S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Assemblée Générale Ordinaire 2022


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 24 juin 2022, à 22h.

Venez lire et discuter, et voter pour les candidats au conseil d'administration.

Bonne AG !
De Le CA le 17/06/2022 23:08


124ème édition des Nuits


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 124e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 24 juin à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt !
De L'équipe des Nuits le 08/06/2022 18:45


Assemblée Générale 2022


Chers membres d’HPF,

Nous désirons vous informer que l’Assemblée Générale 2022 aura lieu du vendredi 17 juin 22h au vendredi 24 juin 22h sur le forum.

Seuls les adhérents à l’association peuvent voter, mais tous les membres sont encouragés à venir lire et discuter.

Au plaisir de vous y voir !

Le CA
De Les membres du CA le 06/06/2022 18:39


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Juliette54, Tiiki et Bloo, qui remportent la Sélection Drabbles !

Vous pouvez dès à présent commencer vos lectures pour élire en décembre prochain vos Fictions longues préférées. Vous avez 7 mois pour découvrir 12 univers qui ont conquis les lecteurs ! Pour en savoir plus et pour suivre notre planning de lectures, rendez-vous ICI.

En juillet, on compte sur vous pour la Sélection des Animaux Fantastiques ! Avec la sortie du troisième film, c'est de circonstance, non ? Vous pouvez d'ores et déjà proposer vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Et au mois de juin, remontez aux origines de Poudlard. Nous vous proposons six textes qui mettront à l'honneur, individuellement comme collectivement, ses Fondateurs : Godric Gryffondor, Helga Poufsouffle, Rowena Serdaigle, et Salazar Serpentard. Vous avez jusqu'au 30 juin pour lire et voter par ici.



De Equipe des Podiums le 05/06/2022 16:03


123ème édition des Nuits


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 123e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 21 mai à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt !
De L'équipe des Nuits le 13/05/2022 17:22


Journées Reviews


Lire, écrire…

Tu as envie de lire ? De découvrir un ou une auteure ? D'échanger sur ses écrits et sur les tiens à travers quelques reviews sympathiques ?

La Journée Reviews est là pour ça, et elle aura lieu cette fois-ci du 13 au 16 mai !

Viens nous rejoindre en t'inscrivant ici !

Le principe ? Réparti.e.s en binômes ou trinômes, vous écrivez au moins 10 reviews à votre binôme (5+5 pour le trinôme) pendant ces trois jours, sur HPFanfiction ou le Héron, au choix.

 


De le 04/05/2022 19:14


Ma victoire par Morgane

[196 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +


Elles marchèrent ainsi jusqu’à la volière sans que Mrs Weasley ne prononce un mot et Ginny la laissa penser à sa guise.
- ma fille, finit-elle par dire, tu ne m’avais pas dit qu’il était très beau garçon !
- MAMAN !! fit Ginny d’une voix indignée tandis que Mrs Weasley partait d’un grand rire, laissant s’évacuer la forte dose de stress qu’elle venait d’accumuler.

Ginny regarda sa mère rire de longues minutes alors que celle-ci s’était laissée tomber sur un seau renversé, entourée de hiboux qui hululaient de surprise et de mécontentement.
Molly se releva enfin en soupirant.
- il n’empêche, fit-elle avant de murmurer avec un regard espiègle, qu’il est vraiment très beau garçon…
Ginny la condamna au silence en fronçant les sourcils et la tira jusqu’au parc où Mrs Weasley s’extasia de nombreuses minutes.
Enfin, de retour dans les appartements privés du Lord Noir, Molly scruta la pendule en retrouvant une certaine tristesse.
- il va falloir que je parte.
- déjà ? s’écria Ginny. Mais il est à peine seize heures !
- je dois me rendre au magasin de tes frères et aussi passer chez Ollivander chercher une baguette pour… Bref, soupira-t-elle, il ne faut pas que je traîne…

Ginny sentit des larmes monter à ses yeux.
- je t’accompagnerais bien… murmura-t-elle
- tu en aurais le droit ? questionna Mrs Weasley en grimaçant.
Se rappeler que sa fille adorée était obligée de se plier aux exigences de Lord Voldemort lui était très pénible, et sa voix soudain enraillée le prouvait fort bien.
- je ne sais pas. Chuchota Ginny en réfléchissant. Il a dit que je devais être là à vingt heures… mais que je pouvais faire ce que tu voulais.
- et bien c’est décidé ! viens avec moi ! Fit Molly d’une voix claire en frissonnant pourtant, consciente de ce que ces propos impliquaient comme défi.

Le claquement que fit Nox en apparaissant à leur côté fit sursauter Mrs Weasley et l’elfe posa sur Ginny un regard gêné.
- à ton avis ? interrogea Ginny, je peux ou pas ?
Nox approuva en grimaçant.
- le Maître avait bien sûr envisagé cette possibilité… Mais étant donné qu’elle lui déplaisait, il n’a pas jugé bon de vous y autoriser clairement…
Ginny sentait son cœur accélérer sa course de hâte à l’idée de revoir le chemin de Traverse mais aussi de crainte à celle de défier Lord Voldemort, même légèrement… elle avait tant à perdre…
- Vous pouvez y aller… chuchota Nox en approchant, comme s’il s’agissait d’une confidence. Mon maître ne vous en tiendra pas rigueur… il espérait juste que vos doutes vous encourageraient à rester.

La petite créature adoptait une attitude victorieuse. Droite et figée, Nox souriait face à Ginny, puis soudain, se recroquevilla en tremblotant.
- Mon maître sera furieux si il sait que je vous ai dit ça… oh oui il sera furieux…
- et bien nous ne lui dirons pas…
Nox sourit à nouveau et sortit de sous son tablier une petite bourse avant de la tendre à Ginny.
- voici de quoi vous offrir quelques douceurs. Expliqua-t-elle avant de reprendre sous le regard interrogateur de Ginny. Mon maître avait vraiment tout prévu…

- merci à toi, Nox. Fit Ginny en prenant la bourse. Que pourrais-je faire pour te remercier ?
L’elfe se figea, tétanisée de surprise et de plaisir, les yeux agrandis d’admiration.
- il y a quelque chose que tu aimes ?
- je… bafouilla Nox en se tordant les mains. J’aime beaucoup les nougats… couina-t-elle.
- je t’en rapporte. A tout à l’heure ! fit Ginny en rejoignant sa mère près de la cheminée.
Molly sortit la poudre miraculeuse de son sac et la lança dans l’âtre. Ginny eut juste le temps d’entendre Nox l’encourager à revenir vite de sa voix couinante avant de se retrouver au chaudron baveur.
La jeune femme arpenta le Chemin de Traverse en suivant sa mère d’un air rêveur, portant souvent sa main sur sa poitrine serrée par l’émotion.

Lee frôla l’évanouissement en les voyant entrer toutes deux dans le magasin et envisagea de suite l’idée de faire fuir Ginny à la minute. Cependant, elles lui rappelèrent très justement que Lord Voldemort aurait tôt fait de les retrouver, et qu’on risquait bien trop à encourir sa colère.
Lee ferma le magasin et ils passèrent un long moment à discuter autour d’une glace aux mille parfums.
Ginny rayonnait de bonheur et le sentiment de liberté qui l’envahissait semblait lui donner des ailes. De nombreux jeunes gens tournaient la tête vers elle, certains avec un air affolé parce qu’il venait de la reconnaître comme étant le joyau de Lord Voldemort, d’autres, tout simplement, parce qu’ils étaient éblouis par cette joie qui la rendait si belle.

L’un d’eux eut l’audace d’approcher jusqu’à leur table et de les saluer avant de se tourner vers Ginny, un sourire charmeur aux lèvres. Ses boucles blondes et ses dents étincelantes lui rappelèrent Lockhart et Ginny fit de gros efforts pour ne pas grimacer.
- Mademoiselle, fit-il d’une voix cajoleuse, je ne pense pas avoir eu le bonheur de vous croiser avant ce jour… Puis-je connaître votre nom ?
Ginny lança un regard amusé à Lee Jordan, assis à ses côtés, qui levait les yeux au ciel d’un air agacé.
- Je m’appelle Ginny Weasley, répondit la sorcière en souriant, amusée de se voir ainsi courtisée à la terrasse d’un glacier.
Mrs Weasley riait sous cape sans cacher sa fierté, un peu gênée tout de même par l’audace de ce beau parleur.

- Comment se fait-il, questionna le sorcier sur un ton doucereux, que je n’ai pas su poser les yeux sur vous jusqu’à présent ? Une telle beauté ne passe pourtant pas inaperçue.
- C’est sans doute, trancha Lee que l’attitude du sorcier commençait à agacer prodigieusement, parce qu’elle a passé les douze derniers mois chez Lord Voldemort.
Le sorcier perdit tout aussitôt son sourire engageant tandis que celui de Lee faisait se tordre de rire les deux Weasley.
Cependant, le jeune homme blond sembla considérer que Lee ne parlait que par jalousie et ne prêta pas longtemps attention à ses paroles. Il se tourna à nouveau vers Ginny qui ne lui laissa pas le temps de reprendre son jeu de séduction.
- écoutez, mon brave, je crois que vous perdez votre temps. J’appartiens à un autre et…

- peu m’importe ! s’exclama le sorcier d’une voix joyeuse en levant le poing en l’air, le visage rayonnant.
Mrs Weasley, quant à elle, s’était figée en entendant les paroles de sa fille et échangea un regard entendu avec Lee Jordan.
- je suis prêt à braver tous les dangers pour vous !
- ah vraiment ? fit Lee d’une voix cynique, le teint soudain pâle tant de colère que d’appréhension, alors que son regard passait par-dessus l’épaule du sorcier. Je ne saurais trop vous conseiller de courir, pauvre idiot !
- fuir mais pour…
La voix du sorcier se perdit en gargouillements tandis qu’une poigne ferme enserrait le col de sa cape.
Lee baissa rapidement la tête pour éviter le sorcier blond qui vola par-dessus lui pour s’écraser contre le mur du magasin.
Autour d’eux, chacun s’était figé. L’aura émanant du sorcier brun qui venait d’apparaître crépitait et il ne fallut que peu de temps à ceux qui ignoraient son identité pour la deviner.

- tu as dix secondes, siffla Lord Voldemort au sorcier qui se relevait avec peine, pour disparaître de ma vue…
En moins de cinq, l’importun avait déjà passé le coin de la rue.
- il court vite… nota Lee en se forçant à ne pas rire, plutôt amusé de voir ainsi détaler cet enjôleur.
- bien dommage, grommela Voldemort en scrutant le bout de la rue avant de reporter son regard sur Lee, qui perdit du même coup sa bonne humeur. Mr Jordan, reprit Voldemort en évaluant d’un regard la distance qui le séparait de Ginny, pas plus près n’est-ce pas ?
- je ne tiens pas à voler par-dessus les tables. Répondit le sorcier sans savoir s’il devait rire ou hurler de terreur.
- Madame, fit enfin Voldemort en se tournant vers Molly avec un sourire amusé, cessez donc d’entrer en apnée chaque fois que j’approche…

Mrs Weasley plongea le nez dans sa coupe de glace en maugréant tandis que le sorcier entrait dans le magasin où ils se trouvaient en terrasse. Soudain, Ginny se leva en posant une main sur son dos et disparut à sa suite après avoir bredouillé un «il m’appelle, je reviens» qui laissa sa mère et son ami perplexes.
A peine était-elle entrée dans le bar étrangement vide que deux bras l’attrapaient fermement pour la caler le long du mur. Ginny sentit des lèvres brutales se poser sur les siennes et des mains dures agresser son corps sans qu’elle puisse voir qui les lui infligeait, bien qu’elle en eut une idée assez précise…
Elle se dégagea en criant légèrement, repoussant son agresseur d’un geste brusque jusqu’à pouvoir l’identifier de façon certaine.

Le regard noir et glacé de Lord Voldemort croisa le sien et d’un mouvement sec, il écarta la main que Ginny avait posée sur son torse pour l’éloigner.
Il se jeta à nouveau sur elle, ses yeux plongés dans les siens et Ginny sut qu’il y cherchait le moindre signe de rébellion.
Le visage fermé du sorcier prouvait combien il était furieux qu’elle ait osé ainsi le repousser, mais la sorcière percevait le doute en lui : il ne pouvait réellement savoir si Ginny l’avait repoussé lui ou bien si elle avait agi par réflexe face à son agression.
Il approcha lentement son visage du sien, son regard plein de défi traduisant clairement qu’il valait mieux pour elle ne pas retenter l’expérience de se rebeller.

En une fraction de seconde, Ginny comprit tout le pouvoir qu’elle possédait sur lui. Sans attendre qu’il achève de venir jusqu’à elle, elle l’avait enlacé pour se blottir contre lui en soupirant.
- j’ai eu peur… chuchota-t-elle comme une excuse.
L’instant d’après, le sorcier lui rendait son étreinte avec cette douceur envoûtante qu’elle redoutait tant de perdre et elle écouta les paroles du sorcier, les accueillant comme si elles étaient elles aussi une demande de pardon.
- et moi je ne supporte pas de voir quiconque t’approcher de trop près…
Le rire léger de Ginny détendit encore le sorcier et lorsqu’elle se redressa pour lui faire face, rien sur le visage de son maître ne laissait plus voir aucune colère ni haine.

- l’ennui, fit-elle d’une voix taquine, c’est que ce que vous considérez comme trop près vous est propre… et très particulier…
- et alors ? répondit-il en l’embrassant, qui d’autre que moi est en droit de juger quelle distance est la bonne pour t’approcher ?
- personne. Souffla Ginny en frissonnant avant de lui rendre son baiser
Mrs Weasley commençait déjà à tourner vers l’entrée du magasin des regards inquiets et lorsque Ginny eut assez prouvé à son maître qu’elle n’appartenait véritablement qu’à lui et certainement pas à un dragueur à la petite semaine et qu’elle s’en retourna près de sa mère et de Lee, celle-ci commençait déjà à se lever pour rejoindre sa fille, quitte à devoir se battre avec Lord Voldemort si sa vie en dépendait…

Molly se rassit en tournant vers son enfant des yeux pleins d’une surprise teintée d’inquiétude… ou était-ce de désapprobation ? Ginny rosit face à la mine passablement indignée de sa mère et la rassura d’un sourire.
- ‘voulait quoi ? grommela Molly en surveillant si le sombre mage paraissait à la porte.
- oh euhh .. bredouilla Ginny en rougissant davantage, rien de particulier…
Mrs Weasley acheva sa glace à coups de petite cuillère rageurs avant de se lever pour emmener à sa suite les deux jeunes gens à l’assaut de magasins encore non visités et Ginny put honorer sa promesse en achetant une quantité non négligeable de nougat.
Après un long moment, Mrs Weasley entra seule chez Ollivander, à sa demande, et ressortit bientôt. Ginny, qui éprouvait encore une certaine gène vis-à-vis de sa mère, n’osa rien demander mais sentit son cœur déborder d’amour lorsqu’elle passa son bras sous le sien, calant sa main dans la sienne.

- ma fille chérie, murmura Molly, si tu savais comme je suis heureuse d’avoir pu te revoir… et aussi…
- et aussi ?
- nous en parlerons plus tard. Acheva Molly.
Ainsi, dès que les deux Weasley furent à nouveau seules, au moment de se diriger vers une cheminée du chaudron baveur, Mrs Weasley enserra à nouveau sa fille et lui parla d’une voix tendre et rassurante.
- Ginny… j’aimerais que tu répondes à ma question… sans mentir, bien sûr, et surtout sans te préoccuper de ce que je pourrais penser…
La jeune sorcière acquiesça en sentant sa gorge se serrer.

- est-ce que tu aimes cet homme ?
Ginny continua à marcher à côté de sa mère qui la tenait toujours par le bras sans pourtant oser croiser son regard. La jeune femme avait l’impression que ses jambes ne parviendrait pas à la porter jusqu’au troquet où elles se rendaient…
Ginny ouvrit la bouche pour répondre à sa mère mais ne put prononcer aucun son. Molly sourit en baissant les yeux au sol tout en tirant sa fille à sa suite à l’intérieur du bar.
- ne dis rien, je pense que ton silence vaut toutes les réponses.
- non maman… murmura Ginny, soudain prise de sanglots. Je t’en prie, non. J’ai besoin de le dire…
- alors dis le. L’encouragea Molly en stoppant devant une cheminée crasseuse, se tournant vers sa fille pour lui faire face. Dis moi Ginny, aimes-tu cet homme ?

- je crois bien que oui… répondit timidement Ginny en devenant écarlate sous le regard à présent amusé de sa mère.
Molly éclata de rire, faisant tourner vers elles des regards surpris, et enlaça brusquement ça fille avant d’essuyer ses yeux embués de larmes.
- elle croit bien… « dit-elle »… taquina Mrs Weasley en s’emparant de poudre de cheminette.
Les deux sorcières se placèrent dans l’âtre vide et Ginny ordonna : « Manoir Voldemort ! »
Toutes deux retinrent leurs rires jusqu’à sentir le sol à nouveau sous leurs pieds : dans le bar sombre, de nombreux verres n’avaient pas survécus à la maladresse de clients affolés par cette destination.
Pourtant, aucune d’entre elles ne trouva plus matière à rire lorsqu’elles trouvèrent installé à les attendre dans le salon le maître des lieux.

Molly se figea à nouveau, concentrée sur sa respiration, et bredouilla de vagues excuses, prétextant le besoin de se rafraîchir, pour fuir vers la salle de bains.
Le regard noir et froid du sorcier inquiéta aussitôt Ginny qui lança un rapide coup d’œil à la pendule. 19h30… elle n’était pas en retard.
Le sorcier se leva lentement du fauteuil où il était assis sans quitter la jeune femme immobile des yeux et approcha d’elle. Ginny eut l’impression de replonger quelques mois en arrière, d’être à nouveau proie face à un prédateur qui tenait sa vie entre ses mains… ou même dans ses yeux, puisqu’elle percevait que d’un regard, il aurait pu la tuer.

Lorsqu’il fut face à elle, si près qu’elle parvenait à discerner chaque nuance de ses yeux sombres, elle s’aperçut qu’il était parcouru de frissons qui le faisaient parfois trembler légèrement.
- je ne veux plus que tu sortes d’ici. Finit-il par siffler, mâchoires serrées.
Ginny ne comprenait nullement ce qui pouvait le pousser à parler ainsi, mais tout en elle était en alerte : le sorcier était sur le point de se laisser submerger par la colère, pour une raison qu’elle ignorait, mais elle comprenait parfaitement qu’il était primordial de ne pas l’irriter davantage… et elle n’en avait d’ailleurs aucune envie.
- comme vous voudrez… Murmura-t-elle aussitôt sans pouvoir masquer l’inquiétude et la surprise qui voilait son regard.
La lueur malveillante qui passa dans les iris de Voldemort la fit tressaillir à son tour et achever sa phrase avec précipitation lorsqu’il leva une main vers elle.

- …Maître, fit-elle en un souffle tandis que la main du sorcier se posait sur sa nuque, ses doigts se refermant lentement mais fermement sur ses cheveux libres.
Ginny releva les bras vers cette emprise qui commençait déjà à lui être douloureuse en sentant les larmes emplir ses yeux. Elle s’apercevait avec horreur que plus le temps s’écoulait, plus les gestes du sorcier avaient pour elle de l’importance. Elle doutait même que tout ce qu’il avait pu dire ou faire jusqu’à présent lui ait infligé autant de chagrin que ce geste là.
- je vous en prie, murmura-t-elle en posant ses mains sur les bras du sorcier. Je n’ai rien fait de mal…
- je suis le seul à pouvoir décider si c’est effectivement le cas ou non. Trancha Voldemort en approchant d’elle.
Ginny, en plus de la peine que cette attitude provoquait en elle, songea soudain que sa mère se trouvait dans la pièce voisine, que d’une minute à l’autre elle reviendrait, qu’elle prendrait la défense de sa fille contre le mage… et qu’elle mourrait.

- s’il vous plait. Chuchota Ginny d’une voix si faible qu’elle avait elle-même du mal à l’entendre. Je vous assure que je n’ai rien fait qui puisse justifier cette colère… Ginny ferma un instant les yeux pour tenter de retenir ses larmes mais elle sentit malgré toute sa volonté un filet humide descendre le long de sa joue.
- je ne veux plus que tu sortes ! Répéta Voldemort sur un ton toujours aussi sec.
- alors je ne sortirai plus… gémit Ginny. Mais ne me regardez pas comme ça, finit-elle par supplier en fermant définitivement les yeux, vous me faites peur.
- je te fais peur ? Railla Voldemort avec un rire bref et froid. Regarde moi !! Ordonna-t-il en resserrant un peu plus son emprise.

Ginny rouvrit les yeux comme il l’exigeait, ses larmes coulant à présent à flots sur ses joues. Plongeant son regard dans celui plein de rage du sorcier, elle lutta pour ne pas s’écrouler sous le poids de son chagrin. Elle ne pouvait pas l’avoir perdu. Pas si vite… Quelques heures auparavant il l’embrassait en la serrant contre lui, pourquoi et comment pouvait-il alors agir ainsi ?
Ginny sentit peu à peu que cette peine là effaçait toutes les autres, que son désir de le retrouver était bien plus puissant encore que la peur qu’il lui inspirait.
- je ferai ce que vous voudrez. Répéta-t-elle d’une voix soudain emprunte de sûreté qui étonna le sorcier. Toujours. Et vous le savez très bien. Le ton de Ginny prenait peu à peu la couleur du reproche et ses pupilles brillaient de détermination face à son tortionnaire. Vous savez parfaitement que me maltraiter ne vous donnera pas plus d’emprise sur moi, poursuivit-elle, tout simplement parce qu’on ne peut pas en avoir plus…

- je ne veux plus que tu sortes… fit à nouveau Voldemort, comme s’il était à présent incapable de prononcer la moindre autre phrase.
- et je ne sortirai plus ! Cria presque Ginny.
Tous deux restèrent soudain quelques secondes totalement immobiles face à l’autre, la réaction de Ginny agissant sur eux comme un choc puissant.
- ne me parle pas sur ce ton. Murmura enfin le sorcier en approchant son visage du sien.
- mais j’ai tellement peur. Sanglota Ginny en fermant à nouveau les yeux, incapable de se contrôler encore.
- peur ? Murmura le sorcier à son oreille en lâchant ses cheveux pour laisser glisser sa main dans son dos. Tu as peur de mourir Ginny ?
- je n’ai pas peur de mourir, non… soupira Ginny en posant sa joue contre la sienne.

Elle sentit le sorcier frémir légèrement à ce contact et se laissa aller contre lui lorsqu’il l’enlaça plus étroitement.
- alors de quoi as-tu peur ? Questionna le sorcier d’une voix redevenue neutre.
- et vous ? fit Ginny en frissonnant de sa propre audace. De quoi avez-vous peur ?
- moi ? Rit Voldemort en s’éloignant légèrement pour lui faire face. Mais moi, je n’ai peur de rien… susurra-t-il en plongeant ses yeux dans les siens.
De longues secondes, ils s’observèrent encore en silence et Lord Voldemort éprouvait pour la première fois des difficultés à mentir… Il réussissait toujours à faire croire à autrui ce qu’il désirait mais cette fois, il n’y parvenait pas, pour la simple raison qu’il se mentait à lui-même.

Le sorcier tentait de se convaincre qu’effectivement, il ne redoutait rien, mais toute son attitude lui prouvait le contraire. Ginny n’avait rien fait qui justifie sa colère et seule sa peur de ne pas la voir revenir l’avait peu à peu fait sombrer dans une humeur morose.
Comble de l’horreur, il savait également qu’elle n’était pas dupe et qu’elle comprenait elle aussi que ce comportement excessif était directement lié au fait que durant quelques heures, sa prisonnière avait échappé à son contrôle.
- tu ne partiras plus ? Questionna-t-il soudain d’une voix qu’il s’efforçait de ne pas rendre trop ‘suppliante’.
- si vous ne le voulez pas, non. Répondit Ginny en luttant contre le désir de l‘enlacer encore.
Le sorcier en revanche ne fit aucun effort pour s’en empêcher et scella cette promesse d’un baiser qui fit chavirer le cœur de sa prisonnière.

Ginny se demandait si elle pourrait longtemps supporter ces moments d’intense anxiété ou elle pensait le perdre avant de le retrouver brusquement, surtout inquiète de constater que son humeur pouvait changer soudainement sans raison apparente ou prévisible.
Mrs Weasley mit fin à ses réflexions et Ginny soupira de soulagement en la voyant revenir au salon alors que Lord Voldemort était retourné s’asseoir. Si la malheureuse avait vu son enfant embrasser avec passion Lord Voldemort, elle se serait sans doute évanouie d’horreur…
- bien... fit timidement Molly. Je vais partir, à présent.
Le sorcier se leva à nouveau pour approcher de Mrs Weasley qui enlaçait sa fille à lui broyer les côtes. Molly s’éloigna enfin d’elle et essuya ses larmes d’un revers de main.

- merci bien pour l’accueil.fit Mrs Weasley en se tournant vers le sorcier avec dans la voix un brin d’ironie qui le fit rire.
Molly déposa encore sur les joues de sa fille des baisers humides en la serrant contre elle, sans plus se soucier de la présence de Voldemort.
- ça ira ? fit-elle soudain à son intention. Je suis autorisée moi, à approcher ma propre fille ?
Le sorcier éclata de rire avant de répondre.
- que ça ne se reproduise pas trop souvent…
Molly entra dans l’âtre vide et chercha la précieuse poudre qu’elle avait apportée. Avant de la lancer autour d’elle, elle releva les yeux vers le visage triste de Ginny puis se tourna vers le sorcier.
- vous ne lui ferez pas de mal, n’est-ce pas ?

Pour toute réponse, il se contenta de sourire et lorsque Mrs Weasley demanda à se rendre dans «le nid», Lord Voldemort l’encouragea à saluer de sa part le phénix.
- le phénix ? Questionna Ginny d’une voix serrée par le chagrin.
A nouveau, le sorcier se contenta de sourire et l’instant d’après, il entraînait sa captive vers la chambre.
- j’ai passé une journée horrible. Maugréa-t-il en la couvrant de baisers. Je déteste ne pas pouvoir faire ce que je veux à la seconde…
Ginny rougit en analysant clairement ce à quoi il faisait allusion.
- je ne veux plus que tu partes… soupira le sorcier dans ses cheveux, provoquant chez Ginny un bref éclat de rire.

Lord Voldemort suspendit ses caresses et ses baisers pour plonger son regard dans le sien.
- vous ne seriez pas, Miss Weasley, en train de vous moquer de moi, par hasard ?
- je n’oserais pas ! Hoqueta Ginny en se mordant les lèvres pour ne pas rire vraiment.
Un frisson délectable la parcourut lorsqu’il se pencha vers elle, effleurant ses lèvres et son nez, et elle se sentit à nouveau fondre lorsqu’il prit ses mains pour les placer dans son dos avec ce sourire calculateur qu’elle trouvait à présent si appétissant.
Ginny fut tiraillée une bonne partie de la soirée entre sa faim pour le sorcier et celle de son estomac qui réclamait son dû à grands renforts de gargouillements, et fut soulagée de voir apparaître Nox chargée d’un plateau qui lui permit d’allier ses deux désirs à la fois.
Sans quitter les bras du sorcier, la jeune femme dévora à belles dents les plats proposés par Nox.

Ginny chercha à tâtons sa baguette, qu’elle se souvenait avoir laissée sur sa table de nuit et murmura un « accio nougats » sous l’œil arrondi de Nox.
Le petit paquet lévita jusqu’à elle et Ginny le tendit à l’elfe aux mains tremblotantes de reconnaissance.
- comme promis. Fit Ginny en déposant le paquet dans les paumes ouvertes de l’elfe.
La sorcière détourna le regard pour reposer la baguette à sa place et se figea d’effroi. Ce n’était pas la sienne, mais celle de Lord Voldemort. Le sorcier, cependant, se souciait plus du sac de bonbons que de tout autre chose.
- des nougats ? Questionna-t-il en avançant une main vers Nox.
D’un geste vif, l’elfe retira le paquet de la portée du sorcier et son regard se voila aussitôt de peur face à ce réflexe.
Dans ses yeux, Ginny put lire le combat qui se déroulait en elle. Entre l’amour de son maître et celui des nougats, lequel l’emporterait ?

En un claquement, Nox disparut de la vue des sorciers et Ginny éclata de rire face à la mine scandalisée de Lord Voldemort.
Prise de fou rire, elle ne parvenait pas à respirer convenablement, et son hilarité redoublait chaque fois qu’elle croisait le regard incrédule du sorcier.
Lord Voldemort victime de la mutinerie de son elfe… pour un paquet de nougats ! Ginny pensait ne jamais pouvoir cesser de rire et sentait ses joues et son estomac souffrir agréablement de cette «crise».
Le sorcier la regardait toujours sans mot dire, et Ginny sut que d’un instant à l’autre, il se jetterait sur elle pour lui montrer à quel point il restait le maître malgré tout.
Comme prévu, il étouffa les rires de sa captive, la condamnant au silence en s’emparant de sa bouche avec d’autant plus d’application que chaque fois qu’il s’éloignait, la malheureuse reprenait son rire incontrôlable.

- tu vois… finit-il par murmurer. Tu te moques de moi…
Ginny ne put que rire à nouveau en se serrant contre lui, frissonnant de plaisir.
- c’est plutôt la situation qui m’amuse. Répondit-elle. Lord Voldemort, le sorcier qui fait trembler le monde sorcier au grand complet, défié par un elfe de maison…
Le sorcier sentit le corps de sa captive secoué par les rires contre lui et se délecta de ce sentiment de plénitude qui l’envahissait comme jamais auparavant.
- je vais lui couper la tête… grommela le sorcier, et l’accrocher à la porte d’entrée.
Ginny grimaça en entendant ses propos, bien qu’elle sache qu’ils n’étaient que plaisanterie, et s’abandonna encore aux caresses de son maître.
- Ginny ? Murmura-t-il soudain contre sa joue, provoquant chez elle un sourire complice et des paroles envoûtantes qu’elle prononça avec délectation.
- je n’appartiens qu’à vous chuchota Ginny dans son cou avant d’ajouter comme un défi : et je ne sortirai plus.
Le grognement d’ours de Lord Voldemort la fit rire encore de brefs instants, mais les gestes du sorcier la plongèrent bientôt dans un plaisir tel qu’elle oublia de rire pour se concentrer uniquement sur ces mains posées sur elle et cette peau frissonnante sous ses doigts.

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.