S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Maintenance des serveurs


Attention, deux interventions techniques prévues par notre hébergeur peuvent impacter votre utilisation de nos sites les 28 mai et 4 juin, de 20h à minuit ! Pas d'inquiétudes à avoir si vous remarquez des coupures ponctuelles sur ces plages horaires, promis ce ne sont pas de vilains gremlins qui grignotent nos câbles ;)

De Conseil d'Administration le 26/05/2024 18:10


144e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 144e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Samedi 18 mai à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits et à vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De L'équipe des Nuits le 12/05/2024 11:00


Nouvelles des Podiums du joli mois d'avril


Bonsoir à toustes !

En ce début de printemps, c'est la nouvelle pousse des sélections nouveau format qui fait sa germination !

Vous pouvez donc voter pour le thème du prochain trimestre de lectures, ici, entre le personnage Hagrid, la catégorie Romance ou le genre Aventure/action, jusqu'au 30 avril !

Egalement jusqu'au 30 avril, vous pouvez lire ici les textes de la Sélection Enfances, puis voter ! Nous vous encourageons fortement à laisser un petit mot après votre lecture, cela motive et encourage toujours, et donne corps à notre volonté de favoriser les échanges autour des textes sélectionnés.

De jolies récompenses sont prévues grâce aux créations graphiques de lilychx ! Rendez-vous au début du joli mois de mai...


De L'Equipe des Podiums le 03/04/2024 00:05


143e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 143e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Vendredi 12 avril à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. C'est ici pour vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
À très bientôt !

 


De L'équipe des nuits le 31/03/2024 15:51


Journées Reviews de mars !


Aux membres d'HPF,

Les prochaines Journées Reviews auront lieu du vendredi 22 au lundi 25 mars. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page jusqu'au jeudi 21 mars.

A bientôt !


De Journées Reviews le 17/03/2024 18:35


142e Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 142e édition des Nuits d'HPF se déroulera le Samedi 23 mars à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits. C'est ici pour vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
À très bientôt !

 


De L'équipe des nuits le 12/03/2024 11:27


To memories par Philomoon

[5 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
°OoO°

Chapitre 2 : Thésée à un gout de cigarettes

Il y a des jours comme ceux là où Bellatrix se surprenait à rêver de solitude. Lorsque son nez rosi par les bourrasques n'en pouvait plus d'espérer des contrées plus chaudes, que l’obscurité l'étouffait, que la pluie se transformait en hurlements stridents.
Des jours comme ceux là où elle aimerait leur hurler cette souffrance pesante qui grandit en elle et la paralyse. Ce besoin intense de se retrouver simplement seule, juste quelques heures, quelques minutes, à arrêter de penser, de sentir, d'exister.
Plus Bellatrix y songeait et plus elle aimerait qu'il existe un bouton « pause » à ce jeu absurde.

Si elle était maîtresse de la partie, oh que oui, elle se serait réservé une vaste et magnifique île déserte en plein Pacifique.
Un petit morceau de paradis où le bleu de l'océan viendrait mourir sur le sable chaud, où le murmure des vagues ricocherait sans fin sur les pierres brûlantes, où plus rien n'aurait d'importance.
Peu importerait l'échéance fatale, l’ennui, la lassitude, la fatigue, le froid, la douleur.
Elle apprendrait enfin à devenir schizophrène, à apprivoiser les différentes parties d’elle-même qui s'entrechoquaient dans ce combat sans fin. La dépravée raillerait la timide, la colérique pousserait l'anxieuse au suicide, l'incontrôlable perdrait l'euphorique.
Son chaos intérieur s'exprimerait enfin.

Mais en attendant, Bellatrix Black Lestrange était toujours vissée à sa chaise en bois teint en bleu délavé, dans la cuisine. Ses longs cheveux noirs pendaient sur son visage blêmi par la fatigue, faisant ressortir les larges cernes, pareils à des ecchymoses, qui lui encadraient les yeux. Un coude sur le comptoir, l’autre sur son peignoir rouge bordeaux. Une main collée à sa joue, l’autre à sa tasse préférée. Un doigt enlaçant une cigarette, l’autre trempant négligemment dans du café noir, mais ses deux yeux charbonneux éteints et aspirés à la contemplation des gouttelettes de pluies qui venaient mourir contre la surface glacée de la vitre.

Ses orteils nus s’enroulant autour des pieds de sa chaise, Bellatrix laissa échapper un soupire de lassitude. Elle porta machinalement la coupe à ses lèvres, puis sursauta légèrement au contact du liquide brûlant et noir contre ses pulpeuses lèvres rougies par la chaleur.

« Et si la vie n’était qu’un jeu ? Et si le bouton pause était réellement quelque part ? »

Oui la vie pouvait toujours s’arrêter. A n’importe quelle heure, n’importe quel jour, à n’importe quel moment…toujours de manière impromptue, fantaisiste, parfois même égoïste ! Mais on ne pouvait pas suspendre la partie. Juste l’abandonner…mais la jeune femme n’était pas folle. Elle savait bien ce qu’abandonner signifiait pour elle. De toute façon, son jeu à elle durerait pour toujours. Pour l’éternité…comme celui des autres, d’ailleurs.

En fait, c’était un matin d’automne que Bellatrix avait réalisé qu’elle serait prête à damner pour continuer à vivre. Pour toujours. Et son vœu avait été exaucé…Alors de quoi se plaignait-elle, maintenant ?

La jeune femme écrasa son mégot contre le carrelage blanc et frais du comptoir en soufflant ce qu’il lui restait de fumée, puis vida d’une traite le reste de son café.

Café et cigarettes…Qui serait assez fou pour fumer et boire à neuf heures du matin ? Quelqu’un de malheureux. Comme elle.

Alors, en un tourbillon de cheveux noirs et de soie rouge, Bellatrix saisit sa cape noire, puis sortit affronter la pluie.

°OoO°

Un beau manoir émergea de l’obscurité au bout de l’allée, les lumières brillaient sur les vitres taillées en losange des fenêtres du rez-de-chaussée. Quelque part dans le jardin sombre, au-delà de la haie, une fontaine bruissait. Le gravier crissait sous ses pieds alors que Bellatrix s’élançait vers la porte d’entrée qui s’ouvrit à son approche bien que personne, visiblement, ne l’ait actionnée.

La jeune femme traversa le couloir, retira sa longue cape noire, la balança sur le canapé le plus proche et s’arrêta devant une porte. Elle poussa la lourde poignée taillée en marbre. Elle s’avança dans la pénombre. La salle, mal éclairée devint silencieuse à son approche. Bellatrix zigzagua entre les colonnes, les murs, les dômes de livres en cuir relié que le temps avait dépravé, leurs pages scintillant d’une douce lueur irréelle propagée par les vitraux. La lumière grisée caressa ses cheveux noirs. La femme savait que ses compatriotes l’attendaient. Elle en était certaine.

°OoO°

La salle était une ancienne bibliothèque de livres rares et d’occasions, héritée d’un quelconque arrière grand parent. Drago vivait depuis toujours entre les livres, se faisant des amis invisibles dans les pages qui tombaient en poussières et dont il portait encore l’odeur sur les mains.

Ce matin là, le jeune homme décida qu’une fourche par la cuisine lui était indispensable. Pour cause : juste un peu de chocolat avant d’aller à l’école, ça aide…

Alors que le bond élançait sa main contre l’étagère en espérant rencontrer au passage la douce texture cartonnée du fruit de sa gourmandise, un bruit sourd résonna à ses oreilles. Effrayé, il exécuta un demi-tour fantastique avant d’atterrir sur le carrelage froid et dur de sa salle à manger à plat ventre.

« Ca y’est…c’est papa qui à découvert que j’ai augmenté mon taux de tablettes, se morfondait-il, tout les sens aux aguets, prêt à saisir son sac et a dévaler l’escalier dans le sens inverse. Il va me tuer… »

Mais ce ne fut pas la grande et forte silhouette de Lucius que Drago entraperçut entre les fentes de la porte entrouverte qui donnait sur le salon, mais celle d’une femme. Le jeune homme n’aurait pas été capable de la reconnaître si il n’avait pas vu une cascade de cheveux noirs flotter derrière son crâne. Il reconnut instantanément sa tante Bellatrix. Alors qu’il se massait encore le ventre pour tenter de calmer sa douleur cuisante procurée par sa chute aussi ridicule que catastrophique, Drago fut poussé par un puissant sentiment de curiosité.

« Allons y, j’ai…- Il arqua l’un de ses sourcils parfait en regardant l’horloge en marbre accroché près de la cuisinière - moins de dix minutes… »

Et il s’engagea à la suite de sa tante.

°OoO°

Ce même jour, Hermione Granger soupira pour la énième fois en un temps record. Elle ébouriffa ses cheveux d’un geste totalement inconscient. Elle avait encore dix bonnes minutes à tuer avant l’arrivée du car de l’école…

Alors elle sortit son livre.

°OoO°

Puis quelqu’un tambourina à la porte…

« Harry ! Harry ! Mon petit, réveille-toi ! »

Le dénommé Harry grogna. Sûrement Mme Weasley…Il resta quelques instants à regarder le plafond. Et passa une main sous son oreiller. Un drôle de petit mouchoir brodé enveloppait une masse bien distincte. Un gros rond, et une chaîne…

« Harry, tu vas être en retard ! » Hurla Mme Weasley en frappant avec force contre le bois, qui produisait des craquements inquiétants.

Pendant un petit instant, Harry se demanda si elle n’allait pas défoncer sa porte. Il soupira, enfouit à la hâte le petit paquet dans son sac et sortit de sa chambre.

« J’arrive Mme Weasley ! »

°OoO°

Alors Drago colla sa joue à la porte.

Il ne voulait pas perdre une miette de ce qu’il se passait. Il entendit tout d’abord un raclement de chaise. Le silence reprit sa place. Le blond ne bougeait pas. Un seul faux mouvement et il risquait de faire tomber une de ces énormes colonnes de livres, qui se fracasserait par terre en faisant une énorme détonation. La bouche entrouverte, il attendit.

« Tu es en retard, Bellatrix ».

La voix était dure et clinquante. Encore plus froide que celle de son père…

« Pardonnez-moi, maître. » Fit la voix de sa tante. Jamais Drago ne l’avait entendu parler comme ça. D’une voix résignée, abattue, presque soumise…ce n’était pas Bellatrix qui parlait fort et qui clamait ce qu’elle pensait sans cacher ses idées qu’il entendait…

Un ricanement collectif qui emplit toute la pièce, puis plus rien. Le jeune homme estima leur nombre à au moins dix. Mais que faisait dix personnes dans la vieille partie du manoir à neuf heures du matin ?

« Nous disions donc, Lucius ? » Reprit la voix glaciale.

Drago ouvrit la bouche et la referma, comme un poisson hors de l’eau. Son père n’était pas parti travailler ? Et que faisait-il, ici, avec cette étrange assemblée ?

« Nous…nous disions donc que nous devions…heu…leur rendre ce qu’il leur appartient et…que les…Weasley avait commencé…le…le cycle, my Lord…le traître ne devrait…plus tarder… »

Drago eut un hoquet de terreur. C’était la première fois qu’il entendait son père si terrifié. Et cette chasse…mais quelle chasse ?!

« A-t-il le pendentif ? » S’enquit le dénommé Lord.

« Oui… » Souffla la voix de sa mère.

Le cœur de Drago s’arrêta brusquement. Etouffé, il plaqua sa main contre son petit médaillon, dont la petite chaîne d’argent se balançait contre sa poitrine et encercla le petit cœur en verre dans le creux de sa main. Sa mère aussi était parmi eux. Lui qui la croyait si…inflexible, intouchable !

Non ! Non, c’était impossible…Les Malfoy ne s’inclinaient devant personne…

Une effroyable sensation de déjà fait, déjà vu, et déjà vécu s’empara de lui.

Ses yeux le brûlaient…mais que ce passait-il ?

Le rouge lui monta aux joues. Il recula d’un pas, et tout s’écroula.

°OoO°

« Tu retrouveras Ron et Ginny là bas, Harry. Ne t’en fais pas, tu les reconnaîtras…aussi roux qu’eux, c’est rare ! » Rigola Mme Weasley devant la mine déconfite d’Harry. « Il y’a un arrêt de bus pour les lycéens de ton âge…ça sera l’occasion de te faire de nouveaux amis ! » Essaya-t-elle de positiver.

Harry se contenta de hocher la tête. En effet, il n’était absolument pas d’humeur à essayer de s’intégrer auprès d’un petit groupe de lycéens qui le considéreraient comme un extra-terrestre. L’angoisse de ne pas plaire, être discret, ne pas être soi-même pour plaire aux autres…ce n’était définitivement pas son truc…

Au contraire, dans son ancien lycée, les autres l’appréciaient pour sa force de caractère.

« Ne t’en fais pas pour tes fournitures, on trouvera bien un moment pour aller en ville… »

Le mot ville fit frémir Harry.

« Mais bon…oh, je n’ai pas vu l’heure, désolée Harry, cours vite, sinon tu va être en retard ! »

Courir après avoir mangé une demi-douzaine de tranches de bacon en parlant cuisine avec Mme Weasley ? Difficile…

« Traverse le champ, en bas de la colline, et après, c’est tout droit. Immanquable. »

« Merci, Mme Weasley. » Dit Harry, tout en continuant à forcer son sourire.

Il balança son sac vide sur son épaule et partit.

°OoO°

Et tout s’écroula.

Les livres des colonnes voisines s’abandonnèrent. Un grand fracas retentissant eut lieu. Le silence dans la salle se fit. Lorsqu’une silhouette encapuchonnée entrouvrit la porte, il ne vit que des livres ouverts et éparpillés sur le sol. Drago avait disparu. Sans se rendre compte que, dans la confusion, l’un des nombreux livres de la bibliothèque s’était glissé dans son sac.

« Maître, il nous a entendu… »

°OoO°

Alors qu’un crissement de pneu résonnait, Hermione cessa d’entortiller ses longues mèches caramel en se mordillant les lèvres. Le car ne devrait pas tarder. Il devait être, au plus loin, sur le chantier d’en face. La jeune fille se rassit sur le banc. Un soupir lui échappa.

« Salut. » fit une petite voix, près d’elle.

Elle sentit le banc bouger un peu, puis se surélever. Hermione leva la tête.

« Salut. Hermione Granger. » Se présenta-t-elle.

« Harry. Harry Potter. » Dit le nouvel arrivant, assis près d’elle avec un sourire sincère et chaleureux.

Harry avait tout de suite senti que cette fille lui plairait. Ils pourraient même devenir amis, qui sait ?

Ils échangèrent quelques banalités sur le temps – humide - et en vinrent rapidement au fait.

« Mais…mais comment ça marche, tout ça ? » Demanda Harry.

« Tout ça quoi ? Ah ! Poudlard ? »

« Heu…oui. » Acquiesça-t-il timidement.

« Oh…je comprends que tu t’en fasses, après tout, c’est ton premier jour…mais ne t’inquiètes pas, tant que tu ne te brouilles pas avec une demi-douzaine de personnes, ça ira ! » Rigola-t-elle.

Soudain, une détonation proche se fit entendre. Harry sursauta et Hermione eut un rire nerveux.

« Le car… » L’informa-t-elle avec un ton d’excuse.

°OoO°

« OH MON DIEU, MON DIEU, MON DIEU, MON DIEU ! » Fut le cri de rage de Drago en voyant le car arriver. « HEY ! LE MONSIEUR DU CAR ! LE MONSIEUR DU CAR !» Appela-t-il en courant les bras en l’air vers l’arrêt.

°OoO°

Lorsque Harry entra dans le vieux bus défraîchi complètement vide, après avoir salué l’homme au volant – « Dedalus Diggle » s’était-t-il présenté- il choisit de s’asseoir sur la grande banquette en cuir quatre places vers l’arrière.

Hermione prit place près de lui et sortit un livre. Alors qu’il s’apprêtait à sortir son lecteur de CD, il jeta un coup d’œil par la fenêtre, pour regarder la magnifique colline qui se dressait sur leur droite.

Dedalus Diggle planta son pied sur l’accélérateur. Le car s’ébroua.

« Harry, est ce que ça va ? » S’inquiéta Hermione en voyant son nouvel ami coller son visage contre la vitre.

« Heu…Hermione…est ce que ça t’embêterait d’appeler le chauffeur, s’il te plait ? »

« Si te veux…Dedalus ?! » Cria-t-elle.

« Oui ?! » fit une voix devant.

« Arrêtez-vous ! » Lui intima Harry.

Le chauffeur s’arrêta et se tourna vers son passager.

« Quoi ? » Fit-il d’un ton impatient. « Ecoutez, jeune homme, j’ai plusieurs arrêts à faire avec un délai et… »

« Il y’a quelqu’un qui arrive ! »

°OoO°

« Alléluia ! Ce balourd m’a enfin vu ! Fuckinn’ chauffeur, va ! »

°OoO°

Harry ne put s’empêcher de ricaner. Un jeune homme, sûrement de leur âge, détalait la colline en criant.

« Hermione ? Combien tu paries qu’il s’écrase par terre avant d’arriver à destination ? »

« Et bien…vu le nombre de rochers, j’estime que je peux parier jusqu'à beaucoup. »

« Il a fait une teinture, ou quoi ? »

« Et non…c’est made in Malfoy… »

« Quoi ? »

« Y’a une famille d’aristocrates qui habite dans un manoir, près du grand puits…ils sont tous blonds platine. »

« Hum…il a l’air sacrément content… »

« Oh, Harry, mais que ferait le monde si tu n’étais pas là ? » Demanda sarcastiquement Hermione.

°OoO°

« Mais pourquoi elles me regardent comme ça, les deux palourdes du car ? Elles s’attendent a ce que je m’écrabouille par terre, ou quoi ?! »

°OoO°

« Il est plus agile que prévu, le blond ! »

« Ce n’est pas pour rien qu’il a remporté le pris du meilleur danseur du lycée… D’ailleurs, tu sais danser ? »

« Je danse comme une moule…mais par contre, j’adore la guitare ! »

« Perdu. » Lâcha subitement Hermione.

« Quoi ? »

« Le blond est arrivé sans dégâts… »

°OoO°

Dès que Drago pénétra dans le car, son premier réflexe fut de lancer un regard assassin à l’assistance.

« Fuckinn’ chauffeur de mes deux… » Murmura-t-il d’un ton méprisant en se dirigeant vers le fond du car. « Fuckinn’ fruits de mer… » Rajouta-t-il en lançant un regard menaçant aux deux autres passagers.

Il s’avança vers eux d’un pas de conquérant, la tête bien haute, les épaules droites. Et le car s’ébroua. Drago s’écrasa contre la banquette juste devant celle d’Harry et d’Hermione. Il reprit le plus vite possible une posture normale, voir nonchalante, comme s’il avait parfaitement contrôlé sa chute. Les autres le regardèrent d’un œil amusé.

« Quoi ?! Vous voulez ma photo ? » Envoya-t-il d’un ton méchant. « Je ne t’ai jamais vu ici… »

« C’est normal. Je prends toujours le bus précédent et Harry, Harry Potter -elle le montra du doigt - est nouveau. » Expliqua Hermione d’un ton patient.

« Je m’en fous de tes explications, toi ! Je parlais de l’autre ! » Riposta le blond en se retournant sur son siège de manière à ne plus les voir.

Soudain, Drago eut une révélation. Il se retourna brusquement, et contempla la vieille chemise délavée d’Harry. Alors comme ça, mister yeux verts et lunettes rondes n’avait pas d’uniforme…de toutes les façons, a ses yeux, Harry Potter n’était qu’un…

« DECHET MARITIME ! BWAHAHAHA !!!!!! »

Hermione dévisagea Drago, hilare, un air de profonde pitié ancré sur le visage.

« Tout à fait. Et je ne peux y répondre que par un magnifique ‘‘gné ?’’ »

°OoO°

« Harry. Harry Potter. » Dit le nouvel arrivant, assis près d’elle avec un sourire sincère et chaleureux.

« Je sais… » Faillit souffler Hermione.

°OoO°

La porte du car claqua. Un jeune homme, vêtu du même uniforme que Drago, suivi de près par une fille aux cheveux noirs coupés courts, s’avança vers eux.

« Hey, Dray ! T’as de nouveaux amis ? » Demanda le garçon, un éclat de gentillesse dans les yeux, en s’asseyant en face du blond.

« Salut, Hermione. » Sourit Pansy.

« Salut. » Répondit gentiment Hermione avec un sourire un peu crispé.

« J’ai passé la soirée à travailler ton pas de danse ! » S’esclaffa le garçon.

« Et ouais, Blaise, c’est dur, mais c’est l’honneur de United Uniformes qui est en jeu. » Le railla Drago.

« C’est pas une raison ! Moi aussi, j’ai bien failli y passer la nuit. » Râla Pansy.

« C’est quoi, United Uniforme ? » Souffla Harry à Hermione pendant que les autres continuaient leurs conversations.

« Le club de comédie musicale… » Chuchota-t-elle.

Harry enfonça les oreillettes dans ses oreilles et regarda défiler le paysage.

« Dernier Arrêt ! » Signala Dedalus, à l’avant.

Quand la chanson s’arrêta, il eut le temps d’entendre ce que Drago disait à son sujet :

« …mais non, je te dis ! Ce n’est pas mon ami. » Dit-il en détachant chaque mots.

« Il a l’air plutôt sympa, le nouveau ! » Remarqua Blaise.

« Il l’est. » Assura Hermione.

« Regarde moi ses fringues… » Grimaça Drago avec une pointe de dégoût dans la voix.

« Il ne doit pas rouler sur l’or. » Remarqua Pansy.

« Comme la majorité des gens ici. » Reprit Hermione.

« Sauf… » Se prépara à répliquer le blond.

« Vous, je sais. » Soupira la jeune fille en tortillant ses cheveux caramel.

Harry remit son oreillette, et monta le son.

C’était sa première journée, et il avait déjà réussi à se mettre à dos un sale gosse de riche.

« Je suis trop fort… » Pensa Harry à voix haute.

« Trop fort en quoi, Potter ? » Le dérangea une voix désagréable.

Harry retira ses oreillettes.

« Trop fort pour avoir réussi à t’habiller tout seul, sans l’aide de ta mère, ce matin ? Et bien, sans vouloir casser tes espoirs, ça se voit ! »

Drago Malefoy avait balancé ça d’une traite. Et Harry, en un bond, l’avait empoigné par le col et plaqué contre la vitre. Le temps s’était comme figé.

« C’est quoi ton problème, au juste ?! Je suis trop pauvre pour toi, c’est ça ?! » S’emporta Harry. « Et ne t’avises plus de parler de ma mère… »

Il planta ses yeux verts émeraude dans les yeux gris glacés de son nouvel ennemi.

« Bravo. Maintenant, je peux plus te voir. Que tu ne m’emmerdes plus. Sinon, tu regretteras un jour d’avoir croisé mon chemin… »

Alors Harry lâcha Drago, qui s’effondra à terre.

°OoO°

Tout d’abord, quelques liens utiles :

Pour pré-au-lard :

www.ville-saintemarie.fr/geogr33.jpg

Sauf qu’il faut rajouter plus de champs et moins de maisons

Un moment, Drago fait une chute catastrophique…remplacez le chat par Dray et le lit par la cuisine, et vous aurez une idée approximative de l’ampleur de la catastrophe x)

www . abrutis. com/video.php?id116

vidéo à voir
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.