S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Concours poésie - Musique, Choixpeau !


Vous aviez peur de vous ennuyer cet été ? Tiiki vous propose un nouveau concours de poésie en vers : choisissez une année de rentrée et écrivez la chanson du Choixpeau magique !

Pour en savoir plus, c'est par ici.

Vous avez jusqu'au 1er septembre 2022 pour publier votre texte et l'ajouter à la série dédiée… juste à temps pour la Répartition !


De le 06/07/2022 16:56


Sélections du mois


Félicitations à Sifoell et Chrisjedusor, qui remportent la Sélection Fondateurs !

Ne partez pas trop vite en vacances ! En juillet, les Animaux Fantastiques (les films !) sont à l'honneur. Vous avez jusqu'au 31 juillet pour lire les 5 textes proposés par les membres et voter par ici.

Après cela, l'équipe prendra un mois de repos bien mérité. Mais elle revient en septembre sur le thème Femslash ! Vous avez deux mois (oui, deux mois !) pour proposer vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.

On nous souffle dans l'oreillette que si vous voulez vous occuper en août, la Sélection Fictions longues continue. Il vous reste 6 mois pour découvrir 12 magnifiques univers ! Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.




De Equipe des Podiums le 04/07/2022 17:49


Concours hommage à Barbara - Ma plus belle histoire


De plus loin, que nous revienne
L’ombre de nos amours anciennes,
Du plus loin, de la première écoute…


Durant l'été 2022 (juin à août), nous, Juliette54 et Amnesie, vous proposons de déclarer votre amour à Barbara.
En un concours en trois manches, nous vous proposons de (re)découvrir ses chansons et son univers. Le premier chapitre (de 500 à 5000 mots) doit être écrit et mis en ligne d'ici le dimanche 10 juillet à 23h et doit s'inspirer d'une chanson de Barbara de ton choix et du thème Ma plus belle histoire...

Pour t'inscrire, nous donner le lien vers ton chapitre et pour plus d'info, nous t'invitons à consulter ce post sur le forum HPF !

Notre plus belle histoire d'amour, c'est toi, Barbara...


De le 03/07/2022 11:03


125éme édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 125e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 22 juillet à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Délaissez le temps d'une soirée la plage et les cocotiers,
votre clavier vous appelle, vous avez plein d'histoires à raconter !

Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt !
De Équipe des Nuits le 28/06/2022 07:52


Concours officiel HPFanfic


Les 25 ans de Harry Potter

 

L'équipe de modération HPFanfic vous propose un concours d'écriture afin de célébrer dignement les 25 ans de Harry Potter.

Vous avez jusqu'au 25 août 2022 pour publier votre texte ! Les votes seront lancés dans la foulée.

Laissez-vous tenter par l'aventure en suivant ce lien ! Vous y trouverez les différentes modalités de ce concours.

A bientôt !


De L'équipe de modération d'HPFanfic le 25/06/2022 17:25


Assemblée Générale Ordinaire 2022


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 24 juin 2022, à 22h.

Venez lire et discuter, et voter pour les candidats au conseil d'administration.

Bonne AG !
De Le CA le 17/06/2022 23:08


Le phénix doré par Morgane

[214 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Le cours d’enchantements se déroula relativement bien, compte tenu de l’éloignement des deux Malefoy par rapport à Hermione. Plusieurs jours passèrent sans incident particulier, puis des semaines, mais la colère d’Hermione ne s’apaisait pas, et à juste titre.
Damien passait son temps à l’observer, généralement en souriant mystérieusement, ce qui avait le don de l’agacer prodigieusement. Ron n’étaient pas en reste et grommelait régulièrement que celui-ci ferait mieux de suivre les cours que de bailler aux hiboux.

La jeune sorcière, jusque là attentive et appliquée, se trouva vite incommodée par la surveillance rapprochée dont elle semblait être la cible. Chaque fois qu’elle croisait le regard de Damien, il affichait ce même sourire tranquille, le sourire de quelqu’un qui sait qu’il a déjà gagné et qui attend simplement l’heure de la reconnaissance de sa victoire.
Peu à peu, Hermione se mit à perdre ses moyens : elle échappait les fioles de potion, perdait ses plumes et éprouvait des difficultés à réaliser les nouveaux sorts, au grand étonnement de ses professeurs.

Damien quant à lui, semblait étudier Hermione plus que tout autre matière. Il était rare de le voir exécuter une tâche proposée par un professeur, mais si cela lui était directement demandé, il s’exécutait sans peine, comme blasé d’avoir à répéter un exercice acquis depuis des temps immémoriaux.
Cette assurance et cette nonchalance provoquaient bien des émois chez les filles de tous âges et de toutes maisons. Les trois quarts des septième et sixième année envisageait de lui passer la bague au doigt avant l’été tandis que le quart restant espérait pouvoir le faire avant le printemps.
Damien répondait souvent favorablement à leurs soupirs et au bout de quelques semaines, la majorité des jolies filles de plus de seize ans avaient eu l’occasion de s’agripper à son bras. Il se contentait cependant généralement de « tolérer » leur présence plus que d’entretenir une véritable relation avec elles, mais ceci semblait leur convenir, trop heureuses qu’elles étaient de pouvoir se pavaner à ses côtés.

- non mais vraiment ! sifflait Hermione, chaque fois qu’elle en surprenait une minaudant et gloussant pour attirer l’attention de Malefoy. Je ne vois pas ce qu’elles peuvent lui trouver !
Ce à quoi Ginny répondait généralement qu’elle manquait d’objectivité, ajoutant que Damien était « beau comme un dieu », ce qui provoquait immanquablement des tics nerveux chez Ron.
- et après ?! Beau ou pas, c’est un mufle et un écoeurant prétentieux, crachait Hermione, le regard flamboyant.
- Et toi tu ne supportes tout simplement pas qu’il soit plus habile que toi pour lancer un sort, remarquait très justement Ginny.
Hermione évitait généralement de la contredire, ne souhaitant en aucun cas que la perspicace rouquine cherche une autre raison au malaise qu’elle éprouvait en présence de Damien.


Novembre touchait à sa fin et Hermione goûtait à la tranquillité des couloirs du château la nuit, en faisant sa ronde du soir, comme l’exigeait son rôle de préfet.
Elle appréciait tout particulièrement ces ballades nocturnes à l’abri des regards et laissait vagabonder son esprit librement en marchant au hasard.

Une nuit cependant, elle entendit parler au loin et se dirigea vers les voix. Le son la mena à l’entrée d’une grande salle aménagée pour pratiquer des duels. Cet exercice était réservé aux septième année mais un soir par mois, les sixième année pouvaient se joindre à eux pour pratiquer ou simplement regarder ces défis, sous la surveillance d’un professeur.

Hermione s’apprêtait à entrer dans la salle lorsqu’elle aperçut par l’entrebâillement de la lourde porte un Dumbledore au regard fulminant faisant face à un étudiant blond, qu’elle reconnut sans peine. Elle écouta, le dos collé au mur, gênée par sa propre audace et le cœur battant à tout rompre.
- je te l’ai déjà dit, approche-toi le moins possible de ces trois là, disait le directeur sans obtenir de réponse. Ta présence ici n’est que temporaire et je ne t’ai jamais caché que te voir quitter ce château me procurerait un soulagement intense.

Hermione ne nota pas plus de réponse cette fois là que la précédente et son malaise s’intensifia. Jamais elle n’avait entendu Dumbledore manifester à haute voix le désir de voir partir un élève, aussi désagréable soit-il, et surtout pas en présence du concerné. Il n’était pas non plus dans ses habitudes, à sa connaissance, de tutoyer un étudiant. Sa voix, en revanche, était calme et posée, comme c’était généralement le cas, et Hermione en conclut que Dumbledore devait encore être maître de la situation pour ne pas avoir à s’énerver. Ceci était malgré tout une piètre consolation.

- En attendant je te demande une fois de plus de rester au maximum à l’écart de mes étudiants et surtout de ce trio, continua le directeur. J’espère que nous sommes d’accord sur ce point ?
- en ce cas, répondit Damien, il aurait été judicieux de ne pas me faire partager leurs cours de potions, d’enchantements et de métamorphose.
Après un moment de silence, Hermione risqua un regard vers la pièce : les deux hommes avaient disparu, empruntant certainement une porte qu’elle apercevait de l’autre côté de l’estrade. De retour dans la salle commune, elle eut beaucoup de mal à résister à la tentation de monter réveiller Ron ou Harry pour leur faire part de sa découverte.

Dès le petit déjeuner cependant, elle leur raconta en détail sa découverte.
- Dumbledore ne veut pas que Malefoy s’approche trop près de nous, on dirait. Conclut Ron. Ça m’arrange, je n’ai pas la moindre envie de m’approcher de lui moins non plus, ajouta-t-il en scrutant Hermione, attendant vraisemblablement qu’elle fasse part de la même intention.
- Il semble clair que la famille Malefoy, après l’emprisonnement de son plus puissant représentant, ait rapatrié le précieux fils pour veiller au grain, ajouta Harry.
- et le grain, ce doit être toi, acheva Hermione dans un soupir.
- Pourtant, nous n’avons pas eu tant de confrontations que ça, avec lui, contrairement à ce que j’avais pensé au départ.
- justement ! C’est louche ! ajouta Ron. Je parie qu’il est en fait en mission de reconnaissance, occupé à t’espionner pour le compte de Tu Sais Qui.
- tant qu’il ne fait que regarder, ça m’est égal, assura Harry. Mais c’est vrai que c’est inquiétant. J’ai l’impression de jouer une partie d’échec, continua-t-il en souriant à Ron. Lorsque tu ne me prends pas de pièces durant plusieurs tours, c’est généralement pour sauter sur mon roi à la première occasion.
Hermione, songeant à ce que les rois des jeux d’échec version sorcier avaient à subir en cas de défaite, ne goûta pas la plaisanterie.

Le lendemain soir, ses pas la menèrent instinctivement vers la salle de duel mais elle était vide lorsqu’elle y pénétra.
Hermione avança vers l’estrade centrale où les étudiants se faisaient face, à la vue de tous, lors des défis. Son estomac se contracta lorsqu’elle s’imagina engager un duel sous le regard de dizaines d’autres étudiants.
Derrière elle, un bruit d’étoffe glissant sur le sol acheva de lui glacer le sang.

Elle fit volte face et se trouva nez à nez avec Damien. Se maudissant elle-même d’avoir été si stupide pour revenir ici, elle recula d’un pas, avant de demander, avec le plus d’assurance dont elle était capable, ce qu’il faisait à une heure si tardive hors de son dortoir.
- je visite, Granger. Répondit-il. Et puis je m’ennuie seul, dans ma chambre. Tu sembles ignorer que Dumbledore ne m’a pas laissé fréquenter les dortoirs des Serpentards. Il m’a fourni une chambre personnelle et quelques libertés. Je peux te montrer, si tu veux.

Il ne se départissait pas de son sourire charmeur mais Hermione fut scandalisée par une telle audace. Il ferait beau voir qu’elle entre dans la chambre d’un Serpentard ! Plutôt mourir ! Elle passa du rouge au blanc, sous l’effet de l’indignation, ce qui sembla ravir son interlocuteur.
- je plaisante, Granger. Que ferais-je d’une gamine comme toi dans ma chambre ?
Hermione ressentait une envie incommensurable de se boucher les oreilles, comme si elle était persuadée qu’une épaisse fumée allait bientôt s’en dégager en sifflant.

Damien perçut sans nul doute sa colère et se mit à rire, ce qui n’eut pour effet que d’intensifier l’exaspération d’Hermione, trop occupée à contrôler ses nerfs pour répondre.
Les mains enfoncées dans ses poches, il avança d’un pas vers elle. Hermione frissonna avant de reculer d’autant. Souriant toujours et sans se départir de son calme, le Serpentard avança à nouveau, mais la jeune sorcière mettait un point d’honneur à maintenir entre eux une distance respectable.

- Pourquoi recules-tu Granger ? Je ne te fais pas peur tout de même ? demanda-t-il d’une voix rieuse.
- espère toujours, siffla-t-elle en reculant toujours.
- Et bien alors, arrête-toi. Ajouta-t-il sans qu’elle s’exécute. Tu vois, tu recules encore. Une Gryffondor manquant de courage, c’est peu banal.
- il y a des tas de raisons qui peuvent pousser quelqu’un à reculer, en dehors de la peur. Coupa Hermione sans cesser sa marche.
- Je serais curieux d'en connaître quelques unes.
- le dégoût… la répulsion, l’envie de vomir, l’écoeurement,…
- ça ira ! la coupa-t-il en levant une main, il me semble avoir saisi l’idée.

Cependant, Hermione fut bien forcée de s’arrêter lorsqu’elle sentit l’estrade derrière elle. Elle aurait pu l’escalader pour passer de l’autre côté mais il ne lui en laissa pas le temps.
- ah !! s’amusa-t-il en la coinçant de ses bras. On ne va pas plus loin jeune fille.

Il avait placé ses mains sur l’estrade, de part et d’autre de sa taille, de sorte qu’il se trouvait face à elle et l’empêchait de faire le moindre mouvement, sans la toucher cependant. Mais il était près, trop près.
Elle croisa son regard et pensa se noyer dans tant de bleu. Une telle mièvrerie la dégoûta au plus au point. Elle n’avait pas pour habitude d’adopter un côté fleur bleue, et se noyer dans le bleu des yeux d’un homme étaient bon pour les chansons idiotes des adolescentes en mal d’amour, estimait-elle.

- Alors, Miss Je-Sais-Tout, continua Damien sans la quitter des yeux, me direz-vous enfin pourquoi vous reculez et d’où vient ce dégoût que je vous inspire ?
Hermione détestait cette façon qu’il avait de la vouvoyer pour se moquer d’elle et de son désarroi. Elle ne supportait pas son sourire moqueur mais en même temps, aurait donné n’importe quoi pour ne pas le voir s’effacer, à son grand désespoir. Cependant elle ne lui laisserait pas l’occasion de se moquer d’elle sans bouger.
- il y a tant de raisons à ce dégoût que nous pourrions y passer la nuit, souffla-t-elle
- parfait, répondit-il. J’ai tout mon temps et je te lai dit, je m’ennuie. J’aurais aimé travailler un peu mais je connais déjà tout ce que peut proposer ce château de sortilèges et d’enchantements.

Damien savait exactement comment la pousser à bout, nota-t-elle, mais elle ne put se contenir et entra finalement dans son jeu en cédant à la colère.
- oh ! Oui Monsieur est très doué ! À se demander ce qu'il vient faire dans ce château si ce n’est se pavaner au milieu de sa cour de donzelles hystériques.
- Jalouse peut-être ? sourit-il
- ça te ferait trop plaisir ! Mais je ne m’y trompe pas ! Tu n’es qu’un prétentieux imbu de sa petite personne, persuadé d’être le nombril du monde. Tu te donnes de grands airs alors que tu n’es qu’un étudiant raté, obligé de faire des heures supp pour se remettre à niveau ! Tu fais le malin parce que tu connais des sorts que j’ignore alors que tout ceci n’est que logique, puisque tu as déjà eu l’occasion de les étudier en classe ! Moi au moins je n’ai pas besoin de retourner en quatrième année pour revoir les cours auxquels j’ai déjà assisté. Ton attitude supérieure me dégoûte ! Vous avez la fierté et le dédain dans le sang ! Elle acheva ses mots en hurlant presque. Damien la regardait toujours, sans ciller.
- aaaah, le sang, ajouta-t-il en souriant toujours.

Hermione se mordit la lèvre inférieure et regretta aussitôt de lui avoir donné une telle occasion d’aborder ce sujet.
- Drago m’a longuement parlé de la différence de notre sang vis-à-vis du tiens, lui aussi. Continua-t-il. Mais ses propos étaient sensiblement différents.
Il retira ses mains de l’estrade et s’éloigna de quelques centimètres, sans laisser cependant à Hermione la possibilité de se dégager.
Il marqua une pause en l’observant. A présent elle aurait donné cher pour le voir quitter ce sourire narquois.

- les vipères sont des animaux merveilleux, sais-tu ? ajouta-t-il en remettant ses mains dans ses poches. Hermione songea un instant qu’il allait en sortir une pour la lui mettre sous le nez mais il n’en fit rien.
- elles ont un regard envoûtant et une peau qui semble si douce qu’on ne désire que les approcher et s’en saisir pour les caresser.
Il sembla à Hermione qu’elle s’était mise à rougir des orteils à la pointe des cheveux.

- elles sont malines et discrètes, toujours là où on s’y attend le moins. Le seul inconvénient est qu’elles sont pleines de venin et toujours prêtes à vous planter les crocs dans les mollets. Donc au lieu de les caresser, on se contente de les assommer à coup de râteau. Acheva-t-il en fixant Hermione intensément.
- je ne suis pas pleine de venin, siffla Hermione, écarlate. Elle remarqua que sa façon de parler était un point commun de plus entre elle et le reptile qu’on venait de lui décrire et regretta amèrement le ton qu’elle venait d’employer.
- Evidemment. Je parlais de la vipère Granger, pas de toi. Pourquoi ? Tu considères que ton regard est envoûtant et ta peau douce ? ajouta-t-il en riant légèrement. Et c’est moi qui suis prétentieux ?!

Devant la gène d’Hermione il finit par rire véritablement et reposa ses mains sur l’estrade. Celle-ci, au comble de l’exaspération, saisit sa baguette, qu’il lui enleva des mains avant même qu’elle put s’en rendre compte.
- Pas de gestes inconsidérés, jeune fille, dit-il en enfilant la baguette d’Hermione dans le lien qui nouait ses cheveux blonds sur sa nuque. Et à présent, si tu veux récupérer ceci, il va falloir bouger un peu.

Hermione était à nouveau prisonnière de ses bras et n’osait faire le moindre mouvement de peur d’entrer en contact avec lui. Il lui semblait que si cela devait se produire elle fondrait tel un glaçon au soleil et envisager de passer ses bras autour du cou de Malefoy pour aller récupérer sa baguette provoqua en elle une bouffée de chaleur qui lui donna l’impression de brûler du plus profond de son corps.

Elle envisagea de soutenir son regard mais lorsque ses yeux croisèrent les siens elle s’aperçut qu’il la dévisageait véritablement. Son regard s’attardait tour à tour sur ses lèvres, son cou et la naissance de ses cheveux. Lorsqu’il reprit la parole, elle n’entendit qu’un murmure
- j’aime beaucoup t’entendre te chamailler avec Drago. Tu fais souvent preuve d’une répartie amusante. Pourquoi ne parviens-tu pas à me remettre en place de la même manière ?
Il plongea alors ses yeux dans les siens, et Hermione se sentit défaillir.
- si tu n’étais pas cette envoûtante vipère, je ne passerais pas mon temps à te bouffer des yeux. Ajouta-t-il avant de poser ses lèvres sur les siennes. Après un dernier sourire, il tourna les talons et disparut par la porte.

Hermione avait la tête qui bourdonnait. Ou bien était-ce le cœur. Elle ne parvenait pas à se décider. Ce qui était certain, c’est que ses jambes n’avaient jamais eu tant de mal à la reconduire jusqu'à son lit, tant elles tremblaient. Elle parvint cependant à refaire le chemin inverse, caressant ses lèvres du bout des doigts, là où il avait posé les siennes.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.