S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Match de Quiditch et Caleçon fétiche par snickers

[4 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Voilà... Un petit OS sur un de mes couple préféré... J'espère que vous aimerez, ou pas. Personnellement, je le trouve un peu beaucoup fleur bleue, limite naïf, mais bon... Faut que je me fasse de la bonne pub!!! Quoi qu'il en soit, les Reviews font toujours plaisir, même très chaud au coeur...
-NON MAIS C’EST PAS VRAI ?!!!!!!!

Une voix résonna dans la suite 207 du Butterfly Palace à Londres. De toutes les chambres occupées, aucune d’elles ne faisait plus de bruit que cette pièce luxueuse où le 2ème adolescent de 16 ans le plus célèbre de toute l’Ile de Bretagne (n.d.a. Oui, il est pas premier, le premier est celui qui a réussi à attraper ses chaussettes avec ces dents 84496 fois de suite…), vous l’avez reconnu… Harry Potter, le Survivant.

-QUI A FAUCHE MON CALECON PORTE-BONHEUR ??!!!

Oui, nous avons tous des discussions spéciales dans la vie, mais celle là était la plus bruyante jamais entendue dans toute la ville de Londres. En effet, Harry Potter faisait partie de l’équipe de Poudlard. Cette année, le ministère de la Magie avait essayé de réparer les pots cassés en organisant un championnat de Quiditch des moins de 18 ans. Le dernier match de l’équipe de Poudlard, capitainée (n.d.a. je sais ça se dit pas, mais bon…) par Mr. Potter en personne. Ils perdaient la première place de 115 points. L’équipe de Durmstrang était particulièrement bonne cette année, et Viktor Krum, capitaine de l’équipe, avait enfin tiré un trait sur Hermione, ce qui fit qu’il avait la tête ailleurs, donc dans le Quiditch.
Pour en revenir aux conversations étranges, celle du capitaine de Poudlard était étrange, mais pas drôle. Enfin, pas pour le concerné. Depuis que Harry Potter a dix ans, il met tout les jours son caleçon fétiche : blanc avec des têtes de Snoopy dessus et porte une inscription sur le derrière « I love Chocolate, that’s so delicious » (n.d.a. Traduction : J’aime le chocolat, c’est tellement délicieux). Harry s’angoissait premièrement parce que sans ce calecif, il était à peu près sûr que le match allait tourner au désastre genre, je me retrouve sans bras à cause d’un professeur incompétent, et deuxièmement, parce qu’un sous-vêtement comme cela, ça fiche un peu très beaucoup la honte…

-SI C’EST RON, JE PROMET QUE JE LUI EXPLOSE LA TETE DES QUE JE RENTRE A POUDLARD !!!! hurla le jeune attrapeur dans l’espoir de se défouler.

*Bon, réfléchissons… pensa Harry. J’ai lavé mon caleçon il y a trois jours dans la chambre d’hôtel du Burlinson Palace… Et ensuite… Oh non, dîtes-moi que je rêve ! J’ai quand même pas oublié mon caleçon fétiche à la Buanderie de cet hôtel pourri où il n’y a que les tocards fauchés qui y font irruption ?! *
A ces pensées, Harry prit la version améliorée de la carte du maraudeur. Avec on pouvait savoir tout ce que les gens faisaient, en couleurs, les objets trouvés et on pouvait même entendre un peu de leur conversation. En plus, le réseau étant plus étendu, on pouvait lire regarder partout dans le monde. Or, le Burlinsonn Palace se situait en Bulgarie, donc il pouvait rechercher où se trouvait son calecif préféré. La réponse à sa question fut celle qu’il redoutait. Une jolie petite tâche se trouvait dans la buanderie du BP et dessus il y était marqué : Caleçon…
*J’aurais dû m’en douter… Je n’ai jamais fait la lessive de ma vie, fallait bien que quelque chose d’affreux dans ce genre là. Il y a intérêt à ce que je me marie moi… Et avec quelqu’un qui sache faire la lessive…*

-Moi, je sais faire la lessive !

*Quoi ? Ca y’est, après avoir perdu un sous-vêtement ridicule, il faut en plus que Jeanne d’Arc ait de la parenté avec moi…*pensa Harry complètement déboussolé. Les seules fois où il avait entendu quelque chose soit disant dans sa tête, c’était un basilic qui avait failli buter la moitié de l’école. Harry regarda autour de lui et sursauta en voyant la tête de Luna qui dépassait de la porte.

-Luna ? Mais qu’est-ce que tu fais là ? demanda Harry qui regardait profondément celle qu’il prenait pour une déglinguée.

-Mon père est venu ici pour faire un reportage sur les équipes de Quiditch et savoir combien le ministre a payé Karkaroff pour ne pas divulguer aux gens qu’il était porteur d’une maladie grave, la Betiflore. Dit Luna qui avait toujours son air rêveur.

-Ok… dit Harry qui préféra ne pas demander ce qu’était cette maladie bizarre dont il en avait complètement rien à faire.

*La Betiflore… Et pis quoi encore ? Les choux du président des Etats-Unis vont se transformer en armée pour aller détruire l’Irak ? *grognèrent les pensées de Harry.

-Non, pas les choux de Bush… Les carottes de Bush. Ronronna Luna de sa voix rêveuse.

Elle était à présent en train de se verser un verre de jus de fruit qui provenait du petit frigo installé dans la suite.

-Depuis quand est-ce que tu sais lire dans les pensées Luna ? demanda Harry une fois de plus déboussolée par la plus loufoque de toutes les étudiantes de Poudlard, toutes catégories confondues qui plus est.

-Mais je lis pas dans les pensées… dit Luna qui avait l’air de prendre Harry pour un demeuré de bas étages.

-Ah, oui… désolé… Je voulais dire, est-ce que tu crois que j’ai la perdantine ou encore la Betiflore ? demanda Harry en imitant la voix de Luna cruellement.

-Non, pas la perdantine, ni la Betiflore… essaya d’expliquer Luna qui prenait Harry pour un demeuré.

-Alors c’est quoi encore cette maladie stupide ? La chouxdebruxelleophobie ? La Maladiebizareissuedelesprittordudeloufocalovegood ? De toute façon, quelque soit la maladie que j'ai, elle aimerait bien que tu me foutes la paix, ok???

Harry regretta ses mots dix centièmes de secondes après les avoir dit… Il regarda la personne en face de lui, puis celle-ci disparu en courant.

*Voilà qu’il faut que je me conduise comme un débile de première… Elle est pas si bizarre Luna… Mais elle l’a cherché aussi… Elle faisait que de me parler de ses maladies bizarres et de me regarder comme un demeuré. D’ailleurs, elle me regarde tout le temps comme un demeuré. En fait, elle regarde tout le monde comme un demeuré. Mais elle a cas à pas le faire… Oh et pis c’est vraiment pas mon jour…*

Après un long démêlé avec son esprit, il déduit de ses pensées qu’il fallait qu’il aille s’excuser (n.d.a. Oh, y aurait-il quand même une cervelle dissimulée sous cette épaisse masse de cheveux en bataille ?). Il regarda à nouveau la carte magique et vit que Luna était au bar…
Il descendit les marches de l’escalier avec un pincement au cœur. Ca n’était pas la première fois qu’il faisait pleurer quelqu’un, mais cette fois-ci, elle ne l’avait pas cherché, et il ne l’avait pas frappé. Physiquement du moins.
Il porta son regard sur le grand bloc de bois vernis où les gens y étaient affalés. Des gras bidonneux, les joueurs stupides de son équipe de Quiditch, une jeune fille blonde, un autre gras bidonneux, un boutonneux, un prêtre sur le point de faire un stip-tease… Attendez, j’ai bien dit une jeune fille blonde ? Oui, une jeune fille blonde avec des radis aux oreilles, une jolie petite robe argentée et une bière à la main, et trois autres bières à côté d’elle, toutes vidées. Cette jeune fille blonde était (n.d.a. Comme vous l’avez sûrement deviné…) Luna Lovegood.

*Je sais en tous cas ce que je ne ferai pas comme métier plus tard… Un conseiller des alcooliques anonymes…*

-Euh… Luna ? demanda Harry d’une voix qu’il se voulait douce et chaleureuse

-Ah, c’est toi… grogna Luna qui avait le regard vitreux, les joues rosées et qui faisait exprès de ne pas regarder le deuxième adolescent le plus célèbre de Bretagne.

-Euh… Oui. Tu… tu m’en veux ? demanda Harry en s’asseyant à côté de Luna.

-A ton avis ? regrogna Luna qui avait l’air de lui en vouloir à mort.

-Ben, euh… je serais toi, je serais triste, en effet… Mais, n’oublie pas que c’est toi qui a commencé de me regarder comme un débile profond et qui me parle toujours de maladies stupides…

Comme vous l’aurez deviné, Harry aurait dû se taire il y a au moins 26 mots en arrière.

-Quoi ? Tu viens de dire que c’était de ma faute si tu as commencé de me traiter comme de la moisissure ou un autre truc qui pue ? Vous savez quoi, Mr. Potter ? Vous n’êtes pas plus intelligent que de la Crotte de Phoque !

-Non mais j… chuchota Harry à peine audiblement.

-Je n’ai pas fini, Harry ! le coupa Luna qui avait entendu ce que Harry avait essayé de dire. Oui, de la crotte de phoque. Monsieur sait ce que ça fait d’être en face de la mort, que de perdre ses deux parents, que de pleurer tout les soirs à cause d’un être cher, de s’être fait torturer par les autres quand on était petit… Oui, il le sait tout ça…. Mais ce qu’il ne sait pas, c’est que il n’est pas le seul à avoir vécu ce genre de choses, et que surtout, il n’aimerait sûrement pas entendre ce qu’il m’a dit avant. Moi, j’ai perdu ma mère, mon père n’est jamais là à cause de ce magazine stupide et depuis toute petite, on dit que je suis débile à cause de mes boucles d’oreilles en radis et de mon collier en bouchons…

-Mais, je n’ai jamais pensé… essaya d’expliquer Harry.

Mais c’était trop tard, la machine à tuer « Lovegood 3000 » avait commencé, plus rien ne pouvait l’arrêter.

-Je sais, je connais des choses que personne d’autre ne connaît. Je parle de bêtes bizarres qui ne sont en fait que de simples autres mots pour parler de chevaux, de chiens, ou de licornes.
Ronflaks Cornus veut dire Kaflorrns Rouns en celte ancien, qui signifie Lion Rous (n.d.a. Personnellement, je ne fais pas de celte ancien, donc cette information ne veut rien dire du tout…). T’aurais pas pu demander ça à ta chère amie Hermione Granger, celle qui a fait pleuré Cho Chang pendant des semaine…

-Ne mêle pas Hermione dans cette histoire…

-Oui, c’est vrai… Il ne faut surtout pas toucher à la famille reconstituée du St-Potter… hurla Luna à Harry.

-Luna… Je te signale que je suis venu ici pour essayer d’arranger les choses et pour m’excuser… dit Harry qui commença de hausser le ton. Ce qu’il aurait du faire depuis au moins dix bonnes minutes.

-Ouh… On se réveille enfin… Alors maintenant, je vais te dire franchement ce qui m’a fait monter les larmes aux yeux…

-Ca sera sûrement plus intéressant que de tourner autour du pot… dit Harry en regardant Luna de ses magnifiques yeux vert émeraude.

-Alors maintenant, on me fait des reproches ! Alors pour ne pas que tout le monde entende ce que j’ai à te dire, je préfère qu’on parte dans un endroit où il n’y aura pas de témoins occulaires... Dit Luna qui n’avait pas envie de révéler à tout le monde les pensées qu’elle avait en tête.

-Je propose le jardin de l’hôtel.

Malgré les lueurs rouges et la tension palpable qui réunissait les deux écoliers, aucun des deux n’étaient insensible à la beauté de l’endroit. La nuit étant tombée, la lune éclairait le petit étang entouré de saules pleureurs. Un petit chemin caillouté était tracé entre des bosquets de roses blanches et bleues. Harry en voulait vraiment à Luna de lui avoir fait ces remarques désobligeantes à propos de sa sensibilité envers le malheur des autres, mais il ne pouvait pas retenir les coins de sa bouche de se relever et de former son sourire merveilleusement craquent. D’ailleurs, Luna n’y était pas insensible. Elle en voulait toujours à Harry, certes, mais rien ne pourrait lui faire effacer ce sourire merveilleusement magnifique.
Ils décidèrent de s’arrêter près de l’étang. Luna se racla la gorge, se secoua la tête de façon à remettre ses cheveux en arrière, se tourna vers Harry puis :

-TU VEUX VRAIMENT SAVOIR CE QUE JE N’AIME PAS CHEZ TOI ? TU VEUX VRAIMENT LE SAVOIR ???

-ON SAIT JAMAIS, IL FAUT QUAND MÊME QUE J’APPRENNE QUELQUE CHOSE D’AUTRE QU’UN MOT EN CELTIQUE ANCIEN !!!

-VOILA. C’EST CA QUI FAIT QUE TU ES IMPOSSIBLE A VIVRE…

-QUOI ? LE FAIT QUE J’AIME APPRENDRE DES CHOSES DANS UNE LANGUE QUE JE CONNAISSE, C’EST BIZARRE ??? hurla Harry qui avait très peur de la réponse de Luna à sa question…

-CE QE JE VOULAIS DIRE, C’EST QUE JE NE TE SUPPORTE PAS, VOILA ! dit Luna qui commençait d’avoir les larmes aux yeux. Premièrement, sa gorge lui faisait un mal de chien pour avoir crié comme ça pendant une demi-heure et parce que la vérité n’est bonne ni à entendre, ni à dire. Encore plus quand la vérité en question est un mensonge…

-Quoi ? demanda Harry qui n’était pas sûr de ce qu’il venait d’entendre…

-Oui… Je ne peux pas te supporter… dit Luna qui prenait grand soin de ne pas regarder le survivant dans les yeux. Sûrement à cause des larmes qui y coulaient (n.d.a. Sa gorge devait vraiment la brûler).

-Mais… Pourquoi ? demanda Harry qui se demandait pourquoi le ton de Luna venait de changer.

Elle ne pouvait plus parler. L’émotion qui la submergeait l’empêchait de parler correctement.
Elle continua de regarder l’étang, se baissa et regarda l’eau lisse qui y régnait.

Pfou… Elle est enfin redevenue Luna… Enfin, je veux dire, une Luna calmé j’espère……

-Euh Luna ? demanda Harry qui voyait que quelque chose d’étrange se produisait.

Mais celle-ci ne répondit pas. Elle se contenta de marcher à quatre pattes vers l’étang, puis d’y tomber dedans… Pendant 1, 2, 3, 5, 10, 20, 30 secondes, 1 minute, deux minutes…
Luna, ne joue pas à ce jeux là… Remonte maintenant, ça va faire deux minutes que tu es dans l’eau, alors remonte… Allez, remonte !
Harry reprit ses esprits et plongea dans l’eau pour secourir son amie. Il nagea jusqu’à une profondeur de deux mètres quand quelque chose lui chatouilla le visage… Il le prit et remarqua que ça ressemblait à des filaments dorés. Il toucha ses filaments jusqu’à une boule où ils étaient rassemblés. Une boule bizarrement formée, avec un nez et une bouche et des yeux et un collier qui faisait mal aux doigts…
Luna ! C’est Luna ! pensa Harry... Il entoura son corps de ses jambes, de façon à avoir une bonne emprise sur ce corps qui ne se débattait pas. Il entoura ses fines hanches de ses mains puissantes et nagea jusqu’à ce qu’il sente le froid de la nuit remonter à son visage.
Il ramena le corps sur le rivage herbeux.

-Mais qu’est-ce qui te prend ? T’es pas folle ? Tu veux te suicider ou quoi ? Luna… J’ai déjà vu trop de monde souffrir… Je veux pas que tu en fasse partie… Non… Je veux que tu restes en vie… Simplement que tu restes en vie et que tu continues de me parler en celte ancien et que tu continues de lire dans mes pensées… Luna, je t’en supplie… Regarde-moi, respire, prend des couleurs, parle, hurle-moi dessus, j’en sais rien… Fais quelque chose !

A ce moment précis, Harry était certain que Luna l’entendait, bien qu’elle n’en montrait pas de signes. Il était sûr que tout ce qu’il venait de dire à Luna entrait par une de ses oreilles et restait encré dans son cerveau… Et qu’il ne s’échapperait pas… Il en reçu la preuve quelques secondes plus tard.
Luna se tourna sur le côté et cracha toute l’eau qu’elle avait avalée durant ces quelques temps passés dans le lac…
Harry lui tenait les hanches pour qu’elle tienne en équilibre.
Elle se retourna pour se coucher à terre, ses yeux bleus regardant toujours les étoiles qui brillaient dans le ciel. Sa respiration saccadée, ses yeux embués, elle resta couchée comme ça pendant 2 minutes. Harry prit le temps de s’asseoir à côté d’elle et de la regarder reprendre des couleurs et respirer normalement.

-Harry… dit Luna qui avait repris sa respiration normale.

-Luna, tu sais, tu n’as pas besoin de le dire… Je te pardonne pour m’avoir dit toutes ces choses sur moi… Et je m’excuse aussi pour avoir dit que tu étais folle à lier, et toutes ces choses là... chuchota Harry à l’oreille de Luna.

-Harry…dit Luna qui s’était redressée et qui regardait Harry bien en face.


-Non, économise tes forces, je te dis… Je viens de dire que c’était oublié…

-Harry… écoute… je suis désolée…

-Luna… T’arrive-t-il de m’écouter de temps en temps ? dit Harry avec un sourire aux lèvres.

-Harry… T’arrive-t-il de me laisser finir mes phrases de temps en temps ? dit Luna qui souriait également.

-Ok… Je t’écoute…

-Ben, je suis désolée pour t’avoir fait te tremper dans cet étang… Je sais pas ce qui m’a pris… L’eau était tellement belle, elle reflétait tellement bien les étoiles que j’avais envie d’y plonger… Mais j’ai oublié que je savais pas nager…

-C’est rien… Tu sais, je sais pas très bien nager non plus…

-Ouais bon… Alors voilà, chuis désolée pour ça…et pour la dispute…

-Ok… C’est oublié je t’ai dis… dit Harry un peu exaspéré…

-Non, c’est pas ce que je voulais dire… Je voulais dire que c’était vrai… Que comme mec t’es insupportable…

-Ecoute, Luna, je viens de tomber dans l’eau à 22h00, et je viens aussi de te sauver la vie…Alors, on pourrait oublier s’il te plaît…

-Non, j’ai pas fini… T’es insupportable comme mec, simplement parce que je souffre chaque fois que je suis à côté de toi… J’ai mal au cœur, je souffle mal, j’ai les joues qui deviennent hyper roses, et j’ai mal à la tête et c’est un calvaire… Chaque fois que je te regarde, j’ai mal au bide, j’ai envie de vomir, mais pourtant, j’ai envie de rester comme ça…

-Luna… la coupa Harry. Je sais ce que t’as comme maladie… Merauseura… T’en as déjà entendu parlé ?

-Je sais pas… dit Luna qui avait déjà les symptômes de cette maladie…

-Je viens de l’attraper… C’est hyper contagieux… C’est du celte ancien qui veut dire Amoureuse (n.d.a. Même histoire que pour le Ronflaks Cornu, je désespère de trouver un traducteur… si vous en êtes un, dîtes-le moi…). Elle le regarda dans les yeux. Il avait son sourire craquant… Il plongea dans ses yeux, lui pris son menton, l’approcha du sien, jusqu’à ce que leur front se touchent, lui chuchota :

-Pas besoin d’autre chose que toi pour avoir de la chance.

Il chatouilla son nez avec le sien puis posa ses lèvres sur les siennes. Ils s’embrassèrent lentement, doucement, exquisément. Le cœur de Harry explosa dans sa poitrine. Ils s’arrêtèrent, Luna se laissa porter dans les bras de Harry. Ils restèrent assis sous le saule pleureur pendant quelques minutes, sans rien dire, sans rien faire d’autre que d’écouter leur battements de cœur respectifs, puis Harry brisa le silence :

-Ah oui… Je me souviens que je devais te dire quelque chose… Depuis quand est-ce que tu lis dans les pensées ???

-Mais je lis pas dans les pensées… dit Luna se retournant pour savoir de quoi parlait son amoureux.

-Mais, comment ça se fait que je disais justement que je voulais me marier avec quelqu’un qui savait faire la lessive… Et toi tu as répondu : Moi, je sais faire la lessive…

-Mais ça, tu l’as dit Harry… Tu l’as dit à haute voix… De même pour le truc que j’ai lavé et qui se trouve dans ma poche….

Il mit sa main dans la poche de la jupe argentée de Luna et sentit un bout de tissus…

-Qu’est-ce que tu veux que je fasse avec un mouchoir ???

-Tire-le de ta poche, tu verras…

-Mais… Mon caleçon ? Comment… je croyais qu’il était resté à l’hôtel Brudric machin chose !

-Non, Harry, tu l’avais laissé à la buanderie, mais heureusement que j’allais justement reprendre mes lessives à moi et que j’ai remarqué un truc bizarre qui a salit tout mon linge…

-Comment as-tu su que c’était le mien ?

-Sur l’étiquette, il est marqué : Ce caleçon appartient à Harry Potter et ne vous moquez pas si vous le retrouver, renvoyez-le moi parce qu’il est très important...

-Ah oui… C’est vrai. Dit Harry qui sentait ses joues rougirent à la vitesse de la lumière.

-Bon… C’est pas que je suis pas confortable dans cette position, crois-moi Harry, je voudrais rester comme ça toute une journée, mais il faut que je reprenne des forces, j’ai un match à supporter demain… et toi, un championnat à gagner… n’est-ce pas ?

Le lendemain, Harry, grâce à son caleçon porte-bonheur, remporta le vif d’or facilement et Poudlard gagna le championnat… Il ne manqua pas de faire remarquer que Luna y était pour quelque chose, et que plus jamais de sa vie il ne ferait la lessive…
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.