S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Assemblée Générale Ordinaire 2022


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 24 juin 2022, à 22h.

Venez lire et discuter, et voter pour les candidats au conseil d'administration.

Bonne AG !
De Le CA le 17/06/2022 23:08


124ème édition des Nuits


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 124e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 24 juin à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt !
De L'équipe des Nuits le 08/06/2022 18:45


Assemblée Générale 2022


Chers membres d’HPF,

Nous désirons vous informer que l’Assemblée Générale 2022 aura lieu du vendredi 17 juin 22h au vendredi 24 juin 22h sur le forum.

Seuls les adhérents à l’association peuvent voter, mais tous les membres sont encouragés à venir lire et discuter.

Au plaisir de vous y voir !

Le CA
De Les membres du CA le 06/06/2022 18:39


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Juliette54, Tiiki et Bloo, qui remportent la Sélection Drabbles !

Vous pouvez dès à présent commencer vos lectures pour élire en décembre prochain vos Fictions longues préférées. Vous avez 7 mois pour découvrir 12 univers qui ont conquis les lecteurs ! Pour en savoir plus et pour suivre notre planning de lectures, rendez-vous ICI.

En juillet, on compte sur vous pour la Sélection des Animaux Fantastiques ! Avec la sortie du troisième film, c'est de circonstance, non ? Vous pouvez d'ores et déjà proposer vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Et au mois de juin, remontez aux origines de Poudlard. Nous vous proposons six textes qui mettront à l'honneur, individuellement comme collectivement, ses Fondateurs : Godric Gryffondor, Helga Poufsouffle, Rowena Serdaigle, et Salazar Serpentard. Vous avez jusqu'au 30 juin pour lire et voter par ici.



De Equipe des Podiums le 05/06/2022 16:03


123ème édition des Nuits


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 123e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 21 mai à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt !
De L'équipe des Nuits le 13/05/2022 17:22


Journées Reviews


Lire, écrire…

Tu as envie de lire ? De découvrir un ou une auteure ? D'échanger sur ses écrits et sur les tiens à travers quelques reviews sympathiques ?

La Journée Reviews est là pour ça, et elle aura lieu cette fois-ci du 13 au 16 mai !

Viens nous rejoindre en t'inscrivant ici !

Le principe ? Réparti.e.s en binômes ou trinômes, vous écrivez au moins 10 reviews à votre binôme (5+5 pour le trinôme) pendant ces trois jours, sur HPFanfiction ou le Héron, au choix.

 


De le 04/05/2022 19:14


Quand on l'attaque, Marie Malfoy contre-attaque par Poupy

[57 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Yeeeeeha! Deux reviews!
Chapitre 4 : Pouvez vous répétez, je vous prie ?

-Le champion de Beauxbatons sera…
Je prends mon verre de jus de citrouille et le lève.
-Je plains le pauvre type qui va s’y coller. Je dis.
La directrice attrape le papier.
J’avale une gorgée. C’est très british, le jus de citrouille, mais c’est pas mauvais.
-Marie Malfoy !
Je recrache mon jus de citrouille sur Dennis.

Je me rassoie aussitôt. Qu’est-ce que c’est que ce bins ?
-Je savais pas que tu avais mis ton nom dans la coupe… Me dit Dennis.
-Ben moi non plus, à vrai dire. Je réponds.
Je me retourne vers Sarah. Et au moment même où je comprends, je vois une lueur d’intelligence traverser ses yeux.
-Mme Maxime ! Souffle-t-on ensemble.
-Marie, il faut que tu y ailles ! S’exclame Amanda.
Très lentement, je me relève. Tous les yeux de la Grande salle sont sur moi. Je suis au milieu de la grande allée. Je marche. J’ai l’impression qui mes jambes pèsent trois tonnes. Sarah me fait un sourire d’encouragement. Je les entends m’applaudir.

Enfin, j’arrive à la table des professeurs. Mme Maxime me fait un sourire ravi.
Ah, ca y est. De l’ébahissement, je commence à passer à l’énervement. Je sais pas encore ce que ca va donner, mais ca va donner. Zont intérêt à trouver très vite une solution, parce qu’on va pas être d’accord, sinon.
J’entre dans la pièce. Les deux autres champions me regardent avec curiosité. Les directeurs, quelques professeurs et les envoyés du ministère (avec la fille aux cheveux roses) entrent à leur tour.
-Jeunes gens, je vous félicite ! Vous êtes les champions de vos écoles. S’exclame McGonnagal.
-Excusez moi… Je dis.
-Je vais vous expliquer les modalités d’usage, et… Commence le type du ministère.
-Pardonnez moi, monsieur, mais…
-Mademoiselle Malfoy, je suis très fière de vous. Me dit Mme Maxime. Bravo et…
-Dîtes, j’aimerai juste…
-Vous n’aurez pas à participer aux examins compte tenu du travail qui sera le votre et… Continue le type du ministère.
-Je voudrais évoquer un détail qui vous intéressera peut-être…

Personne ne m’écoute, ici, ou quoi ? Je regarde autour de moi, désespérée. Ah… Si, il y a un prof qui me regarde, complètement mort de rire. Harry Potter.
Regard noir.
Les autres continuent à parler.
-Hé ho! Y a quelqu’un?
Brouhaha général. Chaque directeur félicite les champions. A côté de moi, Mme Maxime fait mes louanges.
-Hum…
Toujours rien.
Commence à me gonfler sérieusement. Et l’autre Survivant qui continue à se poiler.
Je siffle soudain violemment.
-ENTRACTE !!! Je hurle.
Tout le monde se retourne vers moi.
-Ca va ? Tout le monde m’entend, là ? Bon, très bien. Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, je ne vais pas participer à ce tournoi.
-Miss… Une fois que vous avez déposé votre nom dans la coupe, vous n’avez plus le choix.
-Je n’ai pas mis mon nom dans la coupe.
Le type à la coupe affreuse s’approche de moi.
-Je comprends que vous soyez effrayé et que vous ayez changé d’avis, mais je suis sûr que vous en êtes tout à fait capable.
-La question n’est pas de savoir si oui, ou non, j’en suis capable. Le problème, c’est que je n’ai jamais voulu être la championne de BeauxBatons et je n’ai jamais mis mon nom dans la coupe !
-Marie Malfoy, voyons… S’exclama Mme Maxime.
-Ha non ! Je suis sûre que c’est de votre faute !
Tout le monde me fixe. Je m’en fous, je ne participerai pas à ce tournoi. Point final.
-Ecoutez, miss…
-Non seulement, je n’ai pas mis mon nom dans la coupe, mais en plus, j’en ai la preuve.
Regard inquiet de Mme Maxime, interloqué pour les autres.
-Pour passer la ligne d’age faite par les directeurs, il faut être majeur. A moins bien sûr que tout ceux qui l’ont vérifié se soient trompés, ce qui serait fort surprenant.
-Où voulez vous en venir ?
Je m’assieds sur une chaise, croise les doigts et souris, narquoise.
-Je n’ai pas 17 ans.
-Quoi ?
-Vous avez seize ans ?
-Oui.
Seize ans, onze mois et deux semaines, pour être précise.
-Ah, oui. Effectivement, c’est un problème. Fait remarquer Potter avec la tête de quelqu’un qui se marre.
-Mais… s’écrie Mme Maxime. Elle est la championne de BeauxBatons !
-Après le dernier tournoi et…les évènements qui s’y sont produit…
Regard en coin vers le professeur Potter qui se met à siffloter.
-…nous avons durci les règles ; aucun élève non majeur ne peut participer au Tournoi.
Illumination de Mme Maxime.
-Attendez…
Pas bon signe…
-Quand se déroule la première épreuve ?
-Heu… Le cinq décembre. Pourquoi ?
-Mademoiselle Malfoy, quel est le jour de votre anniversaire ?
Ho non, je crois que j’ai compris ce qu’elle veut faire…
-Je ne vois pas le rapport, madame.
-Répondez ! Rétorque-t-elle sèchement.
Hum. Elle a l’air un peu folle.
-Le seize novembre. Je finis par répondre, boudeuse.
-Donc… elle sera majeure le jour de l’épreuve !
Et ben voilà. J’avais compris. Je suis décidemment trop forte.
-Que ce soit clair, je ne participerai pas à ce tournoi.
-Seulement, miss… Dit John Stone. Vous êtes dorénavant lié par un contrat magique à la coupe de feu, et je n’ose imaginer les répercussions que pourraient avoir votre refus…
-Je ne serai pas la championne de BeauxBatons !
Ma voix commence à partir dans les aigus.
-Mais…
-Vous n’êtes quand même pas en train de me dire que je vais être obligé de participer à un tournoi débile où les chances de s’en sortir indemne sont de une pour cent et où le but du jeu, c’est de taper plus fort que les autres, tout ca, pour permettre au directeur du gagnant de dire : « C’est mon champion qui a gagné !!! » pendant le thé ?
-Et bien…
-Au dernier tournoi, vous avez eu un mort et un mage noir revenu parce qu’on a obligé un élève a participer au tournoi, et vous n’avez même pas préciser dans votre règlement que seul ceux qui VEULENT concourir (et mourir) sont habilité à participer ?
-Miss Malfoy…
-Etes vous donc si incompétent que n’importe qui peut se retrouver embarqué dans une situation semblable ?
-Nous avons surtout mis l’accent sur l’interdiction aux mineurs d’accéder à la place de champion, et…
-Mais je m’en balance ! Tout ce que je veux savoir, c’est, si oui, ou non, je vais pouvoir échapper à cette corvée ! Filez la à Barnabé, lui, il sera ravi !
-Je suis désolé, mais vous êtes désormais dans l’obligation de participer au Tournoi.
-Bande de nazes ! Je hurle, totalement hystérique, maintenant.
Mes cheveux ne doivent plus ressembler à rien quand je me retourne vers Mme Maxime.
-Vous n’êtes tous que des nazes ! Vous, les directeurs, à faire vos simagrées et vos salamacs alors que vous attendez avec impatience le moment où votre champion écrasera les autres ! Participer au rapprochement international ? Et mon cul, c’est du poulet ? Que dalle ! Pourriez pas faire des échanges interscolaires, plutôt ?
Je me tourne vers les deux autres champions qui me fixent toujours, ébahis.
-Et vous… Ah, non. Vous, ca va. Mais vous avez de la chance d’avoir une bonne tête. Vous ! Je crie vers les envoyés du Ministère. Même pas capable d’empêcher une jeune fille innocente de se retrouver dans des situations impossibles ! Je me demande ce qui me retient de vous flanquer un procès !! Et puis, Stone… Allez chez le coiffeur, votre coupe est horrible. Vous ! Je dis vers la fille aux cheveux roses. Vos cheveux sont excellents ! Et vous ! Je m’écrie enfin vers le professeur Potter en le regardant de haut en bas. Arrêtez de rire ! Et puis, vous êtes trop grand !
Et je sors dignement en faisant claquer la porte.

Sarah m’attend dans la grande salle.
-Alors ?
-Viens, on va voir si les cuvettes anglaises résistent mieux que les françaises.


Un quart d’heure plus tard, on est dans les toilettes. J’ai fait exploser deux cuvettes. Ma mère va criser. Quoi que… quand elle va apprendre que je suis la championne de beauxBatons, elle va criser encore plus.
-Je suis obligé de le faire.
-Et pourtant, tu t’es énervé. Même moi, je t’ai entendu. Qu’est-ce que tu vas faire ?
-Je sais pas. Ils savent que j’ai pas pus mettre mon nom dans la coupe…
-…vu que tu n’as pas dix-sept ans…
-…mais selon eux, j’ai désormais un contrat magique avec la coupe de feu.
-Ho.
Un silence se fait.
-Je crois que j’ai une idée.
Je fronce les sourcils.
-Vas-y…
-Tu es obligé de participer.
-Oui.
-Ce sera dangereux, donc tu seras obligé de te défendre.
-Oui.
-Mais tu n’es pas obligé…d’essayer de gagner, non ?
Je la regarde, ébahie.
-Sarah, tu es géniale ! Je hurle en lui sautant au cou.
Elle sourit modestement.
-De toutes les idées géniales que tu as eu, celle là est bien placée…
Il faut dire que Sarah se spécialise dans les idées tordues absolument fantastique.
-Faire exprès de perdre… c’est génial !
-Il faut expliquer aux autres…
Ho, c’est vrai, y a ca…
-Comment on va faire ?
-Je crois que j’ai une idée… Viens ! On va au carrosse !
Aussitôt, elle me m’attrape par la manche et se met à courir.


« C’est Mme Maxime qui a mis ton nom dans la coupe, alors… Réfléchit Claire.
Je confirme d’un mouvement de tête. On est en train d’expliquer la situation à tout le monde dans la salle commune.
-Je comprends son raisonnement. En cinquième année, pendant l’attaque des mangemorts, tu es la seule à avoir garder ton sang-froid.
C’étaient de l’inconscience. Je boude.
-Non, mais attendez, vous vous rendez compte de ce que ca veut dire ? S’exclame Sarah.

Grand silence dans la pièce. Sarah a un micro-sourire. Toute l’attention est concentrée sur elle-même, c’est le moment d’exposer les talents d’oratrice… Je m’assoie tranquillement.
-Ca veut dire que Mme Maxime s’est imaginé que l’on pouvait forcer un élève de BeauxBatons à faire quelque chose contre son gré ! Ca veut dire qu’elle s’imagine pouvoir tout faire de nous ! Elle s’imagine nous tenir dans le creux de sa main ! Elle s’imagine que l’on va obéir gentiment, comme des sympathiques petits chiots sans cervelle ! Elle insulte l’honneur des élèves ! Là est notre honneur ! Nous sommes indépendants ! Nous sommes libres ! Notre pays est le pays des Droits de l’Homme, allons nous laisser notre directrice se comporter en dictatrice ? Allons nous la laisser bafouer notre honneur de français en laissant Marie participer à ce Tournoi ?
Devant tant de génie, je m’incline bien bas.
-Mais elle est obligée, non ?
-Alors il faut qu’elle fasse le contraire de ce que Mme Maxime attende d’elle !
-Il faudrait qu’elle perde, tu veux dire ?
-Non ! Pas qu’elle perde ! Qu’elle montre que la victoire ne l’intéresse pas ! Qu’elle montre que la victoire ne nous intéresse pas si l’on essaie de nous forcer à l’avoir.
Grands cris enthousiastes. Ca y est, je pourrais bien danser la carioca pendant les épreuves, tout le monde serait content.

Sarah me fait un grand sourire victorieux. Rien ne l’amuse plus que ce genre de petit exercice.
C’est dingue. Il suffit qu’elle veuille pour que Sarah te convainque de n’importe quoi. Talent très pratique. Très utilisé, aussi.



Suis devant mon petit-déjeuner. Ma tartine de beurre est en train de me hurler : « Rendors toi ! Rendors toi ! Vas-y, rendors toi ! ». Sarah m’empêche de tomber dans mon bol de thé. Premier jour de cours avec les british. Voit passer un plat de pudding. Enfin, je croit. Il est passé un peu trop vite pour que j’en sois sûre. Notre premier cour, c’est défense contre les forces du mal. Amanda est complètement hystérique. C’est con, quelque chose me dit que les gens ne vont pas apprécier si je lui explose le crâne contre la table. Dommage.

Traîné par Sarah et par Claire, on va au cour. Les gens me regardent bizarrement. Qu’est-ce qu’il y a ? J’ai un bouton vert sur le pif ?
Ha, non. C’est vrai. Je suis championne de BeauxBatons. QUOI ???
Mais si, subconscient. Rappelle toi. Hier, tu a été proclamé championne de BeauxBatons. Ah… Voui. Avais oublié. Au moins, maintenant, suis réveillé.

J’ai décidé de faire grâce à Monsieur Potter de mon attention dans son cour, malgré le fait qu’il se soit presque foutu de ma gueule ouvertement la veille.
Mais il a de la chance que j’aime bien cette matière. Et que je veuille toujours être la meilleure scolairement parlant. Parce que sinon, je n’aurais même pas pris la peine de faire semblant d’écouter.

La porte s’ouvre. Amanda frémit d’excitation. Dennis nous a expliqué tout à l’heure que eux aussi avaient été dans cet état, pour leur premier cour avec Harry Potter. Il a aussi ajouté que ca faisait quand même bizarre, parce que lui, il l’avait connu en tant qu’élève.
On entre. Le professeur est assis sur son bureau.
-Installez vous. Dit-il tranquillement.
Tout le monde va s’asseoir dans le plus grand des silences. Attention, on est face à Harry Potter. Il vaut mieux ne pas l’énerver.
-Bonjour. Dit-il.
Gros silence. Il attend un peu.
-Bonjour, professeur !
La voix claire de Sarah retentit parfaitement dans le silence parfait de la salle. Tout le monde se retourne pour lui faire les gros yeux.
-Je vous remercie, miss…
-Lambert.
-Miss Lambert.

Nouveau gros silence.
-Très bien. Dit-il doucement. Vous pouvez me poser des questions.
-Sur quoi ? Demande Thomas.
-A votre avis, jeune homme ?
Haussement d’épaule de Thomas. Midinettes qui se pâment.
-Professeur… Demanda Lysianne. Lorsque vous…vous êtes battu contre Vous-savez-qui, est-ce que vous avez eu mal ?
Il prend un air songeur comme pour mieux se rappeler.
-Oui. Finit-il par répondre. J’ai eu très mal.
-Comment avez-vous fait pour le vaincre ? Demande Devon.
Sourire du Survivant.
-Je me suis sacrifié, il ne l’a pas supporté.
J’hésite un peu. Puis je lève la main.
-Pourquoi personne ne l’appelle pas par son nom ? Pourquoi tout le monde s’effraie pour quelques syllabes ?
-A votre avis, miss Malfoy ?
Je plisse les yeux.
-Je ne sais pas. Je ne comprends pas. Appelons un chat un chat, et Voldemort s’appelle Voldemort. Je suppose, oui, que cela a du le ravir, quand il a appris que l’on osait même plus prononcer son nom… Grindelwald a toujours été appelé Grindelwald… Je veux dire, je sais bien que je n’ai pas vécu la guerre, et je sais que ca peut sembler être de l’orgueil mal placé, mais, si je disais vous-savez-qui au lieu de dire Voldemort, j’aurais l’impression de céder à la peur et de le laisser gagner une fois encore, de lui laisser la dernière bataille. Pas vraiment à lui, mais au futur mage noir qui ne manquera pas d’essayer de prendre le pouvoir. Et je sais que je suis pas très clair, mais je pense que tant que les gens continueront à dire des paraphrases pour le désigner, cela voudra dire qu’ils n’auront pas encore surmonter leurs peurs et leurs traumatismes.
-Réponse intéressante, miss Malfoy. Réfléchissez vous souvent ainsi ?
-Je ne suis pas arrivé toute seule à cette conclusion, Monsieur. I s'agit du point de vue que mon père m'a exposé et surlequel j'ai médité.
-Bien. L’un d’entre vous a-t-il d’autres questions ?
Silence.
-Alors le cour peut commencer.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.