S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Journées reviews du 3, 4, 5 décembre 2021


Lire, écrire…

PAPA-NOËL : Oh oh oh ! Viens aider les lutins lors de la Journée Reviews de décembre !
MAMAN-NOËL : Elle se déroulera du vendredi 3 au dimanche 5 décembre !
LUTINS : Alors viens nous rejoindre en t'inscrivant ici !

Le principe ? Réparti.e.s en binômes ou trinômes, vous écrivez au moins 10 reviews à votre binôme (5+5 pour le trinôme) pendant ces trois jours, sur HPFanfiction ou le Héron, au choix.




De le 24/11/2021 10:54


117ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 117e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 20 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De Équipe des Nuits le 11/11/2021 14:44


Sélections du mois


Félicitations à Taka, Catie et popobo qui remportent l'enchanteresse Sélection Lieux Magiques !

Pour janvier 2022, c'est le thème de Créatures Magiques qui vous arrachera peut-être quelques frissons d'horreur... ou quelques soupirs de Boursoufflets attendris ! Vous pourrez dès à présent proposer vos deux fanfictions favorites sur ce thème en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Enfin, durant le mois de novembre, pleurez, criez, lamentez-vous ou peut-être, guérissez en faisant votre Deuil. Venez voter pour vos histoires préférées juste ici.

Et on se retrouve en décembre pour la Sélection de Noël qui sera tout à fait spéciale (comme l'année dernière en fait) !


De Equipe des Podiums le 08/11/2021 12:08


26ème édition des Nuits Insolites HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 26e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 6 novembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 30/10/2021 19:21


Inscrivez-vous aux Journées Reviews !


Lire, écrire…

La Journée Reviews d’octobre se déroulera du vendredi 22 au dimanche 24 octobre. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !

Le principe ? Réparti.e.s en binômes ou trinômes, vous écrivez au moins 10 reviews à votre binôme (5+5 pour le trinôme) pendant ces trois jours, sur HPFanfiction ou le Héron, au choix.



De Les JR le 19/10/2021 20:31


Semaine d'adaptation ludique


La SAL revient !

Que vous ayez envie de découvrir le forum et ses sites, de braver des défis en équipes, ou de partager votre savoir de fossile de l'asso, vos pokeballs et vous pouvez vous inscrire dès à présent dans le vestibule !


De La SAL le 18/10/2021 14:50


Quand on l'attaque, Marie Malfoy contre-attaque par Poupy

[57 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Chapitre 2 : Partons joyeusement !!

Cela fait bientôt deux mois que l’on est rentré. L’excitation du au Tournoi est palpable. Tout le monde ne parle que de ça, et les septièmes assurent qu’ils raconteront tout pour consoler les autres. On part dans deux jours.
Sarah et moi, on a réussi à obtenir l’exclusivité des paris quant au futur champion de Poudlard. Tout le monde vient nous voir pour demander les pronostics. Pour le moment, le favoris parmi ceux ayant déclaré qu’ils poserai leur candidature est Thomas Rondeau, un brun ténébreux aux sorts de défense faciles qui (quel hasard !) est le phantasme des midinettes de BeauxBatons. La majorité de l’école parie sur lui. C’est ballot, d’ailleurs. Ca leur fera moins de sous, si ils ont tord. C’est génial, quand même. Jamais auparavant notre job de bookmakers de BeauxBatons risquait de nous faire gagner autant d’argent. Si ça tombe sur quelqu’un d’inattendu… Mamma mia ! Bonjour le jakpot !
Barnabé a fait part de son intention de poser lui aussi sa candidature. Bien sûr, on a fait part du fait que selon nous, un première année myope qui aurait perdu ses lunettes se débrouillerai mieux que lui. Il en a d’ailleurs été tellement vexé qu’il ne prend même plus la peine de faire un doigt d’honneur à Sarah quand il la croise.
Dans les septièmes, il n’y a pas grand monde qui ai dis qu’il ne voulait pas participer au tournoi. Claire Marty (une fille très sympa), Denver Wilson (qui a lui-même reconnu qu’il était bien trop nul pour faire ce genre de truc), Sarah et moi. Les autres en ont envie même si ils ne le disent pas forcément. La gloire… Ca attire. Enfin, la plupart du temps.

Dans leur dernière lettre, mes parents étaient ravis. Pas de lettre d’avertissement à cause d’une de mes blagues (ça, c’est parce qu’ils avaient pas de preuves pour les cheveux roses de Bonnifacio), pas de cuvettes de toilettes explosées à mettre dans le jardin et, cerise sur le gâteau, j’ai toujours d’excellentes notes. Grâce au ciel, je suis toujours la meilleure de notre promotion. Qu’il est bon d’être suprêmement intelligente.

Discutant avec Sarah, je vais (joyeusement, comme il se doit) à mon cour de Défense, le dernier cour de la journée. J’ai hâte, bien sûr (en toute ironie). On se rapproche du groupe à côté de la salle quand la colombe réservée de la directrice arrive…et se dirige vers moi. Haussant les épaules, je prends le papier qu’elle me tend.

Mademoiselle malfoy est prié de se rendre au bureau de Madame la directrice.
Le mot de passe est BeauxBatons.

Sarah me regarde.
-Tu n’aurais quand même pas osé faire quelque chose sans moi ?
-Je vois pas du tout de quoi il s’agit, là. J’ai rien fait ! Enfin… je crois…
-Vas-y, tu me raconteras tout à l’heure. Mais tu devrais avoir honte ! M’abandonner à Bonnifacio…
-Tu m’accableras de reproches tout à l’heure !
Je m’éloigne donc quand je croise Bonnifacio.
-Où allez vous, Mademoiselle ?
-La directrice m’a convoqué. Je réponds juste en tendant mon papier.
-Qu’avez-vous encore faite comme stupidité ?
-Si cela me permet d’échapper à votre cour, c’est que c’est brillant.
Bien sûr, juste après ça, je m’enfuis à toute jambe. Je n’ai que le temps de se mettre à hurler :
-Vous serez…
Ho ! Comme c’est triste ! J’ai pas entendu la suite…
Quand j’arrive devant le tableau de Mme Maxime, je suis complètement morte.
-BeauxBatons. Je lâche.
Le tableau s’écarte, j’entre dans le bureau. Je ne m’attarde pas sur la décoration, j’y suis déjà suffisamment allé avec Sarah pour la connaître par cœur. Mme Maxime me présente d’un geste un fauteuil. Je me pose prudemment dessus. Qui sait, peut-être que, lassé par mes heu…fantaisies, elle a décidé de me tendre un piège comportant un fauteuil explosif ?
-Mademoiselle ! Je suis ravie de vous voir. S’exclame-t-elle.
-Heu… Je dirais simplement que la curiosité l’emporte sur le ravissement, Madame.
-Vous voulez sans doute savoir la raison de votre présence ici.
-Je dois avouer que ça expliquerai beaucoup de choses. Entre autre, ce que je fais ici…
Elle me regarde, pose les coudes sur la table, croise ses doigts et pousse des petits soupirs.
-Très bien. Entrons dans le vif du sujet. Vous partirez comme tout les autres septièmes dans deux jours. Je comprends bien l’excitation que vous pouvez tous ressentir face à un tel voyage. Il s’agit de partir vivre pendant huit mois à Poudlard. Mais il ne faut pas oublier le but final de ce voyage. Il s’agit d’un tournoi, ne l’oublions pas. Un tournoi dangereux, qui réclame courage, audace, motivation et intelligence. Et vous devez bien comprendre que, en tant que directrice de cette école, je dois faire en sorte que celle-ci soit le mieux représentée possible.
Mais où veut-elle en venir ?
-Vous avez d’excellentes notes, Mademoiselle.
Le rapport avec le shlimblick ?
-Il…suffit de travailler. Je répond, méfiante.
-Vous êtes intelligente. Audacieuse. Courageuse. Et vous avez plusieurs fois fait preuve de motivation dans votre travail.
Je me sens blêmir. Si ce qu’elle pense à ce moment même à ce que je pense qu’elle pense… Non, pitié, Merlin, faîtes que ce ne soit pas ça.
-J’aimerais donc savoir si vous avez l’intention de vous présenter pour être l’un des trois champions.
D’accord, j’ai compris, Merlin. Je ne te demanderai plus jamais rien.
-Heu… Ce n’est pas réellement dans mes intentions, dirons nous.
Froncement de sourcils de notre auguste directrice.
-Pas dans vos intentions ?
-Non.
-Pourquoi ?
-Je n’en ai pas envie, voilà tout.
-Je pense que vous devriez revoir votre position, mademoiselle. Vous avez de loin les meilleures notes de cette école. Vous êtes la plus brillante.
-Et qu’est-ce qui vous dis que j’ai le courage nécessaire, que je ne vais pas m’effondrer lamentablement ?
-Vous avez, lors d’une attaque de mangemort, fait preuve de sang-froid il y a deux ans.

Alors là, je me permet un petit aparté. En cette période troublée d’à peu près trois mois avant que Harry Potter ne trucide Voldy (l’influence de Voldemort s’étendant jusque dans nos terres françaises), nous visitions un site magique lorsqu’une armada de mangemorts a débarqué. Et il se trouve que, par un hasard hasardeux, j’ai oublié de beugler comme une hystérique. Et parce que j’ai assommé un mangemort, foutu une baffe à Bonnifacio pour qu’elle arrête sa crise d’hystérie (ce que j’ai d’ailleurs fait avec plaisir) et insulté mon cousin au troisième degré (un certain Lucius Malfoy), on voudrait me coller une mission suicide en souriant ?

-Excusez moi, mais ce jour là, ce n’était pas du courage mais de l’inconscience. Peut-être que je suis une poltronne.
-Voyons, répond-elle agacée, si c’était le cas, vous ne me parleriez pas ainsi.
-De toute façon, c’est non.
Claquement de langue. Elle commence à s’énerver.
-Je suis sûre que vous êtes la meilleure des candidats possibles. C’est une évidence, vous êtes celle qui a le plus de sang-froid.
-Et Thomas Rondeau ? Jamais rencontré quelqu’un qui ait autant de self-control !
Elle pianote des doigts.
-Il ne correspond pas, il n’est pas aussi intelligent que vous.
-C’est gentil, mais je ne veux quand même pas. Je n’en ai pas envie.
-Vous laisseriez votre école dans la honte et le déshonneur simplement par manque d’envie ?
-Vous me regarderiez mourir au nom de votre honneur déplacé ?
Elle se lève, furieuse.
-Vous faîtes honte à BeauxBatons !
Je jaillit de mon fauteuil, hors de moi.
-Etes vous donc à ce point avide de victoire que vous en soyez à me forcer ?
Des tas d’autres personnes ne demandent que ça, d’être le champion de BeauxBatons ! Je n’ai pas l’intention de sacrifier ma vie pour BeauxBatons !
-Où est votre sens du patriotisme ?
-Il n’est que deux choses pour lesquelles je me sens patriotes : moi, et le stade toulousain !
-Vous ratez la plus belle occasion de votre vie !
-Peut-être, mais c’est moi qui choisit comment je la rate !
-Mademoiselle, je vais le répéter encore une fois. Ceci est votre chance. Vous avez des bonnes notes, vous êtes intelligente, courageuse. Vous êtes la meilleure, c’est vous qui réagissez face à l’adversité. Vous êtes la candidate rêvée ! Vous ne pourriez que gagner, parce que vous êtes la meilleure ! Vous seriez connue, vous auriez la gloire !
-Madame, je vais me répéter encore une fois, mais c’est non, je ne ferais pas ce tournoi.
-Vous le ferez, Mademoiselle.
-Vous devriez savoir, Madame, qu’il n’y a que moi qui décide de ce que je vais faire.
Et je sors, complètement furieuse. Je fonce directement dans les toilettes en m’arrêtant parfois pour donner un grand coup de pied dans un mur. Les quelques élèves que je croise me connaissant tous plus ou moins s’écartent prudemment. Quand j’arrive dans les sanitaires, j’ouvre violemment la porte d’une des cabines et je lance sort sur sort à la cuvette. Au bout de très nombreux « impedimenta » et autres sorts ponctués de coups de pieds, la cuvette se détache dans un grand bruit. Je regarde cette pauvre cuvette innocente. Maintenant que je me suis calmé, je ressorts.

Vous vous demandez peut-être d’où sort cette habitude d’exploser les cuvettes de toilettes ? Très simple, en première année, lorsque l’on étudiait encore que l’aspect théorique des choses, mon potentiel magique n’était pas utilisé. Durant un cour, Bonnifacio m’avait énervé avec ce talent qui n’appartient qu’à elle. J’étais sorti de la salle complètement furieuse. Puis, quand par un hasard, je me suis retrouvé dans les toilettes, j’ai commencé à m’énerver contre une cuvette. Et au bout d’un moment, toute la rage que j’avais en moi est sortie…sous forme de magie. Il y a eu un grand bruit et j’ai crié en fermant les yeux. Quand je les ai rouvert, il y avait de l’eau partout, une cuvette de toilette au milieu et Sarah et un prof qui hallucinaient complètement. Le prof, désemparé, m’a emmené chez Mme Maxime qui a décidé d’envoyer l’objet du crime à ma mère. (Celle-ci la posé dans le jardin en espérant me faire honte. J’ai eu droit à une beuglante… Et à une lettre de mon père me félicitant pour mon imagination) Et Sarah et venu me voir le soir même pour me dire que c’était carrément destroy et que ça en jetait. De là a commencé notre amitié.

D’ailleurs, en parlant de Sarah…
-Qu’est-ce qui s’est passé pour que tu t’énerves ? Me demande-t-elle.
A l’évidence, le cour de défense est fini, et elle m’a entendu hurler contre ma cuvette des toilettes.
-Alors, là, tu vas pas y croire.

Assis sur mon lit, les rideaux tirés, je finis de raconter en lui expliquant que folle de rage, je suis parti exploser les toilettes.
Sarah me regarde, se mord la lèvre, et soudain, explose de rire.
-Mais c’est pas drôle, arrête !
-Toi qui essaies toujours de faire en sorte que l’on oublie que tu es un bourreau de travail…
-Sarah…
-Remarque qu’elle n’a pas tord… Même si personne ne le dis, la personne que l’on verrait bien en championne, c’est toi !
-Quoi ? Mais…
-Regarde : ta volonté d’être toujours la meilleure, le fait que tu ais toujours des idées quoi qu’il se passe, ton intelligence, ta rapidité de réaction, ce qui s’est passé le jour de l’attaque…
-Mais…
-Et ton obstination, aussi. Ha la, la… J’imagine très bien Mme Maxime essayant de te convaincre…
-Mais je ne veux pas le faire !
-C’est normal, tu sais. Personne, à part Mme Maxime, bien sûr, ne t’en veut.
-Tu…tu crois que je devrais le faire ?
Elle me regarde choquée.
-Bien sûr que non ! Ca va pas, la tête ? J’ai dis que je suivais le raisonnement de Mme Maxime, mais il est hors de question que tu fasses ça puisque tu ne veux pas le faire !
-Ha… Tu me rassures.
-En plus, si tu te présentais, tout le monde retirerai son argent de la caisse pour miser sur toi et on se retrouverai complètement fauché.
Je souris. Ca, c’est Sarah.

Tout les septièmes se regardent, complètement excités. Les bagages sont prêts et nous portons tous nos uniformes. Ce qui est ridicule puisque l’on va dormir pendant le voyage. Forcément, on en a pour un jour et demi. Devant le carrosse attelé aux abraxans de Mme Maxime (elle les adore), on attend patiemment de pouvoir monter.
-Je sais qu’il est grand, ce carrosse. Mais comment on va tous pouvoir y dormir ?
-A priori, Amanda, c’est un carrosse magique. Fait remarquer Sarah.
Et oui, c’est Amanda. Très…gentille.
Mme Maxime arrive avec un grand sourire. Elle me lance un regard en coin, comme pour me dire « c’est toujours non ? ». Je détourne la tête. « Non ». Claquement de langue. Elle sort une clé énorme et ouvre la portière du carrosse. D’un geste de baguette, elle déploie le marchepied. Elle recule pour nous laisser entrer. Juste avant d’entrer à mon tour, je lance un regard vers le château. Puis j’entre. Je rejoins vite Sarah. Tout le monde s’extasie sur la pièce de vie-salle à manger que nous présente Mme Maxime. Je repère vite une porte avec un écriteau rouge. Coup de coude à Sarah, elle aussi a remarqué. On se rapproche discrètement, puis on ouvre la porte. Bingo, le dortoir. On a à peine le temps d’entrer qu’une nuée de filles complètement excitées se précipitent. On se dirige vers le recoin et on pose nos sacs. La première chose que l’on fait, c’est sortir la boite de la déco. Sarah et moi, on s’organise. Les affiches sur mur entre le lit sont décidées depuis bien longtemps. De son côté, une affiche des Sex Pistols. De mon côté, une affiche de Kurt Cobain. Au milieu, deux affiche plus petites d’Edward aux mains d’argent et de L’étrange Noël de Monsieur Jack, films que nous adorons toutes les deux. On se les regarde très régulièrement. Après, les armoires, c’est comme on veut. Moi, il y a des photos et des images du stade toulousain. Elle, des photos aussi, et des images des Etoiles Filantes, son équipe de quidditch préférée.
Puis, je sors la mini table, la pose bien entre nos deux lits en lui enlève son sort de réduction. Dès qu’elle est revenue à sa taille normale, Sarah pose le drap noir dessus. On installe vite les bougies et les pots d’encens. Des chaînes, un vieux collier à piques coupé en deux, et le lecteur C.D. trafiqué pour résister aux ondes magiques, et voilà ! Notre autel au Roi des démons est prêt. Il n’y a plus qu’à lancer un sort de fixation chacune en même temps pour éviter que tout ne tombe durant le voyage.
Maintenant que le principal est fait, on peut glander.


Ce qu’on se fait chier, quand même, pendant un voyage ! Ca fait un peu moins de vingt-quatre heures qu’on est dans ce carrosse, mais ca me gonfle. Résignées, on fait un tarot avec Claire, Lucie et Lysianne pendant que Amanda lit son Sorcière à tout prix. Voilà, il s’agit de ce que l’on pourrait appelé notre « groupe ». Soudain, Amanda pousse un cri si aigu que je lâche mes cartes en révélant ainsi le fait que je n’ai plus que des atouts.
Sarah siffle, appréciant.
-Et bien… Tu n’as pas le 21 d’atout ? J’espère pour toi que c’est ton partenaire qui l’a, le petit.
Je ramasse mes cartes avant de me tourner vers Amanda qui a l’air au bord de la crise de nerf.
-Qu’est-ce qu’il y a ?
-Harry…Potter…
-Quoi ? Il y a quelque chose sur Harry Potter dans ton magazine ? Tu es au courant que ca arrive un numéro sur deux ?
-Harry Potter…Poudlard…
-Mais encore ?
-Harry Potter…professeur…Poudlard…
-Serais tu en train de dire que Harry Potter est professeur à Poudlard ?
Amanda hoche la tête avant de se remettre à respirer.
-En quoi ? demande curieusement Claire.
-Défense contre les forces du mal…
-Forcément. Bon, on la continue, cette partie ? Je demande.
Toutes les autres acquiescent au grand désespoir d’Amanda.
Bien sûr, grâce à un coup particulièrement ingénieux, j’ai récupéré le petit. On avait deux bouts, on a gagné, Lysianne et moi.

Enfin, vers sept heures trente du soir, le vendredi 30 octobre, on arrive à Poudlard pour le Tournoi des Trois Sorciers.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.