S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Programme de juillet des Aspics


Bonsoir à toustes !

Un peu de lecture pour vous accompagner en cette période estivale... Vous avez jusqu'au 31 juillet pour, d'une part, voter pour le thème de la prochaine sélection ici et, d'autre part, lire les textes de la sélection "Romance" du deuxième trimestre 2024, et voter ici !

Les sélections sont l'occasion de moments d'échange, n'hésitez pas à nous dire ce que vous en avez pensé sur le forum ou directement en reviews auprès des auteurices !


De L'Equipe des Podiums le 11/07/2024 22:30


Assemblée Générale 2024


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 21 juin 2024, à 19h.

Venez lire, échanger et voter (pour les adhérents) pour l'avenir de l'association.

Bonne AG !
De Conseil d'Administration le 14/06/2024 19:04


Sélection Romance !


Bonsoir à toustes,

Comme vous l'avez peut-être déjà constaté, sur notre page d'accueil s'affichent désormais des textes nous présentant des tranches de vie tout aussi romantiques ou romancées les uns que les autres ! Et oui, c'est la sélection Romance qui occupera le début de l'été, jusqu'au 31 juillet.

Nous vous encourageons vivement à (re)découvrir, lire et commenter cette sélection ! Avec une petite surprise pour les plus assidu.e.s d'entre vous...

Bien sûr, vous pouvez voter, ça se passe ici !


De Jury des Aspics le 12/06/2024 22:31


145e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 145e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Vendredi 14 juin à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
À très bientôt !


 


De L'équipe des nuits le 12/06/2024 12:33


Maintenance des serveurs


Attention, deux interventions techniques prévues par notre hébergeur peuvent impacter votre utilisation de nos sites les 28 mai et 4 juin, de 20h à minuit ! Pas d'inquiétudes à avoir si vous remarquez des coupures ponctuelles sur ces plages horaires, promis ce ne sont pas de vilains gremlins qui grignotent nos câbles ;)

De Conseil d'Administration le 26/05/2024 18:10


144e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 144e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Samedi 18 mai à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits et à vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De L'équipe des Nuits le 12/05/2024 11:00


Elle est ma vie, dans la mort... par mimiluna

[10 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Voici le OS que j'ai écrit pour le concour de Narcissa. Il m'a donné beaucoup de fil à retorde, pour un OS. J'y ai passé beaucoup de temps et je voudrais dire merci à Fanny (Blackmark) de m'avoir aider en le critiquant sérieusement sur certains points. J'espère que ça vous plaira, gros bisoux et bonne lecture.
Elle est ma vie, dans la mort...


Une odeur humide m'emplit les narines. Je m'assois sur ce sol boueux qui me sert de plancher, et m'adosse à ce mur tranchant faisant office de calendrier. Je compte les jours. Les jours avant ma fin, et celle de la femme que j'aime. Je barre le dernier trait.

Oubliant la fierté, depuis longtemps absente, je m'allonge sur le sol et entoure mes genoux de mes bras, à la recherche de chaleur. Et je pense. Je pense à elle, allongée à seulement deux mètres de moi. Deux mètres qui me paraissent le bout du monde. J'aurais voulu démolir ce mur de mes pensées, exploser ce gros bloc de béton par la seule force de mon désire de la revoir.

Elle était venue à mes côtés, essayant de m'aider à le tuer. Mais elle avait échouée, tout autant que moi. Tout est alors devenu noir. Quand enfin j'avais émergé des ténèbres, je m'étais retrouvé dans cette prison, cet enfer. J'ai ignoré pendant de longs mois la raison de mon isolement, bien que mes doutes fussent fondés, ignorant si Voldemort était toujours en vie, si mes amis l'étaient encore, et si elle, avait survécu.

Harry Potter, c'est mon nom. Le nom le plus connu de ce monde. Celui qui a survécu, celui qui a tenu tête au Seigneur des Ténèbres à cinq reprises, celui qui était destiné à le tuer, celui qui a échoué et fait tomber le monde dans la période la plus sombre de l'Histoire. Celui qui se meurt à petit feu dans cette cellule infecte. Celui qui a détruit la vie de la femme qu'il aime. Je suis cet homme, et je le déteste.

Je suis cet homme trop prétentieux que pour donner de l'espoir au monde. Je suis cet homme trop faible pour le sauver. Je suis cet homme trop amoureux que pour renoncer à elle. Cette femme du nom de Luna Lovegood, allongée dans la cellule voisine.

J'ai appris, dix mois après mon insertion à Azkaban, que Voldemort était arrivé au pouvoir. Qu'il dirigeait la Grande Bretagne, tant côté sorciers que côté moldus. Et malheureusement, que Luna s'était faite arrêtée, quelques semaines après moi. Elle avait tenu tête aux Mangemorts, qui enquêtaient alors sur les complices du célèbre Potter. Elle avait revendiqué faire partie de l'armée de Dumbledore et qu'elle en était fière. Qu'elle me suivrait jusque dans la mort, s'il le fallait. Elle ne croyait alors pas si bien dire.

Elle fut condamnée à mort, tout comme moi. C'est étrange le nombre de choses qui me lient à elle. Notre dévouement pour Dumbledore et l'AD, notre emprisonnement, notre mort... Nous serons exécutés demain, à l'aube. Je me réjouis à l'idée de la revoir, une dernière fois. Mourir m'importe peu, je n'ai de toute façon plus de vie. Mais elle, si.

En clamant son dévouement à moi, elle s'était destinée à mourir avec moi. Je me déteste. Et je déteste l'idée de savoir qu'elle ne rira plus, jamais.

Son rire, ses paroles, son sourire. Voilà ce qui m'a charmé chez elle. Sa simplicité, tout autant à écouter qu'à parler. Elle ne me juge pas, elle me comprend. Sa façon de révéler les choses les plus vraies et non-dites. Son esprit décalé, ses grands yeux rêveurs, son innoncence un peu folle. Tout en elle me fait rêver. Elle est si vraie et sincère qu'elle m'en fait vibrer.

Au fil de conversations, j'ai appris à connaître son monde, ses valeurs, ses rêves. Elle m'a fait plonger sans son univers et je ne pourrais plus m'en défaire. Je suis tombé amoureux de Luna, voilà tout. D'un amour inconnu, étranger. Mes pensées éternellement fixées à elle, mon esprit, avec elle. Elle n'est pas parfaite, ni même magnifique, elle est juste elle-même.

Ces jours sombres dans cette cellule étaient un cauchemar, je me réjouis d'en être délivré, demain à l'aube. Le monde devra se débrouiller sans Harry Potter, et j'en suis désolé. Mais ce fardeau qui pèse sur mes épaules depuis si longtemps doit enfin s'en aller. Je suis triste, cependant, d'entrainer dans ma chute la seule femme qui ait fait battre mon coeur...

La nuit se lève et fait place au soleil, qui se faufile à travers les barreaux de mon enfer. Un peu de lumière. Le froid s'approche, mon coeur s'emballe, mes souvenirs heureux me quittent. Je vois son visage s'éloigner de mes pensées, son sourire s'effacer, son rire s'éteindre, ses yeux, se fermer. Je vois cette immense créature se placer devant ma cellule. Je frissonne. Deux hommes entrent et me regardent. Je suis prêt.

Ils me trainent jusque dans la cours. Depuis près de cinq années enfermé dans cet enfer, c'est la première fois que j'aperçois ces pavés, ces murs de pierre surmontés de barbelés. On me tire vers une estrade, face à une centaine de personnes assises sur des chaises, prêtes à contempler le spectacle, ma mort.

Je tourne mes yeux vers la gauche, Luna est présente, sereine, les yeux levés vers le ciel. Je ne peux empêcher un sourire de s'installer au coin de mes lèvres. Elle paraît si naturelle, les cheveux en bataille, les joues sales, le regard bleu pétillant fixé aux nuages gris avançant dangereusement.

Je sens une goutte d'eau au bout de mon nez et vois son sourire se dessiner. Il pleut. Peu à peu, des flaques se forment entre les dalles, le bruit de la pluie retentit plus intensément et des parapluies s'ouvrent. Mes cheveux dégoulinent le long de mon front, je vis. Je ferme les yeux, pour profiter de ces dernières minutes de vie, depuis si longtemps confisquées.

Elle est attachée à un poteau, les mains derrière le dos. Je sens qu'on me noue les poignets, je la regarde. Le visage toujours levé vers le ciel, les yeux fermés, le sourire toujours présent. Ses cheveux sont trempés. Elle tourne ses yeux vers moi.

Comme dans un rêve, je me défais de mes liens, sans interrompre ce regard qui nous lie. Je m'avance vers elle, ne voyant qu'elle, oubliant les cris de mes bourreaux. Je la regarde toujours, et passe mes mains sur ses joues. Elle ferme les yeux. Je lui saisis les lèvres et m'enivre de sa présence, je l'aime.

Dans cette dernière étreinte, je sens mes souvenirs me rattraper, mes joies d'antan revivre dans ma mémoire. Les secondes me paraissent des heures, bientôt éteintes par une douleur au ventre. Je suis arraché à elle et reconduit à mon poteau, on me lie les poignets.

Luna sourit toujours, les yeux fixés aux miens. C'est bientôt l'heure et nous mourrons ensemble, plus que jamais. Le bourreau s'avance vers moi, je ne le regarde même pas. Un autre se place face à Luna, c'est moi qu'elle regarde. Nous sommes liés, regards et esprits, à un destin commun, celui de mourir, ensemble.

Nos bourreaux lèvent leur baguettes, nous ne nous quittons pas des yeux. Ils prononcent une formule, nous ne nous quittons pas des yeux. Un éclaire orange nous frappe en pleine poitrine, nous ne nous quittons pas des yeux. Mon corps semble perdre tout maintient, mes jambes fléchissent. Je la regarde toujours. Ma vue me quitte, son image reste gravée dans ma mémoire.

Elle aura été ma lumière, en ces cinq années de ténèbres. Ma joie, dans la tristesse. Mon sourire, dans les pleures. Mon amour, dans la solitude. Ma vie, dans la mort...
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.