S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Assemblée Générale Ordinaire 2022


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 24 juin 2022, à 22h.

Venez lire et discuter, et voter pour les candidats au conseil d'administration.

Bonne AG !
De Le CA le 17/06/2022 23:08


124ème édition des Nuits


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 124e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 24 juin à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt !
De L'équipe des Nuits le 08/06/2022 18:45


Assemblée Générale 2022


Chers membres d’HPF,

Nous désirons vous informer que l’Assemblée Générale 2022 aura lieu du vendredi 17 juin 22h au vendredi 24 juin 22h sur le forum.

Seuls les adhérents à l’association peuvent voter, mais tous les membres sont encouragés à venir lire et discuter.

Au plaisir de vous y voir !

Le CA
De Les membres du CA le 06/06/2022 18:39


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Juliette54, Tiiki et Bloo, qui remportent la Sélection Drabbles !

Vous pouvez dès à présent commencer vos lectures pour élire en décembre prochain vos Fictions longues préférées. Vous avez 7 mois pour découvrir 12 univers qui ont conquis les lecteurs ! Pour en savoir plus et pour suivre notre planning de lectures, rendez-vous ICI.

En juillet, on compte sur vous pour la Sélection des Animaux Fantastiques ! Avec la sortie du troisième film, c'est de circonstance, non ? Vous pouvez d'ores et déjà proposer vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Et au mois de juin, remontez aux origines de Poudlard. Nous vous proposons six textes qui mettront à l'honneur, individuellement comme collectivement, ses Fondateurs : Godric Gryffondor, Helga Poufsouffle, Rowena Serdaigle, et Salazar Serpentard. Vous avez jusqu'au 30 juin pour lire et voter par ici.



De Equipe des Podiums le 05/06/2022 16:03


123ème édition des Nuits


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 123e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 21 mai à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt !
De L'équipe des Nuits le 13/05/2022 17:22


Journées Reviews


Lire, écrire…

Tu as envie de lire ? De découvrir un ou une auteure ? D'échanger sur ses écrits et sur les tiens à travers quelques reviews sympathiques ?

La Journée Reviews est là pour ça, et elle aura lieu cette fois-ci du 13 au 16 mai !

Viens nous rejoindre en t'inscrivant ici !

Le principe ? Réparti.e.s en binômes ou trinômes, vous écrivez au moins 10 reviews à votre binôme (5+5 pour le trinôme) pendant ces trois jours, sur HPFanfiction ou le Héron, au choix.

 


De le 04/05/2022 19:14


Quand on l'attaque, Marie Malfoy contre-attaque par Poupy

[57 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Mervi pour les reviews, ca me fait plaisir!
Chapitre 6 : Epreuve

Je peux vous résumer tout ce que je ressens en un seul mot. AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARGH !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Demain, c’est l’épreuve et je vais me faire bouffer par une harpie.
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARGH !!!!!!!!!!
Pour le cas où le plan ingénieux de Sarah ne fonctionne pas, j’ai écrit mon testament et fait quelques recherches. Le seul point faible de la harpie (à part sa faiblesse notoire pour les cœurs humains encore palpitants), c’est un espace d’environ un centimètre entre le cou et l’épaule. Mais personne ne sait exactement où ; et puis, on n’est pas exactement sûr.
Mme Maxime m’a forcé à manger. J’ai l’estomac explosé. Tout le monde me regarde bizarrement, c’est nul !!!! En plus, on ne peut même pas faire tous les paris qu’on voulait faire ! Heureusement que personne n’avait pensé que mon nom sortirait de la coupe quand on a fait les paris à BeauxBatons, ça, c’était vraiment inattendu. Mais penser au lecteur DVD cinéma home qu’on veut se payer n’arrive même pas à me consoler.
Claire essaie de me calmer. Elle n’y arrive pas.

Claire a abandonné, et elle discute avec Sarah de l’autre coté du dortoir. Je relis encore une fois la feuille sur les harpies. Je veux pas ! Soudain, je perçois un mouvement subit, et avant que je n’ai pus faire quoi que ce soit, Sarah m’a sauté dessus.
-Mais… Je m’écrie.
-Y en a marre ! J’ai envie de dormir, et tant que tu bougeras, je n’y arriverai pas !
-On a donc décidé de régler le problème. Dit Claire en se mettant à califourchon sur moi.
-Mais…
-Ouvre la bouche, Marie. Demande Claire en sortant un flacon.
-ha non !
Derrière, Sarah me maintient tout aussi fermement.
-Sale traître ! Je siffle entre mes dents de façon à ce que je ne puisse rien avaler.
-Mais non, je pense à ton bien.
D’un geste assuré, elle me pince le nez.
Je ferme la bouche, décidée à ne rien avaler. Mais quand j’ouvre légèrement les lèvres pour reprendre ma respiration, Claire m’enfonce brusquement son flacon dans la gorge en faisant couler la potion du sommeil. Dès que le flacon est vide, elles se lèvent toutes les deux.
-Et voilà. Dans cinq minutes, tu dors comme un bébé. Et demain matin, tu auras une pêche phénoménale.
Ouh, ca tangue. J’ai les paupières un peu lourdes. Je vais… Dodo.


-Marie…
Ho ! C’est cool ! Je suis au pays des fées !
-Marie…
La reine des fées m’appelle doucement.
-Marie… Hé ho…
Elle sort une bouteille !!! Hey, elle est cool, cette reine des fées !
-Marie, il faut se lever…
Grognement.
-Marie, tu peux dire « grumphruuuuufream » tant que tu veux, il faut se lever…
Ho non ! La reine des fées s’en va avec sa bouteille !
-Mais elle se réveille pas !
-Attends, laisse moi faire. Marie, aujourd’hui…
-Gneumeu…
-C’est la première épreuve du Tournoi, tu sais, harpie, champions, combat…
-AAAAAAAAAAAAAH !!! Pas la harpie ! Je hurle en faisant sursauter tout le monde.
En face de moi, Sarah fait un large sourire victorieux.
-Qu’est-ce que je disais ?
-Sarah, j’ai faillit avoir une crise cardiaque !
-Peut-être, mais la première épreuve est dans…deux heures et demi.
-Tu veux rire ? C’est vraiment aujourd’hui ?
Tout le monde acquiesce.
Merlin, aidez moi ! Envoyez moi à Honolulu dans les cinq secondes qui suivent !
-Allez, Marie. Il faut y aller.
D’accord, j’ai compris, Merlin. Je ne te demanderai plus jamais rien. Que dalle.
Bon. Soyons zen. Je vais rencontrer une harpie, et je suis sensée essayer de taper la causette avec elle.



AAAAAAAAAAAAAAAAARGH !!!!!!!!!!!!! Je vais mourir !



Bon, ben… Quitte à crever, autant crever en étant propre, hein ? Direction la salle de bain !



Je suis dans la tente des champions. A côté de moi, Clio Finnigan marche nerveusement. Pieter Kresstoff a décidé qu’il était dans le devoir de frapper quelque chose et a fait apparaître un punching-ball. Moi, je suis assise sur un fauteuil très moche en me récitant à voix basse toutes les informations que j’ai trouvées sur les harpies.
-Peau grise dure comme la pierre… Je marmonne. Vitesse moyenne de 125 miles. Griffes d’environs dix centimètres. Les harpies ne s’attaquent pas aux humains en général. Seulement lorsque ceux-ci s’aventurent sur leur territoire. Un seul point faible : la peau entre le cou et l’épaule sur un centimètres quasiment impossible à toucher sur une harpie en mouvement. Ailes de cinq mètres…
-Marie ! Hurle Clio.
-Hein ?
-Arrêtes, tu me stresses !
-Mais…
-Tais-toi, je t’en supplie !
Pieter acquiesce d’un large mouvement de tête.
Je me renfrogne, un peu vexé.
Dehors, on peut entendre le bruit de la foule en délire.
J’ai entendu Barnabé dire que je ne tiendrais pas cinq secondes et qu’il aurait pu faire mieux. Et aussi Sarah lui rétorquer que c’est pas avec le courage qu’il avait montré lors de l’attaque de mangemorts en cinquième qu’il aurait fait des merveilles.
Mais il a raison. Je vais mourir. Et encore, ca va être pire pour les autres champions. Eux, ils ont l’intention de gagner.
Patrick Stone surgit soudainement.
-La première épreuve va commencer !
On sursaute tous les trois. Puis, on blêmit.
Derrière lui, Tonks et les trois directeurs.
-Nous avons confiance en vous. Dit tranquillement le professeur McGonnagal. Vous y arriverez.
-Très bien. Déclare tranquillement Stone. La première épreuve consistera à affronter une harpie.
Curieusement, personne n’est surpris.
-Il vous faudra traverser le terrain qu’elle garde pour aller récupérer une plaque de pierre sculpté qui vous donnera des indices pour la deuxième épreuve. Ne disposant que de une seule harpie, vous allez devoir tire au sort pour déterminer l’ordre de passage.
Il sort un sac de velours noir.
-Honneur aux dames, n’est-ce pas, Pieter ?
Il tend le sac vers Clio qui met très prudemment la main à l’intérieur pour en ressortir un carton avec le numéro 2. Elle soupire. Après le premier essai, la harpie risque d’être en colère.
Il tend le sac vers moi, je prends un morceau de carton. Le numéro 3.
Pieter a le 1.
Aucun ordre ne vaut mieux que l’autre. Quand tu passes en premier, tu as l’avantage de la surprise, mais une harpie est toujours sur la défensive et la situation ne doit pas lui plaire.
Quand tu passes en deuxième, la harpie est énervée par la première épreuve mais elle préfère garder ses forces.
Quand tu passes en troisième, là, la harpie est définitivement énervée est bien décidée à te réduire en pièce. Mais un peu fatiguée. Un peu. Finalement, je ne suis pas sûre que tous les ordres se vaillent.
-Monsieur Kresstoff… Dit Stone.
Le bulgare se lève dignement et part avec l’envoyé du ministère. Je ne saurais dire combien de temps passe. On entend de temps en temps de grandes exclamations. Je ne sais plus quoi faire. Aussi, quand on entend tout le monde se répandre en applaudissement, je suis en train d’observer mes ongles. Stone revient.
-Miss Finnigan…
Elle se lève, blanche, avant de disparaître derrière la teinture de la tente.
Je m’affale sur mon fauteuil. J’ai la trouille. Et si ca ne marchait pas ? Et si la harpie n’était pas attachée mais dans une arène fermée pour l’empêcher d’accéder au public ? Et si…
Je suis tellement nerveuse que je remue convulsivement ma jambe. J’ai le trac. Ou la trouille. Ou les deux.
J’entends de grands cris. Je sais pas ce qu’à trouvé la petite anglaise, mais ca a l’air dangereux.
Rappelons nous, les harpies ne sont pas dangereuses si l’on ne s’attaque pas à elles. Et la violence qu’elles manifestent est en réalité un mécanisme de défense destiné à empêcher l’agresseur de recommencer. C’est clair qu’ils sont pas en état de recommencer. Heu… passons. On peut remarquer que des communautés de harpies peuvent vivre à côté d’être magiques en toute tranquillité. Elles peuvent se montrer d’un grand pacifisme. Mais une harpie énervée deviendra meurtrière et furieuse, tuant tout sur son passage…
Pour me détresser, je décide de compter le nombre de rayures sur la toile de la tente. J’en suis à 254 quand j’entends de grands applaudissements. J’ai l’impression que le temps n’avait jamais été aussi court et long à la fois. Je jette ma tête en arrière puis me lève. Je défais quelques plis sur mon uniforme violet. Ma baguette est dans ma poche.

Je me rappelle encore de la dernière championne, Fleur Delacour. Une pimbêche pur jus. En plus, elle pouvait pas me blairer parce que, un jour, je lui ai malencontreusement lancé un sort qui a transformé ses jolies cheveux lisses en une coupe à la Jackson Five. Ca la beaucoup vexé et elle était persuadé que je l’avais fait exprès. Bien sûr, c’était vrai. Mais quand même.

Bref, tout ca pour dire que c’est vrai que je n’ai pas la même prestance. Ho, et puis zut ! Je suis Marie Malfoy, et j’emmerde le monde ! Ha ! Je redresse la tête, me recoiffe vivement et écarte les épaules pour montrer mon assurance.
A ce moment même, Stone entre dans la tente.
-Miss Malfoy…
Je me dégonfle aussitôt comme une baudruche.

Je le suis dehors. Je cligne des yeux, éblouie un instant par le soleil éclatant malgré le fait que l’on soit en Décembre. Derrière, des types revêtus d’une combinaison spéciale. Autour de moi, des dizaines de gradins remplies à raz bord d’élèves surexcités. Je remarque un grand tableau avec marqué les trois noms des champions. Il semblerait que Clio ait gagné 37 points et Pieter 39. Je remarque un gradin spécial avec les membres du jury et les membres du ministère venu pour l’occasion. Et enfin, mon regard tombe vers le terrain devant moi. Une gigantesque barrière s’étend devant moi. Derrière, de l’herbe, et surtout, elle. La harpie. Elle est vraiment très grande. Approximativement trois mètres. Elle étend ses ailes comme pour m’impressionner. Et elle y arrive parfaitement. Sa puissance émane d’elle, je peux sentir sa force. Et ses yeux me fixent comme pour me défier de m’avancer vers elle. Un collier de métal encercle son cou, un lien magique l’attachant de façon à ce qu’elle ne puisse pas aller au-delà de la barrière.
Et je ne peux pas m’empêcher d’être incroyablement touchée par la beauté intense de cette force. Je la fixe, légèrement ébahi. Elle bouge. Mon regard bouge un peu, et j’aperçois une plaque de pierre gravée posée de l’autre côté du terrain.

Mon regard revient vers la harpie.
Cette force à l’état brute me fascine. Son regard me défie toujours. Je reprends mes esprits.
Je me dirige tranquillement vers elle. Je pose mes coudes dans un large trou d’environ un mètre de la barrière. Je sens tous les regards sur moi.
-Bonjour ! Je dis tranquillement. Je m’appelle Marie !
Quelqu’un s’étouffe.
-Comment allez vous ? La journée est belle, n’est-ce pas ? C’est un de ces beaux jours d’hiver. Il fait frisquet, quand même.
La harpie me regarde toujours. Je ne suis pas sûre qu’elle comprenne ce que je raconte.
-Mais dîtes moi, j’ai entendu dire que toutes les harpies étaient originaires des pays slaves et que vous préfériez le froid sec et glacial des steppes nordiques. Cela doit faire un important décalage climatique, non ? Parce que c’est vrai qu’on se caille, ici, mais j’imagine que vous devez y être habituée. Et puis en plus, il fait très humide. Remarque, si vous habitez les grottes comme mon bouquin le dit, ca doit pas être très sec.
Elle ne bouge toujours pas.
-Enfin, je ne sais pas, moi. Je me contente de supposer. Mais bon, d’après mes recherches, votre anatomie est faite de façon à ce que vous supportiez aisément les températures en dessous de -20° Celsius. Bien sûr, moi, ca me parait énorme, enfin, pour être plus exacte, très, très froid, mais du coup, vous n’avez pas trop chaud, ici ?
J’entends distinctement l’un des gardiens derrière moi demander ce que je fous.
-J’imagine que vous avez droit à un caisson spécifique, à des sorts de grelottage, ce genre de choses. Non ? Après tout, ce serait la moindre des choses.
Elle ne bouge toujours pas. Je sais pas, elle est immobile. Peut-être que…
-Dîtes moi, les deux autres ne vous ont quand même pas blessé ? Parce que ce serait le summum du summum !
J’ai l’impression que la harpie comprend encore moins que les spectateurs ce que je fait.
-Non, mais c’est vrai ! Je suppose que l’on ne vous a pas demandé si vous vouliez venir jusqu’ici, on a pas du vous laisser le choix. Pourtant, c’est curieux, puisque vous vivez en communauté et que vous avez des règles et même un langage (dixit mon encyclopédie universelle des choses de la magie), c’est que vous avez une conscience, non ? J’ai lu que, à force d’entendre des sorciers le parler, vous appreniez à parler leur langage. C’est vrai ? Non, parce que ca peut être passionnant de savoir quelles sont les interprétations harpies du langage sorcier.
Je regarde la harpie, songeuse. Un sujet d’étude possible ? Peut-être.
-Bon, bien sûr, il faudrait oublier l’aspect…rituel qu’arbore la mort chez les harpies, mais à part ca, ca peut être une intéressante étude comparative de votre culture. Mais c’est vrai que moi, personnellement, apprendre que beaucoup de harpies aiment dévorer le cœur de leur victime encore vivant, ca peut me refroidir assez vite. Oups… excusez moi pour le mauvais jeu de mot. Mais ce que je veux dire, c’est… Même si beaucoup des livres que j’ai lu à votre sujet étaient loin d’être impartiale, il en ressort que naturellement les harpies préfèrent se nourrir d’être comme du gibier, des biches, des sangliers. Entre autre, j’ai lu qu’une communauté de harpie avait vécue aux côtés d’un groupe de centaure dans une parfaite paix, s’entraidant parfois même. Vous ne pouvez pas imaginer le mal que j’ai eu à trouver le livre où je l’ai trouvé. A l’origine, on s’en servait pour caler une étagère bancale. Bref, ce qui en ressort, c’est que la violence que les sorciers prêtent aux harpies est en fait du au fait que vous avez été victime de discriminations. Mais sa théorie n’a jamais pu être vérifié. Il s’agit du point problématique. Mais après tout, c’est vrai. Normalement, selon la Constitution, rien ne vous empêche de disposer des droits des êtres magiques dotés d’une conscience. Enfin, d’un point de vue théorique, bien sûr. Ho… c’est un bon sujet de thèse possible pour le département de l’intégration… Si je concrétisais ca… Ce serait énorme, non ? Bien sûr, les réflexes conservateurs de certains rendraient les choses difficiles, mais ca doit être envisageable, non ? Donner le droit civique aux harpies… Ca doit être possible en montrant que vous avez une conscience et que vous n’avez pas la volonté de détruire la République sorcière. Techniquement, c’est tout ce qu’il faut. Bien sûr, il faudra que je demande à mon père, mais…
Je m’arrête soudain. La harpie est en train de s’éloigner. Oups…
Je me retourne. Le type chargé de s’occuper de la harpie me fixe, ébahi.
-Mais qu’est-ce que vous faite ? Allez chercher la pierre ! Crie-t-il.
-Dîtes moi, elle parle anglais ?
Il me regarde, bouche ouverte.
-Non, mais elle le comprend.
Ho, j’ai du l’ennuyer avec mon jargon technique. Je me suis peut-être laissé emporter par l’enthousiasme. Mais c’est vrai que c’est une idée de génie. Si j’arrive à mener cette étude à bien, les portes vont mettre bien moins de temps à s’ouvrir…
J’entends soudain un grand murmure. Je me retourne à nouveau. La harpie revient vers moi. Avec la pierre gravée entre les bras. Je la regarde, les yeux ronds. Mais qu’est-ce qu’elle fait ? Je croyais qu’elle devait la défendre ? Elle s’approche de moi. Au bout d’un moment, elle s’arrête. Le lien magique l’empêche d’avancer plus. Elle tend la pierre vers moi. Je crois bien que si je continue comme ça, ma mâchoire va tomber par terre. Je me penche et je passe entre les morceaux de bois de la barrière.
-Non, miss ! N’y allez pas ! J’entends derrière moi.
J’y vais doucement. Tranquillement. La tête en l’air, aussi. Faut dire que la harpie fait quand même trois mètres de haute.
Bon, ben ca y est. Je suis à cinquante centimètres d’elle. Si elle veut, elle pourrait m’écraser comme on écrase un moucheron. Surtout que je suis pas bien grande. Avec une douceur exceptionnelle, elle me pose la pierre dans les bras. Un bruit résonne, je tourne a tête. Je n’avais pas remarqué les compteurs de temps. Pieter a mis 19 minutes. Clio 27. Et moi, j’en ai mis 6. Et soudain, un vacarme énorme se fait dans les gradins de BeauxBatons. Ils se mettent tous à hurler leur joie en tapant des pieds. Toujours ébahis, les autres spectateurs applaudissent eux aussi. Je pose la pierre par terre et je regarde la harpie. Elle lève l’un de ses bras aile et le pose sur sa poitrine.
-Krrishkrrra. Dit-elle doucement.
Je lui fais un large sourire.
-Krishka ? Je dis en essayant de rouler les « r ».
-Krrishkrrra. Répète-t-elle.
Je réessaie plusieurs fois avant d’y arriver.
-Marrrrrie. Dit-elle en pointant son bras vers moi.
-Marie. Je dis en riant.
-Marrrrrie.
-Ca ira. Je finis par dire.
Je porte la main à mon cou. Oui, il me semblait bien que je l’avais mis. D’un geste, j’enlève le lacet de cuir puis je lui tends. Elle regarde attentivement l’amulette avant de la prendre doucement.
-Pour toi.
-Marrrie.
Derrière moi, le type s’approche. Il me regarde avec une lueur de respect.
-Il faut que vous y alliez, miss.
Je fais un petit geste à Krishkra.
-Au revoir…
J’hésite un peu.
-…Krrishkrrra.
-Marrrie. Me répond-elle.

Et je pars rejoindre tous les élèves de BeauxBatons qui me sautent au cou.
-T’étais pas sensée perdre ? Me demande Sarah.
-Ben si. Je dois avouer que je m’y attendais pas.
-Pas grave. Rétorque Claire en m’embrassant sur les deux joues. Tu perdras la prochaine fois.
-Taisez vous ! S’écrie quelqu’un. Il donne les résultats !
Les jurés se regardent. Ils ont longuement discutés semblent-ils. Enfin, Mme Maxime lève sa baguette et trace un 10. Elle me lance un long regard noir. Elle aurait préféré que je gagne autrement. Tant pis !
Applaudissements effrénés de BeauxBatons.
Le directeur de Dumstrang lève sa baguette et dessine un 9.
Les autres ont l’air à deux doigts de le huer.
-C’est pas mal, comme note, 9. je fais remarquer.
-Il a donné la même note à Kresstoff alors que lui, il a mis plus de temps et il s’est blessé ! S’écrie Ludo en me flanquant des grandes claques dans le dos. En tout cas, c’était génial ! Rajoute-t-il. Tu nous as tous bluffé !
La directrice de Poudlard lève sa baguette en dessinant un 10.
Un instant, j’ai peur que les gradins ne soient pas assez solides.
Stone et Tonks me donnent la même note. Cette dernière me fait un large sourire. Résultat, 49, et la première du classement.
Les deux autres champions viennent me féliciter ensemble. Ils ont l’air ravi. Barnabé ne peut s’empêcher de le faire remarquer qu’ils ont perdu.
-Et alors ? Rétorque Clio. Se faire battre comme ça, je trouve ça absolument génial ! Je regrette pas d’avoir perdu. Et honnêtement, c’était vraiment une idée excellente.
Ne surtout pas dire que à l’origine, le but, c’était de me faire perdre…
Après le festin, tout les autres me disent la même chose que Claire. Après tout, j’ai quand même gagné cette épreuve avec classe, donc, je perdrai la deuxième et la troisième épreuve.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.