S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Assemblée Générale 2024


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 21 juin 2024, à 19h.

Venez lire, échanger et voter (pour les adhérents) pour l'avenir de l'association.

Bonne AG !
De Conseil d'Administration le 14/06/2024 19:04


Sélection Romance !


Bonsoir à toustes,

Comme vous l'avez peut-être déjà constaté, sur notre page d'accueil s'affichent désormais des textes nous présentant des tranches de vie tout aussi romantiques ou romancées les uns que les autres ! Et oui, c'est la sélection Romance qui occupera le début de l'été, jusqu'au 31 juillet.

Nous vous encourageons vivement à (re)découvrir, lire et commenter cette sélection ! Avec une petite surprise pour les plus assidu.e.s d'entre vous...

Bien sûr, vous pouvez voter, ça se passe ici !


De Jury des Aspics le 12/06/2024 22:31


145e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 145e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Vendredi 14 juin à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
À très bientôt !


 


De L'équipe des nuits le 12/06/2024 12:33


Maintenance des serveurs


Attention, deux interventions techniques prévues par notre hébergeur peuvent impacter votre utilisation de nos sites les 28 mai et 4 juin, de 20h à minuit ! Pas d'inquiétudes à avoir si vous remarquez des coupures ponctuelles sur ces plages horaires, promis ce ne sont pas de vilains gremlins qui grignotent nos câbles ;)

De Conseil d'Administration le 26/05/2024 18:10


144e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 144e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Samedi 18 mai à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits et à vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De L'équipe des Nuits le 12/05/2024 11:00


Nouvelles des Podiums du joli mois d'avril


Bonsoir à toustes !

En ce début de printemps, c'est la nouvelle pousse des sélections nouveau format qui fait sa germination !

Vous pouvez donc voter pour le thème du prochain trimestre de lectures, ici, entre le personnage Hagrid, la catégorie Romance ou le genre Aventure/action, jusqu'au 30 avril !

Egalement jusqu'au 30 avril, vous pouvez lire ici les textes de la Sélection Enfances, puis voter ! Nous vous encourageons fortement à laisser un petit mot après votre lecture, cela motive et encourage toujours, et donne corps à notre volonté de favoriser les échanges autour des textes sélectionnés.

De jolies récompenses sont prévues grâce aux créations graphiques de lilychx ! Rendez-vous au début du joli mois de mai...


De L'Equipe des Podiums le 03/04/2024 00:05


Brûler la lune par Seonne

[16 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Un grand merci à Ruby Jones pour sa review ♡ j'espère que ce chapitre-ci te plaira également ♡



© It’s spring par boaillustration

 

 

Il est tard, mais Ginny ne dort pas. Minuit est passé depuis un bon moment, maintenant, et elle n'est pas dans son dortoir. Inutile de dire qu'elle n'y rentrera pas, ce soir. Avec Luna et quelques autres, ils ont pris l'habitude de dormir dans la Salle sur Demande, de temps en temps. Après avoir reformée  et élargie – l'AD dans son quartier-général d'origine, la salle est devenue leur refuge lors d'opérations trop risquées. Car ces imbéciles de Carrow semblent n'avoir toujours pas compris où ni comment les retrouver.

Elle se demande pourquoi Rogue ne leur a pas vendu la mèche. En fait, elle se pose beaucoup de questions à propos de Rogue. Beaucoup de choses dans son comportement qui ne sont pas logiques. Il doit aimer faire cavalier seul. Après tout, il n'est plus à démontrer qu'il est un parfait connard.

Elle se demande pourquoi Rogue ne leur a pas vendu la mèche. En fait, elle se pose beaucoup de questions à propos de Rogue. Beaucoup de choses dans son comportement qui ne sont pas logiques. Il doit aimer faire cavalier seul. Après tout, il n'est plus à démontrer qu'il est un parfait connard.

Mais ce soir, Ginny ne pense pas aux Carrow. Elle ne pense pas à Rogue. Dans leur prison dorée, elle est restée pour profiter un peu plus de sa dernière nuit avec Luna.

Elles sont allongées toutes les deux, sur l'un des grands matelas qui déborde de coussins et d'oreillers. Luna étudie un Scrutoscope à travers ses Lorgnospectres – Ginny ignore ce qu'elle essaye de décrypter. Et Ginny, elle, étudie Luna du coin de l'œil.

Négligemment allongées, si proches l'un de l'autres.

— Luna ?

— Hm ?

Elle laisse tout de suite tomber la toupie magique et retire ses Lorgnospectres. Luna sait déceler, dans le ton de sa voix, quand Ginny ne va pas.

— J'ai peur.

Luna remonte un peu sur le matelas pour se mettre à sa hauteur. Pour ancrer son regard dans le sien.

— Peur de quoi ?

— Je ne sais pas.

Des larmes montent aux yeux de Ginny, et elle ne sait pas pourquoi, c'est vrai. Elle est toujours occupée, dans la journée, à chaque pause, même le soir, jusque tard dans la nuit. En revanche, la nuit, quand elle n'a plus rien à penser...

— Tu peux me prendre dans tes bras ?

Comme avant, se retient-elle d'ajouter. Avant, elles étaient si tactiles, l'une envers l'autre. Ces choses-là ont changé. Depuis Ginny a des petits-amis. Depuis que Ginny sort avec Harry – enfin, sortait. Luna n'ose plus. Ginny n'ose plus.

Et ça lui manque.

Avec une douceur toute naturelle, Luna passe un bras autour des épaules de Ginny, qui fait reposer sa tête sur son épaule. Quelques pleurs coulent en silence le long de ses joues.

— Est-ce que tu veux qu'on parle, pour comprendre ce qui te fait peur ? Ou tu préfères le silence ?

— Je... je crois que j'ai envie d'en parler. Mais je ne sais pas par où commencer.

— Il y a beaucoup de choses effrayantes, en ce moment. Terrifiantes.

La voix de Luna est plus grave qu'avant. Cela fait un moment que Ginny l'a remarqué. Ils sont tous différents. La vie les abîme chaque jour un peu plus. C'est injuste. Le monde est injuste. Ils n'ont même pas leur diplôme en poche qu'ils participent à une guerre.

Envolée, leur innocence.

Et dans la voix de Luna, une pareille gravité crève le cœur de Ginny. Parce que son insouciance, à Luna, c'est ce qui la rend si authentique. Si touchante. Si Luna.

— Ça me fait du bien de faire ça avec toi – avec vous, avec Neville. Et les autres. L'AD. Je ne pourrais pas rester là, dans ce château, pendant que des monstres torturent les élèves, à attendre les bras croisés que la Gazette nous rapporte les morts de la semaine. Ça me fait du bien de faire quelque chose, d'avoir la sensation d'être utile, un minimum. D'avoir l'impression de donner du sens à tout ce merdier. Mais je...

Elle marque une pause pour reprendre son souffle. Luna a passé une main dans ses cheveux et, tout doucement, elle caresse ses mèches emmêlées – sans trop tirer. C'est doux. C'est agréable. Et ça apaise Ginny.

— Ça me fait du bien de diriger un peu tout ça et de redonner de l'espoir aux autres. Mais je ne suis pas plus forte qu'eux. Et... et moi, et nous, qui nous... qui nous redonne de l'espoir ?

— Personne, Ginny. On est les seuls à pouvoir s'en donner.

La clairvoyance de Luna a quelque chose de terrifiant. Elle a raison, bien sûr.

— J'ai peur, Luna. Parce que demain, on part tous du château pour Noël, et que... et que dans une semaine... dans une semaine, je ne sais pas qui reviendra.

Elle sent son cœur gonfler dans sa poitrine, prêt à exploser, et ça lui donne la nausée. Est-ce que Luna l'entend, son cœur, battre la chamade ? Est-ce que Luna entend cette pensée qui ne cesse de tourner dans sa tête, depuis tout à l'heure, mais qu'elle est trop peureuse pour formuler à voix haute ?

J'ai peur que tu ne reviennes pas, Luna.

J'ai peur que tu ne reviennes pas et que je ne puisse jamais te dire tout ce que je ressens, là, maintenant, quand tu me tiens dans tes bras.

J'ai peur et je suis lâche.

Ginny pleure de plus belle. Et Luna la berce, jusqu'à ce qu'elle se calme.

— Quoi qu'il arrive, il faut continuer de se battre.

— Et si l'un de nous ne revient pas ? Si l'un de nous disparaît sans donner de nouvelles ?

— Alors il faudra supposer que c'est parce qu'il est dans une cachette, en lieu sûr. Il faut garder l'espoir, Ginny, parce que sans ça, on ne peut pas survivre, ici.

— Je sais. Je sais. Mais c'est si dur, certains soirs... Il y a des moments où ça me... où ça me paraît insurmontable.

Ginny se tait – elle essaye de respirer, son souffle est court. Elle ne sait pas ce qu'il l'étouffe le plus : sa crainte ? Ses regrets ? Elle refuse de faire le compte des personnes qu'elle a déjà perdues. Le trou béant dans son cœur menace de l'engloutir en permanence.

Sa culpabilité ? L'image de Harry lui revient. Il l'a quittée, avant de partir, il l'a quittée et elle s'est sentie se déchirer en deux. Elle a peur pour lui – chaque jour, elle pense à lui, elle pense à Ron, elle pense à Hermione, et elle implore Morgane qu'ils soient encore en vie, en sécurité, où qu'ils se soient volatilisés.

Il l'a quittée et elle en souffre, parce que, dans le fond, il y a bien une part d'elle qui doit toujours l'aimer.

— Tu sais, Ginny, j'aimerais qu'on ne soit jamais séparées.

Ginny mord sa lèvre. Elle se retient de crier. Bien sûr, qu'elle le sait. C'est pour ça que Luna a peint son portrait sur le plafond de sa chambre – avec celui de ses autres amis, bien sûr. Et Ginny a envie de lui dire qu'elle aussi, elle voudrait qu'elles ne soient jamais séparées. Parce que ce qu'elle ressent pour Luna, c'est unique, c'est si fort, ça la dévore et c'est ce qui la maintient vivante.

Peut-on aimer deux personnes à la foi ? L'image de Harry la hante et pourtant elle n'a qu'une envie, là, tout de suite, c'est de se blottir contre Luna pour toujours.

C'est de retrouver ces lèvres dont elle a eu un avant-goût, il y a si longtemps, par une soirée de neige, entre deux larmes.

Luna caresse toujours ses cheveux mais avec une douceur différente – presque languissante. Les sens de Ginny s'affolent et elle a chaud, soudain. Alors elle décide de laisser Harry où il est, pour ce soir. Lui n'a pas rechigné à la laisser, après tout.

— Tu repenses à notre baiser, parfois, Luna ? demande-t-elle de but en blanc.

Ça fait trois ans qu'elle brûle de lui poser cette question. Trois ans qu'elle y repense. Oh, pas tout le temps, même pas à chaque fois qu'elle a pu embrasser quelqu'un d'autre. Mais l'instant finit toujours par revenir, comme un refrain qu'on ne peut se sortir de la tête. Avec son lot de questions.

— Oui.

Pourquoi faut-il que Luna soit si concise dans ses réponses ?

— Est-ce que tu as embrassé d'autres personnes, Luna ?

Elle se rend compte qu'elle ne lui a jamais posé la question, auparavant. Si Ginny ne lui partage pas toutes ses histoires de cœur, elle a été assez démonstrative en public pour que toute l'école puisse suivre ses aventures amoureuses. C'est étrange, tient, qu'elle n'en ait jamais parlé avec Luna. Ça a toujours été Hermione, sa confidente, pour ces choses-là.

— Non.

Pourquoi se sent-elle soulagée ? Est-elle égoïste à ce point-là ?

— Et tu as eu envie d'embrasser d'autres personnes ?

Pourquoi enchaîne-t-elle ces questions ? N'est-elle pas trop intrusive ? Ginny a conscience de dépasser les bornes mais elle ne peut pas s'en empêcher, c'est plus fort qu'elle. Comme une fièvre qui se serait emparée d'elle, pressée par l'urgence de cette dernière nuit.

— Non.

— Et notre baiser, est-ce que tu as eu envie de... enfin qu'il... une autre fois... de...

— Oui.

Luna n'a pas hésité une seconde. Ginny tremble.

Luna est si sûre d'elle, en cet instant. Elle la regarde dans les yeux, avec autant de fermeté que de bienveillance. Et Ginny tremble – parce qu'elle, elle ne sait pas. Elle ne sait rien du tout. Comment peut-elle se montrer si sûre d'elle avec les autres et être si déstabilisée avec son amie de toujours ?

— Et maintenant ? finit-elle par articuler à demi-mot.

Comme si Luna avait attendu ce signal toute sa vie, elle attire un peu plus Ginny contre elle et elle l'embrasse, enfin, après tant d'années.

Un baiser tendre, doux, salé de larmes. La maladresse de leurs treize ans a disparu, remplacée par un affolement, une ardeur adolescente. Par la fébrilité de savoir que cet instant pourrait être leur dernier – dans tous les sens du terme.

Elles s'embrassent à pleine bouche, à en perdre leur souffle, leurs langues se frôlent, se caressent, s'escriment dans une joute dont aucune ne sortira indemne. Leurs corps serrés l'un contre l'autre dansent au rythme de leur désir, se frottent dans une intimité fiévreuse. Leurs doigts se rencontrent, se séparent, partent à la découverte du corps de l'autre, de ce corps connu par cœur et pourtant si mystérieux, dans ce nouveau jour, dans cette exploration hésitante.

La main de Luna glisse le long de la clavicule de Ginny, s'arrête juste au-dessus de sa poitrine. Elles se dévisagent avec étonnement, comme si elles avaient oublié comment elles en sont arrivées jusque-là.

— Je peux ? murmure-t-elle.

Ginny est écarlate et elle admire combien Luna semble à l'aise avec ses désirs. Maîtrisant sa propre pudeur, elle prend la main de son amie pour la déposer, tout en douceur, sur son sein.

Et elle ne peut retenir un soupir.

 

*

 

Il est tard, mais Ginny ne dort pas. Dans quelques heures, les cloches du réveil les tireront du maigre sommeil qu'elles auront trouvé et il leur faudra rejoindre à tout allure leur dortoir, sans se faire attraper.

Il est tard, mais tant pis, elles dormiront dans le train. Sous les couvertures, leurs corps enlacés se réchauffent l'un l'autre. Jamais Ginny n'a ressenti cette plénitude, menacée par l'horreur qui viendra crever leur bulle hors du temps dans quelques heures. Elle a fermé les yeux, pour mieux se concentrer sur la magie de l'instant.

Peut-être Luna croit-elle qu'elle dort. Sûrement. Car, dans un chuchotement à peine audible, elle souffle :

— Je t'aime, Ginny.

 

 

Note de fin de chapitre :

Si vous souhaitez lire d'autres femslahs, il y a une sélection en cours sur le forum HPF : à vos écrans (et vos propositions !). Sinon, vous pouvez toujours laisser une petite review, si le cœur vous en dit ♡

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.