S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Maintenance des serveurs


Attention, deux interventions techniques prévues par notre hébergeur peuvent impacter votre utilisation de nos sites les 28 mai et 4 juin, de 20h à minuit ! Pas d'inquiétudes à avoir si vous remarquez des coupures ponctuelles sur ces plages horaires, promis ce ne sont pas de vilains gremlins qui grignotent nos câbles ;)

De Conseil d'Administration le 26/05/2024 18:10


144e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 144e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Samedi 18 mai à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits et à vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De L'équipe des Nuits le 12/05/2024 11:00


Nouvelles des Podiums du joli mois d'avril


Bonsoir à toustes !

En ce début de printemps, c'est la nouvelle pousse des sélections nouveau format qui fait sa germination !

Vous pouvez donc voter pour le thème du prochain trimestre de lectures, ici, entre le personnage Hagrid, la catégorie Romance ou le genre Aventure/action, jusqu'au 30 avril !

Egalement jusqu'au 30 avril, vous pouvez lire ici les textes de la Sélection Enfances, puis voter ! Nous vous encourageons fortement à laisser un petit mot après votre lecture, cela motive et encourage toujours, et donne corps à notre volonté de favoriser les échanges autour des textes sélectionnés.

De jolies récompenses sont prévues grâce aux créations graphiques de lilychx ! Rendez-vous au début du joli mois de mai...


De L'Equipe des Podiums le 03/04/2024 00:05


143e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 143e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Vendredi 12 avril à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. C'est ici pour vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
À très bientôt !

 


De L'équipe des nuits le 31/03/2024 15:51


Journées Reviews de mars !


Aux membres d'HPF,

Les prochaines Journées Reviews auront lieu du vendredi 22 au lundi 25 mars. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page jusqu'au jeudi 21 mars.

A bientôt !


De Journées Reviews le 17/03/2024 18:35


142e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 142e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Samedi 23 mars à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. C'est ici pour vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
À très bientôt !

 


De L'équipe des nuits le 12/03/2024 11:27


To memories par Philomoon

[5 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Chapitre 3 : Et Polymnia tira le fil d’Ariane…
« T’aurais pas dû. » Avait simplement dit Hermione, de sa voix la plus légère.

« Je ne regrette rien. »

« C’est ce que j’admire, chez toi. » Dit-elle en plantant ses yeux chocolat dans les yeux émeraude d’Harry. « Tu pourrais avoir tout les ennuis au monde, tu ne regretterais jamais tes gestes. »

Harry eut un rire amer.

« Drago Malfoy…je t’aurais volontiers pardonné ton orgueil si tu n’avais pas blessé le mien… »

Et Hermione éclata de rire.

« Allé, arrête de dire des âneries, et viens avec moi, je vais essayer de te trouver un uniforme décent. »

Il remarqua alors la jupe et la chemise réglementaire de son amie.

« Je veux bien… »

Harry se tourna vers la magnifique porte en bois appartenant au château qui se dressait devant lui.

« Alors ? » Demanda énigmatiquement Hermione.

« Encore plus beau que je ne l’aurais imaginé… » Souffla Harry. « On dirait un rêve. »

« Depuis quand rêves-tu que tu agresses les blonds dans un vieux bus ? »

« Je dois t’avouer que c’est plutôt rare… »

Hermione s’engouffra dans le château, Harry à sa suite.

°OoO°

« C’est pourquoi ? » Demanda Argus Rusard, un concierge aigri par le temps, penché par-dessus le comptoir de son petit bureau.

« Si vous aviez un uniforme de rechange à prêter à Harry, monsieur… » Demanda Hermione avec son plus beau sourire.

« Un nouveau…tiens donc… » Grommela-t-il en disparaissant vers l’arrière boutique. « Maggie ? C’est pour toi ! » L’entendirent-t-il crier.

Harry nota que les noms rétro devaient être très en vogue, dans cette contrée…mais soudain, il se souvint que l’un des enfants de la famille Weasley, qu’il n’avait pas encore rencontré, portait un nom des plus banals : Ron.

Une petite femme replète sortit de l’arrière boutique. Elle leur fit son sourire le plus accueillant.

« Bonjour, Hermione ! »

« Bonjour, Mme Guipure. Ça serait pour Harry… »

Harry salua poliment la femme.

« Viens avec moi, jeune homme, je vais prendre tes mensurations. » Dit-elle en le tirant par la main.

« Attendez…Hermione, tu vas être en retard ! »

« Tu sauras te débrouiller ? »

« Oui, ne t’en fais pas. »

°OoO°

Drago tira rageusement sa chaise et s’y laissa tomber lourdement. Il plongea une main dans son sac et en remonta son petit classeur rouge et or, ses deux couleurs détestées, qu’il utilisait pour les cours de français du professeur McGonagall, son enseignante détestée.

En vérité, Drago Malfoy détestait énormément de matières. Sauf les cours de chimie. Et le professeur Rogue, qui était accessoirement son tuteur, ce qui lui conférait beaucoup de privilèges, par rapport aux autres élèves de la classe.

« Alors, Drago, c’est vrai ce qu’il s’est passé, dans le bus ? » Demanda d’un ton mauvais Zacharias Smith.

« Ta gueule, moustique. » Lui intima Blaise, de sa voix profonde.

« A quoi il ressemble le nouveau ? » Insista l’élève.

« La ferme où je te pends avec ta propre cravate jaune. » Reprit-il calmement.

Smith fut réduis instantanément au silence. A vrai dire, Blaise et son deux mètres trois ne lui inspirait pas grande confiance. Mais il ne put s’empêcher de rajouter :

« Et la tienne, Malfoy, elle a pas un problème ? »

« Ma quoi ? » Demanda Drago avec dédain.

« Cravate. »

Tous les élèves présents dans la salle de classe se tournèrent vers Drago. Et remarquèrent la cravate trouée du blond. Des éclats de rire raisonnèrent.

« Pansy ? » Demanda Drago, gêné.

« Oui ? » Fit-elle en essayant de retenir son fou rire.

« C’est si ridicule que ça ? »

« Oh, oui ! » Répondirent Pansy et Blaise, à l’unisson, hilares.

« Hum…je reviens… » Dit Drago en sortant de la salle « Dites à Mcgonagall que je suis allé me chercher une nouvelle cravate. »

« Il paraît que c’est Potter, le nouveau, qui t’as fais ça ! » Ricana Zacharias.

Blaise lui donna un coup sur la tête, avec le revers de la main. Smith s’écrasa le nez sur la table.

°OoO°

« Mais pourquoi les élèves ont-ils des cravates différentes ? » Demanda Harry, debout sur un tabouret, tandis que Mme Guipure lui mesurait les bras.

« Oh, tu sais mon petit, ça dépend des options que tu choisis ! Si tu fais un instrument, tu chantes ou tu danses, ta cravate seras verte… si tu es plus sportif, ça sera rouge, bleu, c’est pour les classes pilotes, les élèves au niveau avancé, puis les jaunes…heu…et bien…c’est ceux qui font de l’humanitaire, si on veut. »

« Oh... » Harry se souvint que Hermione portait une cravate rouge. Mais d’un autre côté, la verte le tentait bien…ça serait le moment de profiter de sa guitare ! Soudain, il se souvint que l’autre crétin du bus avait la même. Et l’idée de se retrouver dans sa classe ne l’enchantait guère. « Je vais prendre la cravate rouge, s’il vous plait. »

« Pas de problème, mon petit. » Dit-elle en lui tendant son uniforme aux couleurs rouge et or.

Et Drago poussa la porte.

°OoO°

« Bravo. Maintenant, je peux plus te voir. Que tu ne m’emmerdes plus. Sinon, tu regretteras un jour d’avoir croisé mon chemin… »

Alors Harry lâcha Drago, qui s’effondra à terre.

Le brun sentit quelque chose sur sa main. C’était Hermione. Qui d’un regard et d’un geste, enleva à Harry toute l’adrénaline du combat. Elle lui enleva l’idée de faire aussi mal à Malfoy,

que la douleur qu’il avait ressenti lors du décès de sa mère.


« Merci, Hermione… » Souffla-t-il. Elle opina.

°OoO°

« Je veux une nouvelle… » Commença-t-il. Mais dès qu’il croisa le regard d’Harry, le blond reprit d’un ton plus méfiant. « Une nouvelle cravate. Tout de suite. »

Mme. Guipure soupira. « Oui, jeune homme. » Puis elle disparut dans l’arrière salle.

« Alors, content, Potty ? » Demanda dédaigneusement Drago en désignant sa cravate en lambeaux.

« Très. »

« Ne fait pas le malin avec moi… » Fit-il en remarquant qu’il avait un lacet détaché.

Alors Drago Malfoy se pencha. Puis le pendentif tomba.

°OoO°

Harry enfonça rageusement ses écouteurs dans ses oreilles.

Sans un regard pour les autres passagers du car, il plongea sa main dans son sac pour en ressortir une petite boule de chiffon, qu’il déballa. C’était un pendentif. Une magnifique chaînette d’or reliée par un cœur fait du même matériau. Aussi curieux que cela puissait-il paraître, Harry était certain que s’il on appuyait du coté droit vers l’extrémité du cœur, il s’ouvrirait…

« Harry ? Tu ne veux pas que je t’explique le fonctionnement de Poudlard ? »

Il rangea précipitamment le cœur.

°OoO°

« Hey ! On a le même ! » S’extasia Harry en arrachant le pendentif de son ennemi du sol.

« Le même ? – Il reprit son bien- T’as fumé Potter…c’est un cadeau. Je pas acheté a la brocante, moi ! » Lança méchamment Drago.

« Moi non plus. » Dit fermement Harry.

Ils se défièrent du regard.

« Ne t’avises plus de toucher à mes affaires… » Cracha le blond.

« Mr. Malfoy ! Je suis désolée, mais je n’ai pas de cravate a votre taille…j’ai n’ai que des vieilles… » Dit Mme. Guipure d’un ton désolé tandis qu’elle sortait de l’arrière salle.

« Donnez-moi ce que vous avez. » Ordonna-t-il.

« Vous êtes sûr ? »

« Sûr. »

°OoO°

« T’aurais pas du… » Lui fit Blaise d’un ton désolée alors que son ami regagnait sa place.

« C’est normal qu’elle descende jusqu'à tes genoux ? » S’informa Pansy.

« Vos gueules… » Fit Drago d’un ton venimeux en regardant Harry, vêtu de son nouvel uniforme s’asseoir près d’Hermione, qui était elle même à deux places de lui.

« T’as vu Malfoy et sa cravate ? » Rigola Hermione.

« Il a faillit tuer Guipure ! » S’esclaffa Harry.

« Elle est un peu trop grande… »

« Tu plaisantes ? Il peut carrément se pendre avec ! » Sourit Harry a un bureau voisin. Mais ce ne fut que lorsqu’il posa ses fesses sur la chaise qu’il se rendit compte que la table de Drago Malfoy était collée à la sienne.

Ils se toisèrent d’un œil mauvais.

« Tu oses… »

« Bonjour ! Ouvrez vos livres page 214 s’il vous plait… » Intervint une vieille femme qui devait certainement être le professeur de français.

°OoO°

Je ne me souviens plus exactement de ce qu’il s’est passé…

« TICTAC »

Je jette un regard agacé à la petite horloge qui orne le mur principal de la salle de classe. Je reporte mon attention sur la feuille posée sur ma table tandis que j'écoute d'une oreille distraite les ordres balancés par la professeur de français, régulièrement ponctués par l'affreux bourdonnement que déclenche une multitude d'élèves frottant leurs stylos plumes contre la surface plane et lisse du papier. Mes pieds battent l'air. Un soupire m'échappe.

« TICTAC »

L'enseignante me lance un regard désapprobateur. Je n'écris plus. Je fronce les sourcils. Je n'aime pas cette femme. De toute façon, je ne l'aurais pas aimé rien qu'a cause de la matière qu'elle enseigne. Ça n'aurait plus été qu'une question de temps. Mes doigts parcourent la table. Elle est carrée. Ses angles sont pointus. Affreusement pointus, même. Je tressaille. Je jette un coup d'œil désespéré vers la fenêtre. Il pleut.

« TICTAC »

Les gouttes éclatent contre la vitre. J'ai envie de sortir. Envie de me promener. J'aime la pluie. Surtout le crépitement irrégulier qu'elle provoque en venant mourir au sol. Un sourire effleure mes lèvres, mais l'énervement le chasse. Mes jambes me démangent. L'envie de courir me mange. Je me lève, brutalement, promptement. Les regards se tournent vers moi.

« Que ce passe-t-il ? » me demande la professeur.

« TIC TAC »

« Je m'en vais. Je ne veux pas passer le restant de mes jours ici. Je veux me baigner dans le Niagara, je veux m'éclabousser de neige, je veux m'éffondrer dans le sable chaud d'Hawai pour pouvoir embrasser du regard une forêt de bambous en Chine. Je veux traverser le Nil en barque de Venise ! »
Je hurlais, à présent.
« Je veux sentir le soleil me bruler la peaux, la lune la caresser ! J'ai envie...je veux...je voudrais juste goutter à la vie... »
Je pousse ma table. J'entends la porte ce claquer derrière moi. Je sens bientôt la boue coller à mes baskets...
L'eau ruisselle sur mon visage. Je tend les bras, comme pour toucher le ciel. Mes genoux rencontrent le sol. Mes cheveux se collent à mon visage. Mes vêtements embrassent ma peaux.
J'inspire. Ça sent la liberté. Je hurle.

« TIC TAC »

« Que ce passe-t-il, jeune homme ? » répète la femme.
Je reprend brutalement conscience.
« Heu...rien, rien...je... »
« Oui ? » m'encourage-t-elle.
« J'ai fait tomber mon stylo », marmonnais-je en baissant les yeux.

« Ramassez le et ouvrez vôtre livre à la page 214, jeune homme. Bien ! Nous allons étudier les... »
Je me penche pour saisir un bic imaginaire. Je m'assois. Un soupire m'échappe. Je suis de nouveau vissée à ma chaise. Autour de moi, les activités reprennent. Je regarde la fenêtre. Il a arrêté de pleuvoir. Je me sens mal. Je me sens comme un oiseau en cage...les ailes repliées, la tête courbée, la voix brisée...j'inspire. J'inhale. Ça sent le renfermé...Je pleure.


°OoO°

Drago regarda Harry se rasseoir, impassible.

°OoO°

« On a encore beaucoup de cours ? » Râla Harry.

« Nan. On a encore sport et c’est finis. » Dit Hermione en pausant son plateau sur la table de son ami.

« Je…je peux m’asseoir ici ? » Demanda un garçon aux joues rondes.

« Bien sur. Harry, je te présente Neville. » Fit Hermione en se décalant d’une place.

Harry jeta un regard gourmand au plateau du nouvel arrivant.

« Y’a des saucisses ?! »

« Ouais…ouais je crois… » Fit Neuville, incertain.

« J’y vais. » Décida Harry, en se levant à la hâte pour aller se servir.

°OoO°

« Hermione… » Paniqua Neville une fois qu’Harry fut assez loin. « Hermione, je le sens…c’est bientôt…ils vont venir me chercher…et les plaies…elles…elles s’ouvrent ! »

« Neville, calme toi…cette histoire est bientôt terminée… » Le rassura Hermione d’une voix ferme.

« Pour recommencer à nouveau. »

Hermione resta interdite.

« Quand Harry et Drago le sauront-ils ? »

« Très bientôt…tu peux me faire confiance… ».

Une fois de plus, Hermione resta silencieuse.

°OoO°

Mais pourquoi Hermione et Neville chuchotaient-ils d’un air affolé ? Harry fronça les sourcils.

Il s’apprêtait à regagner sa place quand il rentra dans quelqu’un.

« Désolé… » Fit le grand rouquin maladroit.

« Heu…excuse moi, mais tu ne seras pas un Weasley ? » Demanda Harry en se souvenant des indications de Molly.

« Sin pourquoi… ? Ah ! Oui ! Tu es Harry ?! » S’extasia-t-il.

« Oui. »

« Je suis Ron. Enchanté. »

« Enchanté. » Répéta Harry.

Ils échangèrent quelques banalités, gênés, et prirent congés.

« On se revoit ce soir, alors. » Fit Ron.

« Oui…à plus tard. » Dit Harry en esquissant un geste pour le saluer.

« Oh ! Et n’oublie pas ! Comme on fait partit de la même maison –Harry jeta un coup d’œil furtive a sa cravate rouge décolorée- et que je suis membre de l’équipe de basquet, tu peux venir jouer avec nous quand tu veux. »

« Merci, Ron. »

°OoO°

« Alors, tu veux venir ? »

« Hein ? » Grogna Harry en immergeant de son énorme assiette de saucisse.

« Je vais faire un tour prêt du cimetière, tout à l’heure. »

« Hum…si tu veux, Neville… » Fit Harry, qui n’était visiblement guère emballé.

Et là, Drago Malfoy passa devant eux, accompagné de sa clique d’amis et également d’un plateau comportant une pomme, deux saucisses et deux tablettes de Nestlé. Il s’arrêta devant Harry, qu’il ne vit pas, pour parler à quelqu’un.

Alors Harry planta sa fourchette dans l’une des saucisses, et l’amena dans son assiette en fixant Drago, qui s’éloignait déjà sans avoir remarqué quoi que ce soit.

Harry planta ses crocs dans la viande sous le regard éberlué de ses amis. Avec un sourire plein de morceaux de viande de représentant l’Oréal, il fit :

« Parce que je le vaut bien ! »

°OoO°

Lorsque la cloche carillonna pour indiquer qu’il était quatre heures passé, un flot d’élèves pressés de rentrer chez eux se dirigea vers le bus, presque déjà remplis.

Mais concentrons-nous sur la jeune fille occupée à extirper du car un garçon aux cheveux noirs en poussant des hurlements :

« Harry, ne soit pas ridicule ! Nous avons promis à Neville que… »

« Qu’on l’accompagnerai dans son cimetière morbide ? Non ! » Râla Harry avec fermeté.

Hermione tira son ami par la cravate en se dirigeant droit vers la fontaine.

« Harry ! » Fit-elle avec indignation. « Toi aussi tu as promis ! »

« Ecoute, Hermione… » Tenta de s’expliquer Harry en extirpant le pant de sa cravate neuve des doigts de sa camarade. « J’ai eu un malaise, enfin…un moment d’absence et j’ai du accepter. »

« Absence ou pas, tu viens ! De toutes les façons, il nous attend là bas. » Finit par dire Hermione, comme si c’était le point final de leur conversation déplaisante.

Harry se laissa donc traîner, résigné.

« C’est où ? »

Incertitude.

« Près des catacombes… »

Il frissonna.

°OoO°

(POV HARRY)

D’abord, un mur noir haut de cinq mètres, hérissé de décombres…On ne voyait rien.

Hermione me prit la main. Autour de nous, la plaine battue par un vent sinistre, et, au dessus, muette et oublieuse, la masse sombre de la montagne, des forêts et des sapins. Nous longeâmes le mur jusqu'à l’entrée. A terre, dans un coin, une vieille poupée de chiffon gisait, comme disloquée par une explosion soudaine. Plus loin, au milieu des ténèbres et des quelques gouttelettes de pluie, se découpaient des centaines de vestiges de tombes.

Il pleut.

De vieilles pelles figées se découpaient encore sous la terre boueuse. Les tombes avaient été faites la hâte. Je devinais, sous les pierres, des milliers de corps entassés les uns sur les autres. Je ressers mon emprise sur la main d’Hermione. Je me figeai, souffle coupé.

Cela me revenait à présent. Comme une vague poisseuse et étouffante, un drap mortuaire, un coup en plein ventre. Je sentis le sol se dérober sous mes pieds. Hermione se plaça derrière moi et me soutint.

« Tu te rappelles ? »

« J’ai…comme des hallucinations. »

« Viens. » Répondit-elle, simplement.

Alors je la suivis. Parce qu’Hermione avait toujours raison.

Nous empruntâmes un sentier boueux menant à un épais tas de terre. Je rajustai ma cravate.

« Pourquoi c’est détruit ? »

« Pourquoi ? » Hermione eut un sourire sans joie. « Parce que tout doit bien disparaître un jour. Parce que chaque personne a laissé sa trace, ici. Et le temps souhaite nettoyer. Oublier. Comme moi. »

« Oublier quoi ? »

« Tu ne te souviens pas de ça ? » Dit-elle en pointant un vieux puits lointain du doigt.

Si. Si, brusquement, je me souvenais de ça. Quelqu’un était tombé dedans. Une personne. Peut-être deux. Ou trois. La nuit où j’avais frappé le mur de mes poings en hurlant de rage et d’impuissance. Je ne pouvais pas les sortir de là. Je me souviens encore du gout de sang que j’avais dans la bouche. De mes doigts rompus par la surface rugueuse de la pierre qui encerclait les ténèbres du puis.

Et des cris. Puis plus rien.

Je me souvenais…

« Allez. »

Je me laissai entraîner. Mon esprit n’enregistrait plus ce qu’il voyait. Les images éclataient comme des bombes et j’étais une pellicule blanche. Je laissai le vent me fouetter le visage et sécher ce qu’il y avait à sécher. La vie me quittait. Elle désertait mon corps. Mon cœur. Nous nous enfonçâmes dans le cimetière, et nous marchâmes une heure au moins, seuls et aphones sous les ombres menaçantes des vieux albâtres de pierres. Le cercle de lumière se posa sur une paroi rocheuse et descendit sur une grotte. L’entrée était profonde, parfaitement insondable.

« Et cette grotte ? »

Je m’approchais, vacillant. Oui, cette grotte aussi, je l’avais connue. Je fronçai les sourcils. J’ignore à quoi je m’attendais à cet instant. Peut-être à un miracle. Mais les miracles n’existent pas. Tout le monde sait ça.

« A quoi penses-tu ? » Me souffla Hermione.

« A nous. A nous, ici, les pieds dans la boue, devant les catacombes. »

« Il y’avait un homme, Sirius. Et un autre, Remus. C’étaient nos amis. Ça te revient ? »

« Pas trop…mais les mots que tu dis…ils évoquent des images, des scènes. Je vois…je vois un enterrement. Ton sourire, aussi. »

Elle me reprit la main.

« Sois patient. Le reste va venir. »

Elle se remit à marcher.

« Te souviens-tu de cette pleine, Harry ? ».

La plaine. La plaine remplie de corps morts dans mes rêves était aujourd’hui remplie de tombes.

« La bataille finale. L’éclatement total de la vérité. Tu te souviens, hein ? Dit moi que tu te souviens de la déchéance de nôtre vie ! Du chaos qui gagnait chaque jour un peu plus d’emprise sur nous, de la mort, Harry…de notre tristesse… »

Elle me regardait droit dans les yeux. Mon esprit ne m’obéissait plus. J’avais perdu toute commande. Je devenais fou !

Mes vêtements collaient à ma peau moite. La pluie dégoulinait sur mes cheveux.

La tête me tournait.

Je revoyais le reflet des dents aiguisées qui luisaient sous ma fenêtre verrouillée, un cachot, au sous sol…je revoyais un corps allongé. Un corps d’enfant détruits par les chaînes…ET LE PUIS ! LE PUIS ! Les cris…mes doigts rompus…

Je plaquais mes deux mains sur mes oreilles : je ne voulais plus rien entendre.

Mes genoux rencontrèrent la boue. La douleur était nichée au creux de mon ventre comme un petit animal vicieux. Je tombai à quatre patte et me mis à vomir.

°OoO°

Hermione regarda Harry s’effondrer dans la terre boueuse, ramper contre les rares brins d’herbes humides, et vomir. Elle laissa promener sa langue sur ses crocs. Non. Décidément, elle ne le mordrai certes pas aujourd’hui.

°OoO°
Note de fin de chapitre :

Et voila, le chapitre est finis…le prochain chapitre sera plus court, en fait, ça sera un interlude en quelques sortes…

Donc voila, le chapitre est terminé…alors :

-Choqué ?

-Intrigué ?

-Déçu ?

-Horrifié ?

-Joyeux ?

-En train de comprendre un minimum ?

-Dégouté ?

-Euphorique ?
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.