S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Et après...? par dreamhavre

[12 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Bonjour à vous! J'espère que cette fiction en 5 chapitre vous plaira...
Et que vous n'oublierez pas de laisser une trace de votre passage ^^
Un grand merci à vous d'être là...
Tout particulièrement à Feathers, mon ange chéri...
Et à Yaya qui commençait à s'impatienter ;) Merci à Hermione Malfoy qui a eu la gentillesse de corriger tout ça
Harry avait l'impression de cauchemarder lors de la dernière bataille.
Le bruit était terrible: le râle des mourants mêlé aux sortilèges hurlés, les cris de désespoir des vivant en voyant l'un des leurs tomber...
Et ce qu'il voyait ne l'enchantait pas plus...
Harry s'était trouvé lâche, sous sa cape d'invisibilité.
Lupin lui avait fixé un but clair et précis: tu te planques et tu tues Voldemort. Ne te préoccupes pas du reste.
Mais le reste hantait Harry. Où était Ron? Ce cri était-il d'Hermione? Ginny s'en sortait-elle?
Où était Neville? Étaient-ils morts? Vivants? Blessés?
...
Ensuite, il L'avait vu. Le Seigneur des Ténèbres dans toute son horreur, debout, frêle comme un vieillard, chauve. Il puait le malheur et le mal à des kilomètres.
Il empestait la mort. Il venait de tuer Snape.
Toute la haine d'Harry était dirigée sur Voldemort, toute la rage qu'il avait cherché à augmenter, en détruisant les horcruxes, en se remémorant toutes les morts que Tom Riddle avait causées.
Il avait dégainé sa baguette... Mais il n'avait pas pu.
Il avait essayé. Mais Harry était quelqu'un de foncièrement bon. Il était incapable de tuer. Il en pleurait.

Il entendit un cri, à quelques centimètres de son oreille:

-Harry! Baisses-toi tout de suite!

Il sentit qu'on le poussait. Qu'il tombait. Qu'il roulait. Sur lui, il vit Draco Malfoy, livide. Sa cape était tombée. Il vit aussi Neville Longbottom , à l'endroit exact où il se tenait la minute précédente, lancer un sortilège impardonnable sur Bellatrix Lestrange et la tuer, du même coup.
Si Draco ne l'avait pas poussé, c'est lui qui aurait été victime du sortilège. Lui qui serait mort.

-De rien Potter. A présent sauve nos vies et tue-le!

Et le blond avait transplané, pour éviter Voldemort et ses colères.
Harry s'était retrouvé debout, baguette à la main, devant Lui.
Il l'avait nargué. Il avait dégainé sa baguette.

-Avada...

Harry avait été incapable de tuer. Mais où était ce putain de "pouvoir de l'amour"? A quoi avait pensé Dumbledore?
Harry avait entendu un hurlement. Ginny venait de transplaner juste devant lui, contre ses lèvres. Il avait senti ces dernières se glacer dès que le sortilège de mort avait touché le corps gracile de la jolie rousse.
La jeune fille était morte dans ses bras. Pour lui. Le Survivant avait hurlé. Et après...?
Le vide.
Le trou de mémoire.
Rien.

Harry avait réouvert les yeux à Sainte-Mangouste.
Il mourrait de mal au crâne. Il n'y avait aucun médicomage. Tout lui était revenu en mémoire; en bouche, il avait eu un goût de sang. Il avait vomi.
Il s'était rendormi.
La seconde fois, une jolie infirmière était près de lui.

-Bonjour Monsieur Potter.

Il avait eu la bouche pâteuse et n'avait su répondre.

-Je me prénome Viviane. Vous êtes à Sainte-Mangouste, vous allez bien. Vous êtes resté dans le coma pendant un mois. Nous sommes heureux de vous ravoir parmi nous.

Il n'avait pu sourire.

-Vous êtes un héros monsieur Potter. C'est à moi de vous l'annoncer: Vous avez gagné la guerre! Il est vaincu! Il est mort!

Harry avait fermé les yeux.
L'infirmière en aurait pleuré. Il était tellement beau, avec ses cheveux noirs de jais en épis, son nez droit, son grand corps aux muscles fins et toniques... Mais il y avait surtout son regard. Ses splendides yeux verts étaient tellement sombres qu'ils en paraissaient noirs, très tristes et mélancoliques.

-Je vous aime, Monsieur Potter, avait-elle ajouté, très troublée.

Il s'était endormi.

Voilà une semaine qu'Harry s'était réveillé. Il avait enfin retrouvé la totalité de ses facultés, mais devait encore rester au lit un moment.
Harry savait que ça n'avait rien à voir avec les séquelles de son coma. C'était surtout pour lui éviter encore un peu les médias. Les tourbillons. Son retour triomphal, quoi.
On avait frappé...

-Bonjour Harry.

-'Jour.

-Est-ce que ça va?

Harry souria pour la première fois depuis sa victoire.

-Moarf.

-Toujours aussi locace, je vois..., avait ironisé Ron.

-Ron... Ginny?

Le rouquin avait terriblement maigri depuis la Victoire. Il était devenu terriblement beau, bien plus mature, plus homme, plus fort. Il avait "attrapé" un charisme que même Bill lui aurait envié, si il était encore de ce monde.
Il avait regardé le survivant dans le blanc des yeux; les oreilles rouges malgré lui.

-Harry... Elle est morte.

-Je sais. Est-ce que je pourrais encore la voir une dernière fois?

-On... on ne savait pas quand tu allais te réveiller. Maman a décidé de
prendre le devant, elle est enterrée au Terrier, comme tous les Weasley morts pendant cette fichue guerre, Harry. Je suis désolé.

Ron n'avait pas pleuré, il avait appris à être fort. Plus fort que la douleur, la peine et la mort. Hermione l'aimait pour ça.

-Je comprends, avait simplement répondu Harry.

Hermione lui avait pris la main, mais le grand brun l'avait vite retiré. Son amie n'insista pas.

-Je... Hermione... Pardon mais... J'ai besoin de discuter en tête à tête avec Ron. Je suis désolé.

-Ce n'est rien Harry. Je comprends. Si tu as besoin de moi...

-J'ai survécu à tout, 'Mione. Ne t'en fais pas pour moi.

-À bientôt Harry, avait elle murmuré en quittant la chambre blanche, froide et impersonnelle de son ami. Juste après, elle avait pleuré.

-Malfoy?, avait demandé Harry à Ron.

-La fouine s'en est tiré sans casse. Beaucoup l'ont vu te sauver, il doit être quelque part aux Seichelles, maintenant, avec son Ordre de Merlin Première classe.

-Neville?

-Vivant. Bien vivant même. Tuer Bellatrix Lestrange a été la plus belle chose qui lui soit arrivé... Après Lavande, bien sûr. Ils comptent se marier en mars, et Név te voudrait comme témoin.

-Et toi?

-Oooh... Comme témoin, je pensais plutôt à Goyle mais, si tu insistes...

Harry avait encore souri. Il savait que depuis le début de la guerre, Ron et Hermione entretenaient une liaison aussi passionée que secrète, et Ron lui avait confié que, s'ils s'en sortaient, il la demanderait en mariage.

-Crétin.

-Je vais bien Harry. Hermione m'aime. Maman a énormément besoin de moi. Les morts de Bill, Percy et Ginny ont été dures pour elle. Très. Papa... est juste amnésique. Notre famille ne s'en est pas trop mal tirée... Je suis plus fier que jamais d'être un Weasley. Et tu es vivant... En cas de guerre, que demander de plus?

-Tu es bien plus fort que "Le héros nationnal", tu sais...

-Bien des gens ont perdu dans cette guerre plus que moi. Toi le premier. Si Hermione était morte... Je crois que je me serais pendu. Tu es bien plus fort que moi, il en a toujours été ainsi. Il en sera toujours ainsi.

Les deux amis s'étaient tu pendant un long moment.

-Qu'est ce qui s'est passé... Pour moi, je veux dire.

-Je ne sais pas, Harry. Personne ne sait, personne n'a compris. Il est tombé, mort et toi, tu t'es évanoui.

-Je... suis fatigué, Ron.

-Oui, j'ai compris, je vais te laisser... Courage, Harry. Tu n'es pas vivant pour rien.

Ron était parti. Harry avait pleuré en silence, longtemps, très longtemps. Il n'avait plus personne à haïr. Voldemort et Snape morts, Draco qui lui avait sauvé la vie. Il n'avait personne sur qui passer sa rage d'être vivant.
Personne sur qui se venger de tous ces morts.

*De toute façon, songea Harry, la vengeance a le goût amer de l'inutilité. Voldemort est six pieds sous terre et je ne suis pas soulagé. Tout ça ne sert à rien. A rien...*

Trois jours après son "coming back", Harry Potter avait reçu une lettre sibiline, anonymme. Presque... L'écriture de Draco, tellement tortueuse et caractéristique, le survivant l'aurait reconnue entre mille.

"Potter... Arrête de survivre, bordel! VIS!
Le "survivant" est un surnom, pas une philosophie de vie qu'on t'impose.
À quoi auront servi les morts de tes amis, si tu passes le reste de tes jours à te morfondre?
Je ne juge pas. Je constate. Je ne t'aime pas, je te hais.
En espérant que tu ne filtres pas ton courrier, sinon cette lettre ne te parviendra pas.
Te pourrir la vie me manquera..."

Ces quelques mots avaient hanté Harry pendant des mois. Quand il était sur la tombe de Ginny. Quand il parlait avec Molly Weasley. Quand il plaisantait avec Fred. Quand il désirait une fille...
Au mariage de Neville, il avait sauté le pas. Il avait bu. Trop. Il avait dragué une jolie brune. Le lendemain, il s'était retrouvé avec la gueule de bois et une fille nue, dans un appartement qu'il ne conaissait même pas. Il s'était habillé très vite et avait transplané dans son duplex, offert par le ministère de la magie, en récompense.
Les effets de la gueule de bois s'étaient rapidement fait sentir.
Depuis ce jour-là, pour combler le vide qu'avait laissé Ginny en lui, il avait passé toutes ses nuits avec des filles différentes, plus belles et désirables les unes que les autres. Une seule nuit par fille, voilà la règle qu'il s'était fixé. Ne pas s'attacher. Prendre. Partir. Vivre...
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.