S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Défaut d'envois des mails


Les hiboux se sont perdus !

Vous avez dû remarquer que les notifications (de nouveaux chapitres, de nouvelles reviews et autres) n'arrivaient plus dans votre boite email ! Effectivement, les hiboux sont en grève pour quelques temps. Notre équipe technique est sur le coup pour corriger le problème aussi vite que possible. Merci de votre compréhension !


Jim Kay pour Bloomsbury Publishing


De Le CA et l'équipe technique le 26/09/2022 17:05


Maintenance des sites


Bonjour à toutes et tous !


Pour nous prévenir un peu plus contre les bots, le serveur a besoin d'un petit redémarrage ! Le reboot traditionnel de 10h ce dimanche 25 septembre durera un petit peu plus longtemps, et au maximum une dizaine de minutes.



Merci de votre compréhension !


De Le CA et l'équipe technique le 23/09/2022 19:03


Ajout de nouveaux personnages !


Bonjour à tous et à toutes,


Les modératrices d'HPFanfiction ont le plaisir de vous annoncer que la liste de personnages a été complétée de A à Z ! La majorité des personnages de la saga sont maintenant à votre disposition pour les ajouter à vos résumés. Les personnages des Animaux Fantastiques et de L'enfant maudit ont également été étoffés. Si des personnages viennent à manquer, vous avez toujours la possibilité d'utiliser "Autre personnage Harry Potter/Animaux Fantastiques" ou "Personnage de Crossover".

Pour rappel, il existe un "Personnage original (OC)" pour catégoriser vos fics mettant en scène un de vos OCs. Pour les recueils de textes mettant en scène de multiples personnages, nous vous conseillons de les ranger dans "Autre personnage Harry Potter/Animaux Fantastiques". Enfin, certains groupes ont fait leur apparition, à savoir les Gryffondor/Poufsouffle/Serdaigle/Serpentard pour vos recueils sur les maisons ou les rivalités entre elles !

Attention ! Certains noms ont été modifiés : les personnages féminins mariés ont repris leur nom de jeune fille, pour ceux connus (ex : Bellatrix Lestrange est devenue Bellatrix Black, Molly Weasley est devenue Molly Prewett, etc...).

Nous vous encourageons à reclasser vos fanfictions en fonction des nouveaux ajouts, afin qu'elles trouvent plus facilement leur public. ;)

De L'équipe de modération le 17/09/2022 16:37


Sélections du mois


Le Jury des Aspics vous invite à lire sur les plus belles, les plus fortes, les plus merveilleuses Sorcières de la saga pour la rentrée de septembre avec la Sélection Femslash ! Vous avez jusqu'au 30 septembre pour lire les 11 textes proposés par les membres et voter par ici.

Et au mois d'octobre, jouez les Indiana Jones et partez à l’Aventure ! Il vous reste 15 jours pour proposer vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.

Si les thèmes ne vous plaisent pas, souvenez-vous qu’il reste la Sélection Fanfictions longues pour occuper vos jours, vos nuits et votre année 2023 ! Jusqu'en décembre, venez découvrir 12 magnifiques univers ! Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.

 

 


De Equipe des Podiums le 14/09/2022 23:00


30ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 30e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 24 septembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 10/09/2022 10:05


Concours d'écriture


Ici la voix...

La voix vous propose un concours Secret Story, pensé pour les membres les plus anciens du site comme ses plus récents utilisateurs ! Idéal pour apprendre à connaître de nouvelles personnes et découvrir la communauté HPFienne, autrices comme lectrices y sont les bienvenues ! La voix vous explique son projet plus en détails ici !
Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 28 septembre !




De La Voix le 05/09/2022 23:30


Le phénix doré par Morgane

[214 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Hermione s’approcha un peu plus de Malefoy qui lui fit signe de rester à sa place, d’un signe de la main.
- ça ira. Tu peux retourner avec les autres, je saurai bien retrouver le chemin de ma chambre.
- tu ne vas pas à l’infirmerie, au moins ?
- non.
- tu es quand même dans un sale état… murmura-t-elle, hésitante
- j’ai quelques astuces…
- ah… oui... c’est limpide. Maugréa la jeune fille qui n’osait pas dire franchement à quel point l’attitude de Damien l’agaçait.
Celui-ci avait cependant réussi à se relever, plus pâle que jamais, et lui faisait face. Hermione se rappela alors les circonstances dans lesquelles Damien avait surgi la veille dans la tour des Gryffondors, et son courage s’envola. Gênée, elle osait à peine le regarder. Il se dirigea vers la porte et lorsqu’elle fit mine de le suivre, il articula péniblement
- Granger ! épargne toi donc un tel supplice, retourne avec tes amis. Je vais me débrouiller.

Hermione était incapable d’écouter ou de réfléchir aux propos du serpentard, tant elle était obnubilée par le rythme saccadé de son souffle, qui traduisait une grande douleur physique. En outre, Malefoy tenait son bras serré contre lui, sûrement pour soulager une plaie au ventre, conclut-elle.
Elle entendit cependant les propos de Malefoy et s’exécuta, tel un automate. Elle se dirigeait vers le terrain de quidditch en repensant à ce combat, espérant que Dumbledore ne lui ferait pas subir un tel entraînement pour prix de sa désobéissance, puisqu’elle n’obtempérait pas à sa demande de veiller sur Damien.

Elle reformula pour elle la dernière phrase du sorcier «épargne toi un tel supplice»... Quel supplice ? La jeune sorcière s’arrêta, se concentrant sur ces paroles. Le supplice de devoir subir sa présence ? Cet entêté Malefoy persistait donc à croire qu’elle le méprisait alors qu’elle lui avait tant de fois…
Non.
Elle ne lui avait jamais vraiment dit qu’elle l’aimait. Elle ne lui avait jamais vraiment fait ne serait-ce que comprendre. La seule fois où elle avait eu pour lui des paroles tendres, il était en droit de supposer que la potion en était l’unique cause. La seule vérité dont il pouvait être certain, c’était qu’elle ne le détestait pas… la belle affaire.

Pour la énième fois de la semaine, elle dirigea ses pas vers ce loup hautain, qui la jaugea du haut de son rocher.
- LUNE ! cria-t-elle presque. Et ne t’avise pas d’essayer de me mordre ! ajouta-t-elle en pointant rapidement un index accusateur vers la bête.
L’animal ne bougea pas de son rocher, mais le rocher ne bougea pas plus que lui, et aucune grotte ou entrée quelconque n’apparut. Le loup la fixait toujours, de son regard perçant.
- tu mériterais qu’on t’envoie Lupin... tu ferais moins le malin. Ragea-t-elle. On devrait t’arracher la peau pour en faire un tapis ! Et prendre tes dents pour les pendre à un collier !

La jeune fille s’amusait à présent devant l’air surpris de la bête, goûtant le plaisir malsain de pouvoir insulter quelqu’un qui ne pouvait se défendre. Malheureusement pour elle, il avait tout pouvoir pour lui faire payer sa méchanceté, et elle le savait. Lui seul pouvait lui permettre d’entrer.
- s’il te plait, laisse moi passer. Implora-t-elle finalement.
Les oreilles du loup s’agitèrent sur sa tête, lui donnant un air attentif.
- je t’en prie.
Enfin, une creusée se fit au milieu du rocher, puis s’élargit en une entrée sombre par laquelle Hermione s’engouffra
- merci, fit-elle en passant une main sur le pelage de peinture.

Damien était allongé sur le lit, les yeux mi-clos sous l’effet de la douleur, le dos appuyé contre un monticule de coussins, contre le mur, de sorte qu’il vit de suite Hermione entrer.
- oh Granger… tu es bien têtue. Qu’as-tu donc promis à ce loup pour qu’il te permette d’entrer ?
- rien, répondit-elle, ravie de trouver une occasion de pouvoir parler sans avoir à prendre les devants.
- fiche le camp. Soupira Damien en laissant sa tête retomber sur les oreillers dans un gémissement.
- je n’ai rien à faire de particulier. Donc je reste
Damien haussa vers elle un œil surpris.
- et moi je n’ai pas mon mot à dire ?
- si tu y vois un inconvénient, va t’en plaindre à Dumbledore.
- bah voyons… toujours aussi tricheuse, à se planquer derrière les profs. Mais je te préviens, je risque d’être d’humeur peu joyeuse. Acheva-t-il dans une grimace.
Il respirait difficilement, tournant parfois la tête vers Hermione comme pour la surveiller. Il finit enfin par articuler, en sombrant dans l’inconscience
- il faut que je dorme… je reviens dans un peu moins d’une heure mais…
Hermione ne distingua pas la fin de sa phrase. L’instant d’après, Malefoy était inanimé. La jeune fille s’approcha du lit et constata qu’il demeurait immobile, même si elle tentait de le réveiller en le secouant légèrement. Elle avança donc une chaise à gauche du lit, et veilla le malade.

Une heure était écoulée et Hermione commençait à trouver le temps long. Elle avait passé les trente premières minutes à surveiller Malefoy, profitant de son inconscience pour l’observer sans en être intimidée. Les trente suivantes avaient été employées à l’étude minutieuse de la chambre. Elle y trouva quantité de livres qu’elle n’avait jamais lus, certains en rapport avec la magie noire, d’autres vierges, sûrement protégés par des sorts qu’elle ne pu se résoudre à tenter de contrecarrer.
Enfin, elle était revenue s’asseoir près de lui, luttant contre l’envie de prendre sa main dans la sienne. Elle regardait ses longs doigts blancs sur les couvertures, se demandant comment elle n’avait pas pu voir plus tôt la ressemblance avec ceux de Dumbledore. Ses yeux remontaient vers son poignet lorsqu’elle se souvint de l’éclat violet qu’elle avait vu briller au dos de sa main, quelques jours avant.

Elle fit prestement le tour du lit et souleva le plus délicatement possible son bras droit, priant pour ne pas le réveiller. Elle remonta la manche du Serpentard et vit la fine chaîne qu’il lui avait offerte, entourée deux fois autour de son poignet. Cependant, le pendentif ne s’y trouvait pas. Après avoir brièvement vérifié que Damien dormait toujours, elle releva un peu plus sa manche, cherchant à apercevoir la couleur violette, sans plus de succès. Déçue, Hermione s’enhardit encore et souleva légèrement sa chemise en lambeau, poussant un cri d’effroi lorsque la main gauche de Malefoy enserra son poignet.
- dis donc ! Tu serais pas en train d’essayer de me déshabiller par hasard ?! reprocha-t-il en riant faiblement, d’une voix quelque peu endormie

Hermione retira vivement sa main, honteuse, et s’éloigna de quelques pas. Malefoy retrouvait peu à peu ses esprits, regardant à son tour le bracelet improvisé.
- elle se promène. Dit-il à Hermione d’un ton rieur. Elle ne tient pas en place. Elle adore se balader partout partout sur moi. Parfois ça chatouille, acheva-t-il dans un murmure.
Le teint rose que prit la jeune sorcière fit à nouveau rire le serpentard qui semblait avoir retrouvé ses forces.
- tu ne devrais pas rester ici… reprit-il à nouveau en la fixant, après un moment de silence.
- et pourquoi donc à la fin ?! s’énerva Hermione.
Contre toute attente, Damien se leva brusquement et entoura sa taille de ses bras. La faisant pivoter, il projeta la jeune fille sur le lit, s’y effondrant avec elle.
- parce que, comme tu me l’as si justement fait remarquer il y a peu de temps, je manque singulièrement de volonté lorsque tu te trouves dans les parages…


Hermione resta interloquée par la façon dont le Serpentard pouvait ainsi changer d’humeur du tout au tout en l’espace de quelques heures.
Elle s’abandonna dans ses bras en fermant les yeux pour ne pas avoir à croiser son regard et sentir cette maudite timidité l’envahir et la forcer à s’éloigner de lui.
Comme il l’avait prédit, Damien perdait peu à peu tout contrôle et sa volonté, s’il en avait jamais eu la moindre parcelle, s’envolait dangereusement tandis qu’il caressait la joue et le cou d’Hermione de ses lèvres, posant parfois quelques baisers sur sa peau.
Il prit son visage dans ses mains, se serrant contre la jeune sorcière qui finit par l’enlacer, tandis que sa respiration laissait transparaître le désir qui le gagnait peu à peu. Il gardait malgré tout ses lèvres loin des siennes, en proie à un combat intérieur que la jeune fille percevait clairement.
Il réussit enfin à se détacher d’elle, roulant sur le côté et s’asseyant sur le lit. Il plaqua ses paumes contre ses yeux, comme pour se forcer à rétablir un semblant d’ordre dans ses pensées et soupira bruyamment.

Prenant conscience de l’état lamentable de sa tenue, il laissa là la jeune sorcière incrédule et, sans un mot ni un regard pour elle, s’enferma dans la pièce voisine d’où on entendit bientôt l’eau couler. Lorsqu’il reparut, après de longues minutes, il avait retrouvé sa «classe» habituelle. Tiré à quatre épingles, les cheveux impeccablement noués, il fixa Hermione, l’air interrogateur.
- toujours là Granger ? il va finir pas t’arriver des bricoles…
- t’es vraiment bizarre… murmura Hermione malgré elle
- pourquoi bizarre ?
- tu agis bizarrement, tu changes d’avis d’une minute à l’autre, tout comme d’humeur.
- je ne change pas d’avis moi. D’humeur oui, je le concède.
- tu es... bizarre. Répéta-t-elle

Damien sourit et s’adossa au mur, à l’opposé de la pièce.
- explique un peu mieux, ce que j’ai de bizarre… et ôte toi de mon lit ou je ne vais pas me retenir longtemps…
Hermione, confuse, se releva rapidement, tout en restant à une distance respectable de lui.
- Alors ?
Hermione ne savait pas par où commencer, ni comment poser les innombrables questions qui se bousculaient dans sa tête sans provoquer une nouvelle crise de colère chez le Serpentard.
- Tu vas encore t’énerver… commença-t-elle.
- j’essaiera de rester civilisé et courtois, rit-il en se décollant de son appui.
- je peux te poser des questions ? sans que tu te mettes à hurler ?
Malefoy mit un certain temps à répondre, scrutant Hermione.

- essaie toujours… moi je vais tenter de me contrôler…
- a t’entendre ça parait impossible !
- et bien… je crains que tu ne me demandes des choses qui risquent de me déplaire. Essaie.
- ok…
Hermione inspira profondément puis, aussi vite qu’elle le put, demanda dans un souffle :
- A ton arrivée ici, les professeurs t’étaient plutôt hostiles. Et si de notre côté on s’est méfiés de toi, c’est en partie à cause de ce qu’on avait vu ou entendu.
Damien se laissa glisser le long du mur, le regard flou.
- je déteste vraiment parler de tout ça tu sais… La seule personne pour qui j’ai consenti à faire l’effort de me replonger dans cette… dans ce… l’enfer… pour Albus.
Hermione s’assit à son tour, le plus silencieusement possible pour ne pas détourner Damien de ses réflexions.
- Je suppose que Potter t’a fait le rapport de la journée où il m’a vu près du lac, avec McGonagall et Rogue ?
La jeune fille aquiesca d’un signe de tête.
- ils se méfiaient oui, c’est le moins qu’on puisse dire. Poursuivit Malefoy en souriant froidement. Lorsque je suis arrivé à Poudlard, fin juillet, je n’avais pas revu Dumbledore depuis seize ans. Seize longues années… Même lui m’a surveillé de près plusieurs semaines.
Qu’a dit McGonagall à mon sujet, ce jour là ? Demanda Damien en redressant la tête vers Hermione

- que tu étais le fils de Lucius, revenu de Durmstrang où tu avais achevé tes études depuis un an et que Dumbledore était très mécontent de te savoir ici.
- Elle avait raison sur un point : il était furieux de devoir me laisser vivre au château. Le reste est faux. Je n’ai jamais été à Durmstrang, comme tu sais, et mes études... je suis né en 74 alors… je devrais avoir quitté l’école depuis….
- cinq ans… tu as 22 ans ?
Damien ne put s’empêcher de rire face à la surprise d’Hermione.
- alors pourquoi ? cette méfiance ?
- parce que si Lucius n’est « que » mon oncle, c’est tout de même lui qui a été chargé de mon éducation. Et il y a mis tout le zèle dont il est capable, ce qui est peu dire, je te prie de me croire.
- Mais quel est le rapport avec Harry, Ron et moi ?
- il n’y en a aucun. Répondit Damien, étonné par cette question.
- j’ai entendu Dumbledore te demander de ne pas nous approcher…
- et bien tu as dû mal entendre... ou mal comprendre.
- dans la salle de duel.. il t’a dit de rester éloigné des étudiants en général, et de nous trois en particulier.

Damien éclata de rire, faisant sursauter Hermione.
- ha la la ! quelle vilaine habitude que de toujours analyser top vite ce qu’on entend. C’était Drago et ses sous fifres que je devais éviter… Cette fouine mettait une attention toute particulière à me surveiller, pour en faire le rapport détaillé à son père évadé.
Hermione tentait désespérément de remettre les morceaux du puzzle à leurs places respectives, en vain.
- pendant seize années, ma seule fenêtre sur le monde a été Lucius et Diax, une elfe de maison.

Damien regarda une dernière fois Hermione, puis, fermant les yeux, il se lança dans un long discours, comme on se jette à la mer un soir de tempête.
- Ma mère m’a mis au monde seule, dans un taudis Norvégien en envisageant sérieusement de me jeter dans le premier puit qu’elle trouverait. Deux ans auparavant, elle avait rencontré mon père…. Jeune, amoureuse, idiote, il ne lui avait pas fallu longtemps pour tout abandonner et le suivre loin de chez elle. Il était intelligent, plutôt bien fait de sa personne, si on en croit la populasse, charismatique, issu d’une noble famille au sang pur. Parfait… Elle ne rêvait que de lui donner un héritier, quitte à ne pas attendre le mariage, jusqu’à ce qu’elle s’aperçoive que les fréquentations de son « aimé » n’étaient guère reluisantes. Au bout d’une année entière passée à ses côtés, elle a fini par fuir, apeurée par ce qu’elle entendait dire lors des soirées auxquelles elle assistait.

Elle n’a pas osé retourner auprès des siens et a attendu seule que je sorte d’elle, que je la débarrasse de ce fils de mangemort… Mais dès que j’ai poussé mon premier cri, il est entré… Albus. Il l’a prise sous son aile, lui a rendu sa confiance perdue avant de retourner à ses occupations.

Damien marqua une pause, remettant de l’ordre dans son esprit avant de continuer.
- Voila pour ce qu’on m’a raconté. Ce qu’elle m’a raconté. Ensuite, ce dont je me rappelle moi…Voldemort était de plus en plus puissant, de plus en plus influent. Dumbledore nous rendait parfois visite, me laissant jouer avec sa barbe sous l’œil réprobateur de ma mère. Je ne perdais pas une miette de leurs discours d’adultes, mais j’étais trop jeune pour pouvoir comprendre, disait-on. Nous restions assis sous un frêne gigantesque jusqu’à ce que la lune nous éclaire, et il me racontait les étoiles.
Et puis j’ai eu deux ans… Albus est venu me voir ouvrir mes cadeaux après de longs mois d’absence, mais je l’ai reconnu aussitôt. Il a eu l’air étonné et a demandé à parler avec ma mère en m’enfermant dans ma chambre. Pour la première fois, il ne m’a pas laissé jouer avec sa barbe... Ensuite il m’a permis d’entrer dans le salon et m’a posé des tas de questions. J’ai compris plus tard qu’ils étaient tous les deux étonnés que je puisse me rappeler de tant de choses, si précisément, et malgré mon jeune âge.

Ma mère a pleuré et Albus m’a emmené avec lui. J’ai vécu les plus beaux mois de ma vie, malgré toutes ces journées passées loin d’elle à subir des tests auprès de toutes sortes de sorciers et sorcières que je trouvais effrayants et malsains tant ils me regardaient comme un animal de foire.
Quand je suis retourné chez moi, j’ai trouvé ma mère triste, abattue… Elle a hurlé contre Dumbledore qui voulait nous ramener en Angleterre, la mettant en garde contre Voldemort et ma «particularité». Mais il était trop tard. Rien n’échappe au Seigneur des Ténèbres.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.