S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Concours poésie - Musique, Choixpeau !


Vous aviez peur de vous ennuyer cet été ? Tiiki vous propose un nouveau concours de poésie en vers : choisissez une année de rentrée et écrivez la chanson du Choixpeau magique !

Pour en savoir plus, c'est par ici.

Vous avez jusqu'au 1er septembre 2022 pour publier votre texte et l'ajouter à la série dédiée… juste à temps pour la Répartition !


De le 06/07/2022 16:56


Sélections du mois


Félicitations à Sifoell et Chrisjedusor, qui remportent la Sélection Fondateurs !

Ne partez pas trop vite en vacances ! En juillet, les Animaux Fantastiques (les films !) sont à l'honneur. Vous avez jusqu'au 31 juillet pour lire les 5 textes proposés par les membres et voter par ici.

Après cela, l'équipe prendra un mois de repos bien mérité. Mais elle revient en septembre sur le thème Femslash ! Vous avez deux mois (oui, deux mois !) pour proposer vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.

On nous souffle dans l'oreillette que si vous voulez vous occuper en août, la Sélection Fictions longues continue. Il vous reste 6 mois pour découvrir 12 magnifiques univers ! Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.




De Equipe des Podiums le 04/07/2022 17:49


Concours hommage à Barbara - Ma plus belle histoire


De plus loin, que nous revienne
L’ombre de nos amours anciennes,
Du plus loin, de la première écoute…


Durant l'été 2022 (juin à août), nous, Juliette54 et Amnesie, vous proposons de déclarer votre amour à Barbara.
En un concours en trois manches, nous vous proposons de (re)découvrir ses chansons et son univers. Le premier chapitre (de 500 à 5000 mots) doit être écrit et mis en ligne d'ici le dimanche 10 juillet à 23h et doit s'inspirer d'une chanson de Barbara de ton choix et du thème Ma plus belle histoire...

Pour t'inscrire, nous donner le lien vers ton chapitre et pour plus d'info, nous t'invitons à consulter ce post sur le forum HPF !

Notre plus belle histoire d'amour, c'est toi, Barbara...


De le 03/07/2022 11:03


125éme édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 125e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 22 juillet à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Délaissez le temps d'une soirée la plage et les cocotiers,
votre clavier vous appelle, vous avez plein d'histoires à raconter !

Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt !
De Équipe des Nuits le 28/06/2022 07:52


Concours officiel HPFanfic


Les 25 ans de Harry Potter

 

L'équipe de modération HPFanfic vous propose un concours d'écriture afin de célébrer dignement les 25 ans de Harry Potter.

Vous avez jusqu'au 25 août 2022 pour publier votre texte ! Les votes seront lancés dans la foulée.

Laissez-vous tenter par l'aventure en suivant ce lien ! Vous y trouverez les différentes modalités de ce concours.

A bientôt !


De L'équipe de modération d'HPFanfic le 25/06/2022 17:25


Assemblée Générale Ordinaire 2022


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 24 juin 2022, à 22h.

Venez lire et discuter, et voter pour les candidats au conseil d'administration.

Bonne AG !
De Le CA le 17/06/2022 23:08


Ma victoire par Morgane

[196 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
- Ginny ? Murmura-t-il soudain contre sa joue, provoquant chez elle un sourire complice et des paroles envoûtantes qu’elle prononça avec délectation.
- je n’appartiens qu’à vous chuchota Ginny dans son cou avant d’ajouter comme un défi : et je ne sortirai plus.
Le grognement d’ours de Lord Voldemort la fit rire encore de brefs instants, mais les gestes du sorcier la plongèrent bientôt dans un plaisir tel qu’elle oublia de rire pour se concentrer uniquement sur ces mains posées sur elle et cette peau frissonnante sous ses doigts.

A son réveil, la jeune femme chercha le sorcier des yeux et se prit à regretter son absence. Lord Voldemort avait déjà quitté les appartements et Ginny se languissait de ne pouvoir se réveiller doucement au rythme de la respiration apaisante du mage… elle sourit en constatant qu’elle n’en éprouvait d’ailleurs plus aucune honte ou regrets. Avoir pu ‘avouer’ à sa mère cet amour inconcevable lui avait été d’un grand secours moral.

Fermant les yeux en soupirant, la sorcière chercha en elle le courage d’imiter le sorcier et se leva. Après une longue douche fraîche revigorante et un petit déjeuner copieux, elle enfila une robe légère et entreprit de se diriger vers le parc où Lord Voldemort se trouvait souvent à travailler quelques sorts aussi complexes qu’inutiles, aux yeux de sa captive…
Le petit sorcier prénommé Gérald se trouvait à nouveau au manoir et Ginny en éprouva un plaisir certain : elle appréciait cet homme jovial, et l’air d’adoration qu’il prenait chaque fois que son maître venait à paraître la faisait souvent rire aux éclats.

Ginny chercha ‘l’adoré’ en question, rougissant en se demandant qui, d’elle ou de Gérald, était le plus à railler à ce sujet, et dut contourner le manoir puis se diriger vers le lac à quelque distance de là pour le trouver, debout dans une barque, au beau milieu de l’eau calme.
- que fait-il ? Questionna Ginny en observant la petite embarcation à l’attention de Gérald qui se tordait les mains.
Pour toute réponse, le sorcier montra Lord Voldemort d’un doigt tremblant, puis la surface lisse du lac, sans jamais quitter des yeux le sorcier.
Son regard avide encouragea Ginny à l’imiter et bientôt, tous deux frémirent en contemplant le spectacle que leur ’offrait’ Voldemort.
A quelques mètres de lui, une créature immense sortit de l’eau et la sorcière étouffa un cri de frayeur avant de comprendre que cet animal, qui tenait à la fois du dragon et du serpent, était entièrement composé d’eau, et ce par la volonté même du sorcier.

Gérald tomba à genoux en pleurant de joie entre ses mains, reniflant avec abondance en dodelinant de la tête.
- merveilleux, couinait-il d’une voix chevrotante. Il est merveilleux.
Ginny haussa un sourcil sceptique en contemplant cet homme fasciné et l’observa avec surprise se lever et disparaître précipitamment.
- ‘dois prendre des notes. S’excusa-t-il. A plus tard !
Ginny le regarda s’éloigner en souriant, le cœur empli d’une certaine compassion bienveillante. L’affection que ce sorcier portait à Lord Voldemort avait quelque chose de paternel, d’attendrissant…
Lorsqu’elle se tourna à nouveau vers les eaux du lac qu’elle entendait s’agiter derrière elle, elle poussa un cri strident en brandissant sa baguette ; trop tard cependant.

Une colonne d’eau s’abattit sur elle et Ginny ferma les yeux en attendant le choc après avoir seulement eut le temps de lancer un protégo peu rassurant.
L’animal aqueux l’entoura sans difficulté ni brusquerie et Ginny sentit son estomac se retourner lorsqu’elle fut enlevée au sol.
Bientôt, osant un regard vers le bas, elle distingua la barque où se trouvait Voldemort. D’un geste il dissipa le monstre et la sorcière tomba brusquement vers lui.
Le mage la réceptionna d’un mouvement sûr qui fit pourtant tanguer la barque dangereusement et le teint verdâtre de sa captive fit rire le sorcier.
Ginny constata avec effroi que sa robe légère, plus qu’humide, tenait un peu trop de l’invisible à son goût… elle s’apprêtait à la sécher d’un sort quand Voldemort retint son geste.
- non non. Murmura-t-il. Surtout pas. C’est absolument parfait ainsi.
La jeune femme sentit ses joues s’embraser et observa alentour pour s’assurer que personne d’autre que cet arrogant-ci ne pourrait contempler sa tenue…
Le mage fit un ample mouvement qui matérialisa autour du lac un bouclier translucide qui redevint rapidement invisible.

- comme ça, fit-il, nous on voit, mais personne ne nous voit…
Ginny se sentit rassurée par ces mots et soudainement gênée au-delà de tout ce qui était supportable par le regard calculateur et le ton plus qu’éloquent de son ‘maître’.
Il la plaça soudain devant lui en enserrant sa taille, calant sa joue contre la sienne et leva sa baguette vers les eaux.
D’un signe, il fit apparaître encore l’animal impressionnant.
- à toi. Chuchota-t-il pour Ginny. Maîtrise le.
Il posa ensuite une main sur le ventre de la jeune femme qui était intimement convaincue de ne jamais pouvoir réussir un tel exploit. Cette masse d’eau aurait sans aucun doute pu submerger et raser un hameau en quelques secondes… Comment une frêle sorcière comme elle pourrait jamais en contrôler les mouvements ?
- tu dois sentir ton pouvoir ici. Murmura le sorcier en effectuant une légère pression sur l’abdomen de la sorcière.

Ginny sourit en songeant à son père qui lui conseillait souvent d’utiliser ses ‘tripes’ pour réussir un sort… il y avait donc du vrai dans l’enseignement de Mr Weasley.
Lord Voldemort souleva soudain légèrement la sorcière en la portant d’un bras et d’un geste de sa main libre fit voler ses chaussures au loin.
Ginny fit la moue en se sentant encore plus déshabillée et elle sentit le sorcier rire en la reposant délicatement.
- concentre toi. Fit-il en replaçant sa main sur son ventre, se serrant étroitement contre elle. Essaie de ressentir les mouvements de l’eau sous toi. Et imagine sa force remonter dans ton corps.
Ginny ferma les yeux et s’appliqua à percevoir au dessous de la barque les mouvements réguliers de l’eau. La respiration calme du sorcier contre son dos fut une aide considérable pour réussir à se détendre totalement… une aide agréable, qui plus est, jugea-t-elle un bref instant.

Elle sentit peu à peu jaillir en elle une puissance qui lui semblait étrangère mais qui l’emplissait de sûreté. Ginny ne sut si sa robe humide était l’unique source de l’impression de fraîcheur qui l’envahissait, mais le sentiment étrange d’être entièrement constituée d’eau lui fit ouvrir à nouveau les yeux sur le lac.
Le dragon aux reflets gris bleus semblait la contempler à quelques mètres de là et Ginny se demanda ce qu’il convenait de faire.
Sans desserrer sa taille, le sorcier guida alors son bras en le soulevant, calant le sien sous celui de la jeune femme. Ginny laissait sa main reposer sur celle du sorcier en frissonnant à ce contact et s’efforça de se concentrer sur le monstre liquide.

Voldemort passa légèrement ses doigts entre les siens pour guider sa main en un mouvement ample qui fit se déplacer le dragon en une vague immense qui se dirigea jusqu’à la rive droite et qu’elle contempla, bouche bée. Le sorcier baissa ensuite le bras et Ginny refit le geste inverse, provoquant chez l’animal gigantesque une nouvelle vague qui le fit se mouvoir jusqu’à la rive opposée du lac, à sa gauche.
- c’est moi qui fais ça ? Bredouilla-t-elle.
A la seconde même, la barque tangua férocement alors que le monstre venait de s’effondrer dans les eaux, provoquant des remous dignes d’une mer agitée par la tempête.
Lord Voldemort retint sa captive de façon à lui éviter toute chute en riant.
- oui. Finit-il par confirmer. C’est toi qui fais ‘ça’.
Ginny observa la surface du lac à nouveau calme.
- tu t’es déconcentrée. Fit le sorcier pour expliquer la soudaine disparition du dragon.
- c’était beau… murmura Ginny, passablement hermétique au dernier commentaire de son professeur improvisé.

Lord Voldemort leva alors les deux bras autour d’elle et Ginny ne put s’empêcher de sa caler un peu plus contre lui en voyant surgir de l’eau deux tornades immenses qui semblaient danser sur le lac. Ces colonnes prirent tour à tour l’image d’animaux ou d’arbres gigantesques qui miroitaient en l’obligeant parfois à cligner des yeux.
Finalement, le sorcier leva une main au dessus de leurs têtes et l’une de ces créations vint se placer tel un nuage scintillant dans le ciel.
- non ! Souffla soudain Ginny.
Mais le sorcier, avec un sourire radieux, laissa retomber son bras, provoquant sur eux une pluie froide qui malmena encore le petit bateau.
Ginny passa sur son visage ruisselant une main toute aussi humide et lissa ses cheveux pour les débarrasser de l’eau qui la trempait.
Elle poussa soudain un léger cri en sentant les mains de son maître enserrer sa taille fermement pour la faire chavirer. La sorcière imagina un instant qu’il comptait la passer par-dessus bord, mais elle se trouva bientôt allongée dans cette barque qui la berçait agréablement.

Lorsque le sorcier s’allongea à son tour en se penchant sur elle, Ginny eut envie de lui dire combien elle le jugeait obsédé et lubrique, mais son désir de l’enlacer dépassant de loin son sens de la morale, elle se contenta de frémir en observant le regard gourmand qui se posait sur elle.
Sa fine robe déjà plus qu’humide se trouva rapidement flottant à la surface du lac et la mine scandalisée de Ginny n’apaisa en rien l’appétit du sorcier… et puisque l’appétit vient en mangeant, Ginny savoura bientôt avec délice cet encas délicieux sans plus se soucier de savoir si le lieu convenait ni si Gérald ou quelque autre mangemort risquait de surgir à tout instant.
Après de longues minutes de ce régime, la sorcière jugea qu’une seconde douche fraîche ne serait pas inutile, et Lord Voldemort sembla se ranger à son avis puisque d’un mouvement il fit chavirer la barque, les plongeant tous deux dans les eaux du lac.
Ginny revint à la surface en cherchant du regard le sorcier à l’humeur chahuteuse et sentit soudain sa cheville enserrée par une poigne ferme avant de se retrouver à nouveau sous l’eau.

La sorcière ouvrit les yeux et attendit quelques secondes pour se faire à ce nouvel univers. Le sorcier distingua avec une pointe de curiosité son sourire amusé et comprit aussitôt son erreur : Ginny avait toujours été une excellente nageuse et personne n’avait encore réussi à la maintenir sous l’eau contre son gré. Elle se dégagea avec une habileté sidérante et attendit à son tour l’occasion de noyer son tortionnaire.
Lord Voldemort n’eut donc que le temps de reprendre un bol d’air avant que la sorcière ne fonde sur lui pour le projeter à nouveau sous l’eau. Ginny frissonna de son audace, mais ne put s’empêcher de se prêter à ce jeu en espérant qu’il ne s’en offusque pas. Surtout, elle sentait qu’il était temps de passer à autre chose que cette relation maître/esclave et espérait que le sombre mage finirait par comprendre combien elle tenait à lui et que de fait, rien de ce qu’elle faisait ne devait lui apparaître comme un affront.

Le sorcier resta un instant incrédule face à ce geste et sentit son sang bouillir en lui. Un défi ? Il y avait longtemps qu’on ne lui en avait pas lancé… et se trouver ainsi à boire la tasse n’était pas pour lui une issue convenable.
Il s’éloigna légèrement pour revenir à la surface du lac et observa sa captive d’un regard carnassier qui la fit rire. Ginny sentait son estomac se serrer agréablement, comme lorsqu’elle ses frères s’amusaient à lui faire peur.
Le sorcier leva une main au dessus de l’eau et Ginny ne put s’empêcher de crier
- ah non !! On ne triche pas !!
Il abaissa donc son bras avec une moue déçue qui la fit rire encore et l’instant d’après, se laissa couler sous la surface du lac.

De nombreuses fois, elle parvint à lui échapper et même à le piéger mais après quelques tentatives, le sorcier réussit à la coincer, la maintenant fermement immobile entre ses bras et la plongeant régulièrement sous l’eau.
Ginny avait du mal à reprendre sa respiration tant elle riait dès que l’air touchait son visage.
- alors comme ça, faisait le sorcier chaque fois que sa captive était en mesure de l’entendre. On tente de se rebeller ? La mutinerie n’est pas autorisée céans…
Le rire clair de Ginny provoquait en lui des frissons de plaisir et le sorcier sentit que si elle continuait ainsi, elle finirait bel et bien par gagner cette joute : il ne résisterait pas longtemps au désir de l’embrasser et cette chipie en profiterait à coup sûr…
Cependant, la sorcière se trouva bientôt à bout de souffle et le supplia de cesser cette noyade.
Ginny eut quelques difficultés à rejoindre le rivage, épuisée par cet affrontement et ne consentit pas à sortir de l’eau dans la tenue où elle se trouvait.

Le sorcier n’en éprouvait quant à lui aucune gêne et la jeune femme se tourna ostensiblement en rougissant, refusant tout net de poser ses yeux sur ce corps dénudé.
Elle entendit dans son dos le sorcier ‘appeler’ leurs baguettes puis ses vêtements qu’il enfila avant de l’interpeller.
- tu ne vas pas rester ici jusqu’à ce soir ?
Ginny cherchait des yeux sa robe et la distingua flottant au loin. Elle s’apprêtait à nager vers elle quand le tissu vola jusque dans la main du sorcier.
Celui-ci s’assit sur la rive du lac, le précieux vêtement posé devant lui, et s’adossa à un arbre en passant ses bras derrière sa tête, un sourire victorieux aux lèvres.
La sorcière blêmit en imaginant la suite sans peine, mais refusa de sortir de l’eau. Au bout de plusieurs minutes qui mirent la patience du sorcier à rude épreuve, il se leva pour approcher tandis que Ginny fuyait au loin en riant malgré elle, à la fois apeurée et amusée d’imaginer ce qu’il pourrait tenter pour l’obliger à sortir.

Cependant, le danger ne vint pas de la rive… une vague irréelle vint la projeter vers les bords du lac et elle se trouva bientôt dans les bras du mage.
- ça nous fait deux actes de rébellion en bien peu de temps, Miss Weasley. Murmura-t-il à son oreille. Comment comptez-vous vous faire pardonner cet affront ?
Ginny rit en frissonnant, calant son nez contre son cou.
- j’imagine sans peine que vous aurez une idée à me soumettre. Souffla-t-elle alors que les mains avides du sorcier descendaient déjà sur son dos.
Durant l’heure qui suivit, la sorcière jugea que si chaque affront nécessitait de telles activités pour accéder au pardon de son maître, elle s’y adonnerait plus souvent…
Alors que l’heure de déjeuner approchait, le sorcier décida enfin de lui rendre sa robe qu’il sécha d’un sort et la raccompagna jusqu’au manoir avant de disparaître à nouveau.

L’après-midi s’annonçait ennuyeuse et chaude, mais Ginny trouva rapidement de quoi s’occuper : d’immenses condors arrivèrent au manoir en portant de lourdes malles. Ces volatiles insolites provoquèrent la fuite de nombreux hiboux éveillés par le tapage occasionné.
Gérald demanda l’aide de Ginny pour ranger dans l’immense bibliothèque du manoir les livres que contenaient les coffres. Il semblait convaincu que ceux-ci étaient offerts par un ‘admirateur’ quelconque et ne chercha nullement à savoir si Lord Voldemort attendait ou non ce colis.
La sorcière passa donc de nombreuses heures à l’ombre fraîche de cette pièce aux dimensions impressionnantes, triant et classant de vieux grimoires élimés envoyés à Lord Voldemort par un anonyme…

Feuilletant ces ouvrages, Ginny tentait d’en découvrir l’origine, et se figea soudain en lisant en haut d’une page ‘Tom Marvolo R.’.
La faim encouragea finalement la jeune femme à se soucier de l’heure et elle constata avec effroi que l’horloge affichait 21h00 passées…se dirigeant en toute hâte vers le salon, le grimoire annoté sous le bras, elle tenta de se convaincre que son ‘retard’ ne provoquerait pas de colère chez le mage… ou qu’en désespoir de cause, il lui demanderait encore de se faire pardonner…
Elle passa donc la lourde porte en rougissant légèrement et trouva comme prévu le sorcier assis, les yeux rivés sur elle. A son entrée, il se leva lentement pour approcher d’elle.
- des colis son arrivés. Murmura-t-elle lorsqu’il fut arrêté face à elle, à quelques centimètres. Nous avons rangé... et je n’ai pas pris garde à l’heure.
Le regard noir du sorcier glissa vers le livre qu’elle portait.
- il n’y avait rien de noté sur le colis. Expliqua-t-elle en tendant le livre. Mais je pense que ceci est à vous…

Lord Voldemort la fixa encore d’un air étonné et saisit l’ouvrage qu’il feuilleta quelques secondes avant de le poser sur la table.
- non. Fit-il simplement. Je ne pense pas avoir jamais possédé un tel livre.
Appuyé sur la table, il fixait à nouveau la sorcière qui restait prostrée au centre de la pièce, attendant de savoir quelle attitude adopter.
- qu’est-ce qui te permet de croire, fit-il soudain d’une voix lente, que ce livre est à moi ?
Ginny approcha du grimoire, chercha la page et montra du doigts la signature qui s’étalait dans la marge supérieure.
L’apercevant, le sorcier s’intéressa de suite à cet ouvrage, lissant la page du plat de la main. A ses côtés, Ginny tressaillit en imaginant la suite probable et s’éloigna rapidement de quelques pas, suscitant chez son maître un regard étonné.

- j’ai tendance à me méfier, expliqua-t-elle d’une voix timide en ne sachant que faire de ses mains, de tous les livres où il est écrit ‘Tom’.
Le sourire gêné de sa captive fit rire le sorcier aux éclats et d’un geste, il lui ordonna de revenir vers lui. Comme il l’avait fait dans la barque, il se plaça derrière elle.
- regarde. Fit-il simplement.
Il dénombra alors les onze lettres que comportait ‘Tom Marvolo R.’ et compta à partir de cette signature onze pages en arrière. Ceci fait, il plaça son doigt sur la dernière ligne de la page obtenue et compta encore onze lignes vers le haut.
La phrase qu’il trouva alors semblait écrite en un langage que Ginny ne comprenait pas, avec des lettres qu’elle ne se souvenait pas avoir vu jusqu’alors.
Le sorcier les lues pour lui-même et répéta l’opération à partir de la signature, comptant cette fois onze pages en avant, partant de la ligne la plus haute pour se diriger onze lignes plus bas, où s’étalaient encore des lettres inconnues pour la sorcière.

Il lu également cette seconde phrase puis les prononça l’une à la suite de l’autre.Ginny frissonna d’appréhension en entendant le sorcier s’exprimer en fourchelang et fit de gros efforts pour ne pas fuir lorsque le grimoire s’illumina soudain d’une lueur verte éblouissante.
Lorsqu’elle ouvrit à nouveau les yeux, le livre qui reposait sur la table était entièrement modifié : de la couverture à son contenu en passant par la taille, tout le grimoire s’était transformé. Ginny lu le titre et nota que cet ouvrage devait contenir beaucoup de choses… mais certainement pas de recettes de cuisines ni de philtres guérisseurs…
- aaah ! fit le sorcier d’un ton ravi. Ce livre-ci par contre, est bien à moi !
Lord Voldemort se plongea alors ans la lecture de cet ouvrage et resta silencieux de nombreuses heures.

- vous savez donc, à présent, questionna finalement Ginny, qui vous a envoyé ces livres ?
- tu es très perspicace. Sourit Voldemort. En effet, je me rappelle à qui j’ai laissé ce livre… et donc qui me l’envoie…
- qui est-ce ? Hasarda Ginny
- un ami. Murmura le sorcier sans pouvoir détacher ses yeux de la couverture épaisse. Un très vieil ami.
Après de longues minutes d’immobilité, il finit par se lever soudainement et par entraîner sa captive vers la chambre.
- il est tard. Fit-il soudain. Il faut se reposer… demain nous avons un long voyage.
- un long voyage ? S’inquiéta Ginny tandis que le sorcier la serrait contre lui.
- oui. Souffla-t-il dans son cou. Demain je t’emmène en Amérique du Sud… tu vas voir La cordillère des Andes…
- et votre ami ?

Pour toute réponse le sorcier se contenta de sourire et de l’embrasser avant de murmurer.
- revoir cette personne risque de me plonger dans bien des souvenirs… mon humeur va être passablement orageuse…
Ginny grimaça à ces paroles, ce qui lui tira un rire bref.
- pourquoi cette réaction ? Taquina-t-il. Tu devrais avoir parfaitement compris comment réussir à me calmer…
La jeune femme se cala contre lui en souriant, rosissant de plaisir et de bien être avant de s’endormir entre ses bras protecteurs.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.