S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Concours poésie - Musique, Choixpeau !


Vous aviez peur de vous ennuyer cet été ? Tiiki vous propose un nouveau concours de poésie en vers : choisissez une année de rentrée et écrivez la chanson du Choixpeau magique !

Pour en savoir plus, c'est par ici.

Vous avez jusqu'au 1er septembre 2022 pour publier votre texte et l'ajouter à la série dédiée… juste à temps pour la Répartition !


De le 06/07/2022 16:56


Sélections du mois


Félicitations à Sifoell et Chrisjedusor, qui remportent la Sélection Fondateurs !

Ne partez pas trop vite en vacances ! En juillet, les Animaux Fantastiques (les films !) sont à l'honneur. Vous avez jusqu'au 31 juillet pour lire les 5 textes proposés par les membres et voter par ici.

Après cela, l'équipe prendra un mois de repos bien mérité. Mais elle revient en septembre sur le thème Femslash ! Vous avez deux mois (oui, deux mois !) pour proposer vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.

On nous souffle dans l'oreillette que si vous voulez vous occuper en août, la Sélection Fictions longues continue. Il vous reste 6 mois pour découvrir 12 magnifiques univers ! Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.




De Equipe des Podiums le 04/07/2022 17:49


Concours hommage à Barbara - Ma plus belle histoire


De plus loin, que nous revienne
L’ombre de nos amours anciennes,
Du plus loin, de la première écoute…


Durant l'été 2022 (juin à août), nous, Juliette54 et Amnesie, vous proposons de déclarer votre amour à Barbara.
En un concours en trois manches, nous vous proposons de (re)découvrir ses chansons et son univers. Le premier chapitre (de 500 à 5000 mots) doit être écrit et mis en ligne d'ici le dimanche 10 juillet à 23h et doit s'inspirer d'une chanson de Barbara de ton choix et du thème Ma plus belle histoire...

Pour t'inscrire, nous donner le lien vers ton chapitre et pour plus d'info, nous t'invitons à consulter ce post sur le forum HPF !

Notre plus belle histoire d'amour, c'est toi, Barbara...


De le 03/07/2022 11:03


125éme édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 125e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 22 juillet à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Délaissez le temps d'une soirée la plage et les cocotiers,
votre clavier vous appelle, vous avez plein d'histoires à raconter !

Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt !
De Équipe des Nuits le 28/06/2022 07:52


Concours officiel HPFanfic


Les 25 ans de Harry Potter

 

L'équipe de modération HPFanfic vous propose un concours d'écriture afin de célébrer dignement les 25 ans de Harry Potter.

Vous avez jusqu'au 25 août 2022 pour publier votre texte ! Les votes seront lancés dans la foulée.

Laissez-vous tenter par l'aventure en suivant ce lien ! Vous y trouverez les différentes modalités de ce concours.

A bientôt !


De L'équipe de modération d'HPFanfic le 25/06/2022 17:25


Assemblée Générale Ordinaire 2022


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 24 juin 2022, à 22h.

Venez lire et discuter, et voter pour les candidats au conseil d'administration.

Bonne AG !
De Le CA le 17/06/2022 23:08


Charmeuse de serpents par Morgane

[137 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

HOP !! GLOIRE A GRISPOIL ! mdr
à elle, j'ai récupéré le chapitre manquant. Je le remets donc ici, et je posterai le suivant à la suite.
o__O
Le suivant à la suite... il y a des fois où je m'inquiète.

_____
Regard de serpent.

La jeune femme tendit rapidement une main vers le cavalier blanc qui trottinait vers elle pour s’en emparer et l’observer de plus près.
- Halte là ! Gente Dame ! s’exclama le chevalier tandis que les doigts d’Emma se refermait sur son heaume. Je ne suis point homme à me laisser détourner de ma tâche !
Emma n’eut cure de ses remarques et le souleva du sol tandis que le cheval agitait ses sabots frénétiquement.
Emma consentit enfin à reposer sur l’échiquier la figurine renfrognée qui s’évertuait à lui enfoncer sa minuscule épée dans la peau.

- qui donc est-ce là ? Questionna d’une voix fière la reine blanche
- Miss Darovit ignore les subtilités des jeux d’échecs. Nous allons les lui apprendre, répondit Voldemort
- z’avez d’ja vu jouer au jeu au moins m’zelle ? Questionna un fou.
Emma secoua négativement la tête, incapable de prononcer le moindre mot, perplexe à ce qui se déroulait sous ses yeux. Sa réaction déclencha un tollé.
Indignés de devoir servir celle qu’ils eurent tôt fait de démasquer comme étant une moldue, les pions exigèrent de réintégrer sur le champ le boîtier dont ils étaient sortis. Voldemort poussa un soupir agacé, tapotant le guéridon sur lequel le plateau était installé du bout des doigts.
- en place. Murmura-t-il. Ou sinon, tout le monde au feu.

Les pièces tremblotèrent sur leurs cases et prirent position, soudainement immobiles. Emma, chaque fois qu’elle devait jouer, tendait par habitude la main pour déplacer les figurines. Celles-ci glissaient alors prestement à l’autre bout du plateau en poussant des sifflements furieux et Emma se reprenait, indiquant simplement la case à atteindre.
Chacun y allait de son commentaire, et rien de ce que pouvait décider Emma ne semblait leur convenir. Assaillie de toutes parts, la jeune femme finit par capituler et déclara, au milieu d’un assaut particulièrement féroce de sarcasmes.
- et bien, faites comme vous voulez.
Voldemort retira aussitôt sa main du guéridon d’un geste vif qui assura Emma d’une catastrophe imminente. Les pièces blanches se ruèrent en masse vers les pièces noires de l’adversaire, poussant, tirant et hurlant à qui mieux mieux en donnant qui des coups de sabots, qui des coups de chaises, qui des coups d’épées… Emma contempla le désordre grouillant du plateau et leva vers Voldemort un regard interloqué. Le sorcier semblait totalement se désintéresser du jeu et la fixait en souriant, amusé de la voir ainsi se faire malmener par de simples pions.
- En place. Finit-il par ordonner à nouveau.

Le silence se fit aussitôt et, après avoir donné un dernier coup de bouclier discret sur la tête du fou, le cavalier revint sur sa ligne.
- Vous jouerez seules, indiqua Voldemort à ses pièces avant de se lever.
Emma le suivit du regard. Jouer seule ? Comptait-il l’obliger à parfaire son jeu et la laisser là ? Elle n’appréciait guère les échecs, à la vérité, surtout ceux de cette version. Son estomac se contracta lorsqu’elle comprit que les mots de Voldemort étaient adressés à ses pions noirs et qu’il prenait en fait place à ses côtés.
Immobile, pétrifiée d’appréhension, elle maudit une dernière fois Tom en son for intérieur de l’avoir mise dans pareille situation de stress.
- bien. Reprit Voldemort. Avant de se pencher sur le plateau.
Avec une patience qui l’étonna lui-même, il expliqua à nouveau comment chaque pièce pouvait se déplacer sur l’échiquier avant de seconder Emma pour sa première tentative. La jeune femme finit par se masser les tempes dans un geste de profonde lassitude. Décidément, ce jeu n’était pas pour elle…

- et bien, fit Voldemort en s’enfonçant dans le canapé, je pensais pourtant que ce genre de divertissement te conviendrait, étant donné que c’est surtout un sujet de réflexion.
Emma fit un piètre sourire d’excuse et détourna la tête en percevant un bruit près du feu. Un sourire radieux éclaira son visage lorsqu’elle distingua la silhouette de Nagini. Celui-ci marqua une pause puis, reconnaissant la présence de sa plus fervente admiratrice, approcha rapidement, se frottant avec force aux mains déjà tendues de la jeune femme. Le serpent coula jusqu’aux pieds de son maître et s’éleva pour lui faire face.
Emma observait l’animal avec une mine fascinée qui lui valut aussitôt des remarques moqueuses.
- tant d’admiration pour un simple serpent… soupira Voldemort.
Emma fit une moue indignée, sans quitter Nagini des yeux
- simple, simple… il est magnifique. Répéta-t-elle en l’observant avidement, comme si le fait de cligner des yeux risquait de provoquer sa disparition. Le sorcier se renfrogna en hochant la tête d’un air mécontent.
- il est censé impressionner les gens et leur faire peur ! Pas susciter une espèce de fascination adoratrice !

Son ton boudeur tira à Emma un léger rire. Lorsqu’elle se tourna vers le sorcier, elle perçut quelques sons caractéristiques du fourchelang et les interrompit aussitôt.
- oh non ! Ne lui dites pas de partir ! Fit-elle précipitamment.
- et qu’est-ce qui te fais croire que c’est ce que je vais lui demander ? Questionna le sorcier en se tournant vers elle
- c’est toujours ce que vous faites quand je passe plus de trente secondes à le regarder ! Reprocha Emma.
Voldemort observa la jeune femme quelques instants en silence avec un sourire amusé.
- dans ce cas, tu n’as qu’à plus le regarder… Pas comme ça du moins… et puis qu’est-ce qu’il a de si magnifique, à la fin ? Questionna-t-il finalement en se redressant.
- je ne vais tout de même pas faire semblant d’avoir peur ! Bougonna Emma. Et ce sont ses yeux que je trouve splendides, je vous l’ai déjà dit.
Devant la mine perplexe et silencieuse du sorcier qui la scrutait, Emma ajouta en riant, montrant le serpent du doigt
- vous n’allez pas me dire que c’est faux ?! Osez me dire que ces yeux là sont laids !
Voldemort tourna le regard vers l’animal qui ne se souciait pas le moins du monde de ces échanges, cherchant avant tout à récolter les caresses dont il était friand tout en surveillant son maître, guettant un ordre éventuel.
- il a… des yeux de serpent… fit Voldemort d’un ton ironique. De simples yeux de serpent
- et bien je trouve ça beau ! Rétorqua Emma, têtue. Et je ne vois pas en quoi ça pose problème... acheva-t-elle en murmurant.

Un long silence s’ensuivit durant lequel le sorcier tentait de percevoir ce qui, chez cette moldue, était vérité ou mensonge. Jusqu’à quel point trouverait-elle ces pupilles agréables à regarder ?
- tu ne sais pas de quoi tu parles… finit-il par dire, sur le même ton qu’elle.
Emma massa à nouveau ses tempes avant de poursuivre d’une voix presque implorante
- mais pourquoi me reprocher ça ? Je dis juste que je trouve ses yeux beaux… c’est tout de même pas sacrilège, si ?
- ça me déplait ! fit soudain le sorcier avec une attitude bornée qu’Emma jugea enfantine.
Voldemort eut la désagréable impression de voir les rôles s’inverser : le regard amusé de la jeune femme posé sur lui et son sourire moqueur lui firent percevoir tout le ridicule de son « caprice ».
- en fait, fit Emma d’une voix accusatrice tout en agitant son index sous le nez du sorcier, vous êtes tout simplement jaloux !
Voldemort eut la sensation que son sang se figeait dans ses veines mais n’eut pas l’occasion de succomber à la colère que sa méprise avait déclenchée en lui.
- vous dites ça, reprit Emma, parce vos yeux à vous ne sont pas si beaux ! Et voila également pourquoi vous les cachez derrière ces lunettes sombres !

Emma affichait la mine victorieuse d’un grand explorateur qui aurait découvert la légendaire cité Atlante. Le Lord Noir partit d’un grand rire, finalement soulagé que la jeune femme ait évoqué ce genre de jalousie là, et pas une autre. D’ailleurs, pourquoi et comment aurait-elle pu même songer à un autre genre de jalousie ?
- et toi, rusée Dolly, tu espères bien pouvoir voir de plus près ce qu’il y a derrière ces lunettes ! Rétorqua-t-il d’une voix moqueuse, trop heureux de pouvoir clore le bec de cette amusante effrontée.
- sans doute ! répondit Emma sans ciller, prouvant une fois de plus qu’elle avait des ressources insoupçonnées en ce domaine, mais moi au moins, je ne m’en cache pas !
Voldemort, perplexe de voir son propre piège se retourner contre lui, regarda la jeune femme se tourner vers Nagini et lui déclarer d’une voix cajoleuse tout en le caressant
- tu vois mon pauvre Nag’ ! Il est jaloux de toi parce que tu es si beau !
L’interpellé n’en comprit pas un traître mot mais se délecta de l’attention qui lui était portée.
- tu te trompes, fit soudain Voldemort d’une voix calme qui fit se retourner Emma. J’ai moi aussi de très jolis yeux. Acheva-t-il d’un ton mystérieux
- alors pourquoi les cacher ?
- parce que, fit Voldemort en approchant d’elle, il n’y a que les éberluées dans ton genre pour ne pas hurler d’horreur en les voyant.
- je ne suis pas éberluée, souffla Emma, soudain tendue par la proximité du sorcier et par ses paroles.

Voldemort perçut très nettement le changement d’attitude de la jeune femme et se délecta quelques secondes de sa gène avant de constater qu’il éprouvait encore plus d’intérêt à la voir reprendre rapidement possession de ses moyens.
- vous avez des yeux de serpents ? Questionna Emma en le fixant à nouveau.
- toujours cette curiosité qui vient noyer ta peur. Murmura-t-il en souriant avant d’ajouter. Oui, j’ai des yeux de serpents, les mêmes que Nagini, qui plus est.
Emma se tourna plusieurs fois vers l’animal avant de considérer le sorcier avec une moue dubitative.
- je te montre ? Questionna Voldemort en portant ses mains à ses lunettes.
Emma fit un bond en arrière, se reculant vivement sur le canapé pour s’éloigner au maximum du sorcier
- non non non !!
Voldemort sourit à ces paroles qui correspondaient si peu au regard perçant et curieux d’Emma.
- approche. Souffla-t-il tandis que la jeune femme secouait négativement la tête sans le quitter des yeux.
Voldemort abaissa ses mains et pointa du doigt le canapé à l’endroit où se trouvait Emma peu avant.
- viens ici. Ordonna-t-il.

Emma déglutit difficilement, se jurant bien une nouvelle fois de harceler Tom de reproches, et obtempéra. Elle s’approcha donc tout en maintenant encore une distance respectable entre elle et le sorcier mais celui-ci ne l’entendait pas ainsi. Il tapota à nouveau le siège, obligeant Emma à s’approcher encore, ce qu’elle fit avec une moue de mécontentement.
- ah tout, de même. Souffla Voldemort. On n’est plus maître chez soi, ma parole !!
Il porta à nouveau ses mains à ses verres et Emma plaqua ses paumes contre ses yeux sans comprendre vraiment pourquoi elle agissait de la sorte. Peu à peu, elle écarta ses doigts en frémissant d’appréhension et de hâte. Les pupilles rouges du sorcier, uniquement fendues d’un ovale fin et noir, lui coupèrent le souffle. Elle resta quelques instants silencieuse et immobile à observer ces yeux écarlates, les mains plaquées sur son visage avant de murmurer dans ses paumes l’habituel soupir

- oh Mon Dieu…
Voldemort retint un rire.
- n’exagérons rien, s’entendit-il prononcer. Tu peux m’appeler Maître, comme tout le monde.
Emma dodelina de la tête d’un air réprobateur qui pouvait très bien se traduire par « tu peux toujours rêver », tandis que le sorcier se demandait comment il en était arrivé à tenir ce genre de propos badins.
Soudain, il se tétanisa : Emma venait de retirer les mains de son visage et les avait plaquées contre le sien. Masquant ses yeux écarlates de ses doigts au contact léger, elle tourna finalement les mains, faisant ensuite glisser le dos de ses doigts en une caresse, comme si elle avait voulu, en effleurant ainsi les paupières du sorcier, retirer un quelconque sortilège de son regard.
Voldemort rouvrit les yeux face à une Emma totalement inconsciente de son audace, trop absorbée dans la contemplation de ces pupilles pour réaliser ce qu’elle venait de faire.

Le sorcier savait quant à lui exactement comment il devait se comporter : saisir sa baguette et faire comprendre à cette effrontée que Lord Voldemort ne tolérait pas une telle familiarité. Cependant, il n’en fit rien, excédé de constater que ce contact lui avait été agréable.
- tu sais, finit-il par murmurer alors que tous ses sens lui enjoignaient de la brutaliser sans qu’il s’exécute, il y en a beaucoup qui sont morts pour bien moins que ça.
- hein ? fit Emma d’une voix lointaine qui montrait combien elle ne l’entendait pas.
- je disais, reprit Voldemort en saisissant au passage les mains de la jeune femme qui se levaient à nouveau pour le toucher, qu’il m’est arrivé de tuer pour moins que ça.

Emma resta quelques secondes sans mots dire, comme si le message du sorcier avait du mal à trouver son chemin jusqu’à son esprit et retira soudain ses mains d’un geste brusque en s’éloignant à nouveau, confuse.
- je suis désolée, balbutia-t-elle en rougissant, terriblement gênée par ses gestes.
Voldemort l’observait en se demandant ce qu’il allait faire. La menacer en lui enjoignant de ne plus jamais commettre pareille effronterie ? C’était ce qu’il y avait de mieux à faire, en effet, mais également ce qui lui était le plus désagréable.
Il grimaça en découvrant qu’au contraire, il espérait bien qu’elle retenterait l’expérience, mais il était également hors de question qu’il l’y encourage. Des coups frappés à la porte le tirèrent de ses méditations.

Voldemort remit ses lunettes en se tournant vers la porte après un dernier regard pour Emma qui cherchait déjà à se réfugier dans sa chambre.
- reste ici. Ordonna-t-il. Entrez !
- Maître, fit Lucius en s’inclinant légèrement, je viens vous fair…
Le sorcier blond se figea, son visage crispé par la haine et le dégoût à la vue d’Emma
- Miss Darovit s’initie aux échecs. Fit Voldemort.
Lucius émit un gargouillis indistinct et le Lord Noir poursuivit :
- les jeux de réflexions sont d’excellents entraînements de logique, et il est sage qu’elle s’exerce…
- sans doute, articula Lucius tandis que Voldemort se levait et approchait de lui.
- mais vois-tu, mon ami, ceci m’est assez pénible… j’aurais aimé que ce soit toi qui lui enseignes les règles de base…
Voldemort, malgré toute sa science, ne put dire lequel d’Emma ou de Lucius fut le plus indisposé par ces paroles.
- mais je te trouve déjà assez occupé, Lucius. Et puis je crois pouvoir dire sans prétention que je suis meilleur joueur que toi.
- sans aucun doute, répondit le mangemort, trop heureux qu’on lui fournisse une excuse pour échapper à cette corvée.
- sans prétention, c’est vite dit… songea Emma. C’est vrai que c’est pas le genre… Voldemort se tourna vivement vers elle avec une mine accusatrice et la jeune femme eut la désagréable impression qu’il lisait en elle comme à livre ouvert.

- Vous veniez me faire part de votre journée, Lucius ? questionna Voldemort par pitié, aidant ainsi son serviteur à sortir de son état comateux
- en effet.
- y a-t-il un fait urgent ?
- aucun, Monseigneur.
- alors revenez demain, je vous recevrai à 9h00.
Malefoy inclina à nouveau la tête et sortit sous le regard amusé d’Emma qui aurait parié l’avoir vu chanceler. La jeune femme réprimait un fou rire, cachée derrière sa main.
- qu’est-ce qui te fait ire à ce point, questionna le sorcier en approchant d’elle.
- rien, hoqueta Emma en se levant.
- je sais toujours quand on me ment. Fit Voldemort d’une voix où perçait l’amusement.
- j’imaginais juste, reprit Emma en pouffant, le choc qu’il aurait eu s’il était arrivé quelques minutes avant…
Voldemort se tétanisa à ces paroles, comme foudroyé.
- le malheureux, fit-il, ça l’aurait tué.

Une fois au chaud sous ses couvertures réconfortantes, Emma sourit en repensant à la soirée hors du commun qu’elle venait de passer. Finalement, elle trouvait très agréable d’être en compagnie de cet homme qui provoquait en elle tour à tour peur et bien être.
Elle songea que c’était justement là ce qui lui plaisait chez le sorcier : il était comme un citron frais, piquant mais tellement alléchant…
Elle rit légèrement en repensant à ses dernières paroles : la voir poser les mains sur son maître aurait sans doute tué Malefoy, en effet, mais Emma aurait parié que se faire surprendre en pareille occasion aurait également été fatal au sombre maître des lieux.
Cette constatation lui fit un pincement au cœur mais elle n’eut pas le temps d’analyser sa réaction : au loin, elle venait d’entendre le grondement d’un orage et s’était figée d’effroi. Rien, jamais, ne pourrait lui faire plus peur que l’orage.
Elle se leva en râlant contre ce temps maudit pour prendre au fond de sa valise un minuscule comprimé qui lui permettrait de s’endormir rapidement et de pouvoir échapper à une crise d’angoisse. Elle pensa avec colère qu’il lui faudrait bien finir par suivre les conseils de certains de ses amis et aller demander de l’aide auprès d’un spécialiste : cette peur irrationnelle et déraisonnable du tonnerre n’avait rien de normal.
La jeune femme constata avec effroi qu’il ne lui restait qu’un seul et unique somnifère. Il faudrait prochainement qu’elle se débrouille pour s’en procurer d’autres pour ne pas risquer de devoir passer une nuit complète cachée sous son lit.
Emma avala le remède et s’enfouit à nouveau sous les draps, tremblotant en repensant à ces terribles nuits où elle avait dû subir ses folles peurs au foyer Darovit : sa protectrice n’aurait pas levé le petit doigt pour chercher à la soulager… La jeune femme songea avec amertume qu’avec une enfance telle que la sienne, elle pourrait pourtant avoir bien des sujets de frayeur, mais il fallait que sa phobie soit celle de l’orage !
- gamine ! Se réprimanda-t-elle en s’enfonçant sous les draps à l’abri des grondements qui se faisaient de plus en plus nets tandis que le sommeil la gagnait déjà.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.