S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


L'étincelle du passé par jspence

[17 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Cet OS a été écrit pour le concours "Premier baiser"organisé par Narcissa.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
- « Encore une pyromane …» songea Harold en parcourant le dossier de mme Bapkins, interpellée au milieu des décombres fumants des bureaux de la gazette du sorcier. Après deux heures d’interrogatoire par des aurors chevronnés, elle n’avait rien dit d’autre que son nom.

Harold savait bien pourquoi ses collègues lui avaient refilé cette affaire. Après 17 ans de carrière, sa réputation n’était plus à faire. Certes, ses méthodes étaient parfois discutables, mais ses suspects avouaient toujours.
Mme Bapkins ne ferait pas exception…

- « Tobbias ? »

Son jeune assistant bondit de sa chaise et se mit au garde-vous.

- « Oui, monsieur Potter ? »

- « Je t’ai déjà dit de m’appeler Harold. Il est tard, tu devrais rentrer. »

- « Mais je n’ai pas fini de classer le dossier du trafiquant de poissons-singes… »

- « Tu terminera ça demain. Allez rentre chez toi mon garçon. »

- « Bien monsieur Potter. »

- « N’oublie pas de faire entrer la suspecte en partant… »

Tobbias acquiesça avec empressement.

Harold le regarda sortir en secouant la tête. Si jeune, si enthousiaste…
« Tout comme toi, autrefois… » murmura une petite voix dans sa tête. « Regarde où t’a mené ton zèle : tu es seul, sans famille, sans amis, sans vie privée… »

Il glissa un regard vers le petit miroir qui ornait l’un des murs du bureau et n‘aima pas l’image qu’il lui renvoya. Certains auraient parlé d’un auror aguerri, expérimenté. Mais lui ne voyait qu’un visage marqué, vieilli prématurément par les épreuves. Une large balafre barrait sa joue gauche, faisant écho à la cicatrice qui ornait toujours son front. Ses cheveux étaient coupés très court, renforçant l’expression sévère qu’arborait souvent son visage.
Mais le pire, c’était ses yeux : s’ils n’avaient rien perdu de leur éclat d’émeraude, le regard vif et pénétrant s’était voilé, comme hanté par le poids de son passé.

Il ne restait plus rien du jeune et insouciant Harry qu’il avait été autrefois…

Chassant cette pensée d’un haussement d’épaule, il se replongea dans le dossier de Mme Bapkins.

Quelques secondes plus tard, une jeune femme entra.

- « Asseyez-vous, je vous prie. » ordonna Harold sans la regarder.

Elle obtempéra sans un mot. Du coin de l’œil, l’auror distingua une masse informe de cheveux blonds en désordre. Il continua tranquillement à lire le dossier pendant de longues minutes, ignorant ostensiblement la femme assise en face de lui.

Cette manœuvre avait pour but de déstabiliser les suspects, créant un climat de tension qui devait les mener à la rupture. Mais curieusement, la sorcière ne montrait aucun signe de nervosité. Elle restait simplement là, silencieuse.

Au bout d’une demi-heure, Harold comprit que cette tactique ne le mènerait nulle part et décida de commencer sans plus attendre l’interrogatoire.

- « Vous vous appelez Bapkins, c’est bien cela ? » entama-t-il froidement sans la regarder.

Elle acquiesça.

- « Bien. Quel est votre prénom ? »

- « Luna. »

Cette voix… Ce prénom…
Il releva brusquement la tête et fixa la sorcière. Bon sang, c’était elle !
Elle n’avait pratiquement pas changée : même coiffure approximative, mêmes tenue excentrique, même regard rêveur. Tout au plus, une subtile nuance de mélancolie s’était-elle glissée dans ses yeux…

- « Luna ? » Hasarda-t-il, recevant un sourire énigmatique pour toute réponse. « Luna Lovegood ? » insista-t-il.

La jeune femme hocha doucement la tête.

- « Bonjour Harry. »

Cela faisait bien longtemps qu’on ne l’avait appelé ainsi. Pour tous ses collègues, il était Harold Potter…
Il se sentit instantanément rajeunir de vingt ans.

- « Ca alors, c’est incroyable ! Enfin, c’est… »

- « Maintenant c’est Luna Bapkins. » Remarqua-t-elle simplement.

- « Ah bon ? Tu es mariée ? »

- « Je suis veuve.» répondit-elle avec un vague sourire.

- « Oh… je suis désolé…» fit Harry qui ne savait ce qu’il convenait de répondre.

- « Il ne faut pas. Il est en paix maintenant… » répondit Luna en souriant toujours.

- « Ha …» répondit Harry, de plus en plus mal à l’aise.


Un silence inconfortable s’installa entre eux.


- « Et toi, tu as quelqu’un ? » demanda Luna au bout de quelques secondes.

- « Non. Mon travail me prend bien trop de temps…»

- « Tu veux dire qu’il n’y a eu personne dans ta vie depuis la mort de Ginny ? » insista Luna.

- « Non. » Répéta Harry en se renfrognant.

La présence de Luna lui rappelait son adolescence, le seul moment de sa vie où il avait été vraiment heureux. Elle réveillait une foule de souvenirs qu’il s’était efforcé d’enfouir en lui pendant toutes ces années.

« Parlons maintenant de ce qui t’amène ici ce soir… » proposa-t-il.

- « Je ne suis pas exactement là par choix, tu sais… »

- « Non. Tu es là parce qu’on t’a retrouvée sur les lieux d’un crime. »

Quelque chose changea dans son regard et elle comprit que l’intermède amical était terminé. Il était redevenu Harold Potter, l’implacable auror.

- « Alors Mme Bapkins… » reprit-il d’une voix formelle, « que faisiez-vous ce soir dans l’immeuble de la gazette du sorcier ? »

- « A quoi bon le nier, j’y suis allé pour le brûler…» soupira-t-elle.

Il resta interdit quelques secondes, quelque peu pris au dépourvu par ces aveux spontanés.

- « Pourquoi avoir fait cela ? » demanda-t-il finalement.

Elle ne répondit pas tout de suite. Pour la première fois depuis le début de l’interrogatoire, son sourire s’effaça de ses lèvres et un voile de tristesse obscurcit temporairement son regard.

- « C’est à cause de Richard…» lâcha-t-elle d’une voix légèrement tremblante.

- « Richard ? » répéta-t-il en haussant un sourcil interrogateur.

- « Richard Bapkins, l’homme que j’ai épousé. »

‘Richard Bapkins’… Ce nom lui disait quelque chose, mais il ne parvint pas à se souvenir où il avait bien pu l’entendre.

- « Je vois. Et quel est le rapport entre Richard et la gazette ? »

- « Ce qu’ils écrivaient sur lui… Ils l’ont traîné dans la boue… Tout ça c’est à cause d’eux ! » S’emporta Luna. C’était la première fois que Harry la voyait s’énerver. A l’époque de Poudlard, rien ne semblait jamais pouvoir la départir de son calme légendaire.

- « Calme-toi, Luna. Si tu m’expliquais ce qu’il s’est exactement passé ? » Dit-il sur un ton apaisant.

- « Richard était un grand explorateur. Il parcourait des contrées éloignées à la recherche d’animaux inconnus et publiait ensuite le récit de ses voyages. Tu en as peut-être entendu parler ? »

Ca y est il se souvenait ! Richard Bapkins, c’était cet explorateur loufoque dont la presse se moquait régulièrement. Récemment, il avait prétendu avoir découvert un troupeau de ronflaks cornus quelque part dans un coin reculé. Harry avait lu un article dans lequel deux experts s’employaient à démontrer que les ronflaks n’existaient pas, tournant Bapkins en ridicule.

- « Je me rappelle de la récente polémique… » Confirma Harry.

- « Oui, il avait découvert une meute de ronflaks en Sibérie orientale. Mais on ne l’a pas cru. La Gazette a même publié plusieurs articles pour essayer de le discréditer. »

Harry songea que Bapkins n’avait pas eu besoin de la Gazette pour se discréditer et qu’il y était très bien arrivé tout seul, mais il jugea préférable de garder ses commentaires pour lui.

- « Richard a été tellement affecté par ces articles, qu’il a décidé de retourner en Sibérie pour rapporter une corne de Ronflak… » Poursuivit Luna. Sa voix se brisa. « Malheureusement, il n’est jamais rentré… Les ronflaks l’ont dévoré… »

- « C’est tragique évidemment, mais es-tu bien sûre que ce soit la faute de la Gazette ? » demanda Harry, décontenancé par les larmes qui coulaient à présent sur les joues de Luna.

- « Bien sûr que c’est de leur faute. Ils sont maléfiques ! » S’écria-t-elle en étouffant un sanglot. « As-tu oublié tout le mal qu’ils t’ont fait ? Tout ce qu’ils ont écrit à l’époque sur toi et Ginny ? »

En un éclair, un flot de souvenirs envahit l’esprit de Harry. Les journalistes et leurs perfides insinuations… Tout son entourage avait souffert, mais Ginny avait sans conteste été la plus affectée par la campagne de dénigrement orchestrée par la Gazette. Cela avait même constitué une source de dispute récurrente entre eux deux ;
jusqu’à ce fameux soir où elle était partie en claquant la porte après un article pire que les autres.
Le lendemain matin, le ministre de la magie en personne venait lui annoncer la terrible nouvelle : toute la famille Weasley était morte, le laissant à nouveau orphelin et pour ainsi dire seul au monde.

Harry y avait souvent repensé, se torturant encore et encore : pourquoi avait-il fallu qu’elle retourne chez ses parents ? Pourquoi précisément ce soir–là ? Une part de lui-même était morte avec les Weasley…

Il n’y avait plus repensé depuis bien des années, croyant cet aspect de lui-même définitivement enterré sous les décombres de sa vie passée. Mais face à Luna, tout ressurgissait soudain : la tristesse, la frustration, la douleur… Autant de sentiments ravivés qui le poussaient inexorablement vers une décision qui lui aurait paru inimaginable encore quelques minutes auparavant…

- « Je n’ai pas oublié. » Répondit Harry d’une voix sourde. « Toute cette histoire de Gazette, d’incendie et de Ronflaks me parait plutôt nébuleuse. Je vais demander un complément d’enquête. »

Sa voix se raffermit au fur et à mesure qu’il poursuivait. Il arborait même un léger sourire en concluant :
« Malheureusement nous sommes en sous-effectif en ce moment et je ne pense pas que l’on pourra s’en occuper avant au moins six mois. Naturellement, on ne peut pas te garder ici pendant tout ce temps…»

Luna le regarda incrédule, se demandant si elle avait bien compris ce qu’il essayait de lui dire.

- « Cela signifie que… » Hésita-t-elle.

- « Que tu es libre. Tout du moins, jusqu’à ce que l’on ait eu le temps de boucler l’enquête. Ce qui n’arrivera probablement jamais, nous sommes tellement débordés… » conclut-il avec un clin d’œil.

Elle se leva et le regarda un long moment sans rien dire, les yeux humides.

- « Merci Harry, je ne sais pas quoi dire… » Chuchota-t-elle finalement en s’approchant de lui.

- « Alors mieux vaut ne rien dire… » Répondit laconiquement Harry.

- « J’aimerai tout de même te remercier… » Insista-t-elle en continuant à s’approcher.

Elle était maintenant si près qu’il sentait son parfum : une fragrance étrange et envoûtante qui faisait penser à un champ de fleurs sauvages au milieu duquel auraient poussé des topinambours.
Elle se rapprocha encore. Il ne voyait plus que ses grands yeux gris qui se plongeaient dans les siens. Ils n’exprimaient plus aucune mélancolie à présent, mais plutôt une lueur… de désir ?

Elle pressa ses lèvres contre les siennes en un tendre baiser, qui se fit plus passionné en se prolongeant. Leurs langues jouèrent l’une avec l’autre pendant un doux moment qui, bien qu’éphémère, leur sembla se prolonger à l’infini. Puis, la magie de l’instant se dissipa et ils se séparèrent.

Luna se dirigea vers la porte et l’ouvrit. Elle s’arrêta sur le seuil et se retourna pour le fixer silencieusement.
Il soutint son regard. Ses yeux exprimaient tant de choses… Ils lui demandaient de ne pas la laisser partir, de la retenir, de lui donner un nouveau baiser….

Il mourrait d’envie de courir vers elle et de la prendre dans ses bras, pourtant il ne fit pas un geste.

Elle le regarda encore quelques secondes, ses yeux exprimant une tristesse insondable, puis comme à regret, elle franchit le seuil et referma la porte derrière elle.

Il resta un long moment à contempler cette porte qui se refermait sur son passé. Harry était définitivement mort. Seul restait Harold Potter…
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.