S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Programme de juillet des Aspics


Bonsoir à toustes !

Un peu de lecture pour vous accompagner en cette période estivale... Vous avez jusqu'au 31 juillet pour, d'une part, voter pour le thème de la prochaine sélection ici et, d'autre part, lire les textes de la sélection "Romance" du deuxième trimestre 2024, et voter ici !

Les sélections sont l'occasion de moments d'échange, n'hésitez pas à nous dire ce que vous en avez pensé sur le forum ou directement en reviews auprès des auteurices !


De L'Equipe des Podiums le 11/07/2024 22:30


Assemblée Générale 2024


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 21 juin 2024, à 19h.

Venez lire, échanger et voter (pour les adhérents) pour l'avenir de l'association.

Bonne AG !
De Conseil d'Administration le 14/06/2024 19:04


Sélection Romance !


Bonsoir à toustes,

Comme vous l'avez peut-être déjà constaté, sur notre page d'accueil s'affichent désormais des textes nous présentant des tranches de vie tout aussi romantiques ou romancées les uns que les autres ! Et oui, c'est la sélection Romance qui occupera le début de l'été, jusqu'au 31 juillet.

Nous vous encourageons vivement à (re)découvrir, lire et commenter cette sélection ! Avec une petite surprise pour les plus assidu.e.s d'entre vous...

Bien sûr, vous pouvez voter, ça se passe ici !


De Jury des Aspics le 12/06/2024 22:31


145e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 145e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Vendredi 14 juin à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
À très bientôt !


 


De L'équipe des nuits le 12/06/2024 12:33


Maintenance des serveurs


Attention, deux interventions techniques prévues par notre hébergeur peuvent impacter votre utilisation de nos sites les 28 mai et 4 juin, de 20h à minuit ! Pas d'inquiétudes à avoir si vous remarquez des coupures ponctuelles sur ces plages horaires, promis ce ne sont pas de vilains gremlins qui grignotent nos câbles ;)

De Conseil d'Administration le 26/05/2024 18:10


144e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 144e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Samedi 18 mai à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits et à vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De L'équipe des Nuits le 12/05/2024 11:00


Le vert secret de la forêt par Bloo

[2 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Les personnages appartiennent à l'autrice de Harry Potter.
Note de chapitre:

Une très belle et heureuse année 2024 à vous toustes les HPFien-nes : qu'elle vous soit pleine, pleine d'amour, sous quelque forme que ce soit. ♥

Et une très bonne lecture !

Molly – efficace – se penche, Molly ramasse.

Molly ne trépasse pas, mais las, elle s’efface.

Molly – polie – s’empare, des pierres, des vestiges, de la poussière, et ainsi elle polit, assainit, rétablit la rivière dans son lit et les Billywig dans leur nid.

Et Molly, effondrée

délaisse

les couloirs dont les murs, percés, ont laissé passer toutes les peines du monde,

toutes les peines et même

la plus terrible,

la plus mortelle

c’est celle de Fred ou la sienne, à Molly, à vrai dire elle ne sait plus les distinguer très bien leurs deux âmes qui errent, s’égarent, deux âmes qui ploient, sous le poids d’un insoutenable chagrin.

Molly – à son énergie – creuse et pique et plante et crée et Molly, Molly fait jaillir, fleurir, percer, Molly fait vivre mais ni les massifs d’azalées, ni les camélias de nacre et les tulipes écarlates, ni les pivoines, les Meconopsis et les iris ne le lui ramènent, son fils.

Fred est mort.

Et Molly s’enfonce.

Elle s’enfonce dans la forêt parce qu’elle l’aurait juré, une voix, l’appelait, et – elle laisse tomber, choir à ses pieds outils, baguette et toute son énergie. Molly pénètre le tableau de ses premières sorties, des premiers baisers échangés à la nuit tombée, elle se perd, dans les entrelacs tracés par les arbres grands, qui n’ont plus l’air menaçant désormais que le pire est arrivé, désormais que

plus rien

jamais

ne lui fera plus peur que de revivre l’instant

où Fred est mort.

Pourtant Molly sent la présence.

Elle sent, qu’elle n’est pas seule elle sent, qu’il y a entre ces bois, une silhouette quelque chose, de pas vraiment vivant mais qui n’est ni d’ici ni encore de là-bas. Molly sent, se prend à espérer, et quand un bras un premier apparaît depuis le fourré Molly bat des cils une seconde gracile : elle veut s’autoriser à rêver,

que

Fred

— Molly Weasley.

Et c’est une peau, laiteuse, et des cheveux, dont le roux éclatant surplombe deux yeux malicieux, mais – mais ce qui brille dans ce regard n’a pas la chaleur n’a pas, le vivant, du brun mâtiné d’éclats châtains, et elle songe, Molly, elle songe aux flammes qui ronronnaient dans ses entrailles à la fière contemplation de son fils elle songe, que son feu s’est éteint, comme la mort a frappé d’un embrun le corps et la rousseur de Lily, née Evans, épouse Potter.

— J’ai entendu ton appel, chuchote l’être-Lily et c’est drôle, c’est drôle à en pleurer, mais Molly n’est pas même étonnée, Molly n’est plus étonnée de rien qui a jeté des poignées de terre sur son immense chagrin, Molly a enterré, un enfant, elle peut bien voir revenir –

un parent.

Lily

est la mère de Harry, et

Molly :

— Vous, vous êtes… et, Harry, il…

— J’ai entendu ton appel, et tu as entendu le mien, parce qu’après mon fils chéri, tu es la personne que j’avais le plus envie de voir au monde.

— Vous avez vu Harry, souffle Molly. Harry, il vous a vu, et comment il va ?

— Il ira bien. Il ira bien, parce qu’il a le cœur au bon endroit sur sa main, parce qu’il a souffert tant des peines de la vie qu’il n’en repoussera jamais les joies, et parce qu’après la fin de la guerre, après la fin de Poudlard et après la fin de tout, il aura toujours un endroit où revenir. Harry, mon Harry ira bien, parce que Molly Weasley il y a sept ans, tu lui as ouvert en grand la porte de ton foyer, et tu l’as aimé comme seul un vrai parent peut choyer.

— Je, j’ai fait ce qu’il fallait, balbutie Molly.

— Et moi aussi : je ferai ce qu’il faut.

Et Molly aussi, comme ses fils et sa fille au château, comme son mari la peau poussière, comme ses amis en lambeaux, ses amis au tombeau, Molly comme les résistants, les résistantes, les combattants-combattantes, Molly comme tout le monde sauf Harry, ne sait rien de la pierre qui dort et dormira dans le secret de la forêt, elle ne sait rien de la scène déchirante et sereine qu’ont offert Harry-Lily-James-Sirius-Remus, elle ne sait pas la vérité vraie derrière le conte qu’elle a narré si souvent à ses enfants, à

Fred

elle ne sait pas : que Harry l’a vu mourir, qu’il a pensé à ses amis ses amies et à lui, que Lily l’a perçu, que Lily l’a attendue, pour lui confier la seule chose que Molly voulait encore entendre la seule chose, que Molly croyait ne plus jamais entendre.

— Je veillerai sur lui, Molly, et je m’efforcerai de le faire aussi bien que tu l’as fait pour Harry.

Molly ne sait pas, pas même que les bras de Lily n’auront que la caresse de l’air, mais elle s’y jette et pleure les mises en bière, elle s’y jette et des fleurs de bruyère s’échappent de sa robe de sorcière des fleurs, que la main translucide de Lily vient cueillir avec les pleurs et Molly, pleure, gémit, crie, pleure encore, Molly, entre les bras de Lily qui ont la douceur d’une brise de printemps. Et quand elle se redresse enfin c’est pour plonger, cette fois, dans une mer d’émeraudes, une mer, dont la beauté n’a d’égale que l’aube dorée du jour nouveau : les yeux verts, de Harry, qui l’accompagneront elle l’espère tout le long de sa vie, les yeux verts, de Lily, qui veilleront son fils chéri, qui veilleront, Fred, sa fossette au côté gauche, ses taches de son son rire enjôleur,

Fred

que Molly, effondrée, Molly endeuillée Molly en colère Molly à jamais chagrinée,

Molly confie Fred à Lily, qui

s’en retourne à la terre dans un murmure :

— Merci.

Et c’est peut-être Molly qui l’a dit, la première, c’est peut-être Lily, mais c’est Molly-valeureuse

Molly qui sort de la forêt,

pour retrouver et redonner un peu de son secret – sa chaleur.

Note de fin de chapitre :

Merci d'avoir lu ♥

Et surtout n'hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé dans un petit mot !
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.