S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Concours poésie - Musique, Choixpeau !


Vous aviez peur de vous ennuyer cet été ? Tiiki vous propose un nouveau concours de poésie en vers : choisissez une année de rentrée et écrivez la chanson du Choixpeau magique !

Pour en savoir plus, c'est par ici.

Vous avez jusqu'au 1er septembre 2022 pour publier votre texte et l'ajouter à la série dédiée… juste à temps pour la Répartition !


De le 06/07/2022 16:56


Sélections du mois


Félicitations à Sifoell et Chrisjedusor, qui remportent la Sélection Fondateurs !

Ne partez pas trop vite en vacances ! En juillet, les Animaux Fantastiques (les films !) sont à l'honneur. Vous avez jusqu'au 31 juillet pour lire les 5 textes proposés par les membres et voter par ici.

Après cela, l'équipe prendra un mois de repos bien mérité. Mais elle revient en septembre sur le thème Femslash ! Vous avez deux mois (oui, deux mois !) pour proposer vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.

On nous souffle dans l'oreillette que si vous voulez vous occuper en août, la Sélection Fictions longues continue. Il vous reste 6 mois pour découvrir 12 magnifiques univers ! Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.




De Equipe des Podiums le 04/07/2022 17:49


Concours hommage à Barbara - Ma plus belle histoire


De plus loin, que nous revienne
L’ombre de nos amours anciennes,
Du plus loin, de la première écoute…


Durant l'été 2022 (juin à août), nous, Juliette54 et Amnesie, vous proposons de déclarer votre amour à Barbara.
En un concours en trois manches, nous vous proposons de (re)découvrir ses chansons et son univers. Le premier chapitre (de 500 à 5000 mots) doit être écrit et mis en ligne d'ici le dimanche 10 juillet à 23h et doit s'inspirer d'une chanson de Barbara de ton choix et du thème Ma plus belle histoire...

Pour t'inscrire, nous donner le lien vers ton chapitre et pour plus d'info, nous t'invitons à consulter ce post sur le forum HPF !

Notre plus belle histoire d'amour, c'est toi, Barbara...


De le 03/07/2022 11:03


125éme édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 125e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 22 juillet à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Délaissez le temps d'une soirée la plage et les cocotiers,
votre clavier vous appelle, vous avez plein d'histoires à raconter !

Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt !
De Équipe des Nuits le 28/06/2022 07:52


Concours officiel HPFanfic


Les 25 ans de Harry Potter

 

L'équipe de modération HPFanfic vous propose un concours d'écriture afin de célébrer dignement les 25 ans de Harry Potter.

Vous avez jusqu'au 25 août 2022 pour publier votre texte ! Les votes seront lancés dans la foulée.

Laissez-vous tenter par l'aventure en suivant ce lien ! Vous y trouverez les différentes modalités de ce concours.

A bientôt !


De L'équipe de modération d'HPFanfic le 25/06/2022 17:25


Assemblée Générale Ordinaire 2022


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 24 juin 2022, à 22h.

Venez lire et discuter, et voter pour les candidats au conseil d'administration.

Bonne AG !
De Le CA le 17/06/2022 23:08


La survivante par Isabella

[45 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Coucou alors que dire ? Je suis débordée en ce moment et je n'ai pas vraiment le temps d'écrire... Donc je suis désolée de vous metttre ce chapitre avec tant de retard mais je ne pourrais pas faire mieux pour le prochain chapitre je pense. Mais bon passons, bonne lecture !
Chapitre III : Deuil et fin des vacances.



La lettre stipulait que l'enterrement de ses parents devait avoir lieu le lendemain à quinze heures.

**

Le grand jour était enfin arrivé. Enfin ? Hermione se demandait pourquoi elle l'avait tant attendu. Attendu en fait n'était pas vraiment le mot et elle le savait. La seule chose dont elle était sûre était qu'elle avait pour une fois sa place dans le monde moldu, le monde qu'elle avait cru le sien jusqu'à ce que six ans auparavant elle reçoive la lettre lui indiquant qu'elle était conviée à aller à Poudlard, une école de sorcellerie très prisée.

Mais elle le savait au fond d'elle même. Elle voulait pouvoir oublier, oublier le pourquoi de leur assassinat, le pourquoi de leur disparition. Or elle ne pourrait jamais l'oublier, le pourquoi étant elle. En effet elle n'aurait pas pu se contenter d'être une moldue non ! Non ! Il avait fallu qu'elle soit une sorcière et en plus une sorcière puissante, trop puissante justement. Voldemort avait voulu l'exterminer car il avait eu vent de son pouvoir mais aussi car elle était l'un des points faibles de son rival.

Elle chassa cette pensée de son esprit. Certes elle adorait ses parents, mais elle ne pouvait pas blâmer Harry de ce qu'il était. Lui même souffrait chaque jour d'avoir à porter la marque fatidique, un des signes laissés par Lord Voldemort la nuit du meurtre de ses parents. Après tout, ils avaient de nombreux points communs maintenant. Orpelins tout deux, brillants, sympatiques, gryffondor, ils étaient meilleurs amis et le destin ne pourrait jamais les séparer sauf dans la mort.

La mort ? Mais après tout qu'était la mort pour Hermione ? En effet lors de son réveil à Sainte Mangouste, elle s'était souvent giflée mentalement pour avoir eu des envies de suicide. Que pouvait elle y faire vraiment ? Après avoir ressenti la honte et le désespoir que lui avait procuré son viol et la mort de ses parents sous ses yeux, la vie ne valait plus la peine d'être vécue. Et quand elle avait ouvert les yeux et que les sourires et le soulagement des personnes qu'elle aimait - et les seules qu'il lui restait -, lui étaient apparus, elle avait repensé à la voix qu'elle avait entendu et à l'ange. Heureusement qu'elle l'avait suivi. Elle n'aurait pu supporter de les voir pleurer sa propre mort alors qu'ils avaient encore à combattre Voldemort.

Voldemort oui il était encore là, et elle aussi était encore là, alors elle s'était jurée que tant qu'elle serait vivante, Voldemort ne poserait plus jamais la main sur une des personnes qui lui étaient chères.

**

Quelques jours plus tôt, dans l'antre de Voldemort, quelque chose se tramait...

"Vous êtes vraiment des incapables ! s'exclama le Lord noir, en abattant son poing sur la table qui se trouvait devant lui.
- Maître nous...
- Silence ! C'était une occasion en or pour avoir cette sale sang de bourbe et vous l'avez laissée filer ! Des gamins auraient fait mieux que vous ! Et maintenant nous ne pourrons plus l'avoir car elle est protégée par cet espèce de crétin qui m'a survécu à cause de sa sang de bourbe de mère ! J'aurais vraiment du la lui confier dès le début. D'une part pour se racheter et d'autre part pour qu'il puisse vraiment nous montrer de quoi il est capable. Rogue pourriez vous m'amenez le jeune Malefoy ?

Le dit Rogue, se crispa légèrement, sans laisser paraître l'ombre d'un sentiment et disparut dans un pop pour atterrir au Manoir Malefoy.

**

Habillée de noir, refoulant ses larmes, elle avança la tête haute pour déposer la première fleur sur la tombe de ses parents.

Des hochements de tête par-ci, des condoléances par-là, Hermione ne savait plus où en donner de la tête. En effet étant la fille unique des Granger, cotoyant ou pas les amis de ses parents elle avait du accepter leur condoléance et leur faire un sourire, un sourire faux et crispé.

La douloureuse "cérémonie" comme l'aurait appelée certaines gens était désormais achevée mais Hermione n'arrivait pas à se détacher du cimetière, ce lieu où elle avait vu sa grand mère cinq ans auparavant y être ainsi déposée. Elle ne su combien de temps elle resta là à prononcer quelques bribes de prières qu'elle avait honte d'avoir oublié car il est vrai qu'à Poudlard elle avait écarté la foi de sa vie. Bredouillant donc et bafouillant des "Je crois en dieu" et "Notre Père", elle essayait de s'imprégner au maximum de leur visage afin de ne pouvoir jamais les oublier.

Une main qui venait de s'être posée sur son épaule la fit brusqueument ratterir dans le monde des vivants. Détournant ses yeux de la plaque de béton où était gravé le nom de ses parents, elle croisa la lueur verte émeraude qui trônait dans le regard de son meilleur ami. Celui-ci lui faisant comprendre qu'il était temps de quitter le cimetière, il l'aida à se relever. Le sourire qu'elle reçut de sa part lui fit chaud au coeur et celui qu'elle lui rendit, empreint d'une sincérité et d'une gratitude si profonde, le bouleversa. Mais ce qui l'étonna et l'inquiéta le plus fut la lueur qui petit à petit s'était imiscée dans les yeux d'Hermione. En effet, la vengeance se lisait désormais aisément rien que dans ses noisettes d'habitude si pures et maintenant si froides avec en plus une once de tristesse. La phrase qu'elle prononça juste avant leur transplanage ne l'aida pas à se rassurer. Un chuchotement, un murmure imperceptible qui poutant était venu lui titiller l'oreille l'avait rendu à l'évidence. Ce sentiment, cette frustration, cette colère, cette fureur étaient traduites dans cette phrase :

- Aleas Jacta Est..

**

Les minutes et les heures passèrent. Les jours et les semaines s'écoulèrent. Le mois entier défila à une vitesse affolante. La tristesse que ressentait Hermione s'effaçait au fil du temps, ne laissant place qu'à une crise de larmes à l'évocation d'un simple souvenir en rapport avec la famille Granger.

La plupart du temps, Ginny et Hermione étaient fourrées ensemble et se racontait des tas de petites anectodes ou parlait de tout et de rien. Hermione s'était aussi rapprochée des jumeaux avec qui elle s'entendait désormais comme laron en foire et préparait même parfois - voire souvent - des mauvais coups avec eux. Elle rigolait tout le temps des blagues de Ron et Harry avait dépassé le stade de meilleur ami. Il était en effet devenu son frère de coeur.

Prétextant parfois des besoins de se sentir seule, Hermione rendait un grand service à Harry et Ginny qui ne se voyait plus très souvent car ils étaient souvent occupés à la faire rire. Elle avait réappris certaines choses mais en avait perdu tellement d'autres ! Et puis elle se rappelait parfaitement du jour où elle était sortie de son coma. Pourquoi l'avait-on appelée la survivante ? Il n'y avait qu'un seul survivant et c'était Harry. Et d'après cette voix, le monde avait besoin d'elle. Elle se demandait ce que cela signifiait mais elle se disait qu'elle irai chercher de plus amples informations dans la réserve dont elle obtiendrait à son avis assez facilement le droit d'y pénétrer. Au pire elle se rendait chez Mc Gonagall et lui demanderai. Peut être savait elle quelque chose. Ou sinon elle irai voir Dumbledore. Certes pas en chair et en os mais son fantôme dans son portrait à Poudlard. C'est déjà mieux que rien s'encouragea-t-elle à penser.

Mais il n'y avait pas que ça. Bien que Mrs Weasley et tout le reste de la maisonnée lui disaient qu'il n'y avait pas de quoi s'inquiéter, dehors, la bataille continuait de faire rage. Chaque jour, lisant à la dérobée la gazette du sorcier, elle découvrait de plus en plus de victimes frappées et terrassées par le mage noir. Toutes les excuses étaient valables. Traîtres à leur sang, sang de bourbe, mangemorts repentis... il n'en restait désormais rien hormis des cadavres qui jonchaient les rues avant l'intervention des aurors et des médecins de Sainte Mangouste.

Les temps étaient durs. Et le pire c'était que justement ces attaques n'étaient que minimes comparé à ce qu'entreprenait de faire Voldemort lors de la bataille finale qu'il voyait déjà pour lui comme une consécration.

Lors de leur passage sur le chemin de traverse, l'avenue était quasi déserte alors qu'avant la foule était si dense qu'une heure ne suffisait pas pour parcourir de bout en bout l'allée d'un peu moins d'un kilomètre. Désolant, désolant était vraiment le mot. Surtout quand ils avaient entre autre remarqué l'absence de l'apothicaire et ensuite vu son nom inscrit dans la gazette dans l'inombrable liste de victimes que Voldemort prenait de jour en jour de plus en plus de plaisir à agrandir.

**

Malgré tout, elle s'efforçait de ne garder que le positif. La souffrance sans égale ressentie un mois plus tôt devint une blessure, et cette blessure une cicatrice. Elle avait retrouvé sa joie de vivre et la faisait partager aux autres, à tous ces gens qu'elle n'avait pas assez remercié pour tout le soutien et l'aide qu'ils lui avaient apportés. Débordante d'une reconnaissance sans faille, elle eu peur, peur de les quitter par crainte de ne peut être plus pouvoir un jour les retrouver.

Mais demain, demain serait un jour différent. Elle retrouverait son château comme elle aimait l'appeler et dormirait dans ses appartement, préféte en chef y oblige. Cependant elle fut prise d'une étrange sensation de malaise comme il lui prenait souvent ces derniers temps. Quelque chose d'inattendu allait se produire demain. Elle en avait la certitude mais ne pouvait pas pour autant deviner.

C'est ainsi qu'elle s'endormit, un sentiment d'appréhension sur le coeur, en cette nuit du 31 août, à la veille de sa rentrée chez elle, à Poudlard.



Des reviews ? Allez s'il vous plaît ça prend deux secondes et ça fait super plaisir ! Merci d'avance, bisous.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.