S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Fan de toi par Morgane

[45 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +


Rhéane plongea dans son bol pour cacher son hilarité et ne pas subir le regard foudroyant de son parrain qui se leva bientôt pour sortir de la pièce, donnant à Aélis la délectable impression d’avoir gagné la seconde manche.

Les deux amies passèrent la journée du dimanche à courir autour du domaine, parcourant plaines et forêts proches avec une énergie débordante.
Tom les observait parfois de la fenêtre de sa pièce personnelle, distinguant au loin leurs silhouettes épaissies par la multitude de pulls qu’elles avaient enfilés pour se protéger du froid. Le seul fait de les voir aller et venir en tout sens l’épuisait.
Il soupira en s’installant à son bureau et rangea d’un geste agacé le livre qui s’y trouvait : encore un ouvrage que sa filleule avait jugé utile de ne pas laisser en vue dans la bibliothèque du salon durant le séjour de son amie.
Tom avait exigé des elfes qu’ils se fassent le plus discrets possibles et des personnages de tableaux qu’ils gardent une immobilité complète. Le fait qu’une moldue fasse irruption dans son univers le mettait mal à l’aise. Il avait mis de long mois à se forger cette nouvelle vie, loin de tout, loin de ses souvenirs…

Il vivait à présent dans ce manoir hérité de son grand-père maternel, recevant régulièrement la visite de ses anciens amis et même parfois celle de ses ennemis. Tom resta longtemps immobile et rêveur à observer l’épée au pommeau rouge ayant appartenue à Godric Gryffondor que lui avait offerte Potter.
‘Lord Voldemort’ murmura-t-il enfin pour lui-même en se tournant vers un miroir ovale qui lui renvoya un reflet mat tant il était usé.
Tom cala son front dans ses paumes après avoir posé d’un geste las ses coudes sur le bureau. Se plongeant encore dans les souvenirs de la bataille qu’il avait livré quelques huit ans plus tôt, il compta que Harry Potter avait à ce jour 25 ans.

Il massa instinctivement son flanc droit, là où l’épée maudite l’avait transpercé en une douleur fulgurante sans parvenir à le tuer.
- épée maudite ? S’interrogea-t-il lui-même en se levant.
Il prit l’arme d’un mouvement lent, presque tendre, et la fit tourner au bout de son bras en admirant les reflets dansants de cette lame qui avait tué Le Seigneur Des Ténèbres.
Il se rappela le regard éperdu de douleur de Potter et celui, inquiet et étonné de Dumbledore au côté de son élève.
Les paroles du vieux mage résonnaient encore souvent en lui, lui donnant parfois la nausée.
- par ta haine, tu as tenté de tuer Harry alors qu’il n’était qu’un enfant. Récita Tom, son amour te tuera.

Tom sourit en songeant que ce vieux fou avait eut là une excellente idée et que son disciple ne manquait pas de ressources.

- - -

Huit ans plus tôt, au cours de sa dernière année à Poudlard et après avoir puisé dans toutes les pensines qu’ils avaient pu trouver les souvenirs de ses parents défunts, Harry s’était gorgé d’amour et d’admiration pour eux avant d’en doter cette lame ennemie, espérant vaincre le Lord Noir en s’engouffrant dans sa seule faiblesse : son incapacité à comprendre et à supporter l’Amour.
Ce sentiment détestable avait empoisonné le sang et l’esprit de Lord Voldemort par le biais de cette lame. Dumbledore semblait persuadé que seul ce sortilège pourrait vaincre l’immortel mage noir mais contre toute attente, ils avaient échoués… dans un premier temps.

Le sombre mage s’était réfugié au plus profond des forêts qu’il avait déjà tant fréquentées. A l’agonie, il n’avait eut la vie sauve que grâce à l’aide de Lucius Malefoy et Bellatrix Lestrange, mais son répit s’annonçait de courte durée.
Potter et ses alliés en étaient à l’époque également convaincus puisqu’ils avaient renoncé à le poursuivre, décidant de le laisser terminer sa vie avec pour seules compagnes sa douleur et sa mémoire.

- - -

Tom rit un instant en se rappelant la mine contrite de Lucius lorsque son maître agonisant lui avait ordonné, à brûle pourpoint :
- trouve ton frère, et mène moi chez lui.
Malefoy avait cependant exécuté cet ordre et cherché par monts et par vaux son frère aîné disparu depuis des dizaines d’années. Ce sorcier en exil avait pris un nouveau nom et se faisait appelé Mr Night. Il était aussi brun que Lucius était blond, aussi empli d’amour qu’il l’était de haine, aussi humble que lui avide de pouvoir…

Il avait ouvert sa porte à son cadet sans enthousiasme et l’avait de suite mis en garde contre tout désir d’importuner sa famille.
- je ne viens pas pour te chercher querelle, avait expliqué Lucius. Le Maître réclame ta présence. Il souhaite te rejoindre.
- je n’ai aucun maître, hormis l’amour que je voue à ma femme et ma fille. Avait répondu son aîné. Repars d’où tu viens Lucius, et laisse moi vivre en paix.
Lucius avait serré sa baguette contre sa poitrine pour s’encourager au calme avant de poursuivre.
- par égard pour notre père, tu dois porter secours à son ami.

Le rire froid de son frère avait été pour un temps sa seule réponse.
- Notre père a renoncé à l’amitié de cet homme que tu appelles «maître» il y a fort longtemps et je te suggère d’en faire autant, tout comme moi.
- c’est également ton parrain, avait poursuivi Lucius. Toi qui te targues de ne vivre que pour l’Amour de tes proches, avait-il ajouté en une grimace, cela devrait t’encourager à agir.
- c’est mon parrain oui, et aussi celui de ma fille. Avait répondu son frère d’une voix calme. Comme je l’avais promis à notre père.
Lucius était resté longtemps immobile sur le pas de la porte à scruter les yeux sombres de son aîné, qui lui avait ensuite tout bonnement fermé la porte au nez après avoir murmuré :
- dis à Tom Riddle qu’il sera toujours le bienvenu sous mon toit, mais que si Voldemort l’accompagne, il peut rester là où il est.

Lucius était parti sans enthousiasme à la recherche de son frère… et il était revenu avec encore moins d’empressement auprès de son maître, lui délivrant ce message en se tenant à bonne distance, juste pour le cas où…

- - -

Tom se rassit en soupirant encore, fermant les yeux pour mieux laisser son esprit se rappeler de ces instants à la fois pénibles et réconfortants.

L’aîné des Malefoy lui avait comme promis ouvert sa porte, et Tom Riddle avait pu retrouver sa santé, peu à peu guéri de sa folie par les souvenirs qu’il avait enfin laissés remonter en lui après avoir tout tenté pour les oublier.
Le frère de Lucius était la copie conforme de leur père, dans l’aspect comme dans les gestes, et le sombre mage avait eu l’impression de retrouver son ami perdu… Son ami qui avait dans leur jeunesse refusé de le suivre dans son escalade vers la mort et désolation. Son ami qui s’était exilé pour le fuir, emportant avec lui son fils aîné qui partageait ses convictions.
Son ami qui était mort bien des années auparavant, emporté par une maladie, sans qu’il soit à ses côtés pour le soutenir.

- - -

Tom rouvrit les yeux en grimaçant, se rappelant les larmes qu’il s’était soudain mis à verser sans pouvoir s’interrompre durant des jours, avec le sentiment confus qu’elles avaient noyé Lord Voldemort, lavé ce corps irréel pour laisser à nouveau respirer ce Tom qu’il avait mis tant d’ardeur à enterrer au plus profond de lui.
Inconsciemment, il dessina d’une plume légère sur son sous mains les lettres de ses nom et prénoms avant d’en extraire encore ce pseudonyme seigneurial qu’il avait inventé lorsqu’il était encore étudiant avec l’aide plus qu’amusée de son ami, le père de Lucius… le grand père de Rhéane.

- - -

Lord Voldemort, une fois guéri de ses blessures, de toutes ses blessures, avait encouragé le frère de Lucius à regagner l’Angleterre en compagnie de sa femme et de sa fille. Celui-ci avait alors accepté à la seule condition que Tom et lui se rendent avant toute chose auprès d’Albus Dumbledore afin d’entendre ses conseils.
Tom avait râlé et juré tant et plus, mais s’était plié à cette exigence sous l’œil terne d’un Lucius privé de parole face à l’horreur d’une telle situation.
Le directeur de Poudlard avait regardé les deux hommes entrer dans son bureau directorial avec un sourire malicieux, le regard vaguement ironique et vainqueur.
- bienvenue chez toi, Tom. Avait-il murmuré. Je t’attendais…

- - -

Ce souvenir plus que les autres faisait encore grincer les dents du sorcier à la triste réputation. Albus Dumbledore avait tout prévu, tout anticipé. Il savait que Tom Riddle reviendrait vers lui avant qu’il ne le décide lui-même.
Depuis ce jour, Tom avait parcouru un chemin long et douloureux vers l’humanité. Il reconnaissait cependant que les efforts de Potter à son égard étaient bien plus honorables que les siens : le jeune homme, malgré toute la rancœur qu’il éprouvait pour l’assassin de ses parents, avait accepté le retour dans le monde magique de Riddle, dont l’identité avait soigneusement été masquée, une fois de plus…
Prenant le patronyme ‘Night’ adopté avant lui par l’aîné des Malefoy lors de sa fuite, Tom avait appris à connaître son filleul et sa fille, découvrant qu’il était deux fois parrain grâce à une promesse d’étudiant…

- - -

Malefoy père avait promis à Tom, un soir de fête particulièrement arrosée, que son premier fils serait son filleul et qu’après lui, chaque premier né serait celui des descendants de Riddle, «si tant est qu’une femme soit assez folle pour t’aimer et te donner un enfant», avait-il ajouté.
Et puis, des années plus tard, Tom avait repoussé les mises en garde de Malefoy, refusant de comprendre sa peur et sa méfiance alors qu’il prenait un chemin trop sombre et meurtrier. Son ami avait fini par fuir loin de sa fureur, refusant de devenir à sa suite un mangemort haineux et haï.

- - -

Tom se demandait comment il avait pu, durant de si nombreuses années, oublier tout ceci et parvenir à vivre sans.
Aujourd’hui, il n’espérait pas rattraper ses erreurs passées, mais il honorait à son tour la promesse de veiller sur ses filleuls, nés de son ami qui seul avait tenté de l’avertir de sa folie.
Cependant, accepter la venue chez lui d’une moldue avait été pour lui un rude coup porté à son ego et à son moral.
Comble de l’horreur, Rhéane avait appris depuis peu que son amie était une fervente lectrice de la saga «Harry Potter», écrite par une certaine Mrs Rowling et disponible dans la première librairie venue.
Tom s’était emporté contre l’inconscience de sa filleule, hurlant qu’il était aberrant qu’elle ait ignoré ce ‘détail’ de si nombreuses années alors qu’elle prétendait être l’amie de la moldue.

Mais Rhéane avait expliqué avec calme qu’un ami est celui dont on est certain qu’il est capable de nous accepter tel que nous sommes, et qu’elle était persuadée que si Aélis apprenait qu’elle était en fait une sorcière, elle resterait malgré tout son amie.
Cette annonce avait fait pâlir Tom qui avait menacé des pires tourments la jeune fille pour le cas où elle envisagerait de donner à cette moldue le moindre indice quant à leur appartenance au monde sorcier.
Rhéane avait promis, riant aux éclats en pariant que si Aélis devinait que l’univers de Potter état bien réel elle hurlerait jusqu’à ce qu’on la mène auprès de Drago afin de lui dire en face sa façon de penser.
- ton cousin sera ravi. Avait grincé Tom avant d’accepter qu’Aélis séjourne au manoir deux longues semaines.

- - -

Tom regarda encore par la fenêtre : ça y était. L’amie en question était là, bien présente et débordante de vitalité... Un peu plus âgée que Rhéane, elle semblait dotée d’un caractère ‘adorable’ et conciliant qui promettait au sorcier de bien sombres heures.
La nuit tomba rapidement sur la campagne, forçant les deux promeneuses à rentrer au chaud et Tom les rejoignit avec mauvaise humeur après que sa filleule ait hurlé son nom à de multiples reprises pour le faire venir.
- viens avec nous !! Fit-elle, le regard rieur, lorsqu’il passa la tête par l’arche du petit salon. Aélis brûle d’envie de faire avec toi plus ample connaissance.
Cette dernière, pour prix de l’affront, lui enfonça le pic qu’elle tenait à la main dans les côtes.

- qu’est-ce que vous faites ? Questionna Tom en approchant des deux jeunes femmes assises près du feu.
- on grille des schamallow. Fit Aélis en se concentrant sur l’énorme sucrerie qui crépitait au dessus des flammes, au bout de son pic rougeoyant.
- des quoi ? fit Tom d’un tond dédaigneux, méfiant.
Aélis lui tendit la fine tige de fer et le sorcier fut contraint de retirer la matière collante du bout des doigts en grimaçant d’horreur tant face à ce qu’on envisageait de lui faire ingurgiter qu’à cause de la situation déshonorante qu’il vivait.
Rhéane semblait manquer de souffle à force de rire et brûla plusieurs confiseries avant de pouvoir en avaler une.
Finalement, le saladier empli de boules roses et blanches fut rapidement vidé et le sorcier dut faire beaucoup d’efforts pour ne pas s’abaisser à reconnaître que tout ceci était goûteux.

Soudain, une femme entra dans la pièce, annonçant que le dîner était servi.
- mazette ! fit Aélis en se levant une fois la serveuse partie, c’est vraiment une vie de seigneur que vous menez ici !
Rhéane lança à son parrain des regards interrogateurs et celui-ci profita de ce qu’Aélis rangeait les pics et le saladier plus loin pour lui murmurer :
- j’ai employé pour un moment une servante… commença-t-il avant de poursuivre à la mine perplexe de sa filleule. Et bien quoi ? Tu comptais faire apparaître les plats préparés par les elfes comment ?
Rhéane approuva d’un signe de tête en riant sous cape.
-tu penses à tout, je t’adore !

Tom la foudroya du regard et s’installa à la table face à Aélis tandis que la serveuse apportait le dîner.
Tous trois mangèrent avec appétit jusqu’à ce que Rhéane déclare que le lendemain, elle devrait travailler toute la journée et qu’en conséquence Tom et Aélis devraient cohabiter en attendant son retour.
- tu devrais faire visiter le village à Aélis. Proposa Rhéane, le sourire aux lèvres.
- et puis quoi encore ?! S’insurgèrent les deux concernés à la seconde près.
- j’aurais besoin que vous rapportiez à une vieille femme le livre que je lui ai emprunté. Poursuivit Aélis.
- j’irai seul. Intervint Tom avec un regard mauvais pour l’amie de sa filleule.

Aélis se retint de ne pas lui écraser le pied sous la table, et le félicita d’une telle décision
- parfait ! Ça me laissera tout loisir de visiter le manoir sans sentir votre regard aimable planté dans mon dos !
Tom grommela d’indicibles paroles avant d’ordonner à son ‘invitée’ de se trouver le lendemain à neuf heures dans le grand salon.

- neuf heures ?! Tempêta Aélis dès qu’il eut quitté la pièce. Il est fou ! Je suis en vacances moi ! À neuf je me réveille à peine !
Mais elle eut beau râler, il lui fallut se résigner à se lever de bonne heure pour se rendre dans le grand salon : ‘troisième à droite’, comme le lui avait indiqué Rhéane.
Ainsi, à l’heure dites, Aélis honora son rendez-vous, l’esprit passablement endormi et les yeux mi clos. Elle profita cependant du retard de son hôte pour visiter avec application le Grand Salon qui, à son goût, ressemblait fort à un bureau.

Accrochée au mur, une longue épée barrait un grand espace, et Aélis eut l’impression d’avoir déjà vu cet objet. Son regard se reporta ensuite sur un bureau de bois, et la jeune curieuse ne put s’empêcher de faire l’inventaire du matériel qu’elle y trouva.

Soudain, elle vit un objet qui attira aussitôt son attention : une longue baguette, fine et noire, était couchée dans un écrin et cet objet-ci, Aélis était certaine de le connaître ! Elle s’empara d’un geste envieux de cette pièce de collection, s’indignant mentalement de ce qu’un rustre comme ce Tom dispose d’un si bel objet.
- la baguette de Voldemort ! Grommela-t-elle en songeant que malgré toutes ses tentatives, elle n’avait pas réussi à s’en procurer une. Tous les magasins étaient en rupture et l’objet, en exemplaires limités, était une pièce de collection que s’arrachaient les fans.

Elle n’eut cependant pas l’occasion de râler bien longtemps, car un bruit de tous les diables l’informa qu’on entrait dans la pièce. Ou plutôt qu’on s’y engouffrait à grands pas.
- que faites vous ici ?! Hurla presque Tom, se figeant ensuite à la vue de sa baguette dans les mains d’une mol… mais autant ne pas trop y penser, s’encouragea-t-il.
Aélis sursauta et manqua échapper l’objet, tirant une grimace au sorcier qui tentait parallèlement de na pas montrer combien il tenait à ce fin morceau de bois ouvragé.
- et bien, je vous attends. Bredouilla Aélis, soudain prise de court par le ton mordant de son hôte.
- vous m’attendez ? Siffla-t-il d’une voix inquiétante qui fit reculer Aélis d’un pas. Il ne me semble pas vous avoir autorisée à pénétrer dans mon bureau !

- votre… bredouilla Aélis avant de porter un regard circulaire à la pièce en se mordant les lèvres. Bureau… je pensais être dans le salon…
Tom sembla un instant avoir perdu l’usage de la parole tant la colère s’imposait en lui.
- dehors… murmura-t-il soudain avant de hurler. DEHORS !!!!
Aélis fit quelques pas vers la porte avant de faire volte face et de reposer précipitamment la baguette là où elle l’avait trouvée, et sortit ensuite dans le couloir, passablement contrariée d’avoir pu donner ainsi matière à se plaindre au parrain de son amie.
Tom referma la porte d’un geste sec en la foudroyant du regard
- le salon, fit-il en montrant la porte juste derrière la jeune femme, c’est ici…

- J’ai confondu. Expliqua Aélis qui venait de comprendre son erreur. Rhéane m’a dit la troisième à droite…
- en partant du petit salon ! Vociféra Tom. Alors en partant de ta chambre c’est la troisième à gauche !!
Cependant, Aélis n’était pas du genre à culpabiliser bien longtemps, et encore moins à se laisser malmener plus de trente secondes, et sa voix prit à peu de choses près la puissance de celle de son charmant vis-à-vis.
- inutile de hurler ! Reprocha-t-elle. Je n’ai rien volé ni cassé dans ton ‘précieux’ bureau ! À moins que Môssieu ait quelque chose à se reprocher ??!!
- pas du tout. Balbutia soudain Tom en pâlissant au souvenir de sa baguette tournant entre les doigts de la jeune femme.

Aélis nota le changement d’attitude du sorcier et s’en étonna.
- à voir ton air, on dirait bien que si. Fit elle d’un ton mordant.
Tous deux restèrent un moment silencieux et Tom, remarquant le regard curieux de la jeune femme qui prouvait qu’elle était en train de réfléchir avec ardeur à ce qu’il pourrait bien vouloir lui cacher, se dirigea vers le parc.
- il faut aller rendre ce livre. Maugréa-t-il en fouillant dans sa poche. Et, ajouta-t-il en se tournant vers Aélis, je ne crois pas t’avoir autorisée à me parler de façon si familière !
- la même chose. Reprocha tout simplement Aélis en un grognement.

Si elle avait été plus attentive, la jeune femme aurait sans nul doute pu percevoir le changement d’expression des portraits accrochés aux murs. Chaque tableau laissait à présent voir des personnages au teint blafard et à l’air paniqué.
Aélis et Tom descendirent jusqu’au village en marchant chacun d’un côté du chemin, mettant entre eux le plus de distance possible, et ne communiquant que par la biais de regards meurtriers.
Tom bifurqua dans une rue étroite et Aélis se hâta derrière lui, convaincue qu’il n’hésiterait pas à la perdre si l’occasion lui en était donnée, et le talonna de près.
Enfin, il s’arrêta devant un portail de fer forgé et agita la cloche qui sonna à toutes volées, provoquant l’envol de nombreux oiseaux alentour.

- je n’ai vraiment pas fait exprès. Fit soudain Aélis pour le sorcier. Je ne savais pas que c’était ton bureau…
- ‘parlera d’ça plus tard. Grommela-t-il en voyant arriver la vieille femme.
Cette dernière avança en clopinant avec un large sourire et fit un geste pour s’excuser avant de bifurquer vers une haie. Aélis la regarda fouiller dans ce taillis à la recherche de ce qui s’avéra être la clé du portail, qui s’ouvrit bientôt en un grincement assourdissant.
Aélis, croisant encore le regard mauvais de Tom, ne put s’empêcher de rire.
- arrête ! Chuchota-t-elle sur un ton moqueur. Je t’ai dit que je n’avais pas fait exprès ! Faudra-t-il que je rampe pour que tu cesses de bouder ?!
Cette éventualité tira un sourire au sorcier.
- c’est à voir. Répondit-il en se tournant vers la femme qui les attendait.
Tom s’avança vers celle-ci en s’efforçant de ne pas se laisser encore emporter par la colère lorsqu’il sentit dans son dos le coup de poing léger de son invitée, assorti d’un ‘sale caractère !’ rieur.

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.