas l'intention de changer d'avis. Tu fais partie de l'équipe. Le professeur McGonagall est entièrement d'accord avec mes décisions. Tu ne devrais pas écouter les conneries qu'Hookum raconte dans les couloirs. »

 

 

Il y eut un silence pendant quelques secondes, troublé seulement par le bruit que la balle en cuir faisait lorsqu'ils la rattrapaient ou que leurs doigts glissaient dessus en la lançant, et puis Lily ouvrit de nouveau la bouche.

 

 

« Elle m'a dit ce matin que je n'avais eu la place que parce que tu voulais voir à quoi je ressemblais dans les vestiaires. »

 

 

Il faillit laisser tomber la balle sur le coup. Il était attiré par Lily et cela n'était un secret pour personne, mais cette remarque lui parut si hors sujet et déplacée qu'il pria pour ne pas recroiser le chemin de Daisy lorsqu'ils remonteraient vers la salle commune parce qu'il lui servirait un discours qui la vaccinerait à jamais de vouloir approcher à moins de cent mètres du terrain de quidditch.

 

 

« Oh Lily, sérieusement, dis moi que tu n'as pas cru ça, souffla t-il en lui jetant un regard qui se voulait bienveillant.

- Je voulais lui répondre que les vestiaires n'étaient pas mixtes et que si elle avait été sélectionnée elle le saurait, mais elle était déjà partie, répondit-elle en esquissant un bref sourire qui disparut presque aussitôt. »

 

 

Il rattrapa le souafle pour ce qui devait être la dixième fois, puis le lui renvoya en laissant échapper un soupir. Marlène avait raison, il était temps qu'il sorte LE discours. Celui qui lui venait instinctivement quand l'un de ses joueurs avait le moral au plus bas, celui qu'il trouvait sans vraiment avoir à le chercher, celui qui faisait que tous ses anciens coéquipiers disaient de lui qu'il était né pour être capitaine.

 

 

« Je ne t'ai pas choisie à cause de... il s'interrompit, se racla la gorge, et passa nerveusement sa main dans ses cheveux avant de reprendre. Je ne choisis pas mes coéquipiers en fonction de mes affinités avec eux. Je connais à peine Cooper. Je sais juste que c'est un gars discret qui ne causera pas de problème, et qu'il a un jeu plus que décent. Ça me suffit. Marlène a raison. Tu es douée. Sirius et moi étions surpris, je ne vais pas te le cacher, et je n'avais absolument pas envie d'avoir à te dire que je ne te prenais pas dans l'équipe, mais Merlin merci tu as volé comme tu l'as fait et je... Comme je l'ai dit au professeur McGonagall, il est inutile que je refasse des sélections. Je garderai les mêmes joueurs.

- Et si je ne progressais pas, dit Lily d'une petite voix, et il sentit son cœur se briser un peu.

- Tu serais encore mon premier choix. Tu as déjà les capacités suffisantes, Lily. On a juste besoin de les travailler un peu, lui avoua t-il d'une voix déterminée qui sembla chasser momentanément le doute de son esprit. »

 

 

Le souafle passa de ses mains aux siennes dans le silence pendant plusieurs minutes, et il doutait avoir eu plus envie un jour de l'étreindre. Merlin. C'était comme si tout son corps essayait de le convaincre et que son esprit faisait preuve d'une rigueur qui était mauvaise pour lui. Il ne se rattachait qu'à sa propre promesse de rester concentré sur son objectif final de gagner la coupe, et sur le fait même que cela ne rendrait pas service à Lily si on les voyait proches l'un de l'autre avant qu'elle n'ait pu faire ses preuves.

 

 

« Tu ne crois pas qu'on va finir par s'entre-tuer, à force ? »

 

 

Il pencha légèrement la tête et lui jeta un regard interrogateur alors que le souafle n'était pas encore tombé une seule fois, lui laissant à penser qu'ils pourraient faire des choses absolument étonnantes ensemble sur le terrain si seulement ils jouaient au même poste.

 

 

« En plus de tous les cours obligatoires, on a Étude des runes ensemble. On est préfets-en-chef ensemble. Et maintenant, on va jouer au quidditch ensemble, énuméra t-elle sans le quitter des yeux.

- Hé, ça aurait pu être pire, j'aurais pu prendre Soins aux créatures magiques moi aussi, lui fit-il remarquer avec un sourire espiègle. »

 

 

Il avait longtemps hésité, mais il avait finalement opté pour Étude des moldus à l'époque juste pour ne pas avoir l'air complètement idiot devant elle si un jour elle se mettait à lui parler de son monde. Toutefois, peut-être valait-il mieux qu'il s'abstienne de lui confier ce genre de détail.

 

 

« Est-ce que tu as une idée du nombre de fois où tu es venu me poser des questions pour tes devoirs d'Étude de moldus, l'année dernière ? lui rappela t-elle, amusée. Ne te méprends pas, c'est toujours un plaisir de voir que je suis meilleure que toi quelque part, mais si j'en crois le temps que nous y avons passé, ça n'aurait pas été pire si tu avais choisi Soins aux créatures magiques.

- Sérieusement ? Ça va être de ma faute ? Rappelle-moi qui venait me voir à vingt trois heures pour me demander des explications sur les cours de Métamorphose ?

- C'est arrivé trois fois ! protesta t-elle avec véhémence. Quatre maximum.

- Tu as raison, abdiqua t-il. On va s'entre-tuer. »

 

 

Son rire cristallin résonna un moment dans sa tête, et il rattrapa le souafle si maladroitement qu'il manqua de lui glisser entre les doigts. Il était foutu. L'avoir dans l'équipe était à la fois la meilleure et la pire chose possible. Il fallait qu'il relativise. Ils étaient seuls ce soir là, alors évidemment, la tentation de se perdre dans ses yeux était omniprésente, mais il savait que ce ne serait plus le cas quand ils joueraient vraiment. Du moins, il l'espérait.

 

 

« Des préférences ? reprit-elle.

- Hmm ?

- Sur la façon dont tu veux mourir.

- Charmant.

- Il y a des gens qui n'ont même pas la chance de pouvoir choisir, pointa t-elle, et la remarque le fit rire.

- Tu peux me faire tomber de mon balai. Ou me pousser de la plus haute tour du château. Je te préviens, je ne me contenterai pas du sixième ou du septième étage. Je veux au moins avoir le temps de profiter de la chute.

- Oh, on veut voir la pelouse de près, Potter ? se moqua t-elle.

- Seulement parce que j'ai la chance de pouvoir choisir, répondit-il avec un sourire en coin.

- Tout le plaisir sera pour moi. Je veux dire, pas le plaisir de te tuer, évidemment mais...

- Évidemment, la coupa t-il sans pouvoir se défaire de son sourire.

- Mais de pouvoir accéder à ta requête, termina t-elle avec un professionnalisme qui le rendit hilare. Je serai la dernière personne à t'avoir touché. Peut-être que je pourrais me couper quelques doigts et les vendre aux enchères. Je suis sûre que certaines filles m'en offriraient un bon prix et je deviendrai richissime.

- Qu'est-ce que tu t’achèterais, sans doigt ?

- La vie ne se résume pas à dix doigts, James. Merlin, ce que tu peux être étroit d'esprit des fois, dit elle faussement agacée en rattrapant le souafle.

- J'émets juste quelques doutes sur ton plan pour t'éviter une vie de regrets. Est-ce que tu es bien certaine de vouloir te débarrasser des derniers doigts qui m'auront touché ?

- Parce que tu crois que je pourrais encore vivre avec après ta mort ? répliqua t-elle, et il sentit son cœur battre un peu plus vite pour une raison absolument obscure. »

 

 

Il se rendit compte à ce moment là qu'ils recommençaient à se tourner autour... Tout en discutant de son hypothétique mort et de l'hypothétique amputation des doigts de Lily qui suivrait. Qu'est-ce qui ne tournait pas rond chez eux ? Il ne savait même pas comment éviter cela. Il ne savait même pas s'il voulait vraiment éviter cela. Il avait décidé de s'obliger à garder une ligne de conduite exemplaire avec ses joueuses et à ne pas mélanger le jeu et l'affect, mais clairement, avec Lily, les limites se brouillaient.

 

Il aimait tout chez elle. Les mélodies qu'elle fredonnait d'un air absent quand elle était perdue dans ses pensées, son rire franc et communicatif qui se répercutait en un éternel écho entre les murs de leur Salle Commune, cette habitude qu'elle avait de faire tourner sa plume entre ses doigts pour rester concentrée en cours, le soupir dépité qu'elle laissait échapper quand Sirius lui racontait qu'il avait embrassé une fille différente de celle de la veille, le fait même qu'il se confie à elle là dessus, et qu'elle soit capable de lui répondre qu'il n'était qu'un idiot sans prendre de pincette.

 

Il aimait son esprit. Ouvert, vif, parfois tordu, de contradiction, de compétition, d'équipe... Elle était solidaire, loyale, exactement comme lui, et c'était probablement la chose la plus narcissique à avouer, mais il l'aimait aussi pour cela. Ils partageaient des qualités communes et cela leur permettait de s'entendre sur pas mal de choses. Paradoxalement, ils étaient radicalement opposés sur d'autres, et c'était aussi ce qui rendait son attirance pour elle si extraordinaire. Il était fasciné par la façon qu'elle avait de s'affirmer, même dans un groupe d'élèves qui ne partageaient pas ses opinions. Elle semblait n'avoir peur de rien.

 

 

« Et toi ? Comment tu vas mourir ?

- Probablement d'une infection suite à mon amputation des doigts, mais tu n'as pas besoin de le savoir, tu seras mort, lui fit-elle remarquer.

- Tu sais que si tu me pousses, je me tiendrais à toi, n'est-ce pas ?

- Alors j'imagine qu'en plus d'avoir Étude de runes ensemble, d'être préfets en chef ensemble, et de jouer au quidditch ensemble, on mourra aussi ensemble.

- Est-ce qu'on peut au moins attendre d'avoir gagné tous nos matchs ?

- Toi et ton quidditch, Potter, souffla t-elle entre deux rires.

- Moi et notre quidditch, Evans, corrigea t-il en lui renvoyant une nouvelle fois le souafle. »

 

 

Elle lui sourit encore une fois, et il s'accorda le droit de se féliciter intérieurement de lui avoir changé les idées. Il se demanda pendant un moment si ce n'était pas plus satisfaisant que de gagner un match contre Serpentard. Ses yeux s'arrêtèrent sur les siens et pour la première fois, la balle leur échappa, mais ni l'un, ni l'autre ne firent le moindre mouvement pour la rattraper. Quelque chose était différent, et il savait ce que c'était, seulement ce n'était pas le moment, ce n'était pas l'année, c'était tout ce qu'il voulait éviter, et il avait besoin de tenir bon, de ne pas se laisser avaler par ses deux jolis yeux verts, et de ne pas la laisser tomber dans les siens.

Note de fin de chapitre :

Hey ! Merci beaucoup pour vos reviews sur le précédent chapitre <3

A dans une semaine pour la suite :)

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.