S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Jigsaw falling into place par jukava

[3 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Un immense merci à la précieuse Alena pour ses corrections ♥
Londres- Département des Mystères – 4 septembre 2020

Lorsqu’elle se matérialisa dans la salle de réunion du Département des Mystères, Hermione réalisa simultanément que plusieurs choses n’allaient pas : tout était plongé dans le noir, une sirène stridente retentissait et si elle en jugeait par la douleur qu’elle ressentait au niveau de sa hanche gauche, elle avait dû se faire mal en apparaissant. Elle avait l’impression que tout son côté gauche était en train de s’engourdir.

Alors qu’elle peinait à s’adosser à un mur, la pièce s’éclaira et Hermione reconnut le visage familier de Janet Thompson, qui pâlit visiblement en la voyant.

- « Bon sang, Hermione ! Mais qu’est-ce qui t’est arrivé ?! » s’exclama-t-elle en s’approchant.

Hermione suivit le regard de sa collègue et constata qu’elle saignait abondamment au niveau de son flanc gauche. Elle déglutit péniblement et essaya de rester calme alors qu’elle évaluait les dommages. Il semblait que sa peau était à vif de ses côtes jusqu’à sa hanche, voire peut être un peu plus bas.

- « J’ai eu un souci avec le Retourneur. » dit-elle, en papillonnant des yeux.

La tête lui tourna soudain et ses oreilles se mirent à bourdonner. Hermione essaya d’en dire un peu plus à Janet alors que celle-ci s’accroupissait à côté d’elle, mais elle sentit brusquement ses forces l’abandonner et sombra dans l’inconscience.

Londres - Hôpital Ste Mangouste pour les maladies et blessures magiques – Service des Accidents Magiques – 5 septembre 2020

Quand elle revint à elle, Hermione reconnut immédiatement le contact des draps rêches de Sainte Mangouste et cette vague odeur de potions et de thé mêlés. Elle ouvrit péniblement les yeux et fut soulagée de trouver Harry à son chevet.
Dès qu’il réalisa qu’elle était réveillée, il sortit dans le couloir pour héler un Médicomage et revint près d’elle. Il déposa un rapide baiser sur son front et lui déclara :

- « Je ne sais pas où Croaker t’a envoyée, mais j’ai bien failli le tuer plusieurs fois. » Il passa une main nerveuse dans ses cheveux, les ébouriffant un peu plus. « Tu as disparu deux semaines, Hermione ! On était tous morts d’inquiétude ! »

- « Je ne pensais pas que ma mission durerait aussi longtemps. » éluda Hermione qui réalisa que le Retourneur de Temps devait avoir dévié dans sa trajectoire temporelle.

- « Et pour ce qui est de tes blessures ? Tu as été attaquée ? » s’enquit aussitôt Harry. « Les Médicomages ne comprennent pas ce qui a pu t’arriver… »

- « Je n’ai pas été blessée… » répondit Hermione lentement, se laissant le temps de trouver une excuse plausible. « Je crois que je me suis désartibulée. »

Une Médicomage entra au même moment et pria Harry de sortir pendant qu’elle procédait à l’examen complet de la patiente. Harry hocha la tête et indiqua à Hermione qu’il allait prévenir tout le monde qu’elle avait repris connaissance.

- « Je suis Valeria Sconti, votre Médicomage. » se présenta-t-elle. « Je vais devoir faire une évaluation neurologique avant de poursuivre, vous êtes d’accord ? »

Hermione hocha la tête et suivit docilement les indications de la Médicomage. Elle répondit à toutes ses questions, retint sans problème la liste d’objets du quotidien qu’elle lui demanda de mémoriser et effectua les exercices de coordination sans difficultés.

- « Bien, il semble que vos capacités intellectuelles et cognitives n’aient absolument pas été touchées par votre petite… Aventure. » annonça la Médicomage. Elle prit un ton plus grave et expliqua : « De quoi vous souvenez vous ? » Hermione fit une petite grimace et la Médicomage amenda aussitôt : « De quels éléments de votre arrivée au Ministère pouvez-vous me parler ? »

- « Je me souviens m’être matérialisée là où c’était prévu, mais j’étais par terre et j’ai pensé que j’étais tombée. Ma tête tournait… Et puis une de mes collègues est arrivé et après… Plus rien. »

Valeria Sconti marqua un temps d’arrêt, visiblement perdue dans ses pensées. Elle prit quelques notes sur un petit carnet qu’elle sortit de sa poche et passa son pouce entre ses sourcils, comme pour détendre un point névralgique.

- « Votre histoire corrobore ce que nous avons pensé en premier lieu lorsque vous êtes arrivée : une désartibulation. » Hermione sentait que ce ne serait pourtant pas si simple. « Mais toutes nos méthodes habituelles pour remédier aux désartibulations n’ont montré qu’une efficacité limitée. »

- « Que voulez-vous dire par là ? » s’inquiéta Hermione.

- « Nous avons fait notre possible pour restaurer le tissu qui avait été endommagé, mais vos chairs semblaient refuser de fusionner à nouveau. » La Médicomage s’approcha et demanda poliment à Hermione si elle pouvait lever le drap pour lui montrer de quoi elle parlait.

Lorsque sa robe de patiente fut écartée, Hermione saisit l’ampleur des dégâts : tout son côté gauche, du genou aux côtes, était rougi, comme inflammé, et gonflé. Elle le toucha doucement et fut surprise que cela ne soit presque pas douloureux.

- « Normalement, quand il y a désartibulation, notre travail est de faire repousser la chair qui a été découpée. C’est tout à fait possible quand il ne s’agit pas de Magie Noire. » expliqua la Médicomage. « Mais dans votre cas, cela a été plus difficile. C’était comme si le tissu disparaissait chaque fois que nous l’invoquions… »

Hermione se demanda un instant si ce n’était pas lié au fait qu’une partie de sa cuisse, sa hanche et ses poignées d’amour se baladaient Merlin seul savait où ou plutôt quand….

- « Mais vous pensez que ça a fonctionné quand même ? » hasarda Hermione, peu certaine d’avoir envie d’entendre la réponse.

La Médicomage hocha la tête vigoureusement.

- « Absolument certaine. Votre patron, Mr. Croaker, est venu avec un autre gars, un asiatique, assez costaud… Je ne sais pas ce qu’ils ont fait, parce qu’évidemment, ils nous ont fait sortir de la pièce, mais votre chair a cessé de disparaître après leur intervention. » Elle lança un enchantement de contrôle sur la peau d’Hermione et sourit : « Votre processus de guérison est plus lent que ce dont nous avons l’habitude dans les cas de désartibulation, mais vous êtes sur la bonne voie maintenant. »

Après avoir poussé un soupir de soulagement, Hermione remercia chaleureusement la Médicomage et essaya d’ordonner quelque peu ses pensées avant l’arrivée de ses collègues Langues-de-Plomb.

Son Retourneur de Temps avait été fêlé en 1945 quand elle avait affronté Heinrich Holdenried, Morita l’avait réparé du mieux qu’il avait pu et finalement, Hermione était arrivée au bon endroit, mais pas au bon moment et pas entière.

Elle grimaça. Non seulement Andrew allait lui en vouloir d’avoir abîmé le seul Retourneur de Temps de ce type qui existait, mais surtout, elle venait de compromettre toutes les éventuelles missions à venir… D’ailleurs, elle se demandait ce qu’elle était parvenue à changer…

-O-

Quelques heures plus tard, après que Harry, Ginny et les Weasley furent venus lui rendre visite, on frappa à la porte de la chambre d’Hermione. Elle invita aussitôt son visiteur à entrer et ne fut pas surprise de voir le visage de Saul Croaker apparaître dans l’embrasure de la porte.

Il pénétra dans la pièce, lança plusieurs sortilèges sur la porte et la chambre pour être certain que personne ne puisse écouter leur conversation et débriefa Hermione quant à sa mission.
Après que celle-ci eut expliqué tout ce qui s’était passé et surtout comment le Retourneur de Temps avait été fêlé, son Directeur soupira longuement et lui précisa ce qui s’était déroulé durant son absence :

- « Quand on ne vous a pas vue réapparaître immédiatement, on s’est douté que quelque chose avait dû coincer… » Il passa une main sur son visage et Hermione réalisa qu’elle ne l’avait jamais aussi las. « Janet a commencé à chercher dans les journaux de l’époque si elle voyait une mention de quelque chose, soit un message que vous nous auriez laissé soit une nouvelle vous concernant, mais elle n’a rien trouvé. » Il haussa les épaules. « Et vous connaissez Andrew, il a refait ses calculs encore et encore en cherchant à comprendre ce qui avait pu mal se passer… Nous avons compris que votre mission avait été déviée quand Janet a trouvé les minutes du procès d’Holdenried. Dans la ligne temporelle originale, il a été arrêté en 1952 alors qu’il fuyait vers l’Est, mais vous avez permis que cela ait lieu bien plus tôt… Je suis sûr que vous avez sauvé bien des vies. »

- « Mais j’ai fêlé le Retourneur… » amenda Hermione.

- « Et vous en avez payé le prix. » répondit aussitôt Croaker en désignant vaguement son côté gauche. « J’ai dû aller dénicher le Sorcier Suprême pour qu’il intervienne… Une désartibulation, c’est un travail de Médicomage, une disparition partielle spatio-temporelle, c’est bien plus complexe. »

- « Mais Wong a réussi. » affirma Hermione avec un sourire, comme si elle cherchait à consoler son supérieur.

- « Encore heureux ! » s’indigna Croaker. « Il nous fait faire le sale boulot, il peut bien dépenser un peu de sa précieuse magie pour vous. »

- « Il vous a dit quelle serait la prochaine mission ? » demanda Hermione, un peu inquiète.

Croaker la regarda comme s’il ne l’avait jamais vue et déclara d’un ton sans appel :

- « Il n’y aura plus de mission, Granger. Tout au moins pas pour vous. » Elle ouvrit la bouche pour protester, mais il la fit taire aussitôt. « Si jamais Jamieson réussit à réparer le Retourneur, c’est moi qui partirais. Hors de question que je risque une autre vie que la mienne. La fêlure a créé trop d’aléatoires, entre votre blessure et le fait que vous soyez apparue près de deux semaines après la date convenue, il est hors de question que je vous fasse courir à nouveau de tels risques. »

Hermione voulait protester, lui expliquer qu’elle avait gagné la confiance des Howling Commandos et que si quelqu’un devait retourner dans le temps, c’était à elle de le faire. Mais tous ses mots moururent sur sa langue. Cela ne servait à rien d’essayer de convaincre Croaker maintenant, tant que le Retourneur de Temps serait fêlé, plus rien ne se produirait.

Londres- Département des Mystères – 17 septembre 2020

- « Bon Andrew, on a compris ! Tu es furieux parce que le Retourneur de Temps est fêlé, mais il va falloir trouver un moyen de faire avec ! » s’agaça Janet Thompson.

- « Faire avec ! Faire avec !! » s’indigna Andrew Jamieson en retour. « C’est facile à dire pour toi ! Imagine que je me trompe et que quelqu’un parte en mission et se retrouve coupé en deux, des années dans le passé et on ne sait où ! » Il se laissa tomber sur une chaise et soupira : « On a déjà perdu tant de monde il y a deux ans, est-ce que c’est bien raisonnable de prendre tant de risques… On n’a rien- »

- « Je t’arrête tout de suite ! » s’agaça Janet. « Tu sais aussi bien que moi que sans les missions d’Hermione, Barnes ou Rogers seraient devenus le Winter Soldier… Sans parler d’Holdenried, Tarento et Delage qu’elle a permis d’arrêter bien avant ce qui devait se dérouler à l’origine… »

- « Je sais, c’est juste que je suis tellement inquiet… » concéda Andrew. « Mais il me faut du temps pour réparer le Retourneur…. On a failli perdre Hermione. » rappela-t-il à sa collègue.

Janet lui rendit un faible sourire. Elle ne le savait que trop. Après tout, c’était elle qui avait trouvé sa jeune collègue, à peine consciente, baignant dans une mare de son propre sang.

Devon – Le Terrier – 19 septembre 2020

Après plus de dix jours passés à Sainte Mangouste pour surveiller ses plaies qui se remettaient peu à peu, Hermione avait pu regagner son domicile. Ou plutôt être chouchoutée à Grimmauld Place puisque Harry et Ginny avaient refusé qu’elle retourne seule à son appartement.

Sans surprise, le samedi suivant, tout le monde se retrouva au Terrier pour fêter les trente-et-un ans d’Hermione.
Comme tous les anniversaires depuis le Snap, il n’y avait plus l’entrain et le chaos chaleureux et merveilleux typiques des Weasley, mais Hermione fut ravie que tous aient fait l’effort de venir – Charlie envoya même une lettre depuis la Roumanie.

Alors qu’autour d’elle, Molly, Bill, George, Angelina, Harry et Ginny chantaient à tue-tête, comme pour faire oublier l’absence de ceux qui avaient volé en poussière, Hermione s’efforça de sourire au mieux, ce n’était pas le moment de craquer et de se mettre à pleurer. Elle les remercia chaleureusement, souffla ses bougies et ouvrit ses cadeaux.

Elle reçut, comme toujours, plusieurs livres, sa famille d’adoption savait que c’était une valeur sûre, Angelina et George un énorme panier empli des produits « Wonderwitch » qu’Hermione affectionnait tant et les enfants lui offrirent des coloriages qui la touchèrent énormément.

La pauvre Victoire, qui du haut de ses dix ans était suffisamment grande pour se rendre compte de la situation, avait dessiné sa famille, y compris Fleur et Dominique, qui avaient pourtant disparu deux ans et demi plus tôt.
Elle les avait représentées avec des couleurs plus claires, comme si sa sœur et sa mère étaient un peu délavées. Hermione ne put retenir quelques larmes en serrant Victoire dans ses bras. Elle avait tant espéré faire une différence et indirectement permettre aux Avengers de vaincre Thanos... Mais pour l’instant, ses deux missions visaient soit Steve, soit Bucky. Ils semblaient être la pierre angulaire du conflit sans qu’Hermione ne saisisse réellement pourquoi.

Tout avait semblé converger vers le Winter Soldier et elle ne parvenait pas à comprendre quel avait été le rôle exact de celui-ci dans la scission qui avait eu lieu au sein des Avengers en 2016…

S’ébrouant pour ôter ses pensées de son esprit, Hermione se promit de passer les trois semaines de convalescence qui lui restaient à approfondir le sujet. Si jamais elle ne parvenait pas à convaincre Croaker de repartir elle-même en mission, il fallait au moins qu’elle en saisisse tous les tenants et aboutissants.

Twickenham – Maison des Granger – 24 septembre 2020

Hermione avait cherché dans les journaux, dans les archives mais rien n’expliquait pourquoi les Avengers s’étaient ainsi déchirés autour des Accords de Sokovia. La sorcière était persuadée que ceux qui étaient devenus les Renégats – Steve, Bucky, Black Widow, Hawkeye, Ant-Man et Scarlet Witch – auraient pu peser sur le gouvernement pour obtenir des amendements…

Les Sorciers n’avaient jamais été concernés par les Accords, l’ICW avait mis son véto jusqu’à ce que leur rédaction exclut implicitement la population magique, Hermione ne s’en était donc jamais trop préoccupé…
Elle les lut cependant, relevant çà et là les éléments liberticides qui avaient dû générer des tensions, mais elle ne comprit pas pourquoi ils n’étaient pas arrivés à un compromis.
Dans les minutes ultraconfidentielles d’une audition de Tony Stark devant le Conseil de sécurité mondiale, elle découvrit un élément qui la fit tiquer : Stark vilipendait Rogers et Barnes en disant qu’ils avaient trahi tout ce qu’ils représentaient et qu’il mettrait à disposition tous les moyens de sa compagnie pour les retrouver.

Hermione ne comprenait pas ce revirement. Elle avait presque eu envie de se rendre aux Etats-Unis pour que Stark lui explique de quoi il avait parlé, mais elle savait que c’était impossible.

Agacée du peu de progrès de ses recherches, elle s’était retrouvée chez ses parents, errant dans la maison, cherchant à ressentir encore un peu leur présence. Sans y penser, elle se retrouva dans la bibliothèque, ses doigts parcourant les dos des livres, comme autant de souvenirs d’histoires que son père ou sa mère lui avaient lu le soir avant de s’endormir… Dans ce qui lui semblait parfois être une autre vie.

Elle vit le nom J.R.R. Tolkien sur le dos de plusieurs livres et chercha à se souvenir si elle avait jamais lu le Seigneur des Anneaux.

Et soudain, comme un écho, elle entendit la voix de Bucky Barnes : « Je croyais juste que les sorciers et les elfes étaient amis. Comme dans le Hobbit… Laisse tomber. »
Curieuse, elle s’empara du roman et alla s’installer confortablement dans le fauteuil de son père, ouvrant les volets et la fenêtre d’un geste de sa baguette, laissant rentrer l’air frais.

Durant plusieurs heures, elle s’abîma dans la lecture de l’ouvrage, dont son père possédait une édition illustrée absolument magnifique. Elle suivit avec plaisir les aventures de Bilbo le Hobbit, de Gandalf et des nains, elle s’amusa de la description des trolls qui étaient si différents de celui qu’elle avait eu le malheur de rencontrer, quand ils parvinrent à Rivendell et rencontrèrent Elrond, Hermione ne put s’empêcher de sourire.
Les elfes de Tolkien et les elfes de maison n’avaient vraiment que leurs oreilles pointues en commun… Elle poursuivit sa lecture, fermant la fenêtre et démarrant un feu dans la cheminée, pour chasser le froid qui arrivait à mesure que la nuit tombait.
Elle faillit envoyer un Patronus à Harry et Ginny pour les prévenir qu’elle ne viendrait pas dîner, mais se remémora à temps le fait qu’elle avait regagné son appartement l’avant-veille et qu’elle était tout à fait libre.
Elle poursuivit sa lecture, se laissant complètement emporter par les tribulations du pauvre Hobbit, jusqu’au moment où ils rencontrèrent les elfes de la forêt. Hermione eut un temps d’arrêt devant l’illustration qui ornait cette page : les deux portes magiques en pierre qui fermaient la caverne des elfes étaient revêtues d’une calligraphie qu’elle aurait reconnue entre mille : elle la voyait tous les jours dans le miroir après ses ablutions.

Les mains soudain tremblantes, Hermione rejoignit la salle de bains, au premier étage et ôta son pull et son gilet. Elle écarta ensuite légèrement la bretelle de son soutien-gorge pour mieux voir ce qu’elle savait être écrit sur sa clavicule. Elle mit le livre à côté d’elle et le miroir lui renvoya deux images quasiment identiques.
Hermione ne put retenir un hoquet de surprise et lâcha le livre avant de s’asseoir elle-même au bord de la baignoire, le souffle coupé.

Elle comprenait enfin ce qu’avait voulu dire Bucky en lui parlant de l’amitié entre les sorciers et les elfes : il avait vu sa marque et l’avait reconnue pour ce qu’elle était. Ni de l’arabe ou une langue morte comme elle l’avait pensé, mais une langue totalement inventée : du haut-elfique.

L’ampleur de la situation s’abattit brusquement sur Hermione : Bucky Barnes était son âme sœur et avant même qu’elle n’ait eu le temps de réellement le connaître, il avait cessé d’exister.

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.