S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Défaut d'envois des mails


Les hiboux se sont perdus !

Vous avez dû remarquer que les notifications (de nouveaux chapitres, de nouvelles reviews et autres) n'arrivaient plus dans votre boite email ! Effectivement, les hiboux sont en grève pour quelques temps. Notre équipe technique est sur le coup pour corriger le problème aussi vite que possible. Merci de votre compréhension !


Jim Kay pour Bloomsbury Publishing


De Le CA et l'équipe technique le 26/09/2022 17:05


Maintenance des sites


Bonjour à toutes et tous !


Pour nous prévenir un peu plus contre les bots, le serveur a besoin d'un petit redémarrage ! Le reboot traditionnel de 10h ce dimanche 25 septembre durera un petit peu plus longtemps, et au maximum une dizaine de minutes.



Merci de votre compréhension !


De Le CA et l'équipe technique le 23/09/2022 19:03


Ajout de nouveaux personnages !


Bonjour à tous et à toutes,


Les modératrices d'HPFanfiction ont le plaisir de vous annoncer que la liste de personnages a été complétée de A à Z ! La majorité des personnages de la saga sont maintenant à votre disposition pour les ajouter à vos résumés. Les personnages des Animaux Fantastiques et de L'enfant maudit ont également été étoffés. Si des personnages viennent à manquer, vous avez toujours la possibilité d'utiliser "Autre personnage Harry Potter/Animaux Fantastiques" ou "Personnage de Crossover".

Pour rappel, il existe un "Personnage original (OC)" pour catégoriser vos fics mettant en scène un de vos OCs. Pour les recueils de textes mettant en scène de multiples personnages, nous vous conseillons de les ranger dans "Autre personnage Harry Potter/Animaux Fantastiques". Enfin, certains groupes ont fait leur apparition, à savoir les Gryffondor/Poufsouffle/Serdaigle/Serpentard pour vos recueils sur les maisons ou les rivalités entre elles !

Attention ! Certains noms ont été modifiés : les personnages féminins mariés ont repris leur nom de jeune fille, pour ceux connus (ex : Bellatrix Lestrange est devenue Bellatrix Black, Molly Weasley est devenue Molly Prewett, etc...).

Nous vous encourageons à reclasser vos fanfictions en fonction des nouveaux ajouts, afin qu'elles trouvent plus facilement leur public. ;)

De L'équipe de modération le 17/09/2022 16:37


Sélections du mois


Le Jury des Aspics vous invite à lire sur les plus belles, les plus fortes, les plus merveilleuses Sorcières de la saga pour la rentrée de septembre avec la Sélection Femslash ! Vous avez jusqu'au 30 septembre pour lire les 11 textes proposés par les membres et voter par ici.

Et au mois d'octobre, jouez les Indiana Jones et partez à l’Aventure ! Il vous reste 15 jours pour proposer vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.

Si les thèmes ne vous plaisent pas, souvenez-vous qu’il reste la Sélection Fanfictions longues pour occuper vos jours, vos nuits et votre année 2023 ! Jusqu'en décembre, venez découvrir 12 magnifiques univers ! Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.

 

 


De Equipe des Podiums le 14/09/2022 23:00


30ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 30e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 24 septembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 10/09/2022 10:05


Concours d'écriture


Ici la voix...

La voix vous propose un concours Secret Story, pensé pour les membres les plus anciens du site comme ses plus récents utilisateurs ! Idéal pour apprendre à connaître de nouvelles personnes et découvrir la communauté HPFienne, autrices comme lectrices y sont les bienvenues ! La voix vous explique son projet plus en détails ici !
Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 28 septembre !




De La Voix le 05/09/2022 23:30


Le phénix doré par Morgane

[214 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Hermione quitta la tour des Gryffondors de fort bonne humeur et, après avoir pris son petit déjeuner, courut retrouver ses amis dans le parc. Leur air sinistre la glaça encore plus que le froid mordant de l’hiver.
- qu’est-ce qu’il y a encore ? soupira-t-elle
Aucun ne semblait pressé de vouloir faire un quelconque commentaire. Après un silence gêné, Ginny finit par prendre la parole
- Malefoy vient de passer, fier comme un hibou grand duc, au bras de Morgwen. Lorsque Neville lui a laissé entendre qu’il était gonflé d’agir ainsi vis-à-vis de toi, il nous a ri au nez.
Neville contemplait le bout de ses chaussures avec adoration, et ne leva pas le sien, même lorsque Harry ajouta :
- il a dit qu’il t’avait offert de quoi te contenter un moment, et qu’à présent il était occupé pour la journée.

Hermione sentit une fureur indescriptible s’emparer d’elle. Il ne se passait pas UNE DEMIE JOURNEE sans qu’elle soit obligée de tout remettre en question, hurlait-elle en son for intérieur.
- ah vraiment ? siffla-t-elle de façon inquiétante.
Ses amis écarquillèrent des yeux ronds en la voyant lancer autour d’elle des regards rageurs.
- C’est peut-être pas la peine de s’énerver, intervint timidement Neville. Il n’a sûrement dit ça que pour nous faire enrager, comme à son habitude.
- ah oui ? cracha Ron. Et le bras de Morgwen il l’a tenu pourquoi faire ?!
- ça c’était pour te faire enrager toi, sourit Harry
Le regard courroucé de Ginny les fit taire tous les trois.

Hermione partit d’un pas rageur vers la forêt interdite, épiant alentour en cherchant Damien. Comme elle l’avait supposé, il se trouvait à l’orée des bois, et comme ses amis l’en avaient informée, agréablement accompagné.
Malefoy et la jeune femme devisaient tranquillement, assis sur une bûche posée à terre. Il sembla à Hermione qu’elle voyait là deux amis de longue date échangeant les derniers potins après quelques semaines de séparation.
Elle avançait toujours vers eux lorsqu’elle vit Damien se lever et prendre la main de sa compagne. Il la fit pivoter, de sorte qu’il se trouva derrière elle. Il tenait toujours sa main dans la sienne, et Hermione remarqua que Morgwen tenait également sa baguette de cette main. Elle lança alors un sort vers la forêt, guidée par Damien qui sembla se réjouir de ses performances.

Il la fit à nouveau pivoter vers lui en riant et s’inclina devant elle, comme pour manifester sa dévotion. La jeune femme prenait l’allure d’un seigneur face à son serf, le nez exagérément relevé. Ils éclatèrent alors de rire et Morgwen se tenait les côtes, hilare, lorsqu’elle aperçut enfin Hermione qui s’était arrêtée à quelques pas d’eux.
Celle-ci se demanda alors où avait pu s’envoler sa fureur, et sentit en revanche la détresse à laquelle elle avait fait place. Incapable de prononcer un mot, elle fit volte face et repartit en courant vers le château, excédée de se retrouver dans le même état détestable de souffrance et d’impuissance qu’elle avait connu la veille au soir, en quittant le bal.

Ses amis, qui la suivaient, furent étonnés de la voir revenir vers eux ainsi, le visage déjà couvert de larmes. Ron et Harry surtout, envisagèrent de décapiter sur l’heure le maudit Serpentard qui depuis des semaines lui menait la vie dure. Celui-ci cependant suivait Hermione, qui s’arrêta lorsqu’elle eut rejoint les Gryffondors, sans le voir. Elle comprit en voyant les regards fulminants des autres et se tourna vers la forêt. Après la fureur et la détresse, l’effroi l’envahit subitement.

Les yeux de Malefoy étaient brillants de colère, et il n’attendit pas de se trouver près d’eux pour hurler
- Me dira-t-on quel est le problème cette fois-ci ?!
Harry et Ron se postèrent de concert devant Hermione, baguettes parées. Ginny hurla lorsqu’elle vit Ron s’écrouler à terre et Harry voler quelques mètres plus loin sous les coups de Damien. Sans baguette, sans magie, il avait éloigné aisément le mur vivant face à lui. Il resta à quelques pas d’Hermione, le regard flamboyant.
- Je te conseille de rester à terre ! cria-t-il vers Harry lorsque celui-ci fit mine de revenir vers eux.

Ni Ginny ni Neville n’osèrent l’interrompre, comme ça avait pourtant parfois été le cas. Pour la première fois, Malefoy perdait son calme, et le tableau n’était guère réjouissant. Se tournant vers Hermione, il articula avec peine, tant sa voix était emplie de fureur
- pourquoi tu pleures ?
- qu’est-ce que ça peut te faire ? lança-t-elle, consciente de la stupidité de sa réponse
Damien sembla lui aussi manquer de vocabulaire mais continua
- il va falloir que les choses soient claires, j’en..
- elles vont être très claires ! l’interrompit Hermione, criant presque. A partir de maintenant, tu ne m’approches plus, tu ne me parles plus, tu m’évites, tu me fiches la paix ! en d’autres mots tu m’oublies !!!

Ses paroles semblèrent avoir un impact considérable sur Malefoy dont la fureur retomba brusquement, mais les Gryffondors n’eurent pas à attendre plus de trois secondes pour s’apercevoir que la situation n’avait fait qu’empirer.
Ils furent comme quelques semaines auparavant tétanisés devant la puissance calme qui émanait de lui. Son regard malgré tout, restait fixé sur Hermione et reflétait parfaitement la tempête qui faisait rage en lui.
Comme pour clore définitivement ce débat, Hermione arracha le collier de son cou et le jeta à Malefoy, qui le rattrapa d’une main rapide, comme un attrapeur talentueux aurait saisi le vif d’or. Harry s’en fit malgré lui la remarque. Il remarqua aussi parfaitement la blessure que ce geste infligea au Serpentard, tout comme Hermione.

La jeune fille ressentit un sentiment étrange de honte : dans les yeux bleus de Damien, elle lut sans équivoque possible une cassure nette, qui les colora de gris. On aurait dit que quelque chose s’était brisé en lui, à l’instant même où la figurine d’améthyste avait atterri dans la paume de sa main.
- Et bien, puisque de toute façon c’est ce que tu veux depuis si longtemps... J’en ai assez, moi aussi, de lutter. Tu veux me détester ? à ta guise. Je vais te donner des tas de raisons de me détester pour te faciliter la tâche.

Sa voix était étrangement calme et l’inquiétude se lisait à présent sur les visages des Gryffondors, qui retenaient leur souffle. Après les avoir tous regardé un à un, Malefoy enfouit la loutre mauve dans sa poche.
- je suis étonné que vous ne vous entendiez pas mieux avec Drago. Vous êtes tous si «semblables» continua-t-il avec un rictus de dégoût.
Neville hocha la tête rageusement, en signe de désaccord, ce que remarqua Damien.
- ah peut-être toi moins que les autres, Londubat. Lui dit-il. Mais vous… et toi, continua-t-il en fixant tour à tour Ron, Harry, Ginny puis à nouveau Hermione, vous êtes tous tellement persuadés de pouvoir juger de la valeur de quelqu’un au premier regard…
Aucun des cinq amis n’émit le moindre son. Harry eut la détestable impression de se trouver en faute, pris en flagrant délit et sermonné comme un gosse par un adulte responsable.

- Et bien Granger ? es-tu satisfaite ? tout rentre dans l’ordre des choses… Je suis un méprisable Serpentard tu vois. Malefoy de surcroît. Comment pourrais-je donc éprouver autre chose à ton égard que du dégoût et de la haine ?
Morgwen, qui s’était jusqu’alors tenue à l’écart du groupe, approcha enfin et toucha timidement le bras de Damien.
- Allons, inutile de rester ici plus longtemps.
Comme il ne bougeait pas, elle fit sur lui une légère pression en le tirant délicatement.
- viens. Ne restons pas là. S’il te plait…
Damien se tourna vers elle. Hermione n’avait jamais vu dans les yeux de Malefoy autant de «vide». C’était du moins l’impression que lui donnait à présent le regard du Serpentard.

- tu as vu ses yeux Granger ? demanda-t-il en se tournant à nouveau vers une Hermione qui sentait la colère revenir à grands pas.
- ces yeux là me regardent d’une façon neutre. Sans aucun préjugé, aucune méfiance, aucune haine préconçue.
Les joues de Morgwen se tintèrent de rose, ce qui rendit la jeune femme encore plus belle qu’elle n’était déjà, et Ron encore plus ébahi.

- que je n’entende plus jamais aucun d’entre vous critiquer Drago, acheva-t-il, car vous ne valez pas mieux. Tout comme lui, vous jugez autrui par la « couleur » de son sang. Le mien est trop ...vert… et mes cheveux trop blonds… quel dommage.
Sans un mot supplémentaire, il prit la direction du château, après avoir adressé à Hermione un sourire qui acheva de la briser. Il n’y avait plus dans ce sourire aucune joie, aucun narcissisme, aucune moquerie. Juste de la tristesse qu’elle reçut de plein fouet.

Morgwen le suivit, ne lâchant pas son bras, après un dernier sourire d’excuse pour les Gryffondors qui les regardèrent disparaître dans le parc, silencieux et immobiles dans le vent glacé.



Lorsque midi arriva, les cinq amis entamèrent leur repas dans un silence rare et pesant. Chacun semblait réfléchir et ressasser ce qu’il avait entendu dans le parc. Harry éprouvait un malaise hors du commun en répétant en lui les paroles du serpentard.
Finalement, il y avait du vrai dans ce qu’il leur avait dit. Ron et lui s’indignaient lorsque Drago insultait Hermione, l’appelant « sang de bourbe », mais il fallait bien reconnaître que tout comme lui, ils avaient préjugé de Damien, le classant automatiquement dans le camp des « non fréquentables et dangereux », seulement parce que c’était un Malefoy…

Ron grommelait dans son assiette et sursauta brusquement lorsque Ginny prit la parole
- Quand même ! il a bien TOUT fait pour qu’on le juge ainsi ! Nous ne sommes pas entièrement responsables !
- Il a surtout joué le rôle qu’on lui a attribué d’office, intervint Neville.
Ginny replongea dans son assiette sans ajouter quoi que ce soit, irritée comme les autres de devoir reconnaître ses torts.

Harry songea avec désespoir que Dumbledore, s’il avait vent d’une telle affaire et malgré son antipathie manifeste envers Malefoy, ne serait guère fier de lui. Le grand sorcier qui enseignait qu’un homme ne vaut que par ce qu’il devient, par ce qu’il choisit d’être et non par ce qu’il est au moment de sa naissance serait sûrement déçu de le voir ainsi préjuger de quelqu’un.
Dumbledore… Dumbledore qui se méfiait de Damien… Harry retrouva le sourire et son courage.
- non Ginny, tu as raison ! On ne doit pas se laisser berner ! on avait des tas de raisons de se méfier de lui ! Dont certaines très valables. Acheva-t-il en regardant vers la table des professeurs.
Ses amis comprirent sans peine l’allusion, et Harry se rappela que d’ici quelques minutes, il devrait rejoindre Dumbledore.

Hermione resta silencieuse tout le temps que dura le repas. Sous la table et à l’abri des regards, elle jouait encore avec l’anneau de bal du Serpentard. Elle hésita longtemps avant de tenter l’expérience, puis finalement, craignant l’une et l’autre des deux issues possibles, elle ferma les yeux et tira sur la bague. Une larme glissa sur sa joue, tout comme l’anneau glissa de son doigt. Aucune difficulté, aucun obstacle. Irrémédiablement désunis.

Lorsque l’heure fut venue, Harry se rendit auprès du directeur. Il fut surpris de lire de la tristesse dans ses yeux, une certaine mélancolie, malgré l’accueil chaleureux qu’il lui fit. McGonagall se trouvait là et affichait également un sourire bienveillant.
- et bien Harry, je crois qu’il est temps pour toi de franchir une étape supplémentaire. Assieds-toi, je te prie.
Le jeune sorcier s’exécuta, imité par McGonagall tandis que Dumbledore s’enfonçait dans son fauteuil, le jaugeant du regard.
- tout d’abord, j’aimerais savoir si tu as pratiqué les exercices que je t’ai demandés.
Harry hocha simplement la tête en signe d’approbation.
- chaque soir ?
Le directeur obtint la même réponse de la part de son élève.
- cet entraînement, même s’il peut paraître anodin, constitue un atout majeur dans l’apprentissage du sort dont je t’ai parlé.
- je vous assure que j’ai fait tout ce que vous m’avez conseillé. Et si ce n’était pas le cas, je ne serais pas assez stupide pour vous mentir, je crois.
McGonagall sourit malgré la légère effronterie de leur protégé.
- je voulais juste que tu prennes conscience de l’importance de cette pratique régulière… ajouta le directeur en souriant à son tour.

Après un regard vers la directrice des Gryffondors, il enchaîna d’une voix hésitante que Harry lui avait peu souvent connue
- la personne qui t’apprendra ce sort est très chère à mon cœur. Beaucoup de gens savent que je te porte une affection plus importante que ce que mon statut exige, et comme nous en avons déjà discuté, ceci peut constituer un point faible, exploitable par notre ennemi. Il en va de même pour ce membre de ma famille… le seul qui me reste à vrai dire.
Trois coups furent frappés à la porte, et sur l’invitation de Dumbledore, Morgwen entra. Après un sourire et sans un mot, elle s’assit à côté de McGonagall.

- Pour l’instant, je ne te dévoilerai ni son nom, ni son identité. Poursuivit Dumbledore. Avant de pouvoir le faire, il me faut être certain que ce secret ne pourra pas être dévoilé, par quelque moyen que ce soit.
- mais si vous désigniez un gardien du secret, il n’y a plus de problèmes .. non ?
- Toujours aussi perspicace, Harry… Dumbledore s’avança sur son fauteuil et pointa du doigt le front du jeune homme
- malheureusement, je crains que ce « lien » entre toi et Voldemort ne constitue un danger. Nul ne peut dévoiler un secret en effet, s’il n’en est pas le gardien. Nul ne le peut, quelle que soit la puissance de son ennemi… nul ne le peut… volontairement. Mais si il entre dans ton esprit, si il est dans ton esprit, j’ai bien peur que nous n’y puissions rien.

Harry sentit son estomac se nouer en entendant parler de « lien » entre Voldemort et lui. Il souffrait encore trop en se remémorant comment le Lord Noir avait exploité ce « lien » par le passé.
- ainsi, reprit Dumbledore, même si tu as des doutes, voire des certitudes, tant que je ne t’ai pas dit ouvertement de qui il s’agissait, nous ne risquons rien… du moins je l’espère
- comprenez, Potter, intervint McGonagall, que Celui Dont On Ne Doit Pas Prononcer Le Nom possède un pouvoir exceptionnel, que repousser un sort mortel comme vous l’avez fait est exceptionnel et que le « lien » qui vous unit l’est également. De fait, il est très difficile, même pour nous, de prévoir ce qui est possible ou non.

- Le ministre Fudge, reprit Dumbledore, a insisté pour que nous vous enseignions cet enchantement, qui devrait vous permettre justement de rompre ce lien à votre guise, de vous détacher de l’emprise de Voldemort. Je ne désire par reproduire les mêmes erreurs Harry, et laisser par ma faute mourir des gens en souhaitant trop en protéger d’autres. Ce soir donc, nous nous rendrons à la salle sur demande, à 20h00. Je te demande d’y venir accompagné de Monsieur Weasley et de Miss Granger. Eux aussi, auront quelques sorts à apprendre, qui pourraient être de quelque utilité.
- Mais avant cela, intervint McGonagall, vous allez devoir vous rendre dans le bureau du professeur Rogue, qui tâchera d’évaluer vos progrès en occlumancie.
Voyant le regard atterré de Harry, elle ajouta
- C’est à cette seule condition que nous pourrons vous enseigner ce sortilège. Comme vous l’avez deviné, un Gardien a été désigné pour masquer au mieux l’identité et surtout le lieu où se trouve votre professeur à venir. Il n’y a donc que peu de choses à craindre du point de vue de vos amis. Mais ce lien…

Dumbledore se leva, respirant plus rapidement, ce que Harry analysa comme de l’inquiétude.
- Nous prenons bien des précautions, sans doute inutiles mais…. Commença-t-il dans un soupir.
Il marqua une pause, et se dirigeant vers la fenêtre par laquelle il balaya du regard le paysage qui s’offrait à lui, continua
- Lucius Malefoy est évadé d’Azkaban depuis de nombreuses semaines. Et il connaît trop bien son identité pour ignorer où il se trouve…
- Albus.. murmura la directrice des Gryffondors.

- bien ! Harry, reprit celui-ci en se tournant vers lui, rejoins tout de suite le professeur Rogue, il t’attend. Fais ce qu’il te demande au mieux et viens ce soir, à l’heure et au lieu prévus.
Harry comprit au ton ferme du directeur que l’entretien était fini, et qu’il lui fallait à présent se rendre au cachot, au sens propre comme au figuré.

Dès qu’il eu descendu les escaliers magiques qui menaient au bureau du Directeur, il trouva Malefoy adossé au mur, dans la position nonchalante qu’il affectionnait tant, et qui rendait Rusard vert de rage. Celui-ci lui jeta un regard haineux avant de s’éloigner, les mains dans les poches, sans une parole.
Harry se dirigea immédiatement vers les cachots, et fut ravi de trouver Ron et Hermione qui rodaient volontairement près du bureau de Dumbledore en l’attendant. Sur le chemin, il leur expliqua rapidement la situation et les enjoignit à rester prudents, c'est-à-dire le plus éloignés possible de Malefoy et sa bande.

Il sentit son estomac se retourner lorsque la voix glaciale de Rogue lui ordonna d’entrer, mais s’exécuta après un dernier regard pour ses amis.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.