S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier c’est possible avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


Cinquante nuances de rose par BILZ BREIZH

[0 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Cette fiction me harcèle. C'est contrariant parce que je travaille sur une autre histoire depuis des semaines, qui est en quelque sorte son exact négatif. 

Au Japon après un hiver rude le printemps s’annonce et une délicate vague rose déferle du sud au nord sur l’archipel. C’est l’éclosion des fleurs de cerisiers. L’évènement est une fête et le temps de l’hanami, la coutume traditionnelle qui consiste à contempler la beauté de ces fleurs.

Ronald Weasley regarda les deux billets contenus dans l’enveloppe crème avant de la remettre dans la poche de sa veste. Le sorcier sourit. L’hanami, c’est aussi un prétexte pour pique-niquer, discuter, chanter et boire sous les fleurs roses.

Rose. La couleur d’Hermione.

Rose le gilet qu’elle portait le jour où elle avait mis son poing dans le nez de Malefoy, rose sa robe pour le bal de quatrième année, rose ses dessous la première fois qu’il l’avait déshabillé, trois semaines après leur premier baiser. Rose le déshabillé vaporeux de leur nuit de noce. Rose la chemise de nuit de la jeune accouchée. Rose le foulard qu’elle arborait en cette fin d’été.

Ron en ce beau dimanche matin faisait l’inventaire dans la réserve de sa boutique, qui occupait une bonne partie du sous-sol du 93 Chemin de Traverse. La rentrée se profilait, il allait falloir refaire une commande de plumes et de boîtes à flemme. Son pied cogna une boîte noire. Hermione ignorait qu’il gardait une demi-douzaine de filtres d’amour, interdits à la vente depuis une quinzaine d’années. Avec la nouvelle réglementation, seule la clinique Sainte Mangouste était habilitée à vendre les philtres, et encore, sous prescription d’un psychomage spécialiste de problèmes de couple.

Ron souffla. A quarante-et-un ans son corps lui rappelait avec régularité qu’il n’était plus un jeune homme mais un homme jeune. Enfin un homme en âge d’avoir une fille de quinze ans. Ron savait par les allusions appuyées de son neveu James que Scorpius Malefoy, le fils de Drago en était amoureux. Cela lui semblait à la fois très drôle, très naturel, il avait engendré une délicieuse créature, et très agaçant. En tout cas, Scorpius le looser n’était pas près d’emballer sa ravissante demoiselle. Scorpius. Mais un autre ?  

Ron se frotta la nuque. Depuis quelques mois il avait de temps à autre des petits malaises. Sa femme lui avait suggéré de consulter un médicomage et évidemment il ne l’avait pas fait. Il ne l’avait pas fait autant par flemme que par plaisir enfantin de ne pas écouter Hermione.

Hermione. Ils en avaient connu des tempêtes et des naufrages depuis leur désastreuse rencontre ce premier septembre 1991. Hermione n’avait alors eu d’yeux que pour Harry, Je sais tout sur toi. Na na na. Ce qu’il l’avait trouvé agaçante ce jour-là. Et les suivants. Si on lui avait dit qu’il venait de faire la connaissance de sa future femme !

A quel moment était-il tombé amoureux d’elle ? Il ne le savait pas très bien. Cela avait dû se faire petit à petit à son insu. Il l’avait demandé en mariage un dimanche matin alors qu’elle traînait en robe de chambre et pantoufles dans leur salon, après deux ans de concubinage. Elle lui avait sauté au cou et crié oui.

Pourtant un mois avant la noce, il s’était enfui, soudain terrifié devant le serment qui allait le lier pour toujours à une fille qu’il connaissait depuis ses onze ans. Néville Londubat, qui était encore Auror à cette époque, avait fini par le dénicher. Il se terrait à Pré-au-Lard, dans la cave de Honeydukes entre les caisses et les cageots. Néville lui avait annoncé avec calme que si lui Ronald ne retournait pas tout de suite chez lui c’était lui qui allait se marier avec Hermione à sa place.

Quand Ron rentra chez lui, la queue entre les jambes, Hermione ne lui fit aucun reproche. Au contraire, elle se montra charmante, très charmante. En son absence elle s’était acheté des nuisettes transparentes inspirantes qu’elle portait sans rien pour se coucher mais et c’était bien dommage Hermione eut la migraine tous les soirs, ce qu’elle mettait sur le compte de la fatigue. Elle ne mit fin à son régime sec que la nuit du mariage, du moins c’est la conclusion à laquelle arriva Ron en voyant l’état du lit et celui de sa nuisette rose le lendemain.

Ils connurent d’autres moments compliqués comme tout couple, comme tout parent. Alors qu’il leur consacrait davantage de temps qu’Hermione, les enfants ne faisaient jamais de caprice avec leur mère, ça ils le réservaient à lui, comme s’ils avaient compris qui était le maillon faible dans l’histoire. Il suffisait qu’il entende le pas décidé d’Hermione pour que Hugo se mette à manger ses légumes ou pour que Rose cesse de martyriser son frère.

Depuis leur entrée à Poudlard le quotidien était devenu plus simple pour le sorcier. Sauf les derniers mois. Son neveu Albus avait souhaité son heure de gloire et sa crédulité avait failli coûter très cher à ses proches. Ce gamin renfermé, sombre, mal dans sa peau, si différent de son frère James et de sa sœur Lily l’énervait et l’attendrissait à la fois. Pauvre Ginny. Pauvre Harry.

Ron repensa à l’enveloppe dans sa veste. L’anniversaire de sa femme approchait et il allait la surprendre en lui offrant deux semaines au Japon pendant la saison de l’hanami. Hermione pourrait admirer la floraison des cerisiers en récitant des haïkus, pendant que lui se gaverait de makis et se soûlerait au saké. Ensuite il lui montrerait le renouveau de son désir dans le futon de l’auberge.

Ron souffla. Une nouvelle fois il sentit une douleur au niveau de sa cage thoracique. Il avait senti cette douleur à plusieurs reprises au cours des derniers jours. Pris de vertige il finit par s’assoir. La semaine avait été longue, il se fatiguait plus vite. Combien de café avait-il avalé depuis le matin ?

Une nausée soudaine le fit grimacer. Ron pensa qu’il couvait une bête gastro entérite. Il faut se laver les mains plusieurs fois par jour, la recommandation d’Hermione lui revint en tête. Des sensations inhabituelles courraient le long de son bras gauche. Cela lui apprendra à porter trop de paquets à la fois, pour aller plus vite.  

Ron tomba du tabouret.

- Mais par les glandes de Merlin ! Je ne tiens plus debout. Ni même assis !

Le sorcier se leva et se retrouva nez à nez avec son frère.

- George, mais tu fabriques quoi avec cette lumière, c’est une nouveauté ? C’est plutôt flippant tu sais !

Un séduisant Roux, de la même taille que son frère George lui sourit dans son halo blanc. Ron remarqua alors qu’il avait un visage lisse et plein d’adolescent.

- Fred, Ron. Pas George.

Ron se retourna. Derrière lui sur le sol, les yeux exorbités, son propre corps gisait, sa main sur sa poitrine.

- Oh !

La vision le fit frissonner. Il bégaya :

- Et Rose ? Et Hugo ? Que vont-ils devenir ? Et Hermione ? On ne dirait pas comme ça mais sans moi elle ne va pas s’en sortir Hermione ! Et Harry ? Il a besoin de son meilleur ami !

Une extraordinaire sensation de paix l’envahit d’un coup. La fatigue, l’angoisse, la peur avaient déserté son cœur. Ron répéta Hugo, Rose, Hermione, Harry, ajouta Ginny mais d’un autre ton, plein d’amour et de confiance.

- Allez suis-moi Ron. Je te promets cela vaut le coup d’œil.

- Je t’assure qu’il dit vrai.

Colin Crivey, la raie au milieu, seize ans pour toujours, apparut derrière son frère, son éternel appareil photo à la main.

Ron songea une nouvelle fois à la floraison des fleurs de cerisiers, symbole de la beauté et de la fragilité de l’existence. La lumière blanche l’appelait avec force, et sans aucune appréhension il suivit les deux sorciers.

 

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.